Dehors les enfants! de Angela Hanscom

Le jeu libre et physique en pleine nature est essentiel au bon développement des enfants

Dans cet article, Le déclin du jeu et l’augmentation des troubles mentaux chez les enfants, Peter Gray attirait déjà notre attention sur les conséquences dramatiques du manque de jeu libre sur la santé psychologique des enfants.

Angela J. Hanscom est quant à elle, canadienne et ergothérapeute pour enfants. Elle s’occupe d’enfants qui rencontrent des problèmes de développement sur le plan physique, moteur, sensoriel, émotionnel ainsi que des problèmes de langage et d’écriture.

Depuis près de 15 ans qu’elle exerce son métier, elle a vu le nombre d’enfants qui ont besoin d’une thérapie augmenter de manière très inquiétante. Et, forte de ces constatations, elle a décidé de mener l’enquête auprès d’enseignants et d’autres thérapeutes afin de comprendre pourquoi ces troubles du développement se faisait de plus en plus fréquents. Et, sa conclusion est sans appel : les enfants passent de moins en moins de temps dehors, dans la nature, à jouer librement loin du regard des adultes et ce manque de mouvement et d’extérieur a, dès la naissance, des répercussions sur la croissance des enfants et crée de nombreux troubles.

En parallèle et en réponse aux problèmes sensoriels qu’elle a observé chez ses patients, elle a mis a disposition l’espace boisé derrière chez elle et de nombreux enfants ont pu ainsi bouger et jouer librement pendant de nombreuses heures. Elle a ainsi créé le timbernook programm :

« Chez TimberNook, programme éducatif fondé sur un accès libre à la nature, nous n’avons pas pour objectif de divertir les enfants. Au contraire. (…) nous autorisons les enfants à jouer librement dans les bois avec un niveau d’interaction extrêmement faible avec les adultes ».

Le livre dont je parle ici, en anglais Balanced and Barefoot, est l’occasion pour elle de partager le résultat de ses recherches, de ses expérimentations et de donner des recommandations aux parents, thérapeutes, éducateurs et enseignants pour favoriser le mouvement physique spontané et le jeu libre dès la naissance. Une partie très intéressante est consacrée à l’aménagement des salles de classe et des récréations.

Le tout est étayé par des références scientifiques nombreuses et des explications claires sur le lien entre mouvement spontané et croissance physique, développement moteur, sensoriel, émotionnel et intellectuel.

« Si vous connaissez un enfant qu’il s’agisse du vôtre ou pas, qui semble incapable de jouer seul sans encadrement ou organisation de son activité, ce livre est pour vous. Si votre enfant très remuant a des difficulté à se concentrer à l’école, ce livre est aussi pour vous. Si les enseignants ne cessent de vous dire que votre fils manque d’attention en classe, si l’école demande de le tester pour un retard de développement ou un trouble (tel que le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité, le TDAH), ce livre peut vous aider. »

Si vous êtes parent, éducateur, enseignant ou thérapeute, je vous recommande chaleureusement ce livre. Il pourrait bien changer votre vie et celle de vos enfants, élèves et patients. Vous y trouverez des solutions simples et facile d’accès qui résoudront de nombreuses difficultés et rendront la santé et la joie de vivre aux enfants !

Le constat

Trouble de l’attention, hyperactivité (les fameux TDA/H), manque de force et de résistance physique, manque d’endurance, mauvaise posture, obésité, myopie et problèmes orthoptiques (mouvement des yeux), chutes, fragilité osseuse et fractures, agressivité, difficulté de contrôle émotionnel, rhumes nombreux, anxiété, difficultés sensorielles, manque de concentration, difficultés d’apprentissages, tous ces troubles sont en très nette augmentation.

Vraies causes et fausses solutions

Le manque de mouvement physique chez les enfants et les adultes est universellement reconnu comme vecteur de problème de santé. Chez les enfants, ce sont les nombreuses heures passées devant la télévision et les jeux vidéos qui sont incriminées. Un consensus a ainsi émergé : les enfants ont besoin de bouger plus et les activités sportives encadrées que ce soit à l’école ou dans les clubs constituent une solution valable aux problèmes dus à la sédentarité, particulièrement l’obésité. Pour remédier aux problèmes de concentration, on voit aussi aujourd’hui émerger des solutions telles que l’utilisation de ballons de gym ou autres artifices qui permettent à l’ enfant de bouger tout en étant assis.

Pourtant, pour Angela Hanscom les écrans ne constituent qu’une partie du problème et ces solutions n’en sont pas.

« Si dans une journée, votre enfant passe davantage d’heures assis devant la télévision qu’il ne s’amuse dehors avec ses amis, il manque d’occasions de pratiquer le mouvement … Mais il est bien plus difficile de prendre conscience des occasions manquées lorsque l’on aborde les autres facettes de la vie de l’enfant . Si l’on y réfléchit, les longues heures ininterrompues de classe, les devoirs assis à la table de la cuisine, les trajets quotidiens en voiture consomment eux aussi du temps qui pourrait être de meilleure qualité. »

« Aujourd’hui, les parents supposent à tort que s’entraîner à un sport d’équipe vaut mieux que de jouer librement au parc. »  «…les parents américains ont beau s’investir dans l’organisation d’activité physiques et inscrire leurs enfants à plusieurs équipes sportives, et ce dès l’âge de trois ou quatre ans, ils ne parviennent pas à freiner l’épidémie (d’obésité). La pression bien intentionnée pour davantage de sport organisé a négligé le fait que de tous temps, les enfants ont jouer dehors.. »

Pourquoi jouer en pleine nature ?

Voici une des raisons, parmi de nombreuses autres exposées par l’auteur, pour laquelle il est important de jouer en pleine nature.

« …la nature est un environnement calme, riche en sensations ne provoquant pas de surcharge sensorielle, dans lequel l’enfant déploie toute son énergie sans être gêné par les bruits et autres facteurs de stress des salles de jeux ou des cours de récréation. Dans la nature, sans adulte surgissant à tout moment pour le surveiller, loin des autres groupes de camarades et de leurs constantes interruptions bruyantes, loin des éclairages importuns, l’enfant trouve la paix et le calme. »

Quelques conseils

Dès la naissance

  • Limitez au maximum l’utilisation des coques et des transats responsables du syndrome du bébé immobilisé dont le symptôme le plus visible est la tête plate.
  • Privilégiez le portage aux poussettes lors des balades. Allez vous promener en pleine nature avec votre enfant.
  • Laissez votre bébé passer du temps allongé au sol, même dehors.

A tout âge

  • Laissez vos enfants jouer dehors, si possible, en compagnie d’autres enfants au moins 3 heures par jour (et bien plus si possible).
  • N’ayez pas peur que vos enfants se salissent et qu’ils touchent l’herbe, la boue…
  • Laissez les prendre des risques

A l’école

La récréation

  • Proposer des récréations longues (minimum 45 min) pour que les enfants aient le temps de réellement jouer et d’organiser leurs propres jeux.
  • Imposer beaucoup moins de règles
  • Mettre à disposition des objets et des matériaux libres (un exemple ici)
  • Mélanger les âges

En classe

  • Simplifier sur le plan visuel
  • Privilégier le mouvement
  • Apprendre sans chaise
  • Faire des pauses fréquentes
  • Faire entrer la nature dans la classe
  • Transporter la classe dehors

Bonne Lecture !!!!

Retrouvez cet article sur mon blog: https://educationautonome.wordpress.com/

Pour aller plus loin

Un exemple de récré aménagée pour favoriser le jeu libre: Récré Jeu t’aime

Une vidéo sur la motricité libre

Vous pouvez aussi écouter ma présentation du livre version Podcast ici

Le TEDx de Peter Gray sur le jeu libre sous-titré en Français

L’article de Peter Gray: Le déclin du jeu et l’augmentation des troubles mentaux chez les enfants,

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.