Le Chœur des femmes résonne toujours {mini-débrief}

Sur le site de Martin Winckler, son roman  le Chœur des femmes (dont Madame Sioux a déjà parlé ici) est présenté ainsi:

Quoique raconté à la première personne par l’interne « novice » qui arrive à l’unité 77, Le Choeur des femmes est un roman « polyphonique » dans lequel tous les personnages, chacun à leur tour, prennent la parole. Il mêle des descriptions précises de ce que devrait être une consultation de gynécologie au service des femmes aux monologues (« Arias ») des femmes que croisent Atwood et Karma. C’est à la fois un roman d’initiation au métier et à l’éthique des soignants et un roman d’énigme, centré sur un double secret de famille

L’éthique des soignants, l’écoute, l’information des patient,  voilà le combat que mène Martin Winckler (alias Marc Zaffran). Or quand on lit les 4 contributions que je présente aujourd’hui, on voit que c’est loin d’être gagné! En particulier pour ce qui touche les femmes et leur vie « gynécologique ».

.

  • Une Jeune Idiote revient sur la contraception, et nous fait part de sa réflexion après qu’elle ait lu  un article paru dans le journal Métro. Cet article explique que les jeunes filles (de plus de 15 ans) auront désormais accès gratuitement à la contraception. Tout en se félicitant de ce progrès, notre Jeune Idiote se pose la question du choix des femmes quant à leur contraception:

Choisir sa contraception, c’est avoir un vrai choix, pas un choix restreint parce que tel ou tel moyen de contraception n’est pas remboursé.

Avoir un vrai choix, cela implique aussi que les médecins accordent au choix de leur patiente tout l’importance qu’il mérite, et d’avoir toutes les informations disponibles afin que ce choix soit « éclairé »… Et c’est aussi là que souvent le  bât blesse.

.

  • L’information insuffisante est également le problème qu’a rencontré GreenWitch lorsqu’elle a subi une intervention chirurgicale à la suite d’une grossesse extra-utérine (GEU). Elle témoigne de son désarroi après cette malheureuse expérience, en l’absence de véritable information quant à sa fertilité future. Et s’interroge sur cette information dont elle aurait aimé disposer à ce moment-là:

Une fois surmonté le choc de la GEU, la question qu’on se pose en général c’est : qu’en est-il de ma fertilité ? En particulier dans le cas où la trompe n’a pas pu être conservée.
Moi j’étais persuadée que une trompe en moins voulait dire fertilité divisée par 2.
Cette étude montre que je me trompais, j’aurais bien aimé le savoir à l’époque.

 

1 femme sur 5 accouche de nos jours par césarienne en France. « Pour la Fédération hospitalière de France (FHF), « la croissance du nombre de césarienne pose un problème car cette croissance n’est pas médicalement justifiée« . »

Leblogdubonheur  montre que la croyance selon laquelle une césarienne serait plus sécuritaire pour la mère et pour l’enfant est bien un mythe. Or il semble fréquent que les femmes ne bénéficient que d’une information partielle et orientée, leur vendant la césarienne comme la panacée.

Cela semble être le cas en Chine, où, outre la dimension financière qui mènerait à une information bien souvent biaisée, les croyances spirituelles et superstitieuses pourraient avoir un rôle dans la volonté accrue de vouloir décider du moment de la naissance.

La semaine dernière ma super Sage-Femme que j’aime d’amour me parlait d’une patiente qui avait vécu son premier accouchement en Chine. Elle m’a surprise en m’apprenant que la Chine était le pays où l’on pratiquait le plus de césariennes. J’ai donc fait mes petites recherches et, il s’est avéré que le journal La Croix s’est intéressé aux naissances par césarienne dans son supplément de la semaine dernière, il propose tout un article sur le cas chinois.

Signalons que le commentaire d’une occidentale ayant accouché en Chine sous cet article nous apporte aussi un éclairage très intéressant sur la société chinoise et ses futures mamans.

 

Faudrait-il se lancer dans une traduction de Martin Winckler et des Vendredis Intellos en Chinois?  Ca tombe bien, je crois que Mme Déjantée était à cours de projets et s’ennuyait un peu ces temps-ci, non?

Bonne lecture!

Publicités

Une réflexion sur “Le Chœur des femmes résonne toujours {mini-débrief}

  1. Ton titre m’a mise en joie! Et le reste ne m’a pas déçue!! Merci Drenka pour ton très chouette débrief!!
    (pour le chinois on va peut être attendre un peu hein, surtout comme je suis douée pour les langues…;) )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s