Allô docteur? {mini-débrief}

Un commentaire de phypa sour l’un de mes articles m’avait un jour fait sourire (un peu jaune):

Moi je suis d’une génération, où il aurait fallu prendre la pilule de la puberté à la ménopause, et enchaîner sur le traitement hormonal de la ménopause, ce qui ne me paraît pas vraiment un choix!
On finit par nous faire croire qu’être une femme est une maladie qui nécessite de prendre des cachets toute sa vie ou presque !!!

Les rapports médecins – femmes sont compliqués. Entre autres, je me l’explique par l’exposition intime que ces rapports impliquent de la part des femmes, par le  fait que notre médecine est parfois un peu teintée de paternalisme (avec la complicité des femmes souvent!), et puis par cette tendance de la médecine contemporaine à vouloir tout contrôler, et à rechercher un optimum biologique plutôt qu’à simplement pallier aux déficiences. Tout cela me semble trop souvent conduire à un défaut d’information,  voire une hypermédicalisation, avec des conséquences qui ont souvent été débattues sur les Vendredis Intellos (on peut à ce sujet voir par exemple les articles de Miliochka et  de notre guest le Dr Samuel Leroy sur la péridurale).

Les deux contributions que je présente cette semaine reviennent sur des rapports ambigus des femmes avec leur médecin à deux moments de leur vie gynécologique: Lorsqu’elles choisissent une contraception et lors de leur grossesse.

.

  • Pour ce qui concerne la grossesse, Vaallos s’est intéressée au livre de Patrick Ben Soussan, dont le quatrième de couverture semble alléchant, puisqu’il promet quelques pistes pour éviter l’hypermédicalisation lors de la grossesse. Mais Valloos n’a pas été convaincue et nous explique pourquoi:

Et comme je l’ai lu à un moment de crise de confiance et d’inquiétude particulière autour de l’arrivée de mon deuxième enfant, autant dire que le livre ne m’a pas aidée. J’y ai trouvé un constat, des histoires, des témoignages, qui ont bien réveillé toutes mes angoisses, sans y apporter la moindre réponse.

Pour des extraits du livre et les réflexions qu’il a suscitées chez Vallos, c’est ICI!

.

  • De son côté, Phypa revient sur le sujet du scandale de la semaine:  Les pilules 3ème et 4ème générations, les plus chères, les plus prescrites, alors qu’il est connu depuis longtemps qu’elles comportent plus de risques sur le plan cardio vasculaires que les pilules de 2ème génération. Un nouvel accident avec une jeune femme vient encore une fois d’en alerter l’opinion publique. Et phypa s’interroge sur ce que nous révèle les circonstances de cet accident:

Plusieurs points me paraissent inquiétants :

– le manque d’information des médecins, (…)

– la prescription de nouveaux produits au détriment de formulations éprouvées (…)

– le manque de dialogue avec le patient, et que ce soit le patient qui doive se battre pour obtenir l’examen nécessaire.

L’article nous invite notamment à réfléchir sur notre système de santé, où l’information des médecins sur les médicaments est principalement faite par le canal de la publicité… Venez partager avec nous vos réflexions sur ce sujet!

.

Bonne lecture!

Publicités

3 réflexions sur “Allô docteur? {mini-débrief}

  1. Hello Drenka, contente de te lire.

    C’est vrai que ces histoires de pilule et de manque d’alternatives m’énervent depuis longtemps ;-)

    Je crois que l’exercice de la médecine en France a aussi besoin de sa « refondation » .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.