Une méthode d’accouchement pour une naissance naturelle et physiologique

Ce livre, Accouchement La méthode de Gasquet,  je l’ai découvert en flânant dans le rayon maternité, et il a attiré mon œil parce que j’ai déjà lu un livre écrit par cet auteur « Abdominaux, arrêtez le massacre ! » que je recommande au passage, ne serait-ce que pour y lire des évidences sur notre vie quotidienne et le manque de respect que nous accordons à notre périnée parfois sans même s’en douter (entre autres les séries d’abdos barbares qui durcissent la sangle abdominale certes mais dans le même temps exercent une pression redoutable et néfaste sur le périnée, tout comme les selles en position assise avec les jambes à angles droit dans nos toilettes ne le ménage pas vraiment..). J’ai découvert d’ailleurs dans celui-ci qu’elle a également sorti un livre Périnée, arrêtez le massacre !

Du coup, ça m’a tenté de savoir ce que ce médecin et professeur de yoga, pouvait nous raconter sur l’accouchement, elle qui accompagne les parents depuis plus de 25 ans et forme dans les maternités à un accompagnement postural pour la grossesse, l’accouchement et après la naissance…

Voilà ce qu’on peut trouver en 4ème de couverture :

« Guidée par votre mieux-être et votre respiration, familiarisée avec les positions et les accessoires, accompagnée ou non par le père de votre enfant, avec ou sans péridurale, vous pourrez être actrice de votre accouchement »

« Réussir une naissance naturelle et physiologique »

« Préparer votre corps » «  Connaître les meilleures positions »

En fait j’ai lu tellement de choses agréables dans ce livre que j’ai bien du mal à choisir des extraits pour vous en parler!

L’auteur nous présente une préparation de notre corps pendant la grossesse, un apprentissage pour connaître ce corps, découvrir les positions dans lesquelles on peut trouver confort, soulagement, respirer pleinement… Et bien sûr de la même façon, l’application lors du jour J. Tout cela en impliquant le papa quand cela est souhaité, et en tenant compte de ce que propose la maternité…

Elle nous dit aussi que « la maman sait » :

« Pour peu qu’elles s’écoutent et qu’on leur donne les moyens de se positionner comme elles le souhaitent, les femmes trouvent instinctivement les positions qui sont les plus pertinentes pour chaque cas de figure, pour chaque obstacle. D’où la nécessité de l’apprentissage de ces positions pour ne pas se trouver complètement dans l’inconnu le jour de l’accouchement mais au contraire maîtriser l’utilisation des accessoires, avoir des outils bien rodés pour écouter ses sensations et s’ajuster. Même si la sage-femme ou l’obstétricien vous aident, ils ne peuvent savoir mieux que vous ce qui vous convient et, de là, ce qui convient à votre enfant. Ils peuvent suggérer, soutenir, contrôler que le bébé va bien et que tout se déroule normalement, mais c’est vous qui savez et qui devez trouver dans votre corps quoi faire et à quel moment. Ecoutez votre corps, ne soyez pas inhibée par des idées reçues. Il n’y a pas de posture choquante, pas de posture sans intérêt, pas de mobilisation inutile. La bonne réponse posturale est celle où vous êtes le plus détendue (dans les limites du possible), où vous avez le moins mal et où vous respirez le mieux. »

Etre à l’écoute de son corps quand on ne sait pas très bien ce qu’il va s’y produire ce n’est pas facile, bien plus facile sans doute en étant armée d’une meilleure connaissance de comment on peut réagir au mieux. Cela est valable aussi pour le papa, qui si il sait comment il peut aider, soutenir, soulager la maman, ne s’en sentira que mieux pour accueillir bébé.

Reste qu’il faut que les équipes accueillant les futurs parents dans les maternités soient eux aussi à l’écoute, qu’ils soient formés et qu’ils aient les moyens techniques de répondre aux demandes.

Beaucoup de femmes ne vivent pas bien le côté surmédicalisé de la naissance, le fait de ne pas être libre de se positionner comme elles le veulent, combien imaginent même que l’on peut accoucher autrement que dans la position gynécologique ? La péridurale est montrée du doigt parce qu’elle ferait perdre l’essence même de la naissance, rendant totalement impossible les sensations et mettant les femmes à la merci des médecins, sage femmes qui prennent le contrôle de toutes les opérations…

Il y a pourtant des moyens de faire en sorte que tout se passe tranquillement, physiologiquement et cela même lorsque la femme souhaite être aidée par une péridurale, qui si elle est bien dosée et tolérée, permet de ne plus ressentir la douleur des contractions mais permet bien de les ressentir, jusque et y compris le moment où bébé pousse sur le périnée, fin prêt à sortir.

Même la controversée position gynécologique peut, avec quelques ajustements, être respectueuse et physiologique, et c’est agréable de le lire pour déculpabiliser, parce que se sent-on forcément capable d’accoucher dans des positions accroupie, à quatre pattes par exemple ?

Mais il est vrai que tout comme la poussée par inspiration-blocage-poussée semble être la seule proposée bien que n’étant pas la meilleure qui soit, il est peu sûrement peu proposé d’accoucher dans des positions autres que celle allongée en position gynécologique sur une table d’accouchement qui finalement n’est adaptée que pour elle. Les équipements adaptés à l’accouchement physiologique sont rares, même si de plus en plus ils sont intégrés même dans les grosses maternités, la mienne m’a par exemple fourni un fascicule indiquant que l’accouchement physiologique, des équipements avaient été intégrés depuis que j’y ai accouché une première fois… J’attends de voir ce qu’elle propose vraiment !

Il y a donc des améliorations à donner sur le matériel, et justement Bernadette de Gasquet a été sollicitée pour créer une table d’accouchement idéale… Une table qui permet la liberté, la mobilité, la sécurité… Je vous laisse admirer :

Une table d’accouchement pleine de promesses n’est-il pas?

Chocophile

Publicités

9 réflexions sur “Une méthode d’accouchement pour une naissance naturelle et physiologique

  1. Chocophile, merci pour ton article. J’aime énormément la prise de possession par la femme de son accouchement, la liberté de positions permise par cette table d’accouchement, cependant, il n’y a absolument pas besoin d’autant de matériel pour accoucher physiologiquement, les étirements peuvent se faire au sol ou sur un simple lit, avec juste quelques moyens simples à mettre en place et très peu couteux : une écharpe avec un mousqueton pour l’accrocher au plafond ou l’installer ailleurs de façon à s’étirer ou se « suspendre » et un ballon , quelques coussins, dont par exemple un coussin d’allaitement… pas besoin de demander aux maternités d’investir dans des machines si complexes bien que bien intentionnées… Un vrai lit et quelques affaires de l’intimité et du respect suffisent…
    Cela dit, ce que je retiendrai pour les futures mamans dans ton article, c’est la diversité des positions ;) et bien sûr on n’est pas obligée de les utiliser toutes : mais les connaître peut permettre de trouver celle ou celles qui vont nous convenir à un moment donné de l’accouchement, chaque phase demandant une ou plusieurs positions pour soulager efficacement les douleurs des contractions et du passage de bébé vers nos bras ;)

    • Je suis d’accord c’est un gros investissement, et je crois qu’avant tout c’est l’investissement dans l’écoute du personnel et des femmes dans le même temps qui constituent une belle avancée. Commencer à voir apparaître les ballons, les suspensions, les coussins… et l’écoute dans de plus en plus de maternités est très enthousiasmant ;-)

  2. Merci Chocophile pour ta contribution !! Bernadette de Gasquet devrait former toutes les sages-femmes ! Enfin un médecin qui donne la part belle à la femme en disant que personne mieux que nous peut dire ce qui nous soulage ou nous fait du bien durant l’accouchement. Elle replace le débat sur le ressenti, le corps de la femme. L’instinct presque.

    Mais quelque chose me chiffonne cependant : elle prône l’accouchement naturel et physiologique mais pourquoi aurions-nous besoin d’une table pour cela ? Pourquoi « instrumentaliser » à nouveau l’accouchement ? A-t-on vraiment besoin de cela ? Les bras du conjoint, de l’amie, de la maman ou de la sage-femme ne suffit-elle pas ? Quelle énergie nous transmet cette table d’accouchement ? Ne pouvons-nous pas faire appel au contact humain, comme cela est le cas dans un AAD ?
    Peut-être que je pousse le bouchon, mais cela m’a paru un peu contradictoire cette position de Mme de Gasquet que j’admire pourtant…

  3. Je suis 100% d’accord avec les commentaires précédents. Sans nier les apports incontestables de B. de Gasquet pour un meilleur respect de la physiologie de l’accouchement en milieu hospitalier, je trouve que ça va aussi un peu dans le sens de la médicalisation de l’accouchement que de penser que pour accoucher dans la position que l’on souhaite, il faut forcément du matériel sophistiqué…

    Et à titre personnel, je ne me vois pas accoucher sur un machin comme ça, ça a un coté grosse machine que je trouve flippant. Si je devais accouché accroupie par ex, jeme sentirais surement plus à l’aise sur le plancher des vaches que perchée sur ce genre de table.

  4. oui mais le médecin n’apprécie pas de devoir se courber au sol quand on accouche accroupie, croyez moi d’expérience :-) A mon humble avis c’est fait pour séduire le personnel médical (qui a besoin de « technique », de technologie pour se sentir rassuré ^^) plus que les mamans…

  5. Je rejoins assez les commentaires précédents : cette table a l’air d’avoir vraiment été très pensée mais… wahou !!! ça me fatigue d’avance d’imaginer tous les réglages à faire pour l’utiliser à fond et l’adapter pendant le travail. Comme d’autres l’ont dit, un crochet au plafond de la salle avec une bonne écharpe, un ballon, un conjoint et même une baignoire + une SF présente, ça me paraît plus simple !! Encore faut-il fournir la formation adéquate aux SF et mettre suffisamment de personnel à disposition.
    Pour le reste, je partage totalement (comme les autres !) le début de l’article : c’est tout à fait ma philosophie pour ce 2nd accouchement qui se profile. Merci pour le partage !

  6. Article très intéressant… Même si effectivement je trouve ça un peu intellectualisé. Intéressant de former les sages-femmes à la diversité des positions mais est ce que la première chose à leur dire n’est pas d’encourager les femmes à se faire confiance et de se mettre dans la position qui leur plait le plus ?
    Merci en tout cas pour toutes ces infos.
    J.

  7. Pingback: Haptonomie : la science de l’affectivité | Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.