Faut-il exposer les enfants de moins de six ans aux écrans ?

Note liminaire : cet article est un extrait réécrit spécialement pour les Vendredis Intellos de Enfant et écrans, quelques éléments de réflexion, publié il y a quelques jours.

Le 22 janvier, l’Académie des sciences organisait une journée de débats à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage : L’enfant et les écrans, un rapport de 267 pages résumant plus de deux ans d’enquêtes et d’auditions, publié par les éditions du Pommier, et disponible également gratuitement en ligne (pdf).

J’étais sur place. J’ai écouté les débats avec attention (pour ceux que ça intéresse, Hubert Guillaud en rend compte sur Internet Actu). J’ai également lu la presse et écouté la radio au cours des jours qui ont suivi. Je recommande notamment l’émission La Tête au carré du mercredi suivant la publication du rapport.

Alors, que pensent les scientifiques de l’exposition des plus jeunes (moins de six ans) aux écrans ?

il n'y a pas de digital natives © deuceeTout d’abord, qu’il n’y a pas de digital natives. Ce n’est pas parce qu’on sait faire glisser un écran du bout du doigt qu’on maîtrise sa culture !

Ensuite qu’il est urgent d’accompagner chaque enfant dans sa découverte des mondes, réels comme numériques, pour y construire les compétences nécessaires au développement de toutes les intelligences.

Enfin qu’il est possible (non, qu’il est nécessaire) d’enseigner à chaque enfant l’auto-régulation face aux écrans. Comment ? En apprenant (par exemple à l’école, mais aussi à la maison) à mieux connaître son fonctionnement cérébral, pour une meilleure éducation aux médias et aux écrans.

Et plus concrètement ?

À tout âge :

  • Les écrans sont des objets communs.
  • Pas de TV dans la chambre.
  • Plutôt une console de salon qu’une console portable.
  • La tablette reste dans le salon ou les espaces communs.
  • On ne reste pas seul devant.
  • On en parle.

Avant deux ans :

Certes le bébé demeure un être à protéger, mais il manifeste dès sa naissance des aptitude cognitives, sociales et émotionnelles. Son éveil intellectuel et affectif est précoce.

  • Pas de télé du tout, même en fond sonore (c’est mauvais pour le développement cérébral, c’est prouvé : voir notamment cette vidéo du neurophysiologiste Michel Desmurget).
  • Pas de dessins animés non plus (c’est le même principe).
  • Si on en a envie, on peut introduire la tablette tactile (un écran interactif et actif, donc, dans sa dimension tactile, et pas comme écran de TV pour regarder Youtube ou les Zouzous) en plus des jouets en bois, peluches, poupées, jeux de construction, jeux d’imitation, jouets sonores ou musicaux, à condition de choisir les contenus (non, pas Angry Birds…) et d’en accompagner l’usage.

Les tablettes visuelles et tactiles peuvent être utiles au développement sensori-moteur du jeune enfant [...]. Les outils visuels et tactiles participeront d’autant mieux à l’éveil cognitif précoce du bébé que leur usage sera accompagné, sous forme ludique, par les parents, les grands-parents ou les enfants plus âgés de la famille.

Entre deux et trois-quatre ans

  • On évite toujours la TV, notamment en direct !
  • Si on en a envie et sans obligation, on peut commencer à partager avec l’enfant de courts programmes vidéo (dessins animés adapté à son âge et à son niveau de compréhension, sans aucune violence), à condition d’en accompagner humainement le visionnage, de proscrire la publicité et d’aider l’enfant à se représenter les histoires en en parlant et en lui proposant de les raconter ;
  • Côté écrans actifs, on peut commencer à partager de petits jeux tactiles créatifs amusants, des histoires interactives ou même des jeux d’éveil.

À partir de quatre ans

  • On évite toujours la TV, notamment en direct !
  • Normalement c’est l’âge où les enfants adorent les histoires et manifestent leurs préférences pour certains dessins animés. On crée une vidéothèque adaptée et de qualité, on les laisse regarder les mêmes histoires, mais sans excès (régulation du temps d’écran passif par jour et par semaine), et on les invite à entrer dans les arcanes de la narration (avant, après, pourquoi, etc.)
  • Côté écrans actifs, on continue tout simplement, en faisant découvrir de jolies petites pépites créatives et éducatives.

Responsabilité parentale

Pour répondre à la question du titre de cet article. Non, il ne faut pas. Mais on peut. Mieux, on doit aux enfants un apprentissage explicite et efficace des écrans, et de la culture qu’ils véhiculent.

Nous autres, les adultes, parents et enseignants, devons donc être des « alphabétisés du numérique », conscients de l’importance d’une formation continue dans ce domaine (oui, continuer à découvrir, tous les jours), en mesure  de mettre en œuvre une réflexion sur nos propres usages, attentifs à la qualité des contenus, capables de montrer l’exemple au quotidien (difficile de prôner l’abstinence quand on passe soi-même beaucoup de temps à regarder des séries ou sur Facebook par exemple), et d’accompagner nos enfants et ceux dont nous avons la responsabilité.

Avec quelle ambition ? Celle de leur apprendre à pêcher plutôt que de leur donner des poissons. Leur montrer, jour après jour, avec une pédagogie adaptée à leur âge et à leurs besoins du moment, ce qu’on peut apprendre, découvrir, comprendre ou communiquer, comment le faire au mieux, les possibilités comme les risques, mais aussi apprendre à choisir ses contenus, comprendre pourquoi on est attiré par certains contenus plutôt que d’autres, apprendre à équilibrer ses pratiques et son emploi du temps, etc.

(et pour lire tout l’article à propos des écrans et des écrans, c’est par ici).

About these ads
Comments
21 Responses to “Faut-il exposer les enfants de moins de six ans aux écrans ?”
  1. phypa dit :

    Merci pour ce résumé .
    Cela rejoint ma perception, ne pas diaboliser, accompagner, adapter l’usage à chaque enfant.
    J’aime beaucoup l’expression "apprendre à pêcher plutôt que donner du poisson"

    Notre fille de 13 ans vient d’ouvrir son compte Facebook, elle y a droit environ 1h de temps en temps et l’utilise essentiellement pour chater avec les copains / copines du collège, ce qui n’est pas du tout l’usage que j’en ai ! Je suis étonée de ce besoin de "direct" permanent.

    Voir aussi les fiches pratiques de la cnil pour les plus grands

    http://m.cnil.fr/fileadmin/documents/approfondir/dossier/internet/reseaux_sociaux_parents_enfants.pdf

    Et de la cnil junior

    • declickids dit :

      L’avis de l’Académie des sciences parle aussi (beaucoup) des plus grands. J’y reviendrai sûrement dans un autre article.
      Les fiches de la CNIL Sont super !
      (et merci pour le commentaire, mon premier chez les VI !)

  2. miliochka dit :

    Merci, super résumé, sans parti pris ni diabolisation, exactement ce qu’on aime sur les VI !
    J’essaye d’appliquer ces règles avec mes poulettes, mais c’est loin d’être évident, surtout que la petite veut faire comme la grande, bien sûr ;-) En tout cas, il me semble qu’en tant que parent, la première chose c’est d’être conscient des différents âges/pratiques, et d’essayer tant que faire se peut…

    Je me souviens que petite, mon père cachait les télécommandes des télé, et nous empêchait de zapper… Il essayait d’exiger de nous qu’avant d’allumer la télé, on regarde le programme et on coche ce que l’on voulait regarder. Il fallait choisir et non se contenter "d’ouvrir le robinet et de rester la bouche ouverte pendant des heures" comme il disait… Bon après, on a appris à zapper du bout des pieds, et quelques années plus tard on s’est cotisé pour acheter une télécommande universelle !! N’empêche, ses règles n’étaient pas idiotes mais je ne m’en rends compte que maintenant ;-) (papa, si tu me lis…)

    • declickids dit :

      :):) j’adore l’idée des télécommandes, et celle du robinet me parle beaucoup aussi !
      Oui, éduquer aux médias, c’est du sport quand même.

  3. Je suis tout à fait d’accord, sauf que concrètement, j’ai un soucis.
    Chez nous, pas de télé, mais des ordinateurs, sur lesquels notamment on regarde des films et dessins-animés.
    A la base, j’étais à fond dans le "pas de télé avant 3 ans"… sauf que quand papa regarde un film et que maman prépare à manger, on ne va pas enfermer bébé dans sa chambre. Donc notre fille (qui a 15 mois) regarde (trop souvent à mon goût !) des films et dessins-animés depuis déjà quelques mois.
    Je n’aime pas du tout cette situation, mais je ne sais pas quoi faire concrètement pour qu’elle ne regarde pas l’écran ! Comme pour tout en matière d’éducation, je pense que les enfants font plus ce qu’on fait que ce qu’on dit. Donc perso, je ne vais sur le PC que lors de ces siestes, pour qu’elle ne me voit que rarement dessus ; mais mon mari y va dès qu’il rentre du travail, et comme elle aime être avec son papa, elle y est tous les jours…
    Des astuces ?! Merci :)

  4. mmedejantee dit :

    Merci beaucoup et bravo pour cette très instructive contribution sur les VI!!!! Je suis très heureuse de te souhaiter officiellement la bienvenue parmi nous!!!
    Je me disais justement que ce rapport devait a-bso-lu-ment être commenté, je suis ravie que ce soit toi qui t’y sois collée!
    Que voilà des conseils plein de modération qui me parlent entièrement!!!
    Un minuscule détail: pourras-tu à l’occasion rajouter un petit extrait dudit rapport dans ton article histoire de coller à 100% avec le format des VI?
    Encore merci et bravo!

    • declickids dit :

      Merci, merci !! Je suis contente de pouvoir enfin participer à ce beau projet.
      J’ai rajouté un petit extrait, mais comme ces *** l’ont rendu non copiable-collable, et bien je n’ai pas pris le temps de faire plus. J’y reviendrai !

  5. Merci pour ce résumé. Éviter la télé en direct me semble intéressant même pour les plus de 4 ans.

    • declickids dit :

      Oui, c’est exactement ce qui est dit dans le rapport, et c’est ce que je pense à titre personnel !

      • maybeegreen dit :

        Tout à fait d’accord aussi, mais c’est beaucoup plus compliqué à tenir quand il y a des aînés ! Cela dit, on peut tenir plusieurs années avec uniquement des enregistrements et dvd, et s’ils savent à quoi s’en tenir, ça marche assez bien, même s’ils sont davantage demandeurs en période hivernale…
        Alors on tente de mixer les autorisations de temps d’écran avec les jeux de société (il y en a quand même quelques uns d’attirants aussi pour nous parents, si si), les jeux de constructions (ça marche du tonnerre quand il fait un temps exécrable) les histoires à se lire -au coin du feu ou pas – déguisements , qui sont très prisés également, dessin…
        Mais tout de même quand on a des aînés, c’est beaucoup plus difficile de catégoriser le genre de dessins animés ou de films sans léser les plus grands… à moins d’avoir une salle isolée pour ça, ce qui ne me paraît pas idéal non plus, ou de fixer des horaires en obligeant les plus jeunes à faire autre chose ( pas très agréable non plus pour ces derniers qui se sentent à leur tour lésés et vont tenter, forcément, de contourner la règle ou l’interdit et augmenter l’attrait qu’ils ont pour les écrans !
        Donc ce n’est pas si évident de réguler avec des enfants d’âges différents, mais les laisser libres de trouver leurs activités, on leur fait un grand cadeau, car si la télé est agréable, elle est en effet passive, et du coup ils s’ennuient plus vite sans… sauf s’ils ont l’habitude de s’en passer ( par notre accompagnement, les règles que nous appliquons), alors ce n’est pas qu’ils ne s’ennuient pas, c’est qu’ils inventent plus facilement leurs propres jeux, leurs propres activités.

  6. Madame Sioux dit :

    Merci beaucoup pour ce résumé et tous ces éléments ciblés par âge, qui me paraissent aussi plutôt très adaptés à la réalité de l’environnement de nos enfants.
    Ca me parle beaucoup parce qu’après avoir été hyper ANTI écran jusqu’aux 2 ans de notre fils, on a lâché du lest quand on a commencé à avoir besoin de temps pour tout gérer avec l’arrivée de sa petite soeur et je crois qu’on a viré dans l’excès inverse (tablette en libre accès où il lance n’importe quoi, trop de Petit Ours Brun le mercredi, etc). Comme en plus on le trouve un peu agité ces temps-ci, on est en train de recadrer tout ça et de voir comment tout concilier, poser des règles et limitations de durées claires.
    Je n’ai jamais pris le temps de faire de recherches à ce sujet mais j’aimerais bien connaître des petites applications à télécharger adaptées à son âge pour effectivement lui faire découvrir la tablette ensemble et avec des applis adaptées.
    Et bienvenue sur les VI donc !

  7. drenka dit :

    Merci pour ce commentaire et pour tous ces conseils que je trouve très pertinents! Et bienvenue parmis nous!

    J’avoue que chez nous aussi, nous avons eu un peu de mal à appliquer le zéro TV / écran avant 2 ans. Mais pendant très longtemps, mon fils n’y a pas du tout prêté attention quand la TV ou l’ordi étaient allumés en sa présence (nous sommes de grands regardeurs de séries).

    Et maintenant qu’il a plus de 2 ans, il regarde de petits dessins animés, indifféremment sur l’ordi ou la télé, parce qu’on connait les programmes de la chaine BBC pour enfants, qu’ils sont adaptés et qu’il ‘y a pas de pub. Une remarque là-dessus: je trouve au contraire que dans ce cas, la télé est peut-être plus adaptée, parce que d’une part, comme c’est le même programme chaque jour à la même heure, cela instaure un petit rituel qui s’intègre bien à la routine et le motive parfois un peu (et qui me motive moi aussi!): on rentre de la crèche, on regarde 64 Zoo Lane, on dine, on regarde l’histoire du soir et on va au bain… Et d’autre part, quand c’est fini c’est fini (la BBC enfants s’arrête à 19h), pas la peine de négocier pendant des heures pour un dernier épisode!

    En revanche on ne regarde pas toujours avec lui, parce que pour moi c’est du temps utilisé pour faire le diner etc… à une heure où j’ai besoin de "redescendre" après une journée au bureau, alors que lui a tendance à être grognon parce que fatigué… Et le week-end, on utilise les dessins animés pour avoir des moments crapuleux entre adultes, hum.

    • miliochka dit :

      Hihihi… Pareil, parfois Peppa Pig et Shaun the sheep sur l’ordi le soir pendant que je prépare le diner, et les dessins animés du samedi/dimanche matin pour laisser du temps aux parents de se retrouver en tête à tête ;-))
      Bon à savoir, pour les un peu plus grands, il existe un site internet très bien fait, par Bayard presse, où l’on peut contrôler à l’avance le temps que l’enfant pourra rester devant (et il y a une petite horloge en haut à gauche de l’écran qui lui permet de "visualiser" le temps qui lui reste…)

  8. theworkingmum dit :

    pour avoir tester le pas de télé du tout: impossible!! je préfère donc accompagner bébé et choisir les bons dessins animés (courts notamment)

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. [...] Si vous souhaitez approfondir votre réflexion: Article complet sur Déclick kid: ICI Un article plus light, chez les Vendredis Intellos: ICI [...]

  2. [...] sujet passionnant et passionné (sur les VI, on en a parlé par exemple ICI, ICI, ICI et LA!) : Nos enfants et l’écran.  Declikids a en effet revêtu son costume d’envoyée spéciale pour les VI et a assisté [...]

  3. [...] Note liminaire : cet article est un extrait réécrit spécialement pour les Vendredis Intellos de Enfant et écrans, quelques éléments de réflexion, publié il y a quelques jours. Le 22 janvier, l'Académie des sciences organisait une journée de débats à l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage : L’enfant et les écrans, un rapport de 267 pages résumant plus de deux ans d’enquêtes et d’auditions, publié par les éditions du Pommier, et disponible également gratuitement en ligne (pdf). (…)Alors, que pensent les scientifiques de l’exposition des plus jeunes (moins de six ans) aux écrans ?Ensuite qu’il est urgent d’accompagner chaque enfant dans sa découverte des mondes, réels comme numériques, pour y construire les compétences nécessaires au développement de toutes les intelligences.Enfin qu’il est possible (non, qu’il est nécessaire) d’enseigner à chaque enfant l’auto-régulation face aux écrans. Comment ? En apprenant (par exemple à l’école, mais aussi à la maison) à mieux connaître son fonctionnement cérébral, pour une meilleure éducation aux médias et aux écrans.Et plus concrètement ?À tout âge :Les écrans sont des objets communs.Pas de TV dans la chambre.Plutôt une console de salon qu’une console portable.La tablette reste dans le salon ou les espaces communs.On ne reste pas seul devant.On en parle.Avant deux ans :(Lire la suite)…  [...]

  4. [...] Declikids avait très bien résumé le rapport de l’Académie des sciences paru le 22 janvier dernier. [...]

  5. [...] tablette, smartphone… ils envahissent leur environnement jusque dans la salle de classe ! Faut-il exposer les enfants de moins de 6 ans aux écrans ? se demandait ainsi récemment Déclickids en réaction au rapport de l’Académie de Médecine sur [...]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 760 autres abonnés

%d bloggers like this: