Mon père, ce modèle

Quand Mme Déjantée a partagé l’ article  » Father’s Attitude towards Females Shapes a Woman’s Ambitions » , parlant du père en tant que modèle, je n’ai pu m’empêcher de le lire de suite.

Selon une étude rapportée par LiveScience. Les enfants dont les pères sont actifs des tâches ménagères de la maison, seraient plus susceptibles de devenir ambitieux au niveau professionnel que les enfants dont les pères ne contribuent pas aux tâches à la maison.

Des recherches antérieures aurait même montrées que les pères, plus de mères, façonnent la personnalité de l’enfant au niveau de l’ambition et la détermination de l’adulte en devenir . Et toujours selon cette étude, l’état mental d’un père influe sur le comportement d’un enfant, surtout au niveau du jeu. En effet, les enfants dont les pères sont les moins sexistes et les plus impliqués dans la vie de la maison, seraient autant attirés par les poupées que par les petites voitures , qu’ils soient garçons ou filles.

Et bizarrement ( ou pas ) se serait les petites filles qui seraient les plus  » sensibles  » au comportement des papas.

Venant d’une famille très  » conservatrice  » où la mère et les filles s’occupent intégralement des tâches ménagères et où le (beau-)père ne s’occupe que des travaux et bricolage, j’ai toujours vécu cette situation comme une injustice . Après tout, nous vivons tous dans la même maison, alors pourquoi seules les femmes seraient de corvées? Pour moi il était plus logique de les partager.

Car oui,je trouve que ce sont des corvées, pas une activité en tant que telle. Vous l’aurez constaté, je ne suis pas fan du ménage .

Vous vous imaginez donc bien que lorsque le temps fût venu de voler de mes propres ailes, les tâches ménagères ont de suite été partagée avec papa débordé. Et d’autant plus quand nos enfants sont arrivés agrandir notre famille.

Et Pour lui, c’était assez naturel en fait, car dans sa famille, tous  participent aux tâches de la maison, le papa et les 2 garçons de la famille comme la maman.

Autant vous dire que mes parents me prennent un peu comme une extra-terrestre , voire une mauvaise épouse , en voyant mon mari faire la lessive ou vider le lave-vaisselle. On peut donc dire que cet article, il me parle !

media_xll_5013607[1]

Mais autant cet article m’intéresse  autant il m’interpelle. Si je pars de mon expérience personnelle, selon LiveScience, j’aurais dû être femme sans ambitions  professionnelles alors.Et même s’il est vrai que je n’ai jamais eu envie de devenir médecin et/ou de travailler 70h /semaine, j’ai toujours voulu être une femme active et m’investir dans mon travail. Peut être est-ce parce que j’étais une ado qui se rebellait face à cette organisation familiale ?

L’étude a  inclus 363 garçons et filles et leurs famille. Je pense donc qu’il serait intéressant de l’approfondir et d’y inclure d’autres enfants, afin, peut-être, d’avoir des résultats plus  » nuancés ».

En tout cas, cette étude est une preuve que les choses bougent., que la place des papas est de plus en plus prises en compte, analysées et vue dans son intégralité . Et Personnellement je trouve que cette une très bonne chose de voir le père comme autre chose que le gardien de l’autorité familiale !

Tatiana

Publicités

7 réflexions sur “Mon père, ce modèle

  1. Pingback: Mon père, ce modèle . | Chronique d'une maman débordée

  2. J’ai déjà entendu dire des mamans à leurs enfants « attention, j’appelle papa pour te gronder » et je trouve ça navrant. oui pour le partage de l’autorité mais aussi des taches ménagères!

  3. Merci beaucoup de ta contribution!!! Et merci aussi d’avoir accepté de commenter cet article!!
    Je ne pense pas que l’étude ait voulu dire qu’il existait un lien de causalité stricte entre un père ne participant pas au ménage et une enfant « sans ambition » mais peut être tout simplement que d’avoir eu un père peu enclin au partage des tâches t’a rendues les choses moins faciles? ou t’a demandé plus d’efforts pour t’affirmer et revendiquer ton droit à l’égalité (au niveau familial ou professionnel)? Bref, j’aurais tendance à dire qu’il n’est pas toujours facile de mesurer de quelle façon le comportement que nous avons peut avoir d’incidence sur nos enfants (en général mais aussi plus particulièrement sur la question de la reproduction des stéréotypes de genre) même si l’incidence n’est, dans l’absolu, plus à prouver.

    • en effet @mmedejantee , avec le recul je peux dire que ça m’a demandé beaucoup d’efforts et d’energie pour revendiquer mon égalité, et ma place , c’est vrai .
      en effet, je pense que l’incidence des stereotypes n’est plus à prouver, vu que cette étude s’oriente précisément sur les ambitions professionnelles , je me disais qu’il serait intéressant de pousser plus l’étude pour savoir si la tendance s’oriente toujours de ce côté :)

  4. Pingback: Enfants sous influence ? [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

  5. De même, chez moi les tâches ménagères c’était pour la mère et la fille (moi), pas pour le père ni le fils. Ma mère menaçait également d’appeler notre père pour que l’autorité soit faite, ce que j’ai toujours trouvé assez pathétique en fait. Bref je pourrais continuer longtemps.
    Mais quand je vois que je me suis rebellée de suite et que je suis devenue féministe, alors que par exemple j’ai une cousine élevée pareil qui s’est complètement pliée sous le poids de ce sexisme, que l’on sifflait presque pour aller chercher des chaussures à mettre aux pieds de son père (oué c’était encore pire pour elle en fait)…
    Je me dis que les réactions à de l’oppression peuvent être bien différentes, mais qu’elles sont sans doute du coup dans l’extrême : soit on s’écrase, soit on se révolte bien fort. Il n’y a pas de demi-mesure.

    Quoi qu’il en soit ce n’est vraiment pas surprenant que le père influence l’avenir de sa fille. Après tout les parents sont nos principaux modèles, et plus que leurs mots ce sont leurs actes qui nous influencent !

  6. Je suis entièrement d’accord avec l’article. Mon compagnon à été élevé dans une famille ou les hommes ne participaient pas aux tâches ménagères. Depuis 2 ans que je vis À avec lui ce n’est pas tjs facile de lui demander de participer aux tâches ménagères. Ce qui est parfois ma crainte. Comment apprendre à mes enfants à faire certaines choses si déjà leur père ne montre pas l’exemple? Comment utiliser la parentalité bienveillante si on ne sent pas son compagnon suivre cette manière de faire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.