Les tout-petits à la bibliothèque

Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants, y compris les enfants de la naissance à trois ans.

 

Des bibliothèques adaptées

Depuis les années 1980, les bibliothèques ont fait une place aux tout-petits. Les espaces jeunesse se sont adaptés :

Prendre en compte le public des tout petits, c’est aussi lui réserver et lui aménager un espace spécifique, adapté à sa taille, ses mouvements, son agilité – en un mot ses usages des livres et des lieux. Toutes les bibliothèques ne sont pas en mesure de le faire ; certaines peuvent consacrer une véritable salle à cette tranche d’âge, tandis que d’autres se contentent de rassembler en une même place les bacs des livres « petite enfance ». Pour la plupart, cet espace s’apparente à un « coin », matérialisé par quelques coussins ou banquettes, et généralement décoré de posters ou accessoires (mobiles, peluches).

Les invariants du coin « petite enfance » sont les suivants :

- un système de rangement des livres au ras du sol, qui permet aux enfants de se servir eux-mêmes, et même les incite, en plaçant les livres à la hauteur de leurs yeux et de leurs mains, à s’approcher, toucher, attraper ;

- un tapis, qui à la fois délimite un espace spécifique, et rend possible la marche à quatre pattes, la position assise voire couchée par terre ;

- un mobilier de petite taille aux coloris et matières adaptés (gais, doux, confortables) : coussins, banquettes, fauteuils, canapés, édredons, poufs, peluches géantes sur lesquelles on s’assoit.

La salle jeunesse doit en outre idéalement être accessible en poussette, comprendre un endroit (à l’entrée par exemple) où l’on puisse laisser ces poussettes et landaus, et disposer d’une table à langer où changer les enfants. »

(oui, idéalement, hein, parce que malheureusement c’est loin d’être le cas partout !).

(extrait de « Des biberons et des livres. Comment la bibliothèque encourage-t-elle l’accès des tout-petits aux livres » d’Alix Le Gall, mémoire d’étude, 2007)

 

Voilà l’exemple de trois bibliothèques :

La bibliothèque Oscar Wilde (Paris, 20e arrondissement) où un coin tout-petit a été aménagé dans l’espace jeunesse :

espace-tout-petits-bibliotheque.jpg

espace-tout-petits-bibliotheques-2.jpg

 

La bibliothèque Louise Michel (Paris, 20e arrondissement) : dans cette bibliothèque toute neuve, on a fait le choix du décloisonnement : tous les publics sont reçus dans une même salle, mais on retrouve les mobiliers et les couleurs qui marquent l’espace jeunesse.

espace-jeunesse-Louise-Michel.jpg

 

La bibliothèque Chaptal (Paris, 9e arrondissement) : dans cette bibliothèque réçente, on a fait le choix de conserver un espace jeunesse séparé, avec un endroit spécialement conçu pour les tout-petits (remarquez au passage l’exposition de photos de portage ^^) :

bibliotheque-chaptal.jpg

 

Les bibliothèques ont également adapté leur offre avec des livres destinés à ce public, souvent repérés par des logos afin qu’ils soient facilement identifiables.

Les enfants peuvent également avoir leur carte de bibliothèque (dès la naissance à Paris) et emprunter leurs propres documents, avec des modalités adaptées.

 

Comment gérer un tout-petit à la bibliothèque ?

Même si les espaces ont été adaptés, beaucoup de parents renoncent à venir à la bibliothèque avec leurs tout-petits parce qu’ils craignent un décalage entre le comportement de leur enfant et ce qui est admis ou non à la bibliothèque. Ou plutôt ce qu’ils pensent être admis ou non à la bibliothèque. En effet, les bibliothèques gardent souvent une image austère de lieu où le silence doit régner en permanence.

Hors, dans la plupart des cas, les bibliothécaires jeunesse sont conscient des spécificités du public des tout-petits et ont a coeur que la bibliothèque soit un lieu d’accueil ouvert à tous (même si malheureusement, c’est encore très variable d’une équipe à l’autre).

Voilà un extrait du « guide d’accueil du tout-petit à l’usage des parents » de la bibliothèque Oscar Wilde, rédigé par des bibliothécaires, une puéricultrice et une lectrice de l’association Lire à Paris. Il a pour ambition de donner des moyens concrets aux parents pour que la visite à la bibliothèque se passe bien pour tout le monde.

 » Que faire si mon tout-petit se met à faire du bruit ou à courir partout ?

La bibliothèque est un lieu calme. Les adultes accompagnants ont un rôle à jouer dans la découverte de ce lieu car l’enfant seul n’en possède pas les codes.

Le tout-petit a souvent besoin de visiter un lieu dans sa globalité avant de s’y sentir à l’aise. Vous pouvez donc l’accompagner pour faire le tour de la bibliothèque.

L’espace petite enfance, situé en section Jeunesse lui est destiné. Vous y trouverez des livres adaptés. Les bibliothécaires jeunesse, qui connaissent les comportements et les habitudes des tout-petits, pourront vous conseiller.

 

L’enfant a besoin de mouvement et ne peut pas rester assis longtemps avant 6 ans.

Il arrive qu’il s’éloigne de celui qui lit mais il écoute très bien de loin. Il peut aussi s’éloigner pour choisir un autre livre ou montrer qu’il en a assez, qu’il est temps pour lui de partir.

 

Il peut parfois ne pas être disponible, montrer des signes d’énervement, pleurer, crier. Prenez alors le temps de voir si ce n’est qu’un agacement passager ou s’il en a vraiment assez. Dans ce dernier cas, n’hésitez pas à écourter votre visite et à revenir à un moment plus propice.

Ce n’est pas la durée passée en bibliothèque qui compte mais le plaisir pris à la lecture.

Que faire si mon tout-petit se met à vider les bacs ?

Vider des bacs est une activité normale chez les jeunes enfants, ce n’est pas une bêtise. Cette expérience fait partie de leur développement : vider, toucher, remplir, manipuler… Le livre est en premier lieu un objet. C’est grâce à la lecture que lui fait l’adulte que cet objet va prendre sens.

Cependant, pour éviter que votre enfant vide les bacs des documents qui ne lui sont pas destinés, vous pouvez le ramener vers l’espace petite enfance.

Pour que les autres lecteurs puissent aussi profiter du lieu, veillez à ce que l’espace soit rangé au moment de votre départ.

 

Que dois-je faire si mon tout-petit a déchiré un livre ?

Quand l’enfant est trop petit il ne peut pas manipuler le livre seul. En grandissant, il peut avoir des difficultés à tourner les pages et peut par accident en déchirer une.

Le tout-petit a besoin de l’adulte pour découvrir au mieux l’objet livre et son contenu.

Les livres de la bibliothèque sont des biens collectifs, nous devons en prendre soin pour que les autres enfants puissent en profiter.

En cas de livre déchiré ou abîmé, rapportez-le sans le réparer (car le scotch les abîme encore plus) et signalez-le à un bibliothécaire. « 

 

 

Des animations adaptées

Les bibliothèques proposent également de nombreuses animations destinées aux tout-petits.

On peut distinguer trois grandes catégories :

- les heures du conte proposées par les bibliothécaires. Ils doivent :

 » être de courte durée car les moins de trois ans ont un temps d’attention limité : autour d’un quart d’heure. Les livres choisis (généralement pas plus de trois) répondent à des critères particuliers : brefs, à la structure narrative simple, ils font une grande part à la sonorité (répétitions, rythmicité, assonances) ainsi qu’au visuel (grands formats et illustrations claires). Une telle animation comporte souvent l’interprétation de quelques chansons, comptines, parfois de jeux de doigts ; elle intègre plus facilement que les temps du conte pour les plus grands des supports autres que le livre : marionnettes, doudous, objets de la vie quotidienne qui à la fois frappent le regard et l’attention du jeune enfant et servent de prétextes aux histoires. Une autre spécificité des animations à destination des tout petits est la présence systématique des familles (ou des nourrices) : les bibliothécaires se doivent de toucher (ou en tous cas gérer) un double niveau de public, enfants et adultes. »

(à propos des « bébé bouquine » des bibliothèques de Lyon, extrait de « Des biberons et des livres. Comment la bibliothèque encourage-t-elle l’accès des tout-petits aux livres » d’Alix Le Gall, mémoire d’étude, 2007)

- les spectacles reposent généralement sur les mêmes principes que précédemment, mais font intervenir des artistes (conteurs, musiciens), mêlent les contes à la musique, aux arts visuels… Je me souviens dde « Ce que disent les fleurs », un spectacle de la compagnie  » les souris dansent » où une dizaine d’enfants, de six mois à deux ans, étaient fascinés et sont restés attentifs tout le long du spectacle (20 minutes). Honnêtement, avant de le voir, je ne pensais pas ça possible.

- les lectures individuelles lors d’accueils parents/enfants, souvent conçus sur le modèle des animations lecture de l’association  ACCES :

« L’animatrice et la bibliothécaire apportent une soixante d’albums qu’elles proposent aux enfants et aux adultes qui les entourent, (…). Elles se mettent à la disposition des enfants pour leur lire un ou plusieurs livres, s’ils le souhaitent. Les enfants choisissent eux-mêmes le ou les livres qu’ils ont envie de se faire lire ; très tôt et à leur façon, ils manifestent du doigt, du geste ou du regard, leur préférence pour tel ou tel album. L’adulte lit individuellement à chaque enfant le livre choisi, cette lecture lui est tout particulièrement destinée, ce qui n’empêche pas les autres enfants d’en profiter, tout en attendant leur tour, un livre dans les mains. » ( extrait du site internet de l’association ACCES).

Cela permet aux parents de voir comment leur enfant réagit à la lecture, d’avoir des idées de titres adaptés, et aux enfants comme aux parents de se familiariser tranquillement avec la bibliothèque et les bibliothécaires. On trouve ce type d’accueils dans plusieurs bibliothèques de la ville de Paris, mais aussi par exemple à Villeurbanne lors des Bouquins calins.

 

A mes yeux, les deux premiers types d’animations sont géniales pour des enfants habitués aux lieux et familiarisés avec les livres. Le troisième type d’accueil est parfait pour découvrir la bibliothèque, rencontrer les bibliothécaires.

 

Et pour finir sur une touche plus personnelle, nous avons emmené le magicien à la bibliothèque pour une séance de lecture il y a quelques jours, à trois mois. J’ai choisi des albums, je lui en ai lu deux et il a bu son biberon pendant que je chantais « à la volette » accompagnée du livre de Cécile Bonbon. Le magicien était détendu et souriant. Un très beau moment.

 

Sur mon blog, vous pouvez trouver le reste de la série d’articles que j’ai consacrés à la lecture aux tout petits. J’ai parlé de pourquoi et comment lire aux tout-petits, comment choisir des livres, proposer des titres adaptés.

About these ads
Comments
27 Responses to “Les tout-petits à la bibliothèque”
  1. miliochka dit :

    Merci pour ton article et bienvenue sur les VI !!
    Voilà justement le coup de pouce que j’attendais pour me décider à enfin fréquenter la bibliothèque du quartier avec mes poulettes, parce que le parc, là, ça commence à plus être possible…

  2. Prune dit :

    Nous avons la chance (du point de vue des livres en tous cas !) de vivre à Villeurbanne, où il y a outre les « Bouquins calins » des tas d’autres propositions autour du livre pour les enfants (le prêt aux collectivités qui est très riche et alimente les crèches et les écoles, la « Biblichaussette » au centre social Tonkin, etc.), et un super festival du Livre Jeunesse chaque printemps…

    Les limites de tout-ça, c’est que ce sont assez souvent les parents qui ont un rapport « familier » au livre qui fréquentent ce type d’activités, et qu’on y croise peu d’enfants qui n’ont pas déjà accès aux livres chez eux… y compris en centre social par exemple. Du coup il y a des initiatives « hors les murs » de la bibliothèque qui commencent à émerger, par exemple les lectures en salle d’attente de PMI, les bus bibliothèques ou autres (comme Bib d’HLM : http://mediatheques.villeurbanne.fr/2012/08/bib-dhlm/ toujours à Villeurbanne…) mais c’est encore marginal

    • lilaetlemagicien dit :

      C’est marrant, je viens de Villeurbanne ! J’ai passé une bonne partie de mon enfance à la maison du Livre ! Ils invitent toujours des supers illustrateurs à la fête du livre jeunesse, en 2013 c’est Anouck Boisrobert et Louis Rigaud pour « pop-Ville » « Dans la forêt du paresseux » (deux albums pop-up), ça va être chouette !

      Pour ce qui est des actions pour toucher les publics qui ne viennent pas à la bibliothèque, il commence à y avoir plein de choses intéressantes. Par exemple à Paris, l’été, les bibliothécaires prennent des chariots de livres et vont lire dans les parcs. Je pense que j’écrirais un article là dessus dans quelques temps, mais je ne sais pas si c’est vraiment adapté pour les vendredis intellos.

      • mmedejantee dit :

        Oui bien sûr cela pourrait être l’objet d’un article sur les VI!! Faudra juste trouver un texte s’y rapportant ;) mais je suppose qu’a minima l’initiative est relayée dans les journaux locaux non?

      • mmedejantee dit :

        Merci beaucoup et bravo pour cette première contribution!!! Pas mal de points de ton article me font réfléchir… oui parce que sur les VI aussi (à notre petite échelle!), on tente de faciliter le contact entre les neurones et les livres (même si on ne les prend pas au berceau!). Comme Prune le souligne, je me demande effectivement quel type d’action pourraient être menées pour permettre au public qui n’a pas forcément de rapport habituel avec l’objet « livre » de se sentir à l’aise. Comme le souligne le guide que tu présentes: les lieux comme les bibliothèques ont leurs codes, leurs règles… il n’y a pas en jeu uniquement la question de savoir si on aime lire ou non, si on aime raconter des histoires ou non, il y a aussi celle de savoir si on se sent appartenir à ce monde ou pas.
        Dans le cadre du développement de l’association des VI, on réfléchit à proposer des actions en lien avec les bibliothèques du coin (l’asso est basée sur Lyon)… tout ça pour dire que c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup et sur lequel je serai ravie d’échanger!

        • lilaetlemagicien dit :

          Je pense que les actions où les bibliothécaires sortent de la bibliothèque pour aller rencontrer les familles sont une bonne piste parce qu’ensuite quand ces familles viennent à la bibliothèque, elles retrouvent une « tête connue » et ça aide autant les parents que les enfants. Mais j’en reparle bientôt, promis !

          • Vaallos dit :

            Peut-être aussi des actions « simples » comme présenter la bibliothèque dans le journal local ou celui de la ville, pour désacraliser le bâtiment ? Des plaquettes de présentation à distribuer dans les PMI ?

            • lilaetlemagicien dit :

              Le « guide d’accueil du tout-petit à l’usage des parents » que j’ai cité dans l’article est disponible dans les PMI du quartier et à la maison de l’enfance de l’arrondissement. Les puericultrices de PMI qui font les visites à domicile apportent souvent des présentations de la bibliothèque.
              Pour les articles dans le journal local, en général il faut un « évènement », ils ne se déplacent pas « pour rien »

  3. Mia M dit :

    La bibliothèque fait partie intégrante de la culture du livre. Ma fille a des livres mais elle adore aller à la médiathèque. elle se l’est appropriée, elle a ses rituels: se jeter sur les cousins, c’est notre lieu à elle et moi, elle donne ses livres à la dame, elle a sa petite carte.
    Quand les livres sont ramenés à la maison, le papa les lit en boucle.
    Quelle chance d’avoir accès à ces infrastructures!!

  4. Surprise adore les livres et j’ai la chance que la nounou l’emmène à la bibli presque tous les mercredis. Mais faut avouer que quand j’y vais avec lui, il est difficilement tenable. Je vais tenter l’approche « on visite partout avant » et voir… en espérant qu’il ne veuille pas ouvrir tous les placards… ^^’

    • lilaetlemagicien dit :

      Dans la bibliothèque où je bosse, nos bureaux sont ouverts sur l’espace jeunesse et y’a souvent des enfants qui viennent fouiller dans nos placards !! Et on n’est même pas fâchés !

  5. Vaallos dit :

    Je suis maman d’un petit garçon de 17 mois qui ne s’intéresse pas encore à la lecture, ou plus exactement aux textes. Peut-être à force de livres sonores et à toucher, il adore les feuilleter, chercher les boutons, gratter les textures, mais les textes, rien à fiche ;)
    En tous les cas, j’ai pris les renseignements pour la médiathèque de la ville et… je freine des 4 fers par peur justement de ce que tu décris ici : un comportement inadapté type vider les bacs ^^ Mais finalement, il faut se lancer, comme souvent… et cet article me remotive bien :)

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. [...] Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants, y compris les enfa…  [...]

  2. [...] Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants, y compris les enfa…  [...]

  3. [...] Les tout-petits à la bibliothèque [...]

  4. [...] Lilaetlemagicien propose une présentation très complète de la bibliothèque du côté des tout petits : comment ça fonctionne, qui peut y aller, que peut-on y trouver (oui oui des livres, mais pas que ;) ), un outil géant, riche, utile pour tous les parents et leurs enfants. [...]

  5. [...] Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants  [...]

  6. [...] Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants  [...]

  7. [...] parlais il y a quinze jours des tout-petits à la bibliothèque. Dans les commentaires, Mme Déjantée se demandait : « effectivement quel type [...]

  8. [...] Pour cette première participation aux vendredis intellos, j’ai eu envie de parler de bibliothèque, et en particulier de l’intérêt de la bibliothèque pour les enfants  [...]

  9. […] partie, cinquième partie) et pour ma première contribution au blog des vendredis intellos, j’ai parlé de lecture aux tout-petits et de bibliothèque. J’ai donc particulièrement apprécié cette conférence qui m’a permis […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 826 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :