La Femme gelée, d’Annie Ernaux

Quand on nait fille dans les années 1940, et qu’on est élevée par ses parents sans contraintes domestiques, pour réfléchir, découvrir le monde et s’en délecter, sans spécificité de genre, quand on pétille au point d’être impatiente de grandir pour décoller, voir, lire les livres d’adultes, peut-on échapper à son destin de femme? Annie Ernaux…