On mourra quand on aura fini de vivre

Je crois qu’on peut toujours répondre à un enfant : « Nous mourrons quand nous aurons fini de vivre. » C’est drôle à dire, mais c’est vrai. Vous n’avez pas idée de ce que cette parole rassure un enfant. Lui dire « Sois tranquille, tu ne mourras que quand tu auras fini de vivre. – Mais je n’ai pas fini de vivre ! – Et bien, puisque tu vois que tu n’as pas fini de vivre, tu vois que tu es bien vivant ! »

Ces « faits divers » qui nous bouleversent

En tant que parents, il y a des faits divers qui nous émeuvent particulièrement : ceux qui touchent les enfants. Un enfant qui meurt, c’est une chose abominable, inconcevable. Personne ne s’imagine voir son enfant partir avant lui. C’est d’autant plus affreux lorsqu’il s’agit d’un meurtre, ou d’un accident. Une maladie génétique, on ne peut…