On mourra quand on aura fini de vivre

Je crois qu’on peut toujours répondre à un enfant : « Nous mourrons quand nous aurons fini de vivre. » C’est drôle à dire, mais c’est vrai. Vous n’avez pas idée de ce que cette parole rassure un enfant. Lui dire « Sois tranquille, tu ne mourras que quand tu auras fini de vivre. – Mais je n’ai pas fini de vivre ! – Et bien, puisque tu vois que tu n’as pas fini de vivre, tu vois que tu es bien vivant ! »