Faut-il apprendre à dire « non » ? Quelques écueils à éviter dans l’éducation au consentement.

Comme beaucoup de petites filles, « dire « non » » a fait partie de mon éducation, des savoirs transmis par ma mère en quelques occasions. Les instructions étaient claires : si un inconnu dans la rue venait me voir et me demandait quelque chose, essayait de me faire aller quelque part, il fallait dire « non » très fort et partir…

L’éducation au consentement : ressources et supports

J’avais promis à Mme Déjantée une page de ressources pour cette série de billets sur le consentement. Elle sera actualisée régulièrement en fonction des suggestions et des nouvelles ressources disponibles. Elle s’adresse en premier lieu aux parents, mais également aux enseignant·es, animateurs·rices, acteurs·rices de l’éducation ou associations qui souhaitent sensibiliser à la notion de consentement,…

Enseigner le consentement aux enfants : 6 à 12 ans [traduction]

Enseigner le consentement aux enfants : 1 à 5 ans > Apprendre aux enfants, même aux plus jeunes à respecter l’espace des autres, et les aider à développer leur empathie. 1. Dites aux enfants que c’est très bien que leurs corps changent, mais que c’est parfois perturbant. La façon dont vous parlez de ces changements,…

Enseigner le consentement aux enfants : 1 à 5 ans [traduction]

Enseigner le consentement aux enfants : 6 à 12 ans 1. Apprenez aux enfants à demander la permission avant de toucher ou d’embrasser un camarade de jeu, en le formulant par exemple ainsi : « Sarah, on demande à Léo s’il aimerait un câlin pour dire au revoir ? ». Si Léo dit « non » à cette demande, dites à…

Comment éduquer nos enfants au consentement ?

Maman de deux jeunes garçons et profondément féministe, je me suis très rapidement demandée si finalement ce n’était presque pas plus difficile d’élever des garçons de manière « féministe » dans notre société … Comment les élever pour en faire des hommes responsables sans faire peser sur eux des stéréotypes de genre. Très rapidement, la question de…

La domination adulte, parent pauvre de l’intersectionnalité : quelques mots sur les violences sexuelles

La très grande majorité des féministes sont beaucoup plus au fait que la moyenne de la population des violences sexuelles que subissent les mineur⋅es. La très grande majorité des militant⋅es des droits des mineur⋅es (celleux-ci n’ont pas à ma connaissance de « nom » stable, je m’excuse pour cette expression un peu lourde) sont sensibilisé⋅es au féminisme…

Rentrée et organisation familiale, une période non anodine

Horaires de crèche, nounou, école, périscolaire, cantine, plannings et réunions d’associations de parents d’élèves et leurs superbes activités facultatives-mais-un-peu-obligatoires-quand-même-vous faites-comme-vous-pouvez-mais