« Nous mourrons d’épuisement avant que vous ne mourriez de vieillesse. » lettre d’une trente-quarantenaire à la génération précédente des papi-mamie-boomers-soixante-huitards

  Nous mourrons d’épuisement avant que vous ne mourriez de vieillesse, en avez-vous conscience? Imaginez quelles sont nos tâches réelles actuelles. Nous devons, en vrac et tout-à-la-fois: élever nos enfants seuls au quotidien dans la bienveillance et le respect d’eux-même tout en essayant qu’ils ne vous dérangent pas dans vos loisirs permanents de nouveaux retraités……

Epuisée… moi…

Clem la matriochka en avait déjà parlé en s’appuyant sur le livre de Stephanie Allenou, Mères épuisées. J’ai trouvé un article sur La Croix qui semble assez proche de ma réalité: La fatigue d’être mère, un mal à combattre « Et puis, il y a la monotonie des gestes et des activités domestiques qui rappelle que…