Comment éduquer nos enfants au consentement ?

Maman de deux jeunes garçons et profondément féministe, je me suis très rapidement demandée si finalement ce n’était presque pas plus difficile d’élever des garçons de manière « féministe » dans notre société … Comment les élever pour en faire des hommes responsables sans faire peser sur eux des stéréotypes de genre.

Très rapidement, la question de l’éducation au consentement s’est posée, lorsque je me suis rendu compte à quel point les gens considère que c’est «  mignon » quand un garçon plaque une petite fille pour lui faire des bisous …mais c’est principalement un fait d’actualité, ayant défrayé la chronique il y a quelques mois maintenant, qui m’a amené à vraiment m’interroger sur la notion de consentement et comment y éduquer mes enfants : une jeune fille de 11 ans avait subi une action sexuelle de la part d’un homme de 28 ans et la justice s’interrogeait sur son consentement pour qualifier les faits de « viol sur mineur » ou « d’atteinte sexuelle sur mineur » (1). En France, on considère qu’en l’absence de traces physiques ou séquelles psychologiques, un enfant est consentant à partir de 4-5 ans …

À partir de là, comment éduquer nos enfants au consentement, à savoir refuser lorsque quelques choses ne leur convient pas, savoir demander l’autorisation de leur pair sans s’imposer ?

Dans un premier temps, j’essaye de faire très attention à montrer le bon exemple : lors de jeux de chahut ou de chatouille, on s’arrête dès que l’enfant en fait le demande, par exemple. Le site apprendre à éduquer (2) propose des points d’accroches pour apprendre le consentement à nos enfants, tel que « Tout le monde est différent : certains personnes adorent être câlinées ou câliner et d’autres détestent les câlins » Je me suis aussi aider de support de littérature de Catherine Dolto : Garçon & Fille (3) et Respecte mon corps (4), qui présente aux enfants de manière simple mais réaliste les différences physiques, les interrogations, les sentiments (amitié, amour, pudeur, honte, malaise, …) : « On sent bien, au fond de notre cœur, quand une […] personne s’approche de nous […] d’une manière qui n’est pas bonne pour nous. […] Il faut le dire tout de suite et chercher une grande personne à qui on peut se confier »(4). Même si les textes sont vieillaux, ils permettent d’aborder avec les enfants la notion de malaise et de mal-être, ainsi que les signaux d’alarme que nous envoie notre corps. Qu’il ne faut donc pas hésitez à en parler si quelques choses les perturbe.

Mais récemment, je me faisais une réflexion plus poussée : les gens sensibilisés à la notion de consentement savent qu’il est faut respecter la volonté de l’enfant et ne pas le forcer à faire un bisou s’il n’en a pas envie (5). Toutefois, parfois, en tant qu’adulte, nous avons tendance à répéter une demande de ce genre et à insister, d’autant plus s’il n’y a pas eu de refus franc de la part de l’enfant … Comment savoir si c’est parce qu’il n’avait pas entendu notre demande/proposition ? Et comment ensuite savoir, si l’enfant s’exécute, à priori de bon cœur, si ce n’est pas dû à nos demandes répétées ? Dans ce cas, comment lui apprendre à résister à la pression de autres ?

J’aime aussi beaucoup cet article (6) du site super parents qui nous rappelle de faire attention à ne pas placer « la fille […] dans le rôle de la victime et le garçon dans celui de l’agresseur ». Il est difficile de trouver les mots justes pour parler aux enfants de consentement, sans avoir en tête des notions de sexualité, de parler justement de sexualité de manière également positive, sans en faire trop tout en restant réaliste au fur et à mesure qu’ils grandissent et s’interrogent … vaste programme difficile à aborder dans notre société, d’autant plus qu’il y a une malaise vis à vis de la sexualité enfantine (7).

Mam’Weenas

 

*(1) http://jprosen.blog.lemonde.fr/2017/09/26/le-consentement-libre-et-eclaire-dune-fillette-de-11-ans-face-a-un-homme-de-28-ans/

*(2) http://apprendreaeduquer.fr/le-consentement-pour-les-enfants/

*(3) Dr Catherine DOLTO, Filles et garçons, édition Giboulées, Gallimard Jeunesse, 2007, 24p, ISBN 978-2-07-061156-0

*(4) Dr Catherine DOLTO, Respecte mon corps, édition Giboulées, Gallimard Jeunesse, 2006, 24p, ISBN 2-07-05-7575-6

*(5) http://naitreetgrandir.com/blogue/2016/07/08/un-petit-bisou/

*(6) http://supersparents.fr/apprendre-aux-enfants-notion-de-consentement/

*(7) http://www.mamanpourlavie.com/enfant/6-a-8-ans/sante/sexualite/13779-taboue-la-vie-sexuelle-des-enfants.thtml

https://www.youtube.com/watch?v=S-50iVx_yxU (consentement autour d’une tasse de thé)

Publicités

2 réflexions sur “Comment éduquer nos enfants au consentement ?

  1. Pingback: Faut-il apprendre à dire « non » ? Quelques écueils à éviter dans l’éducation au consentement. | Les Vendredis Intellos

  2. Pingback: L’éducation au consentement : ressources et supports | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.