Les filles voilées parlent

Edit du 7 Juin 2016: Les commentaires ont un rôle d’échange et de partage des points de vue (dans le respect de ceux des autres évidemment). Compte-tenu du grand nombre de commentaires et de leur contenus redondant, les commentaires sont fermés. Merci de votre compréhension, bonne lecture et bon neuronnage !!

« Les filles voilées parlent » d’Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian

livreVoici un livre de témoignages d’adolescentes, de femmes, de mères, de citoyennes, de travailleuses, de militantes, vivant en France et relatant leur ressentis lié au fait qu’elle porte le voile islamique.

Pour ma part, la question de liberté de la femme et du port du voile (ou plus précisément la partie « femme voilée ET libre ») me semblait incompatible bien que je ne pus vraiment me l’expliquer. Puis cette question est revenue à mon esprit récemment et la magnifique conférence gesticulée de Pablo Seban lors des rencontres des VI est venue éclairer ma réflexion qui je l’avoue avait du mal à se détacher des idées reçues. Et livre est venu enrichir ces réflexions.

Le livre n’est pas une étude sociologique mais a pour objectif de donner la parole aux principales concernées par la loi sur le voile à l’école de Mars 2003 et pourtant peu présentes lors des débats médiatisés. Il est sorti en 2008 mais il me semble qu’il est plus que jamais d’actualité dans un contexte où islam et terrorisme s’amalgament. De plus, depuis que j’ai commencé le livre et l’article, pas une semaine ne passe sans que le voile ne soit mis en cause dans les grands titres.

Le livre est partagé en 5 chapitres correspondant à des rôles de femmes : lycéenne, mère, étudiante, travailleuse et militante. Une série de notes accompagne les témoignages et aide à la remise dans le contexte.

Dans ce livre, ces filles et femmes mettent en avant (et en cause) les idées reçues et donne leur interprétation de la société dans laquelle elles vivent. J’ai mis certains passages qui m’ont marqués souvent parce qu’ils illustrent un propos qui se répète en essayant de balayer les thèmes abordés. J’en commente certain mais pas tous.

 » Quant au discours prétendument féministe sur « le voile, symbole d’oppression contre les femmes », c’est une insulte à toutes les femmes qui le portent par choix personnel. » p 232 et « le voile peut être une oppression quand on contraint la fille à le mettre. Ce n’est donc pas le voile qui est l’oppression, c’est la contrainte.  » p 289.

Tous les témoignages vont dans ce sens là, ces filles ont choisi de porter le voile, et ne le porte sous aucune pression.

« Notre accord [ndlr dans le « collectif des féministes pour l’égalité »] ne s’est pas fait autour du voile, pour ou contre le voile, mais autour de la question de la liberté de choix pour les femmes. […] Alors qu’on peut parfaitement défendre ces deux droits [ndlr le droit de porter le voile et le droit de ne pas le porter ] en même temps, en défendant le principe fondamental de la liberté de choix. Ce qui fonde la liberté, c’est l’existence d’une conscience autonome qui fait ses choix selon ses propres convictions, et non pas la forme que revêt ensuite ce choix chez tel ou tel individu dans telle ou telle société. ». p 291.

Il y a là pour moi une magnifique définition du féminisme !

« J’aimerais au minimum aller jusqu’à « bac plus trois », pour qu’on ne dise pas que la femme musulmane n’est pas instruite et qu’elle ne sait que rester à la maison et faire le ménage. Nous avons un cerveau comme tout le monde. Je veux le prouver à tous ceux qui ont le cliché de la femme voilée avec sa dizaine d’enfants à la maison. Ce cliché est dépassé : aujourd’hui, nous sommes capables de décrocher des doctorat comme n’importe qui d’autre ! Mais on nous met sans arrêt des bâtons dans les roues .» p 103.

« Une femme m’a interpellée un jour en me disant : « Retourne dans ton pays ! ».  p 146.

Cette remarque à l’encontre des femmes voilées revient régulièrement dans les témoignages alors qu’une grande partie de ces filles et femmes sont françaises et souvent nées en France. Il serait temps d’accepter cette mixité dans le paysage culturel national.

« On me disait des phrases du genre « Tu es ma musulmane préférée ! » Qu’est ce que ça veut dire ? Que moi, j’avais apporté la preuve que je n’étais ni manipulée, ni aliénée, mais qu’ils gardaient ces fantasmes pour toutes les autres voilées ? » p 281.

« Depuis le 11 Septembre, la tension s’est radicalisée, et on la sent dans la rue, dans les regards : avant, c’était de la pitié ; aujourd’hui, de plus en plus, c’est de la haine. » p 285.

« Le rôle des médias est déterminant : pour moi, c’est lui qui explique le consensus si large qu’il y a eu sur la loi. Car les médias sont des faiseurs d’opinion : ils n’ont relayé qu’une seule position, sans donner la parole aux principales concernées, ni plus largement aux personnes susceptibles de donner un point de vue autre que « Non au voile, symbole d’oppression ». » p 294

Pour ma part, je trouve ce livre nécessaire, notamment pour les gens comme moi qui n’ont pas ou peu de relations avec des personnes pratiquantes et/ou musulmane. Pour ma part, bien que profondément athée je ne comprends pas le port du voile ou tout autre pratique au nom d’un Dieu, cependant, je le respecte, et sûrement avec davantage de facilité après avoir lu ce livre. Les propos de ce livre ne sont pas généralisables mais il est bon (il me semble) de savoir que ces points de vue et surtout ces ressentis existent. En effet, il y a malheureusement beaucoup de témoignage de faits irrespectueux et injustes qui doivent être dénoncés. De plus, ce livre met en avant une conséquence contre-productive à l’objectif de cette loi, l’isolement des filles portant le voile et un certain repli communautaire, que se soit sous la pression de leur pairs ou de par leur volonté de garder le voile.

Enfin, en lisant ce livre, je me suis souvent arrêtée pour réfléchir à certaines notions dans leur sens plus philosophique, notamment concernant la laicite, le féminisme, la liberté,… . Ces notions ont été au coeur des arguments de la réforme de 2003 mais je ne me rappelle pas qu’on y est fouillé plus loin que les lieux communs. Reste à savoir (et c’est à notre société de le définir) si les signes religieux doivent êtres présents (acceptés) ou non dans la sphère publique. Et à ce compte là (et toujours à mon avis), l’appliquer pour l’ensemble des signes religieux, vêtements de religieux catholiques, boudhistes, juifs,… ! Puissent on vivre un jour tous en paix???

Advertisements

64 réflexions sur “Les filles voilées parlent

  1. Le livre semblait interessant jusqu’à ce que vous citez des extraits, tous sur le ton de la victimisation
    Dommage, la victimisation me fatigue au quotidien, je ne plongerais pas dans le livre du coup. Ç est un coup à se sentir coupable vu que cela semble avoir fonctionné avec vous, notamment sur les sujets de la liberté d’afficher sa religion dans un pays laïc, voir de l imposer sans qu’ on puisse dire quoi que ce soit sans passer pour un intolérant. La liberté de culte face à la liberté d opinion de ce culte
    Concernant la nationalité, les musulmans donnant plus d importance à leur religion qu’ à ladite nationalité, surtout si l’ Etat n est pas religieux selon mes amis musulmans, faut pas s étonner de telles remarques déplacées et stupides

    • Tout d abord, merci à l’auteure de cet article d être allée jusqu au bout de ses interrogations et de ne pas s être cantonnée à des on-dit et autres idées préconçues sur ce que devrait ou ne devrait pas être une femme, fusse t-elle voilée.

      Ensuite, pour vous répondre Antoine Lannoo, les quelques témoignages cités ne sont nullement exprimés sur le ton de la victimisation, les regards et provocations verbales sont bien réels et douloureux ; nier cela aussi c est nier la capacité même de ces femmes de pouvoir exprimer leurs ressentis face à des agressions parfois violentes. Ces femmes sont doublement, voire triplement « coupables » si je puis dire : coupables d être femmes, coupables de leurs origines et coupables d être musulmanes. Je vous invite d ailleurs à lire le dernier rapport établi à ce sujet au niveau européen : http://enar-eu.org/IMG/pdf/communique_forgotten_women_fr.pdf

      Enfin, dire que les musulmans donnent plus d importance à leur religion qu à leur citoyenneté, c est tout simplement faux. Ce sont deux choses qu on ne peut mettre sur le même plan. On peut être citoyen français chrétien, juif, athée, ou musulman. La foi (ou son absence), tout comme les principes et valeurs auxquels je crois, fussent-ils religieux ou pas, doivent être une plus-value, quelque chose qui me permet de donner encore plus de sens à ma citoyenneté, non quelque chose qui rentre en concurrence avec celle-ci.

      Vraiment dommage de se baser sur des citations pour ne pas se plonger dans un bon livre, j espère que vous reviendrez sur vos à-prioris…

      • En fait si les femmes voilées se retrouvent « coupables » d’etre musulmanes ironiquement, c’est donc qu’elles sont victimes de cette culpabilité qui leur est infligée. Et pour ne pas être coupable d’être musulmane, il suffit d’appliquer le fait que de pratiquer une religion est personnel. Le fait de porter le voile expose au grand jour sa religion : il suffit de l’assumer et pour cela être prête à être cataloguée ou rendue coupable. C’est un peu trop simple de s’afficher volontairement et de refuser d’être catalogué, cela ne va pas de paire, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre. Mais dans notre société actuelle, ca ne choque plus grand monde…. donc sans voile affiché en lieu public, plus de jugement indésirable…. pour vivre heureux vivons caché, c’est ce que j’applique personnellement et je ne me sens victime de rien du tout pour le coup

        Concernant la nationalité et la religion, mes amis musulmans revendiquent le fait qu’ils ne veulent pas partir dans un Etat musulman car ils n’y trouveront pas le confort, le travail, les soins car ces pays sont moins développés. Dans le cas contraire ils y vivraient car s’y sentiraient plus libres de vivre leur religion que dans notre pays laïc. La priorité est la religion mais ils ont été élevés dans notre « confort »….Je n’invente rien, je répète lol. La preuve beaucoup de mes collègues maghrébins partent vivre au Maroc ou Algérie une fois à la retraite….. ils sont assurés de vivre avec un certains confort en terme d’argent, reviennent facilement voir leurs enfants etc…. ce n’est pas un jugement, juste un constat. Peut être ferais je la même chose à leur place

        • C est une partie de la société – j entends par là certains médias, certains politiques et intellectuels-lles également- qui désigne ces femmes comme des coupables potentielles, et instrumentalise parfois cette visibilité indéniable des femmes musulmanes à des fins électoralistes. Elles, elles aspirent à vivre comme n importe quelle citoyenne lambda. Que cela interroge et interpelle leur concitoyens-nes, c est tout à fait normal, on ne peut leur en tenir rigueur. Mais le plus logique quand on souhaite comprendre un peu plus le monde dans lequel on vit, c est d aller au minimum à la rencontre de l autre et de se faire soi-même son opinion, d user de son esprit critique pour, à défaut de comprendre le choix qu ont fait ces femmes, de se dire qu avant tout elles restent humainement femmes.

          Pour ce qui est de vos collègues qui, s ils le pouvaient, n’hésiteraient pas à retourner vivre dans leur pays d origine, cela est peut être valable pour ceux des premières générations d’immigrés, ceux ayant été arrachés par la force des choses à leurs pays de naissance, pour des raisons économiques la plupart du temps. Je doute fortement que les générations suivantes, celles nées et ayant grandi en France, aient un jour le désir de rentrer dans le pays d origine de leurs parents. Qu on le veuille ou pas, il faudra composer avec cette frange de la population qui se revendique pleinement citoyenne française et musulmane et qui n oublie en rien l’héritage et les diverses luttes de leurs anciens.

          • Ah non les collègues sont de ma génération, ils ont entre 30 et 40 ans
            Ils ne comprennent pas qu’ on n accepté pas de les voir prier dans la salle des casiers, qu’ on n accepté pas qu’ ils quittent leur poste de travail pour cette prière, que le temps de travail ne soit pas aménagé pendant le ramadan etc…. et pensent que ce serait mieux dans un état musulman, mais sans le confort de nos contrées. …

            • Le fait est qu’en France, les jours fériés sont en large partie inspirés du calendrier catholique ce qui peut poser question dans un pays laïque. Tous les salariés pourraient très bien avoir un quota de jours fériés destinés aux fêtes religieuses à utiliser sans justification comme bon leur semble et sans avoir à en référer aux autres.

              • c’est dejà le cas dans l’éducation nationale. Au rectorat de Versailles, les musulmans bénéficient de jours féries supplémentaires auxquels n’ont pas droit ceux qui ne se revendiquent pas musulmans….. n’est ce pas anormal ?
                et concernant nos jous feries qui suivent le calendrier catholique, je suis d’accord avec vous que cela peut poser des questions dans un pays laïc. En revanche on ne peut nier que l’histoire de la France est intimement liée à cette religion, qu’on le veuille ou non, sauf sur ces dernieres dizaines d’années…. mais pour ceux qui se sentent offusqués par cela, rien ne leur empêche de bosser ces jours là, éventuellement de chez eux si l’acces à leur lieu de travail n’est pas permis. On est assez grand pour s’organiser tout seul, donc logiquement, cela ne devrait plus frustrer grand monde cette histoire de feriés calques sur le calendrier catho, sauf ceux qui se plaignent de cette curiosité mais qui sont bien contents d’avoir un jour de repos supplementaire, et qui se plaindront egalement si on leur supprime….

                • lannoo… je viens de lire un article très instructif ce matin, intitulé « La France peine à entrer dans le monde qui vient »… je vous fait part d un extrait approprié à votre commentaire ci dessus, et vous invite promptement à le lire en entier:

                  Libé: Qu’est ce que cette polémique (du voile islamique) dit de la France ?
                  Achille Mbembe: Elle peine à rentrer de plain-pied dans le monde qui vient.

                  Libé: Est-ce là ce qu’on appelle l’impensé colonial ou de l’esclavage ?
                  Achille Mbembe: Le fait est que les vaincus sont obligés, pour survivre, de connaître non seulement leur propre histoire, mais aussi celle de leurs dominants. Les dominants, eux, non. L’ignorance suffit. Du coup, ce n’est pas parce que l’on a eu un passé ensemble que l’on aura nécessairement un futur en commun. Un tel futur, il faudra le construire consciemment. Par la lutte.

                  http://www.liberation.fr/debats/2016/06/01/achille-mbembe-la-france-peine-a-entrer-dans-le-monde-qui-vient_1456698

                  Bonne lecture :-)

                  • je ne vois pas trop le rapport avec mes propos…
                    j’ai lu l’article, intéressant mais on y fait encore, un peu trop facilement mais c’est à la mode, culpabiliser les lecteurs….. et très pessimiste concernant l’Europe…..

                • Vous faites référence à ce document n(oui, je préfère qu’on cite ses sources) ? http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p1_129406/annexe-5-autorisations-d-absences-de-droit-et-facultatives
                  Dans ce cas, vous constaterez que c’est une autorisation qui n’est en rien réservée aux musulmans (mais aussi orthodoxes, juifs, bouddhistes), qu’elle n’est pas accordée de plein droit (c’est à dire qu’il faut une autorisation de la hiérarchie et qu’en général ça peut donner lieu à rattrapage des heures) et qu’elle concerne trois jours pas an, les fêtes catholiques en représentent 6 par an, plus le fait que Noël donne lieu à des vacances scolaires spécifiques.

                  L’histoire catholique de la France justifie le passé, pas l’avenir.

                  • Non, je ne faisais pas référence à cet article, ni à aucun autre d’ailleurs, je connais simplement une personne qui bosse au rectorat de Versailles…..
                    ah donc comme les fêtes catho (dont tout le monde beneficie) representent 6 jours, ce n’est pas choquant que les autres religions donnent des droits à leurs pratiquants sans que les non pratiquants des dites religions n’y aient droit sous pretexte qu’il y en a moins que 6 ??? ca ne vous choque pas en terme d’egalité des droits des travailleurs ????

                    • Allez lire le document que je vous ais mis dans ce cas, ils ne « donnent » pas des droits, ils octroient juste la possibilité d’obtenir, si la hiérarchie l’accorde, une autorisation d’absence, comme par exemple en cas de décès sans lien de parenté direct. D’autres autorisations d’absence peuvent être obtenues de droit (comme pour les jours enfants malades) mais ce n’est pas le cas pour les fêtes religieuses. Les autorisations d’absence sont aussi le dispositif qui permet à des femmes qui suivent des traitements pour infertilité de pouvoir s’absenter pour réaliser prélèvement d’ovocytes et fécondation in vitro. Les heures non effectuées sont également très souvent rattrapées. Bref, c’est un dispositif qui permet, sur des durées très courtes, de s’adapter à la diversité des existences de individus.

                    • ca y est j’ai jeté un oeil au tableau, il concerne beaucoup de thèmes en effet
                      mais je le répète, je ne comprends ^pas qu’une religion puisse donner accès à des autorisations d’absence. Que fait celui qui est athée ? la religion ne devrait pas entrer dans l’entreprise à mon avis
                      pour les autres themes, je suis d’accord avec votre analyse, c’est tres positif car on a tous une vie à côté du boulot….

                    • Que font ceux qui n’ont pas d’enfant? Ne sont-ils pas injustement défavorisés par rapport à ceux qui ont des enfants et peuvent prendre des journées enfant-malade? ;)
                      Ce raisonnement ne tient pas vraiment… Pourquoi regarder dans l’assiette du voisin plutôt que de vous intéresser aux besoins qui, dans votre vie à vous, ne sont pas satisfaits? L’athée n’a pas besoin de jours fériés pour sa pratique religieuse, soit! Il a peut être besoin d’autre chose? En ce cas, il faut se battre pour que les besoins essentiels de chacun soit respectés, c’est aussi cela la liberté!

                    • Moi j’ai une fille, et les conges « enfant malade » ne sont accordées que si on n’a plus de congées…. c’est pas mal hein ? comme ca si votre enfant est tres malade entre janvier et juin, il ne vous reste plus rien pour partir en vacances….
                      on a aussi la liberté de ne pas travailler si on estime que l’entreprise doit s’adapter à notre vie privée
                      Si vous montez une entreprise un jour et que vous embauchez 50 salariés, je pense qu’on pourra reparler de tout ca….
                      Avec le fait, par ex, que je suis amené à travailler le weekend, j’ai arrêté de faire du sport en club. C etait incompatible. Je ne me vois pas dire à mon patron « j’ai des besoins de faire du sport en club le dimanche, je ne travaillerais plus le dimanche » et j’imagine mal mon patron accepter…. et c’est normal, on ne vit pas dans un monde de bisounours dans lequel on n’a aucun devoir

                    • Je pense effectivement qu’il y a des limites que la vie professionnelle ne doit pas entamer. Et non, ce n’est pas irresponsable, c’est même une façon de préserver l’efficacité au travail que de veiller au bien être des salariés et au respect de leur vie privée et familiale. Que peut-on bien espérer en terme d’efficacité de la part de gens épuisés et moralement vidés?
                      Je ne dis pas que votre patron accueillerait vos demandes d’une oreille compréhensive, mais aurait-il raison pour autant? ;)
                      Et oui, je participe actuellement au montage d’une entreprise qui a embauché 5 personnes.

                    • je ne pense pas que le fait de ne pas pouvoir pratiquer sa religion sur son lieu de travail puisse épuiser et moralement vider les employés
                      bon courage si vous tombez sur des employés qui estiment que l’entreprise doit s’adapter aux contraintes personnelles, quoique avec 5 personnes ca passe encore…. en tout cas c’est positif et courageux de penser au bien être des employés, bravo. Après il ne faut pas aller trop loin….
                      merci de proposer votre aide mais mon entreprise est intouchable au niveau RH, ils ne feraient pas cela si c’etait interdit je pense malheureusement

    • Victimation? Mais que voulez-vous dire enfin? Vous cessez d’écouter une personne dès lors qu’elle fait part de dysfonctionnements?
      Votre sentiment de culpabilité vous appartient, il n’est pas causé par la dénonciation des autres des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. C’est votre sentiment.
      Qui donc vous a obligé à pratiquer une religion? En quoi le fait de voir des gens en pratiquer une vous l’impose-t-il à vous?
      Je terminerais sur un point de modération: « remarques déplacées et stupides » est une critique bien peu constructive, si vous avez des éléments à faire valoir, de façon respectueuse et non insultante, ils seront les bienvenus, sinon je supprimerais votre prochain commentaire.

      • on ne m’a jamais imposé de pratiquer une religion, vous ne m’avez pas compris
        En revanche, être obligé de faire le travail de son collegue car il est parti prier. Ou de me sentir gêné quand je vais à mon casier car je tombe sur un collegue en pleine prière…. ces 2 situations me dérangent au quotidien !
        J’ai encore le droit de trouver que les remarques faites aux femmes voilées sont déplacées et stupides, cela s’appel le droit de penser par soi même
        En revanche je ne vois pas quand j’ai été non respectueux et insultant….. que je ne sois pas de votre avis et que cela vous contrarie, peut être, mais ne me faites pas ecrire ce que je n’ai pas ecrit…. et s’il faut être de votre avis pour être publié, je vois que nous n’avons pas la même notion de liberté d’expression. Mais tout cela va de paire

        • Suggérez la création d’une petite salle de prière, ainsi tout le monde sera content et vous pourrez accéder à votre casier en toute tranquillité.

          • Je ne pense pas que ce soit à l’entreprise de s’adapter aux religions de chacun, mais à chacun de s’organiser et de s’adapter pour que son choix de pratiquer une religion n’interfère pas avec ses obligations professionnelles. Les budgets des entreprises ne sont pas prévus pour cela sinon il va falloir faire 4 ou 5 salles de culte…. alors que c’est un choix personnel de pratiquer une religion

        • Votre collègue fait aussi votre travail quand vous êtes malade, ou votre enfant, ou que vous avez décidé de prendre un congé ou une RTT, ou que vous allez faire pipi, ça s’appelle travailler dans une entreprise.
          Il n’y a aucun problème pour être publié, l’injure n’a simplement pas sa place ici. Quelles remarques trouviez vous stupides?

          • Mais à quel moment ai je été injurieux ? Une injure est une parole offensante adressée à une personne dans le but de la blesser délibérément, en cherchant à l’atteindre dans son honneur et sa dignité. Une insulte, quasi-synonyme d’injure, est cependant considérée comme une injure moins grave. Une injure grave est un outrage.
            Les remarques que je trouve stupides ne sont pas des commentaires de la discussion mais celles que font certains de nos concitoyens aux femmes voilées.
            Je travaille en 3×8, il y a des collègues prévus pour nous remplacer quand nous sommes en RTT ou malade, aucun poste de travail ne peut rester « non tenu » pour cause de RTT etc…sinon RTT refusé…. donc vos arguments ne sont pas la réalité dans mon boulot. Tout le monde s’absente 2min pour aller aux toilettes, tout le monde ne s’absente pas plusieurs fois par jours à chaque fois 10min pour aller prier. Mon job concerne la sécurité, je dois prendre le service c’est à dire que mon nom est enregistré pour toute tache effectuée. Si je fais le boulot de mes collègues, c’est son nom qui est enregistré, et c’est tous les 2 que nous affronterons les tribunaux en cas d’erreur. Alors j’estime ne pas avoir à faire son job pour une histoire de choix de pratiquer une religion. Et la pratique d’une religion sur un lieu de travail, je ne suis pas sure que le règlement du travail le permette, à vérifier. Mais ne serait ce que moralement, comment imposer une charge de travail supplémentaire à ses collègues pour assouvir un choix personnel ? à ce rythme, chacun fait ce qu’il veut quand il veut, pourquoi ne pas partir déjeuner au resto si les autres font mon boulot après tout….

            • en fait pour resumer, je pense que le choix de pratiquer une religion quelle qu’elle soit doit rester personnel. Il ne doit en aucun cas interférer avec le monde professionnel ni avoir une quelconque incidence sur autrui.
              Pour rebondir sur le fait de faire une salle de priere ou sur le fait que quitter son poste de travail pour prier c’est comme aller satisfaire un besoin pressant, à ce rythme les catho vont quitter le boulot pour aller à la messe le dimanche (mon entreprise est ouverte 7jours sur 7) ….. on ne s’en sort plus…..

                • un dimanche par mois lol
                  mais ca ne me pose pas de problème perso côté pratique religieuse, je ne suis pas pratiquant
                  c’est d’ailleurs pour cela que j’ai tendance à ne pas accepter que la pratique religieuse, quelle qu’elle soit, ait un impact sur mon boulot ou ma vie perso

                  • C’est votre choix. Mais vous pouvez aux autres le droit de laisser la place qu’ils veulent à leur religion. Si vos collègues étaient par ailleurs des sportifs de haut niveau, accepteriez-vous qu’ils demandent des autorisations d’absence pour aller à leurs compétitions? Si oui, vous faites preuve d’une grande incohérence, et d’une grande ingérence dans la vie d’autrui pour l’autoriser à certains loisirs et lui en interdire d’autres. Si non, vous avez peut être un problème de représentation de la conciliation vie familiale/vie professionnelle, car non, il ne me semble pas sain de sacrifier toute son existence à son travail (quoique je respecte ceux qui font ce choix). Là encore, je vous invite plutôt à prendre conscience de l’injustice du dévouement que votre patron exige de vous plutôt que d’accabler des gens qui pratiquent leur religion sans vous causer le moindre tort.

                    • ah mais les sportifs peuvent poser des congés pour leurs compétitions, c’est leur problème ! comme pour ceux qui veulent pratiquer leur religion, c’est leur probleme ! mais il ne doit pas interférer avec le fonctionnement de l’entreprise. Les sportifs de haut niveau ont des statuts à part, en lien avec l’Etat, ils sont à temps partiel. Mes collegues qui posent des conges pour la fête de fin du ramadan, je ne vois pas en quoi ca pourrait poser un probleme ? ils utilisent leurs congés comme bon leur semble. je ne parle pas de ca, mais du fait de quitter son poste de travail pendant le travail pour des raisons perso, ce qui est le cas de la pratique d’une religion. A ce moment là, les supporters de foot vont s’octroyer le droit de quitter le travail pour voir les matchs de l’euro, serait ce normal ? bien sur que non, pour les memes raisons qu’evoquées plus haut…. et je reagirais pareils si un collegue sportif me disait « je quitte mon poste 30min, je dois aller faire mes pompes »…. il fait ses pompes sur son temps libre, là on est au boulot.
                      Je ne sacrifie pas du tout mon existence à mon boulot, je travaille 35h par semaines, j ai une releve au bout de mes 8h de boulot, ce qui n’est pas le cas de tous les boulots, ce qui m’evite de faire des heures supp donc je ne fais pas du tout l’apologie du « sacrifiez vous pour votre patron ». Si vous imaginez que je pense cela, vous ne m’avez pas compris ou je me suis mal exprimé
                      Je ne comprends pas qu’on puisse imaginer donner de la place à la religion dans une entreprise

  2. Mouais… Je n’ai aucun problème avec le *choix* de porter le voile ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs (au passage, je travaille avec des thésardes voilées :p ). JE ne juge pas et à vrai dire, ça me passe au dessus…
    Par contre, pour moi (<-), se voiler en tant que femme n'a rien de féministe, le voile est complètement anti féministe (*selon moi*)(<-).
    Et je rejoins un peu Antoine Lannoo sur la religion : on est dans un pays laïc et il me semble que la religion est quelque chose de personnel, un choix profond qui n'engage que nous. Pourquoi l'afficher devant tout le monde ? (quelque soit la religion d'ailleurs). C'est quelque chose que je ne comprends pas… (mais peut être que si on m'explique longuement…. :p ).

    • Détrompez vous, on peut être voilée et féministe :D Il y a même autant de féminismes qu il y a de femmes. Je vous invite à lire ce livre passionnant « Féminismes islamiques » de Zahra Ali. Vous y apprendrez beaucoup! Tout l enjeu est là: de se dire qu il n y a et ne devrait pas y avoir une seule façon de se battre pour l égalité hommes-femmes, mais pour cela, il faut savoir remettre en question certaines idées recues.

  3. Bonjour

    ce thème ne m’intéresse pas.

    Les femmes qui font du porno ont toutes les bonnes raisons de le faire quand on les écoute pendant leur « carrière » : elles expliquent que c’est un CHOIX personnel.

    Par contre, quand elles en sortent (ou sont jetées) leurs discours changent du tout au tout !

    Toute personne doit se mentir à elle-même de « bonne foi » pour résister à certaines situations…ou contrebalancer le poids de ce qu’elles vivent.

    Même chose pour l’espéranto : tous ceux qui ont sacrifié du temps, de l’argent, de l’énergie pour essayer de maîtriser l’anglais ne peuvent pas psychologiquement accorder que l’espéranto est la solution au multi-linguisme. Et les meilleurs défenseurs sont parfois les anglophones qui n’ont pas subi cette pression d’apprendre leur langue. Psychologiquement, ils sont ouverts à voir les avantages de l’espéranto.

    Voilà !

    Rien d’étonnant à ce que ces femmes essaient de nous/se faire croire à leur liberté.

    S. Menei

    • Que pensez-vous des femmes qui s’astreignent à porter des talons hauts, à ne jamais sortir sans être maquillées, à ne jamais exposer leurs jambes ou leurs aisselles sans être épilées? Elles le font « pour elles »? Ou par soumission à des codes sexistes?

  4. L’idée que je me fais de la laïcité , est que la religion est une affaire privée.
    Sans doute le concept de laïcité s’est-il construit dans une culture chrétienne occidentale où seuls les prêtres, les moines et les religieuses ont une spécificité vestimentaire, et où la foi se vit surtout au plan spirituel, et pas par le port ostentatoire d’un accessoire vestimentaire.
    Malgré cela il a fallu 200 ans environ à la France pour s’affranchir du pouvoir de l’Eglise, ce qui explique peut-être cette intolérance à toute forme d’islam qui déborde de la sphère privée.
    Personnellement, que ce soit par exemple à l’école ou sur son lieu de travail, cela me gêne autant de voir quelqu’un porter ostensiblement croix, kipa, voile, string apparent ou nombril à l’air.
    Mais par exemple, dans la rue, au restaurant, en tant que client dans les magasins, cela m’est égal.

    • Merci pour vos commentaires, à défaut d’avoir donner envie, l’article a au moins inspiré la réflexion! Pour répondre à Antoine, je ne me prononce pas et encore moins ne juge en bien ou mal le fait d’afficher sa religion dans la sphère publique, c’est à la société d’en décider, d’en discuter. Par contre, j’avoue que trouve assez injuste la différence de traitement entre les religions. Puis, sur la victimisation, il me semble en effet qu’elles sont bien victimes de propos et réactions injurieux-ses et jusqu’à preuve du contraire, elles n’enfreignent aucunes lois, et cet aspect me paraissait assez important pour le mentionner. Merci à HHibaa pour l’enrichissement des sources!

      • Je pense, et j espère, peut-être un peu naïvement, que les différences de traitement dont tu parles, malheureusement réelles, ne sont dues qu’ à une différence de visibilité. Dans le sens où un voile se remarque plus qu’ une croix autour du coup

  5. J’étudie. J’apprends. J’aime discuter avec les gens. Dans tous les pays où je vais, je rencontre des habitants. Par exemple, je reviens du Maroc. J’aime beaucoup la culture musulmane. Je ne comprends pas pourquoi on s’en prend aux femmes voilées. Comment peut-on empêcher les gens de s’habiller comme ils le veulent ?.

    • Ce n est pas interdit de porter le voile….. la loi française n empêche rien….
      A un moment faut arrêter de se flageller, il est très simple en France, bien qu’on essaie de nous faire croire le contraire, de vivre sa religion, qu’elle que soit la religion.
      Ce n est pas le cas dans tous les pays du monde….

      • Oui, encore heureux que la France n interdit pas cela, puisque cela relève des libertés individuelles… par contre, que ces femmes aient le droit, en faisant ce choix, d avoir une vie sociale, c est tout autre chose, et c est un problème propre à la France…

        • non seulement une vie sociale mais tout simplement un emploi! les femmes voilées sont pratiquement exclues du marché de l’emploi en France à l’exception des métiers où elles sont invisibles (femmes de ménage, …).
          Pour répondre aux remarques faites sur la question du « privé », rappelons que la laïcité concerne non l’espace public mais l’Etat.

  6. Merci pour cet éclairage sur une question que je me pose souvent.
    J’avais aussi cette idée (reçue) du voile comme objet de soumission mais des lectures m’en ont bien éloigné ! Autant, je soutiens la lutte des femmes qui ne souhaitent pas se voiler dans les pays ou le voile est imposé, autant je soutiens aussi les femmes qui se voilent (on parle seulement du hijab n’est-ce pas? et pas de voile intégral) chez nous. Je veux y voir la liberté de la femme quand à ses choix vestimentaires. Car quels qu’ils soient, ils sont toujours commentés, jugés, critiqués (ceux des hommes beaucoup moins). Pour moi, c’est un combat féministe.
    Et quand au fait de ne pas afficher sa religion en public: c’est uniquement pour les musulmans que ça pose problème? Je n’ai jamais vu/lu autant de problèmes face à une kippa et encore moins avec une croix autour du cou. Alors, oui, c’est sans doute plus discret. Et alors? La laïcité, ce n’est pas l’absence de religion, c’est la neutralité vis à vis des religions, leur respect, et le fait de ne pas en imposer une dans l’espace public et dans l’enseignement. Porter une croix/un foulard/une kippa/une jupe longue/un string/des bas résilles/des talons aiguilles/du rouge à lèvres/un pantalon de joggins n’a jamais empêché personne d’être attentif à son interlocuteur…

  7. J’ai de l’empathie bien sur, pour les femmes voilées qui sont discriminées, chahutées et plus encore.

    Mais, je reste convaincue que le voile n’a pas sa place dans notre société. Pourquoi ?

    A quoi renvoie le voile ? A la soumission de la femme à l’homme. La femme cache ses cheveux, pour éviter que l’homme ne désire sa beauté. Ce n’est pas à la femme d’assumer le désir des hommes, c’est aux hommes de faire ce travail.

    On pourrait parler aussi de l’interprétation des textes du Coran. Faut il porter le voile ou pas ? Visiblement, ce n’est pas si sure.

    le voile, vient d’une tradition machiste qui vise à séparer les rôles hommes femmes et faire porter à la femme le péché originel. STOP !

    Personnellement, je suis assez choquée que les vendredis intellos, laisse passer ce type d’articles. En tant que femme, le voile, ne doit jamais nous sembler légitime.

    • avis partagé, les hommes n’ont pas besoin des voiles pour ne pas desirer et respecter les femmes. Nous ne sommes pas des bêtes, avons un cerveau. Et au delà cela laisse entendre que si l’homme desire une femme, cette derniere n’aurait pas d’autre choix que de s’y soumettre ?! Donc que les femmes doivent porter le voile pour ne pas attiser le desir de l’homme….!!!! arrêtons, nous ne sommes plus sous l’ere prehistorique…. le desir doit être partagé pour etre assouvi, c’est très simple à comprendre normalement. D’où le non interet du port du voile s’il est porté pour ces raisons

    • Pourquoi ne devrions nous pas laisser passer ce genre d’articles? Il est respectueux, n’insulte personne, ne discrimine personne, et ne prône aucune religion ni mouvement politique. Il ne contrevient en rien à notre ligne éditoriale.

      En France, certaines femmes voient le maquillage ou les talons hauts comme une façon de revendiquer leur féminité là où ces attributs sont pour d’autres femmes vécus comme une aliénation des femmes à l’égard des hommes (parce qu’elles ont honte de sortir sans, parce que leur patron le leur a imposé, parce que la société leur rappelle sans cesse qu’elles doivent être « féminines »), je ne vois pas en quoi le voile serait différent. Les femmes ont le droit de s’habiller comme elles le souhaitent, ce n’est pas négociable.

      • ne pas oublier l’origine du port du voile, bien remis en lumiere par « tireeparlescheveux », origine qui est encore d’actualité

        • et l’origine du maquillage, de la jupe de tailleur (hyper pas pratique du tout et qui limite les mouvements), des talons aiguilles, et de tout un tas d’autres petites aliénations quotidiennes pour les femmes ?

  8. QUand je lis tous ces commentaires je ne regrette ps d’avoir quitté la France qui veut se dire pays laic mais ou tous les jours de fete catholique sont fériés et ou mon fils devait participer a la creche lors du spectacle de fin d’année. Je suis francaise (de souche diraient certains), convertie a l’islam et voilee mais ne pouvant trouver de travail dans ce beau pays « laic »avec un voile j’ai émigre a Londres ou on juge les gens sur leurs experiences, references… et non sur la tenue vestimentaire. Je suis prof de francais langue etrangere, adore ma langue et me faisais un plaisir d’en faire un métier mais ce n’était pas possible de le faire en France malheureusement avec mon voile.
    J’ai eu droit aussi au « retourne dans ton pays »…
    La France est le pays des droits de l’homme??? oui s’ils ne sont pas musulmans dans leur apparence. Une femme a le droit d’avorter, de s’unir avec une autre femme mais pas de se voiler.
    Quand les européens sont partis coloniser des contrées sauvages de gns vivant presque nus ils ont voulu les civiliser et la premiere chose qu’ils ont fait est de les habiller et aujourd’hui les gens qui sont couverts (pas forcément voilés) sont montres du doigt car vieux-jeu.
    Les modes changent et les femmes qui veulent suivre la mode sont bien plus soumises que celles qui ont choisi de se voiler.
    Les francais aiment cataloguer les gens et sont pleins de préjugés, rares sont ceux qui prennent le recul de se demander si ce qu’ils pensent est leur opinion personnelle, construite ou seulement le reflet de la société francaise et ses medias.
    Ravie de vivre avec des gens plus ouverts maintenant. Les anglais ne sont pas choqués de rencontrer une caissiere, prof, banquiere… voilée.

    (pardon pour les fautes d’accent, su mon clavier je n’ai pas les accents, peux seulement taper le é)

    • Merci Amina-Karine
      vous illustrez certains de mes propos…
      à savoir l’incompréhension de la part des protagonistes face à ce traitement du port du voile en France, la victimisation, la preference de la pratique de la religion plutot que celle de la nation.
      Vous avez le mérite d’assumer vos choix et de les revendiquer.
      Je vous trouve un peu dure avec notre pays, qui reste un pays de droits à mes yeux (dont celle de la liberté de pratiquer une religion, ce n est pas le cas partout) mais aussi de devoirs (notamment avec cette histoire de port du voile)
      En Angleterre, vous vous sentez plus libre, c’est normal et c’est tant mieux pour vous. Dans ce pays on a même le droit de se mettre debout sur un tabouret en place publique et d’appeler avec un mégaphone à bruler les mécréants sans que la police ne puisse intervenir. En France, on se retrouve embêté pour incitation à la haine etc…. chacun sa conception de la liberté.
      Je suis d’accord avec vous que les français cataloguent rapidement et ne reviennent sur leur jugement qu’en apprenant à connaitre les gens. C’est bien souvent dommage
      Question personnelle à laquelle rien ne vous oblige à repondre : pourquoi ne pas être partie vivre dans un pays d’Etat religieux ? comme certains Etats du Maghreb ou l’Arabie Saoudite ?

      • Vous allez continuer longtemps à faire caca partout sur ce site dont les valeurs principales sont la tolérance et la bienveillance pour qu’il ressemble à Boulevard Voltaire ou bien vous pouvez discuter avec une femme musulmane sans lui demander pourquoi elle n’est pas allée vivre dans un pays où elle n’aurait à peu près aucun droit et l’obligation (pas le « droit » justement) de porter le voile? (et votre courtoisie de façade n’enlève rien à la violence de propos)

      • non mais sérieusement, assimiler le fait de devoir quitter son pays parce qu’on est sans emploi pour des motifs islamophobes à « une préférence pour la religion plutôt que la nation » ou le port du voile à des propos incitants au meurtre? Mais essayez d’être privée de ressources financières et donc d’autonomie parce que vos compatriotes ne vous jugent pas assez « libre », et revenez plutôt à ce moment-là.

        • Pour être dans ressource il faut être SDF depuis longtemps, on est en France justement pas en Angleterre
          Mon allusion à l Arabie Saoudite était une provoc sur au fait que je n acepte pas qu’ on dise de la D ance qu’ elle n est pas un pays des droits de l homme
          Je sais qu’ on nous éduque dans la culpabilité depuis l école mais de la à croire que les femmes musulmanes ne trouvent pas de travail, faut pas pousser. Par contre il faut ôter le voile, je vous l accorde. Les collègues femmes musulmanes tient leur voile, elles ont dû taf, c est pas très compliqué. …
          Les hommes juifs portent ils leur kipa au travail ?
          Faites un sondage auprès des femmes musulmanes, beaucoup bossent quand même, mais elles acceptent de séparer choix religieux et vie professionnelle
          Je ne pense pas mériter de jugement si fort pour la simple raison que je pense que la vie religieuse est une histoire perso qui doit le rester
          Y a assez de bordel s ne le monde à cause des religions, que chacun pratique la sienne de son côté me paraît être sage plutôt que de la revendiquer par l apparence vestimentaire, Ç est juste mon avis

          • Personnellement, si on m’obligeait à travailler seins nus et en string par exemple, je n’attendrai pas d’avoir épuisé mes économies pour m’installer dans un autre pays (à condition, bien sûr, que j’y ai également le droit d’y être seins nus et en string, ou du moins, traitée comme les hommes sur ce point):
            Du coup, je pose ça là:
            « Oui mais quand même la religion, c’est mal »: http://www.peripheries.net/article335.html
            « La religion, une affaire privée? »: http://lmsi.net/La-religion-une-affaire-privee
            les interventions de Zahra Ali dans « Un racisme à peine voilé »: https://www.youtube.com/watch?v=F8cLBNvFKIg

            • Ouf ca se détend
              J ai rit à lire votre 1ere phrase même si le sujet est important
              En parlant de seins nus, on peut aussi imaginer les nudistes evendiquer leur droit à travailler nus après tout
              Ce serait intéressant de connaître l avis de plusieurs chefs d entreprise sur notre sujet, le traitement des religions au sein des entreprises

          • le fait que des musulmanes acceptent de se dévoiler pour pouvoir aller à l’école ou travailler pour remplir leur frigo n’enlève rien à la violence de cette contrainte. J’écoutais une féministe musulmane voilée il y a deux semaines qui racontait que lorsqu’elle avait été obligée de se dévoiler à l’école, toute sa classe avait touché ses cheveux sans son consentement pendant toute la journée: belle défense des droits des femmes à disposer de leur corps. Quand à votre défense de « La France, patrie des droits de l’homme », il serait temps d’ouvrir les yeux sur la honte que sont le racisme ou l’islamophobie si vraiment la France est la patrie des droits de l’homme. J’ai entendu il y a peu une étudiante qui venait d’Algérie, qui disait qu’elle était venue en France avec l’idée qu’elle pourrait ainsi bénéficier de droits qui n’existent pas sous un régime autoritaire, mais qu’elle s’était en même temps heurtée à ce déni de droits en tant que femme voilée. Si vous écoutiez ces femmes plutôt que de demander l’opinion des chefs d’entreprise sur le voile, cela ferait peut-être un peu évoluer le débat.

            • Comparer la France et l Algérie en terme de droits de l homme, c est un peu osé
              Je ne cautionne pas non plus le racisme, l antisémitisme ou l homophobie, rassurez-vous, mais parler de violence concernant le fait d ôter un voile ou une kippa me semble bien exagéré
              Comment juger le comportement de ces enfants à l école sinon de naïveté et de maladresse…. de la part d adultes en revanche, cela m aurait attristé et j aurais eu honte intérieurement, cela ne enlevant rien au mal être de la jeune fille qui a subi cela
              Je pense que l avis de chacun peut élever le débat, l un n étant pas un frein à l autre

      • Mais quels festivals de raccourcis hâtifs et d’amalgames! Une femme parle de son impossibilité de vivre en France normalement JUSTE parce qu’elle porte un bout de tissu sur la tête, de son exil parce que tout en France rappelle aux musulmans qu’ils ne sont pas les bienvenus, qu’un bon musulman est un musulman qui le cache, qui se terre et qui a honte de lui. Hé bien moi c’est de mon pays que j’ai honte quand je lis pareil témoignage. Honte qu’en terre de démocratie et des droits de l’Homme, on ne soit pas fichu de faire la part des choses, de continuer de se battre pour cet idéal humaniste. Qu’au lieu de cela on assiste à une ignoble chasse aux sorcières qui vise indûment des gens dont le seul crime est d’avoir été associé, dans le cerveau malade de personnes incapables de prendre du recul vis à vis de leurs propres peurs et incapables d’exprimer leur frustration autrement qu’en tapant sur son prochain, à des meurtriers sanguinaires.

  9. Je suis ravie de voir cet article, qui me rappelle de tant de discussions avec des amis avec un bagage intellectuel important et qui pourtant, je le crois profondement, n’exprime pas leurs pensés, mais plutôt celles imposées par les médias. Quel dommage! Et quel frein pour la France, pour la société future.
    Je suis d’origine « soviétique », donc je ne suis pas une « de souche », c’est justement ça peut-être qui me permet d’avoir un regard différent. Ce concept de « laïcité », il me fait rire – c’est d’une telle hypocrisie, incohérence et de fait, intolérance que j’espère un jour il y aura un soulévement populaire pour dire qu’il faut changer quelque chose.
    D’ailleurs, quand on explique aux étrangers ce que c’est « la laïcité », ils en déduisent très vite à quel point c’est contradictoire.
    Ce que j’aimerais voir, lire, c’est l’opinion des jeunes, de la future génération, sur ce concepte, sur les réligions en général, sur le voile et sur les cultures étrangères – si vous avez des suggestions? Mon grand espoir (est celui pour ma fille et pour ce pays qui est devenu maintenant le mien) est qu’aucun des signes réligieux ne les dérangent, et qu’ils en voient plutôt un potentiel de compréhension et de partage plus grand que ce qu’on voit aujourd’hui entre les différents groupes.
    Quand au féminisme, je suis de genre de féministe qui considère que chaque femme a le droit de dispenser de son corps comme elle le souhaite. Mais je me sens plus agressée par les corps dénudé que par un voile.
    Merci en tout cas pour tous les commentaires non-hatifs.

  10. Pourquoi autant de polémique sur le voile ? n’est ce pas qu’un tissus fais a la main ? est il dangereux pour nous tous ? agirai t’il tel de la cryptonite pour superman ? non ! il faut arrêté.. la liberté c’est aussi le droit a la pudeur . la jupe pour certaine femme est une liberté et pour d’autre c’est le voile. cessons la division . voile ou non tout le monde est libre de choisir , juger ne sert a rien a part faire des débats futile . le respect de la femme c’est aussi respecter ses droit . dessous le voile , il y a toujours la même personne qui le porte , ça ne va en rien changer le comportement de cette femme elle reste la même . La france est pays libre , alors soyons libre de porter ce que l’on veux sans attirer la foudre de quelques personnes qui aime attisé la haine . ce n’est qu’un tissus! nous somme tous des être humain !! Je comprend les amalgame a cause des c’est terroristes qui donne une mauvaise image de l’islam , mais soyons intelligents , le terrorisme n’a pas de religion ce n’est que du crime , ce sont des criminelles! ils utilise des mots tel que  »Allahu akbar » alors qu’il ne lise pas une lettre du Coran et viole des femmes , massacre des musulman se drogue et j’en passe . aujourd’hui les femmes voilée se font agressé , j’ai entendu parlé de cette femme enceinte qui c’est fait agressé par plusieurs hommes les suppliant d’arrêté car elle porté en elle la vie , oui elle était enceinte et puis après ? ils l’on tabassé en accentuant sur son ventre ! IGNOBLE ! et de toute façon que tu sois en jupe ou totalement couverte il y aura toujours des chose a dire sur la femme . si tu met une jupe tu est une prostitué et c’est normale si les homme t’harcelle ou te viole , si tu est voilé tu est une extrémiste soumise a son mari . n’importe quoi ! cessons tous ca est soyons unis !

  11. Pingback: Petit manuel pour une laïcité apaisée [Bibli des VI] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s