Paternage : le point de vue d’un père avec humour et en BD [Bibli des VI]

En recevant pour chronique le tome 1 de PATERNAGE, intitulé « Doudous, cigognes et péridurale« , j’ai découvert le dessinateur Sébastien Buteau, qui collabore régulièrement avec  le magazine Grandir Autrement.

Dans Paternage, le ton est donné dès la couverture :

paternage sébastien buteau - couv

Sébastien relate ses débuts de père, du projet de couple jusqu’à la naissance de son premier enfant – il en a 3 aujourd’hui. C’est un récit humoristique, qu’il avoue « caricatural » lorsque sa femme, dans les pages explicatives (en BD) de la fin de l’ouvrage, lui reproche ses situations poussées à l’extrême.

Personnellement, je n’ai pas trouvé les situations si exagérées comme ça, notamment quand je repense au déclenchement de ma 1ère grossesse, dont le fondement m’est, après coup, apparu aussi absurde que dans cette bulle :

paternage sébastien buteau - extrait 1

De mon côté, l’explication aurait pu être, en me faisant accoucher un vendredi, 10 jours avant terme : « Comme ça je suis sûr que, vous concernant, je ne serai pas dérangé ce week-end ! » (officiellement, le placenta commençait à se calcifier (très étonnant en fin de grossesse dis donc) et le liquide amniotique lui a paru en quantité insuffisante). Avec une petite histoire de consentement pas très éclairé dont je voudrais bien reparler par là à l’occasion d’ailleurs…

Mais revenons à nos moutons. Enfin quoique, un petit dernier pour la route, sur le séjour à l’hôpital et la légère déshumanisation du patient, parfois (souvent ?) :

Et hop, un p'tit TV inutile et moyennement consenti !

Et hop, un p’tit TV inutile et moyennement consenti !

Bref, je me suis pas mal retrouvée dans ce témoignage où l’humour et le temps ont dû permettre à ce papa de prendre un certain recul sur son vécu.

J’ai passé un bon moment en le lisant, entre angoisses, délires et coups de folie des futurs parents, situations universelles pour qui accouche à l’hôpital et tâtonnements de jeunes parents entre sirènes du marketing et recherche de leur propre chemin.

 

La poussée, ce grand moment (surtout en position gynécologique)...

La poussée, ce grand moment (surtout en position gynécologique)…

 

Ahah, même ressenti (ça sert à rien !)

Ahah, même ressenti (ça sert à rien !)

Et ce moment-là, j’avoue, j’y ai déjà pensé très fort, en 5 ans et demi de parentalité :

La revanche tant attendue ou la passation intergénérationnelle !

La revanche tant attendue ou la passation intergénérationnelle !

Allez, j’arrête de spoiler, il y a encore plein de savoureux moments à découvrir dans cet album, qui est disponible gratuitement, dans la bibliothèque volante, pour tous les adhérents !

Publicités

5 réflexions sur “Paternage : le point de vue d’un père avec humour et en BD [Bibli des VI]

  1. Coucou !! je suis la femme de Sébastien, alias la râleuse dans la BD :)
    merci pour ce chouette article !
    Effectivement, nous avons pris du recul après cette première expérience et si mon personnage pointe à la fin du doigt le fait que certaines choses puissent être caricaturales, c’est surtout de mon caractère qu’il s’agit (parce que dans la vraie vie, je suis un ange de douceur, de bonté et d’abnégation, il faut le savoir :) :) )
    La plupart des situations décrites dans cette BD sont du vécu (à part le coup de la cigogne, je me demande bien où mon mari est allé chercher ça !!:) ) et encore, pour être honnête, nous avons purgé un peu l’ensemble pour ne pas que ce soit trop indigeste (je vous passe le coup de la maladie extrêmement grave dépistée par erreur, l’accouchement en bas de contention blancs, les remarques sur mon âge-j’avais 22 ans à l’époque- et sur le fait que ce bébé ait été ou non désiré, etc…)
    en tout cas, je suis heureuse que la BD de Sébastien et notre expérience parle à beaucoup d’entre vous et….. vous verrez dans le tome 2 (à paraitre dans qq semaines), ce genre d’expérience ouvre des chemins bien plus intéressants ensuite :)
    merci encore pour ce bel article ! :)

    • Merci pour votre chouette commentaire ;-)
      J’ai voulu laisser la surprise de la fin aux lecteurs… mais si j’ai apprécié la lecture, c’est aussi parce que je me suis beaucoup reconnue dans votre cheminement, de l’hyper médicalisation de la première grossesse au grand cheminement pour la suivante ! (et nous aussi on trouvait toujours les prénoms avant la grossesse, hihi !).
      J’imagine les remarques pour votre âge – certaines mamans avaient témoigné à ce sujet sur les VI d’ailleurs. Cela dit, j’ai moi aussi observé cette infantilisation (sous-entendu, on vérifie toutes vos compétences avant de vous laisser repartir chez vous avec votre bébé), même en étant une doyenne de 26 ans à l’époque ;-))
      Quant à l’accompagnement de l’allaitement et à la remise en cause immédiate de notre capacité à donner le sein… #oscour !
      Bref, j’ai hâte de découvrir la suite. A bientôt !

  2. Pingback: Cette semaine, sur Facebook – Bouts de Ficelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s