En recevant pour chronique le tome 1 de PATERNAGE, intitulé « Doudous, cigognes et péridurale« , j’ai découvert le dessinateur Sébastien Buteau, qui collabore régulièrement avec  le magazine Grandir Autrement.

Dans Paternage, le ton est donné dès la couverture :

paternage sébastien buteau - couv

Sébastien relate ses débuts de père, du projet de couple jusqu’à la naissance de son premier enfant – il en a 3 aujourd’hui. C’est un récit humoristique, qu’il avoue « caricatural » lorsque sa femme, dans les pages explicatives (en BD) de la fin de l’ouvrage, lui reproche ses situations poussées à l’extrême.

Personnellement, je n’ai pas trouvé les situations si exagérées comme ça, notamment quand je repense au déclenchement de ma 1ère grossesse, dont le fondement m’est, après coup, apparu aussi absurde que dans cette bulle :

paternage sébastien buteau - extrait 1

De mon côté, l’explication aurait pu être, en me faisant accoucher un vendredi, 10 jours avant terme : « Comme ça je suis sûr que, vous concernant, je ne serai pas dérangé ce week-end ! » (officiellement, le placenta commençait à se calcifier (très étonnant en fin de grossesse dis donc) et le liquide amniotique lui a paru en quantité insuffisante). Avec une petite histoire de consentement pas très éclairé dont je voudrais bien reparler par là à l’occasion d’ailleurs…

Mais revenons à nos moutons. Enfin quoique, un petit dernier pour la route, sur le séjour à l’hôpital et la légère déshumanisation du patient, parfois (souvent ?) :

Et hop, un p'tit TV inutile et moyennement consenti !

Et hop, un p’tit TV inutile et moyennement consenti !

Bref, je me suis pas mal retrouvée dans ce témoignage où l’humour et le temps ont dû permettre à ce papa de prendre un certain recul sur son vécu.

J’ai passé un bon moment en le lisant, entre angoisses, délires et coups de folie des futurs parents, situations universelles pour qui accouche à l’hôpital et tâtonnements de jeunes parents entre sirènes du marketing et recherche de leur propre chemin.

 

La poussée, ce grand moment (surtout en position gynécologique)...

La poussée, ce grand moment (surtout en position gynécologique)…

 

Ahah, même ressenti (ça sert à rien !)

Ahah, même ressenti (ça sert à rien !)

Et ce moment-là, j’avoue, j’y ai déjà pensé très fort, en 5 ans et demi de parentalité :

La revanche tant attendue ou la passation intergénérationnelle !

La revanche tant attendue ou la passation intergénérationnelle !

Allez, j’arrête de spoiler, il y a encore plein de savoureux moments à découvrir dans cet album, qui est disponible gratuitement, dans la bibliothèque volante, pour tous les adhérents !

Madame Sioux