Les écoles, les crèches et les certificats médicaux

BL7ubv7CEAApr4g

Un soir, je zonais sur twitter comme souvent et je voyais les médecins que je suis ronchonner contre les « certifàlacon ».

J’ai alors bien bien pensé à la future crèche de ma fille qui nous demande un certificat d’aptitude à la vie en communauté pour son entrée en crèche, et (il me semble me souvenir) un certificat médical pour la réintégration après absence pour maladie. N’importe quelle maladie.

J’ai alors appris que certaines écoles exigent également des certificats autre que le certificat de vaccination, unique certificat qu’ils sont en droit de demander.
Par exemple, une amie parlait d’une maternelle où, à la réunion de rentrée, on leur a dit qu’en cas de non certificat médical pour justifier une absence de deux jours, l’enfant risquait… une exclusion!

En lisant cela, j’avais des yeux comme des billes et du mal à croire qu’une école puisse aller aussi loin dans l’hypocrisie et le mensonge.

Alors histoire de remettre un peu les pendules à l’heure, voyons ce que sont réellement en droit de demander les écoles!

Je suis donc partie à la pêche aux infos. Aux infos FIABLES hein. Aka, les infos des instances gouvernementales par exemple.

Et j’ai atterri sur une page pdf du ministère de la santé. (CLIQUE ICI)

Que nous dit ce tableau (de la page 2 à la page 4)?

Ben déjà, il nous dis que si si, les ass mat’ et les crèches PEUVENT donner un médicament, avec ordonnance et autorisation parentale, quand celui ci ne présente pas de difficultés particulières dans son mode de prise :

Dans le cas d’un médicament prescrit, lorsque son mode de prise ne présente pas de difficultés particulières ni de nécessité d’apprentissage et lorsque le médecin n’a pas prescrit l’intervention d’un auxiliaire médical, l’aide à la prise du médicament est considérée comme un acte de la vie courante.
Ainsi, l’autorisation des parents, accompagnée de l’ordonnance médicale prescrivant le traitement, suffit à permettre
aux assistantes maternelles d’administrer les médicaments requis aux enfants qu’elles gardent.
Article L. 4161-1 du Code de la santé publique ; avis du Conseil d’état du 9 mars 1999 ; circulaire DGs/Ps3/DAs n° 99-320 du 4 juin 1999relative à la distribution de médicaments
Bon, par contre, on ne sait pas s’il en est de même pour les établissements scolaires… dommage…

Ensuite, concernant les absences :

Pour les crèches, on n’a pas à demander un certificat médical pour la réintégration après maladie. Les parents PEUVENT amener un certif après une absence de plus de 4jours mais c’est pour ne pas avoir à payer les jours d’absence. C’est tout.
Quant à l’école, mis à part pour une maladie contagieuse, la nécessité d’un certificat médical a été supprimé en… 2009.
Soit il y a 6 ans quand même hein.

Alors certes, oui, il y a des cas d’absences pour convenance personelles. Et oui, il y a (une minorité) de parents qui abusent un tantinet. Mais tout ce qu’on est en droit de leur demander, c’est de justifier l’absence de l’enfant. Aka, si mes souvenirs sont corrects, de dire que oui, ils sont au courant que leur enfant est absent en gros.
Je sais que ça fait grincer des dents certain.e.s
Mais c’est comme ça. Et à l’heure où l’ont se plaint que les médecins ne sont jamais dispos, ça serait pê pas mal d’arrêter d’engorger les cabinets médicaux avec des exigences de certificats qui n’ont pas lieu d’être. Non?

Parce qu’en plus, soyons honnête, c’est pas des certificats médicaux qui règleront les problèmes d’absentéismes scolaires hein… (problème pour lequel je n’ai pas la prétention d’avoir une solution hein.)

Advertisements

9 réflexions sur “Les écoles, les crèches et les certificats médicaux

  1. Moi j’ai des jours enfants malades que je peux prendre avec un certif seulement. Mon fils avait 39° et un nez qui coulait comme une fontaine pas besoin du doc pour savoir quoi faire résultat j’ai engorgé le médecin pour un certif médecin qui m’a dit continuez le traitement que vous avez mis en place et gardez le au chaud 48h !!! Youpi tout ça à cause de personnes qui ont abusé à une époque où on ne demandait pas de certif genre j’ai droit à 6 journées enfants malades j’en prends 6 tous les ans ! La connerie des uns pourrit le système pour tous les autres !

    • je crois que ça dépend des employeurs. Ici, l’Amoureux, les jours enfants malades c juste des jours qu’on peut pas lui refuser mais c décompter de ses jours de congés. Pê pr ça qu’ils sont plus coulants sur les certifs…
      Et je pense honnêtement que ça couterait moins cher de laisser quelques un.e.s frauder plutôt que de fliquer tout le monde. Qu’on demande aux employeurs de financer les consults pr ces certif’, je suis sûre qu’ils laisseront tomber.

  2. Merci de cet article, je suis moi-même interpellé par tous ces médecisn qui disent que les certifàlacon leur pourrissent la vie !
    Mais concrètement, tu fais quoi quand on te demande un certificat ? Tu envoies le texte de loi ? Tu refuses ? Ça ne le dérange pas de passer pour une emm…deuse moi-même, mais j’ai peur que ça stigmatise l’enfant…

    • j’ai la même interrogation pr la crèche de ma fille. Pas envie d’être cataloguée comme « chieuse » et que ça se reporte sur elle mais en même temps, envie d’un peu mettre les pieds dans le plat pr tenter de faire bouger les choses.
      Je sais que certains MG ft les certif’ ss se poser de questions, d’autres refusent (et donnent de la doc pr argumenter), d’autres font mais joignent les papiers officiels comme quoi voilà. D’autres lâchent leurs nerfs en écrivant n’imp’ sur le certif’ (et ça passe, comme quoi ils sont même pas lus, ces certif’. -.-‘)
      Y a des « jolis » articles sur les certifalacon chez DocMilie. ;) C’est à la fois drôle et atterrant…

  3. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de chercher les textes!!! Concernant les absences pour convenance personnelle, j’aimerais bien qu’on revienne dessus un de ces quatre…
    Perso, je n’ai jamais osé (ou alors si une fois j’ai fait séché une après midi d’école aux enfants juste après l’incendie parce qu’on avait tous besoin de dormir et se ressourcer…) mais plus par habitude/conditionnement qu’autre chose.
    Je me souviens de parent qui avaient la possibilité de se payer un voyage au bout du monde avec leurs enfants (jeunes) mais seulement hors période scolaire et à qui l’instit était tombé dessus. Comment peut-on VRAIMENT croire qu’une semaine à l’autre bout du monde avec ses parents soit moins instructive qu’une semaine enfermé à l’école? Ou du moins que cette semaine à l’école ne puisse pas décemment se rattraper?? Je fais un peu de provoc hein… mais ça recoupe tout de même assez ma pensée…

    • Coucou,

      Oui, y a certaines absences qui peuvent être très formatrices et intéressantes. (me demande si j’avais pas écrit sur le sujet moi d’ailleurs) c’est clair.
      Et justificatif d’absence n’est pas forcément médical je pense justement. mais oui, y a des PE un peu psychorigide sur le sujet. ^^’

  4. coquille: « on ne sait pas s’il en ait de même » => « est de même »

    Sur le fond, ça fait longtemps que j’ai compris que le « blocage bureaucratique » est parfaitement indépendant de la qualité réelle de la réglementation: si le personnel possède la « culture d’entreprise » option ouverture de parapluie, il faudra des papelards par milliers. Si ce n’est pas le cas, les arrangements seront toujours trouvés -parfois en marge de la règle-.

    • oups pr la coquille. M’en vais rectifier ça. Merci de l’avoir signaler. ^^
      Comme tu dis, ça dépend bcp d’une école à l’autre. (et pas que sur ce sujet d’ailleurs, on pourrait causer accueil des enfants en maternelles aussi. ^^’)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s