Le rythme de l’enfant en vacances [L’été des VI]

Pas évident de trouver de la documentation sur  le rythme de l’enfant en vacances. A croire que les vacances n’auraient aucun impact sur ce rythme et que nos petits robot, conserveraient le même fonctionnement qu’en période scolaire.

Oui, mais non.

Le début des vacances peut même s’avérer horrible à cause de ce changement :

On se couche plus tard parce qu’au choix : on voit les copains/la famille/on regarde un petit film pour laisser papa et maman papoter tranquillement/on sort etc…

Mais, le lendemain, on se réveille à l’heure à habituelle, alors on est fatigué toute la journée et on chouine, et puis, il fait chaud, alors on ne parvient pas à faire de sieste et on chouine encore plus…

La parents peuvent vite devenir fou à l’idée de passer deux mois à entendre chouiner pour cause de « je n’ai pas su adapter mon rythme de sommeil à des vacances de folie »…

A côté de ça, l’alimentation change : barbec’, chips, frites, glaces, bonbons ( +++ si ce sont les grands-parents qui prennent le relais et se font un malin plaisir d’offrir à leurs petits chéris tout ce que papa/maman leur refuse tout au long de l’année )…De là à dire que cela a un impact sur le comportement des enfants…( Isabelle Filliozat, par exemple le rappelle souvent lors de ses conférences).

Et puis, l’enfant est soumis à des stimulations extérieures ( principalement du point de vue son/lumière) qui risquent de provoquer un afflux d’informations inhabituelles et difficiles à gérer : les fêtes foraines, les feux d’artifices, les bals populaires etc…

L’été de tous les dangers, le parent parfait que vous êtes, peut-il survivre à une telle épreuve ?!

Heureusement, la prunelle de nos yeux est pleine de ressources!

Il peut s’adapter à un changement de rythme de sommeil, il y a même de fortes chances qu’il vous offre quelques grasses mat’ ( je crois qu’il est raisonnable de tabler sur un réveil vers 8/9 h au bout de quelques couchers postérieurs  22h).

Pour l’alimentation, avec la chaleur vous allez tout simplement pouvoir compenser les petits écarts avec tous les bons fruits et légumes ( enfin, selon mon expérience, plutôt les fruits) d’été qui font le bonheur des enfants ( et de leurs parents!).

Enfin, pour ce qui concerne les stimulations un peu trop fortes, il est toujours possible de compenser par des activités calmes durant une partie de la journée. D’ailleurs, les vacances, bien qu’épuisantes pour le jeune parent, sont un moyen pour se recentrer sur la vie de famille, pour jouer ensemble ( le jeux est un merveilleux moyen d’approfondir des relations et canaliser les émotions), partager de jolis moments et se construire de beaux souvenirs. C’est exactement ce que nous rappelle Libby Purves dans « Comment ne pas être une famille parfaite »:

Un des grands plaisirs des aventures en famille, c’est que vous avez beau vous mettre dans des colères noires ( et je peux vous dire que ça arrive), vous augmentez la réserve des souvenirs, de blagues et d’expressions familiales qui ont tendance à faire défaut dans la vie de tous les jours (…). 

Alors, bonne fin de vacances à tous, je vous souhaite de construire de merveilleux souvenirs!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s