J’ai longtemps pensé que mes enfants seraient baptisés et iraient au catéchisme. Comme moi. Pardon, comme moi qui ai détesté ça.

Pourquoi ?

Vengeance personnelle ? Sadisme ? J’y ai réfléchi.

Je me disais que la religion, c’est un peu l’histoire de notre pays, de notre culture. Parce qu’on a beau être un pays laïque, bon nombre de nos jours fériés correspondent à des fêtes religieuses et beaucoup de nos expressions trouvent leurs origines dans La bible. Du coup, la blanche colombe est le symbole de la paix, un Judas est un traître, et on pleure comme une madeleine.

Enfin, la religion, c’est aussi de belles histoires qui apprennent à ne pas jeter la première pierre. Entre autres.

Jean : 3-7 –
Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? » Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » 

Et puis, j’y ai re-réfléchi.

Et j’ai trouvé qu’imposer à mon enfant de croire en un être supérieur invisible c’était pas chouette. Encore moins de ne même pas lui laisser le choix du bonhomme en question. Et puis, je sais pas, mais tu l’as lue toi, La bible ? Il y a quand même des passages beaucoup moins sympas que celui sur la lapidation ou non d’une prostituée (heum !) En fait, niveau éducation et valeurs, c’est quand même pas top top.

Pour faire simple, je pense qu’on n’a pas besoin d’un livre vieux de milliers d’années pour apprendre à nos enfants le respect, l’humilité et le pardon (surtout qu’on a tendance à l’oublier, mais La bible enseigne aussi la vengeance par la décimation de familles entières, voire l’humanité, ou l’infanticide comme preuve d’amour). Quant à nos expressions populaires, un bon livre de français c’est pas mal aussi, et ça fait sans doute moins de dégâts.

Deutéronome : 18-21 –
Si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu’ils l’ont châtié,
le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu’il habite. Ils diront aux anciens de sa ville: voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n’écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l’ivrognerie. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. 

« Oh ça va, c’est pas non plus la charia ! Et puis, on est en France… »

D’abord, je n’irais pas jusqu’à dire que le christianisme, c’est mieux que d’autres religions. Souviens-toi les croisades, souviens-toi le massacre des Indiens en Amérique du Sud.

Ensuite effectivement, on est en France, et beaucoup de Français savent et ont le privilège de pouvoir prendre la religion à la légère. Mais pas tous non plus. Et pour être mariée à un Brésilien, sache que ça n’est (vraiment) pas le cas partout dans ce monde. Je sais pas toi, mais moi j’en ai un peu assez de tout ces gens qui veulent faire des lois bibliques des lois tout court, surtout dans des pays laïques. Alors penses-tu, l’idée de mêler mon petit bout d’homme à tout ça, même de loin, alors qu’il ne sait pas encore dire « maman », ça ne m’enchante pas vraiment.

Enfin je le sais, beaucoup d’entre nous vont baptiser leur enfant pour la fête, pour réunir la famille et les amis autour du berceau. Sauf qu’un baptême ça reste un acte religieux. Tu baptises ton enfant et d’un coup d’un seul tu lui colles une étiquette, pour toute sa vie. C’est sérieux.

Petite anecdote.

En parlant de dégâts, laisse-moi te raconter une histoire. Quand j’étais petite je suis rentrée perplexe un jour à la maison :

– « Maman, à l’école on nous dit que l’Homme descend du singe mais au catéchisme on nous dit que Dieu a créé l’homme et la femme. » Attention, tiens-toi bien : « Est-ce que Dieu est un singe ? »

Quoi, plutôt logique non ?

– « Demande au pasteur », qu’elle m’a répondu ma maman.

Ha, maligne la maman ! Sauf qu’en fait, je lui ai demandé, au pasteur. Sa réponse a été tellement vague que le seul souvenir qu’il me reste de tout ça c’est pas mal de confusion. Et aussi que non, Dieu n’est pas un singe. Il fallait en fait « juste » accepter que ces théories contradictoires soient vraies sans qu’il n’y ait d’explication rationnelle. Ah bah ouais.

Au cas où tu es en train de te demander si c’est bien ou mal, laisse-moi te rappeler que c’est pile l’inverse de ce que l’on attend d’un scientifique. Et on veut bien tous que nos enfants deviennent astronautes… non ?

En bref.

Tout ça pour dire, je pense que ça vaut le coup de réfléchir à ces questions avant de lancer son enfant sur le chemin de l’Église.

Et pour terminer, j’ai envie de revenir sur ce que j’ai dit plus haut : « Un bon livre de français c’est pas mal aussi ». C’est vrai, mais pas complètement mon avis ; je trouve ça bien de lire les textes de La bible. De la même manière que je trouve ça bien de lire Œdipe roi ou d’autres livres traitant de la mythologie.

Et de la même manière que ces derniers ouvrages font généralement l’objet d’études de texte au collège ou lycée, je pense qu’il y a un âge adapté pour la découverte des textes de La bible. Clairement, 7 ans – âge d’entrée au catéchisme en France – c’est très jeune ; un minimum d’esprit critique à ce moment-là serait je pense appréciable. Et puis surtout, le catéchisme, ça n’est pas de l’éducation religieuse.

Donc pour moi tu l’auras compris, c’est oui à l’enseignement des religions et croyances, mais non aux baptême et catéchisme. Et si à ses 18 ans il nous annonce qu’il croit en Dieu, Allah ou Yahweh, et souhaite adhérer à la religion, eh bien (ma foi !) pourquoi pas ?

Joana (BabyFactory)