Baptême et catéchisme : très peu pour mes enfants, merci.

J’ai longtemps pensé que mes enfants seraient baptisés et iraient au catéchisme. Comme moi. Pardon, comme moi qui ai détesté ça.

Pourquoi ?

Vengeance personnelle ? Sadisme ? J’y ai réfléchi.

Je me disais que la religion, c’est un peu l’histoire de notre pays, de notre culture. Parce qu’on a beau être un pays laïque, bon nombre de nos jours fériés correspondent à des fêtes religieuses et beaucoup de nos expressions trouvent leurs origines dans La bible. Du coup, la blanche colombe est le symbole de la paix, un Judas est un traître, et on pleure comme une madeleine.

Enfin, la religion, c’est aussi de belles histoires qui apprennent à ne pas jeter la première pierre. Entre autres.

Jean : 3-7 –
Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? » Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » 

Et puis, j’y ai re-réfléchi.

Et j’ai trouvé qu’imposer à mon enfant de croire en un être supérieur invisible c’était pas chouette. Encore moins de ne même pas lui laisser le choix du bonhomme en question. Et puis, je sais pas, mais tu l’as lue toi, La bible ? Il y a quand même des passages beaucoup moins sympas que celui sur la lapidation ou non d’une prostituée (heum !) En fait, niveau éducation et valeurs, c’est quand même pas top top.

Pour faire simple, je pense qu’on n’a pas besoin d’un livre vieux de milliers d’années pour apprendre à nos enfants le respect, l’humilité et le pardon (surtout qu’on a tendance à l’oublier, mais La bible enseigne aussi la vengeance par la décimation de familles entières, voire l’humanité, ou l’infanticide comme preuve d’amour). Quant à nos expressions populaires, un bon livre de français c’est pas mal aussi, et ça fait sans doute moins de dégâts.

Deutéronome : 18-21 –
Si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu’ils l’ont châtié,
le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu’il habite. Ils diront aux anciens de sa ville: voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n’écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l’ivrognerie. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. 

« Oh ça va, c’est pas non plus la charia ! Et puis, on est en France… »

D’abord, je n’irais pas jusqu’à dire que le christianisme, c’est mieux que d’autres religions. Souviens-toi les croisades, souviens-toi le massacre des Indiens en Amérique du Sud.

Ensuite effectivement, on est en France, et beaucoup de Français savent et ont le privilège de pouvoir prendre la religion à la légère. Mais pas tous non plus. Et pour être mariée à un Brésilien, sache que ça n’est (vraiment) pas le cas partout dans ce monde. Je sais pas toi, mais moi j’en ai un peu assez de tout ces gens qui veulent faire des lois bibliques des lois tout court, surtout dans des pays laïques. Alors penses-tu, l’idée de mêler mon petit bout d’homme à tout ça, même de loin, alors qu’il ne sait pas encore dire « maman », ça ne m’enchante pas vraiment.

Enfin je le sais, beaucoup d’entre nous vont baptiser leur enfant pour la fête, pour réunir la famille et les amis autour du berceau. Sauf qu’un baptême ça reste un acte religieux. Tu baptises ton enfant et d’un coup d’un seul tu lui colles une étiquette, pour toute sa vie. C’est sérieux.

Petite anecdote.

En parlant de dégâts, laisse-moi te raconter une histoire. Quand j’étais petite je suis rentrée perplexe un jour à la maison :

– « Maman, à l’école on nous dit que l’Homme descend du singe mais au catéchisme on nous dit que Dieu a créé l’homme et la femme. » Attention, tiens-toi bien : « Est-ce que Dieu est un singe ? »

Quoi, plutôt logique non ?

– « Demande au pasteur », qu’elle m’a répondu ma maman.

Ha, maligne la maman ! Sauf qu’en fait, je lui ai demandé, au pasteur. Sa réponse a été tellement vague que le seul souvenir qu’il me reste de tout ça c’est pas mal de confusion. Et aussi que non, Dieu n’est pas un singe. Il fallait en fait « juste » accepter que ces théories contradictoires soient vraies sans qu’il n’y ait d’explication rationnelle. Ah bah ouais.

Au cas où tu es en train de te demander si c’est bien ou mal, laisse-moi te rappeler que c’est pile l’inverse de ce que l’on attend d’un scientifique. Et on veut bien tous que nos enfants deviennent astronautes… non ?

En bref.

Tout ça pour dire, je pense que ça vaut le coup de réfléchir à ces questions avant de lancer son enfant sur le chemin de l’Église.

Et pour terminer, j’ai envie de revenir sur ce que j’ai dit plus haut : « Un bon livre de français c’est pas mal aussi ». C’est vrai, mais pas complètement mon avis ; je trouve ça bien de lire les textes de La bible. De la même manière que je trouve ça bien de lire Œdipe roi ou d’autres livres traitant de la mythologie.

Et de la même manière que ces derniers ouvrages font généralement l’objet d’études de texte au collège ou lycée, je pense qu’il y a un âge adapté pour la découverte des textes de La bible. Clairement, 7 ans – âge d’entrée au catéchisme en France – c’est très jeune ; un minimum d’esprit critique à ce moment-là serait je pense appréciable. Et puis surtout, le catéchisme, ça n’est pas de l’éducation religieuse.

Donc pour moi tu l’auras compris, c’est oui à l’enseignement des religions et croyances, mais non aux baptême et catéchisme. Et si à ses 18 ans il nous annonce qu’il croit en Dieu, Allah ou Yahweh, et souhaite adhérer à la religion, eh bien (ma foi !) pourquoi pas ?

Advertisements

8 réflexions sur “Baptême et catéchisme : très peu pour mes enfants, merci.

  1. Pingback: Jeu de l’été: les résultats! | Les Vendredis Intellos

  2. d’un autre côté si tu ne vas pas àl’église et si tu ne pratiques pas ,ton enfant ne risque pas de croire en dieu !

    • On naît tous athée. Et je t’avoue que quand j’observe mon fils d’un peu plus d’un an maintenant s’intéresser à tout et faire ses petites expériences, j’ai envie d’ajouter qu’on naît tous scientifique.

      Même si je ne peux pas savoir s’il ne va pas s’intéresser à Dieu et à la religion de lui-même en grandissant, je pense effectivement que si un enfant ne baigne pas dans la religion dès son plus jeune âge, et qu’on ne lui casse pas sa curiosité et son envie naturelle de comprendre comment fonctionnent les choses, il ne sera effectivement pas croyant plus tard. Mais pour moi, cela traduit simplement le fait que Dieu n’est qu’une entité inventée par l’Homme, qui perd toute logique et cesse complètement d’exister si on ne le met pas dans la tête de nos enfants. Mais ça c’est mon avis d’athée. D’ailleurs, peut-être que la tradition veut que l’on baptise et envoie nos enfants à l’Église dès le plus jeune âge justement parce que sans ça, ils ne risquent pas de croire en Dieu ?

      Cela dit, athée ou non, je trouve ça objectivement juste d’éloigner mon enfant de la religion et de le laisser aviser quand il sera en âge de le faire, avec toutes les cartes en mains, plutôt que d’opter pour la démarche inverse.

  3. Après réflexion, nous avons choisi de ne pas faire baptiser notre fils: nous ne sommes pas mariés, nous n’allons pas à la messe mais je lis la Bible et mon compagnon est l’arrière -arrière petit neveu d’un saint Un jour, je me suis dis que nous nous avons peut-être manqué une occasion et puis une stagiaire qui travaillait avec moi, une fille de 17ans sympa et ouverte me raconte qu’elle va se faire baptiser et que c’était très important pour elle mais qu’elle était ravie que ce soit son choix à elle pas celui de ses parents.

  4. Et puis comme ça, en ne choisissant rien, ça évite de devoir se fatiguer à accompagner son enfant au caté, à la messe (ou au culte)… Bref, c’est tellement plus reposant de ne rien faire et de laisser son enfant se débrouiller tout seul, maintenant ou plus tard, pour trouver des réponses aux grandes questions de la vie… Priver un enfant d’éducation religieuse, c’est comme le privé de l’école. Car la dimension religieuse et spirituelle fait partie de l’être humain et demande à ce qu’on en prenne soin, comme du reste de son être (son intelligence, son corps…).

    • Bonjour Boboba, Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris le sens de ton commentaire…
      Oui, je pense qu’effectivement le questionnement doit venir de l’enfant, et le moment venu, à nous de l’aider à y trouver des réponses, des réponses qui n’ont pas forcément besoin de venir du mystique ou de la religion.

      Ensuite, je n’ai jamais dit que je pense qu’il faut priver ses enfants d’éducation religieuse. Au contraire, je pense qu’il faut bien connaître les religions et leur histoire, de manière à pouvoir en tirer ses propres conclusions, savoir de quoi il en ressort, et ne pas se faire manipuler facilement. Pardonne-moi, mais selon moi, une lecture objective et critique des écrits ne se fait pas au catéchisme, ni à la messe ou au culte : là on te choisit soigneusement certains passages et on les interprète même pour toi, en évitant bien de parler des passages qui font un peu tâche. On élève tout ça au niveau de sacré, si bien que quand tu essaies d’avoir une discussion avec un croyant, ce dernier se ferme complètement au moment où tu lui pointes du doigt les autres choses, qui elles aussi, se trouvent dans la bible. Enfin, peu importe, mais perso, je souhaite pour mes enfants de l’ouverture d’esprit et de la réflexion, pas de l’enfermement et de l’acceptation sans questionnement des choses qu’une autorité religieuse lui aura dit.

      Pour ce qui est de ton dernier point, non, la dimension religieuse et spirituelle ne fait pas nécessairement partie de l’être humain. Regarde ce recit de Daniel Evrett, un missionnaire parti convertir cette tribu en Amérique du Sud : https://www.youtube.com/watch?v=BNajfMZGnuo. Il a tenté d’y amener de la spiritualité et la religion catholique ; la réponse des indigènes : « Me sauver ? Mais de quoi ? ». Résultat, c’est Daniel Evrett qui se remet en question et devient tout simplement athée. Et non sans conséquences, sa femme le quitte (pour cette raison) et sa famille entière s’écarte de lui…

  5. Je pense que ton point de vue est la « stratégie » majoritaire en France actuellement en matière d’éducation religieuse.
    Pour autant, il me semble qu’elle a ces limites :

    – C’est un peu hasardeux de choisir sans connaitre rien d’un sujet. Je me vois mal dire « mon enfant est libre de faire les choix politiques qu’il souhaite, je ne veux pas qu’il soit confronté à des gens qui lui diront ce qu’ils estiment juste/efficace/pertinent ».
    Au contraire, je veux partager avec lui ce que je crois être juste (ex: lui parler des sujets sur lesquels je m’engage, voire l’amener à un rassemblement….) tout en lui expliquant qu’il est libre de faire des totalement choix totalement différents.

    – C’est aussi un peu hasardeux d’espérer faire partager quelque chose qu’on connait de loin.
    C’est en étant confronté à des gens pour qui la foi est la structure de leur existence qu’on peut se rendre compte de ce que c’est.
    Le coté culture G/connaissance des grands textes c’est super important mais ça ne permet de comprendre complètement ce qu’est la foi.

    – On peut amener son enfant au catéchisme sans l’embrigader. Ou l’accompagner à une célébration parents/enfants ponctuelement.
    Honnetement, le caté a beaucoup changé depuis notre enfance et dans la plupart des lieux c’est un espace de réflexion et de débat. (ou en tout cas, tu devrais trouver sans trop de mal un endroit où c’est vécu comme tel pas trop loin de chez toi)

    Je comprends en revanche tout à fait ton choix de ne pas baptiser son enfant. Le baptème c’est une adhésion et ça relève du choix personnel.

  6. Hello ! Je découvre ton commentaire… sept mois plus tard. :-/ Désolée.

    Alors, il ne s’agit pas pour moi de ne pas débattre sur le thème de la religion et de la foi, de ne pas expliquer ce qu’il se dit dans les différents livres sacrés. Et bien sûr, mes enfants peuvent tout à fait être confrontés à des personnes croyantes. (On a des témoins de Jéovah qui sont venus frapper à notre porte il y a plusieurs mois de ça, et qui reviennent nous voir régulièrement, justement parce que l’on trouve ce débat autour de la religion et de la croyance intéressant.)

    Le tout est de donner son point de vue en toute humilité : « Pour moi, Dieu existe. » ou « Moi non, je ne crois pas en Dieu. » Ce n’est pas ce qui est fait à l’église ou au catéchisme, où Dieu existe FORCÉMENT, et où quand même, à tous les coups, on répète en coeur : « Je crois en Dieu, le père tout puissant, créateur du Ciel et de la Terre… » Non ? Du coup, on n’est pas en train de débattre sur un sujet, mais bien en train de forcer l’idée d’un être tout puissant dans la tête de nos enfants. Et c’est bien cela qui me dérange.

    Pour ce qui est d’espérer faire partager, je pense que ça peut se faire, pour ceux qui les souhaitent, d’une autre manière. Expliquer justement que « papa et maman pensent que », que c’est leur foi (ou leur conviction) mais qu’il n’y a pas de preuve pour défendre l’existence ou la non-existence d’un dieu, sans, une fois de plus, forcer l’idée d’un créateur. Si l’enfant le souhaite, il pourra alors se renseigner, et faire murir en lui l’idée de l’existence d’un créateur. Ou non.

    Pour le catéchisme, je pense que oui, il y a ce côté regroupement et réflexion qui peut être vraiment sympa. Mais c’est dommage qu’il y ait ce lien avec la religion forcément. Il faudrait créer de vrais lieux laïques de rencontres pour les jeunes, ce serait un joli projet !

    Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s