La semaine 184 des VI

LYON: PROCHAIN ÉVÉNEMENT PARENTS 2.0

Les Vendredis Intellos vous convient à la conférence gesticulée « Dys crédit sur la protection de l’enfance ou Une histoire d’enfant racontée par un dyslexique le 26 juin 2015 à 19h30 dans les locaux de la MIETE (92 rue des charmettes, Lyon 6ème). Cette intervention, à mi-chemin entre conférence et spectacle nous est proposée par Aurélien Pellegrinelli, un éducateur spécialisé qui ne comprend pas le système et qui veut toujours faire différemment.

Entre expérimentation et analyse collective, venez découvrir comment un agitateur social essaye de s’en sortir avec son don de création. Et pour ceux qui n’ont jamais été ni éducateur ni enfant cette conférence peut vous intéresser aussi…Plus d’infos par ici!!!


 

OUVERTURE D’UN GROUPE FACEBOOK: LES NEURONES DES VI

En complément de la page facebook des VI dédiée à la diffusion des liens et suggestions de lecture, nous avons décidé d‘ouvrir un groupe facebook. Pourquoi?

– Pour permettre à chacun d’entre vous de partager ses lectures (sans passer par la page où les publications des non-administrateurs sont peu visibles)

– Pour vous permettre de formuler aussi vos demandes de lecture sur un thème ou sur un autre…

– Pour vous permettre de partager vos ressources pour la recherche d’informations dans les domaines parentalité/éducation

Nous avons déjà dépassé les 100 membres, vous nous rejoignez?


 

A LA DÉCOUVERTE DES BOUQUINS DE LA BIBLIOTHÈQUE VOLANTE DES VI

Nouvel extrait à découvrir cette semaine, issu d’un livre de la bibliothèque volante, disponible au prêt gratuit à distance pour tout adhérent de l’association. Il s’agit de:

Nous sommes des parents formidables de Jean Epstein.
EpsteinLa richesse du repas réside aussi dans l’héritage de l’immense patrimoine qu’il véhicule. A travers des goûts, des odeurs, des textures, des habitudes, l’enfant reçoit sa culture qu’il modèlera pour créer son identité. les enfants se définissent d’ailleurs volontiers par leurs goûts et dégoûts alimentaires qui le singularisent: « moi j’aime pas le fromage » (comme mon père, par exemple ou encore: pas comme ma soeur). 
L’alimentation transmet des repères de tous ordres: affectifs, familiaux, régionaux, sociaux et religieux. Quoi de plus profondément ancré en soi que l’odeur du chocolat préparé par sa grand-mère ou encore le goût familial pour les couennes de jambon? Même lorsque les affiliations se raréfient, manger du gigot à Pâques ou éviter le porc marquent un sentiment d’appartenance à un groupe. Les repas de l’enfance gravent dans la mémoire et le corps toute une culture.
A la fois affectives, relationnelles, sociales et diététiques, les facettes du repas sont multiples et fondamentales. Cependant, est-ce une raison pour faire un drame d’une simple histoire de brocolis? Ou plus sérieusement de faire tourner sa vie – et celle de son enfant – autour de repas interminables? Une fois l’aspect santé considéré, le coeur du repas c’est le plaisir, savourons-le.

REVUE DE PRESSE DES VI

basée sur les liens postés sur la page facebook et le profil twitter des Vendredis Intellos. Je rappelle que ces suggestions de lecture sont proposées (entre autres) pour servir de base à une contribution aux Vendredis Intellos. Alors… qui prend quoi??

Si vous souhaitez commenter un des articles proposés plus haut dans une contribution aux Vendredis Intellos, merci de vous signaler en commentaire de ce billet !

Et si vous ne trouvez pas votre bonheur dans ces quelques lignes, n’hésitez pas à consulter ici les suggestions de lecture des semaines précédentes.

Je rappelle aussi à toutes fins utiles qu’une aide peut vous être apportée pour rédiger votre contribution, que ce soit pour vous aider à trouver de la bibliographie sur un sujet qui vous intéresse, pour une relecture, ou pour la traduction d’un contenu en langue étrangère. Pour toute demande l’équipe de modération est à votre disposition à l’adresse mail moderation [at] lesvendredisintellos.com


A VOS CLAVIERS !

Et bonne semaine à tous !

Advertisements

Une réflexion sur “La semaine 184 des VI

  1. A propos de l’article de Cairns « du coté des petites filles »: sérieusement, il faut laisser freud là où il est (dans la tombe) et passer à autre chose. Je ne comprends pas, scientifiquement parlant, comment on peut encore estimer en 2015 que la psychanalyse est un outil d’explication scientifique du monde. C’est comme utiliser Galien pour se soigner…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s