Comment éduquer nos enfants à la sexualité?

Le sujet de conversation préféré de mes élèves de lycée est le sexe. Ils ne s’en cachent pas et je dois d’ailleurs régulièrement rappeler les limites en classe, notamment lorsqu’ils jouent à des jeux idiots comme celui-ci : chacun dit une syllabe (pendant le cours) et ça forme des mots : So/Do/Mi -Fé/La/Cion – etc. Le plus drôle c’est que la prof ne sait pas qui a dit quoi… Mais ce sont des secondes ou des premières. C’est « de leur âge », comme on dit.

Quand ça se passe au collège, ça me dérange un peu plus. Et quand je lis des informations comme celle relayée par Le Parisien mercredi, là, ça me met en colère : lundi, cinq élèves de sixième (de 11 ans, donc) du célèbre collège Montaigne (Rue Auguste-Comte dans le VIe arrondissement de Paris) sont passés en conseil de discipline et ont été sanctionnés (exclusions et exclusions avec sursis) pour des attouchements sur leurs camarades de classes qui auraient eu lieu dans les toilettes du collège et en dehors de l’établissement scolaire. Certains parents sont choqués parce que leurs enfants regardent des vidéos pornos sur leurs smartphones (merci YouPorn) pendant les récréations. Bien sûr, on commence par accuser les IPhones et autres portables dernière génération que les enfants possèdent. On propose de les interdire sur la cour de récréation. Mais ça ne règlera pas le problème. Les enfants peuvent avoir accès très (trop) facilement aux sites pornographiques, pas seulement sur leurs portables. Comme on ne peut pas être tout le temps derrière leur dos, surveiller les images qu’ils partagent, regardent ou ingurgitent, il faut reprendre le problème à la base : informer et éduquer nos enfants.

Je ne récrirai pas ici le billet que j’ai publié hier sur mon blog et qui développe largement mon expérience et mon point de vue de prof : Eduquer nos enfants à la sexualité? Je préfère proposer une petite bibliographie par âge de livres que j’ai lus ou feuilletés. Bien sûr, elle est loin d’être exhaustive alors si vous avez des livres à nous recommander, n’hésitez pas!

*

Pour expliquer aux enfants, à partir de 3 ans, la conception, la grossesse et la naissance, je vous recommande Comment on fait des bébés de Babette Cole, aux éditions Seuil jeunesse.

comment-fait-bebe

Ce livre est bien fait car il inverse les rôles : ce sont les enfants qui expliquent à leurs parents « comment on fait les bébés »! Oubliés les cigognes et les choux, les histoires à dormir debout que les parents inventent pour trouver une explication à donner à la fameuse question que se posent un jour tous les enfants. Les deux enfants font un exposé très clair avec des schémas, des dessins et de l’humour.

Pour les enfants un peu plus grand, j’ai bien aimé L’Encyclo de la vie sexuelle, qui existe en quatre volumes, aux éditions Hachette.

Encyclopédie vie sexuelle

C’est une encyclopédie donc les thèmes abordés sont variés et concernent la sexualité du côté scientifique mais aussi relationnel. Dans les tomes 4-6 ans et 7-9, la vie sexuelle est racontée et illustrée sous forme d’histoire, avec de l’humour. A feuilleter avec les enfants et à utiliser pour répondre à leurs questions avec les illustrations.

J’ai moins aimé le tomes 10-13 ans et ados que je trouve un peu « léger ». Mais c’est une bonne base tout de même, à laisser dans la bibliothèque, pour que les enfants les consultent librement.

*

Il y a aussi bien sûr le célèbre  Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller – Éditions Glénat, 2001 et l’expo qui se tient jusqu’au 2 août 2015, à la Cité des sciences, pour les élèves de 9 à 14 ans (CM1 à la 3ème). Elle est plutôt bien faite et c’est intéressant. Mais comme pour les livres, les glisser dans les mains des enfants ou les leur montrer n’est pas suffisant : il faut répondre à leurs questions et être à leur écoute.

501 GUIDE ZIZI SEXUEL.qxd

*

Et pour les parents?

Parler de sexualité aux ados : une éducation à la vie affective et sexuelle ATHEA N., COUDER O. Ed. Eyrolles, 2006

Parler de sexualité aux ados

Ce livre propose une aide aux parents, des outils pour aborder avec son ado les questions délicates : les premiers rapports, l’homosexualité, la violence, le respect de soi et de l’autre, la maternité, etc. C’est un guide qui aborde la sexualité de manière scientifique mais aussi sur le plan des relations. Pour chaque thème, ce guide propose des scénarios avec des questions pour initier des discussions et des jeux de rôle. Je le trouve plutôt bien fait. A mettre entre les mains des intervenants en milieu scolaire (profs, infirmières, etc.) et des parents.

Quelques extraits :

« Tous les adolescents n’initient pas leur sexualité au même moment. La proportion d’adolescents, filles ou garçons, qui ont leurs premières relations sexuelles avant 15 ans est estimée à 20 %. Le taux de jeunes sexuellement actifs augmente ensuite rapidement, dans des proportions semblables dans les pays développés. À 18 ans, 80 % des jeunes ont vécu au moins une relation sexuelle avec pénétration, et plus d’un tiers déclarent avoir déjà noué une relation durable » pp. 28-29

« Chez les adolescents qui ont déjà eu des relations sexuelles, la maturité psychosexuelle est rarement évoquée, à l’exception des filles qui, après des premiers rapports vécus dans la confusion et sans qu’elles les aient véritablement voulus, expriment des regrets. Celles-là ont souvent été contraintes par leur petit copain ou surprises par des situations imprévues ; elles n’ont pas été capables de dire non, mais n’ont pas non plus vraiment dit oui… Après coup, elles n’y voient plus clair : certaines se demandent si elles sont encore vierges, si elles ont vraiment eu des rapports complets. […] Il est important de laisser les filles exprimer leurs regrets, pour qu’elles puissent à nouveau se sentir libres de différer leurs prochaines relations sexuelles si tel est leur souhait : ce n’est pas parce qu’elles ont eu une relation sexuelle qu’elles sont obligées d’en avoir d’autres dans l’immédiat. Il faut aussi les rassurer : ce n’est pas parce qu’un premier rapport s’est mal passé que toute leur vie sexuelle est condamnée. Elles seront capables d’avoir d’autres relations sexuelles qui pourront bien se passer, dans la mesure où elles le voudront vraiment. Reste à leur faire prendre conscience de leur responsabilité dans ce type de relations, pour les faire sortir d’un statut de victimes et empêcher la diabolisation des garçons. » pp. 31-32

*

Pour les enseigants, une bibliographie très riche est à notre disposition. Il faut trier, tout n’est pas à jour et pertinent… Mais cela peut être d’une grande aide quand, professeur des écoles, on doit parler sexualité aux élèves de CM2 et qu’on n’est pas à l’aise. Certains de ces guides peuvent aussi être disponibles pour les parents.

*

Parlez avec vos enfants. C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Aidons nos enfants à grandir sereinement, répondons à leurs questions, expliquons-leur les choses, rassurons-les. N’ayons pas peur d’éduquer nos enfants ! Même en matière de sexualité. Et comme il existe d’excellents livres sur le sujet pour nous y aider, pour tous les âges, on n’est pas isolé!

Advertisements

22 réflexions sur “Comment éduquer nos enfants à la sexualité?

  1. Merci pour tous ces conseils !!! Je suis convaincue de la nécessité d’aborder ce sujet concrètement avec nos enfants mais, en fonction de notre propre histoire, ça peut rester un sujet délicat… J’espère qu’utiliser des livres comme support à la conversation permet d’aider à lever le tabou !

    • Si on n’est pas à l’aise, laisser trainerune encyclopédie adaptée à leur âge peut être pratique. Ils iront voir et s’ils se posent des questions les poseront sans doute au parent. Et pour un parent gêné, le support livre permet de mettre de la distance. Ou de refiler le sujet à l’autre parent. ;-)

        • La mienne a 21 mois et elle est dans la période découverte de son corps, je lui explique qu’elle peut mettre la main dans sa culotte si elle le souhaite mais uniquement dans sa chambre. Pas facile… D’ailleurs je cherche un livre sur le sujet et je n’en trouve pas.

  2. Bonjour, est-ce que les thèmes de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre sont abordés dans ces livres?

    • L’orientation sexuelle est évoquée dans le livre que j’ai donné pour les parents. Mais pas la question du genre ou je ne m’en souviens plus. Mais il existe d’excellents livres sur le sujet, plus récents.

  3. Bon article. En effet, c’est très important d’en parler aux jeunes. On ne peut pas les empêcher de regarder de la pornographie. Il suffit d’un clic sur internet… Ce qu’on peut faire c’est en parler et c’est déjà beaucoup.

    Je ne sais pas trop à quoi vous faîtes référence en parlant de l’aspect « scientifique » de la sexualité. Biologique ? Technique ? En tout cas je pense que l’aspect relationnel est autant voire plus important que l’aspect technique. A ma connaissance rien de mieux que les vidéos de Laci Green (plus attractives que les livres pour certains) qui aborde à peu près tous les sujets et donne vision positive de la sexualité (alors qu’à l’école française on a tendance à en donner une vision négative) : https://www.youtube.com/channel/UCJm5yR1KFcysl_0I3x-iReg

    @Ruth : pour l’identité de genre, vous savez peut-être déjà que les québécois sont très en avance sur nous. Je recommande les sites de Sophie Labelle : http://assigneegarcon.tumblr.com/post/94878427175 Celui-là est plutôt pour les enseignants : http://lesbebespigeons.com/2014/03/01/pistes-pour-une-ecole-inclusive/

    • Par aspect scientifique, j’entends en effet tout ce qui se passe dans le corps. Parce que j’ai été surprise, quand je travaillais en collège, d’entends que des ados ne savaient pas comment se concevait un enfant, ne connaissaient rien aux cycles menstruels, ne savaient même pas par où sortait le bébé! Une jeune fille enceinte à 13 ans ne savait pas que dès les premières règles (même avant), on pouvait être enceinte. Un ado de 14 ans croyait que le bébé sortait par le nombril! Certains pensaient qu’on pouvait se transmettre le SIDA en s’embrassant et d’autres qu’il y avait un vaccin. Je parle de tout cela dans mes billets sur mon blog (dont je donne les liens). Je crois qu’il faut commencer par le début : comment on fait les bébés mais aussi pourquoi. Donc les deux, l’aspect relationnel comme l’aspect biologique sont aussi importants pour moi.
      Je ne trouve pas qu’on donne une vison négative de la sexualité à l’école, je crois qu’on en donne une vision très technique en cours. Mais je pense que c’est difficile à l’école de parler en d’autres termes que de façon neutre, pour ne pas choquer les élèves et les parents (j’ai fait lire Manon Lescaut et La Dame aux Camélias à mes élèves de lycée, certains parents ont été choqués que leurs enfants puissent lire des histoires de courtisanes). Par contre, j’ai assisté à des interventions du planning familial et le côté relationnel a une place bien souvent plus importante que le côté biologique. L’école ne peut pas tout, le plus gros du travail d’éducation est à faire par les parents.

      • Merci pour votre réponse. En effet, je sais malheureusement qu’on est mal informés sur la sexualité, sur tous les plans. En parlant de la sexualité « négative » à l’école (et par les parents aussi) je n’incrimine personne. J’envisage moi-même de devenir professeure des écoles et j’espère pourvoir faire quelque chose dans ce domaine.

        C’est juste que, de ma propre expérience (et celle de mon entourage) on nous apprend surtout la contraception, les précautions à prendre, les risques sexuels… Et rarement les bienfaits de la sexualité. Qu’est-ce que le désir ? le plaisir ? les fantasmes ? etc. (j’ai 21 ans donc ça remonte pas à très longtemps ma période scolaire ^^) Ça rejoint un peu cet article d’ailleurs : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/701551-sexe-sexualite-et-contraception-comment-en-parler-de-maniere-constructive.html

        Il y a aussi tous les mythes autour de la « première fois » qui ont tendance à culpabiliser les filles qui commencent à avoir des relations sexuelles : on dit que la première fois, « ça fait mal » pour les filles, qu’on saigne car l’hymen se « déchire », qu’après on est une « femme », que ça change notre vie, on parle de « virginité » etc. Laci Green l’explique très bien dans ses vidéos. Moi-même j’ai cru à ces mythes pendant longtemps et j’avais beaucoup d’appréhension pour ma « première fois ».
        J’avais une vision complètement fantasmée des relations sexuelles (dans le sens de stéréotypée) : la fille qui crie très fort et qui ne peut pas s’en empêcher, un truc un peu magique qui dure longtemps et qui finit lorsque les deux partenaires atteignent l’orgasme en même temps… Pourtant, je n’avais jamais regardé de porno. Comme quoi, il n’y a pas que ça qui nous influence…
        C’est ça que je regrette par rapport à l’éducation sexuelle. Et pourtant, mes parents sont plutôt ouverts là-dessus, ils m’ont offert Le guide du zizi sexuel quand j’avais 10 ans à peu près. Et d’autres livres, mais bon… Comme vous le dîtes, les livres ne suffisent pas, il faut aussi en parler et c’est pas toujours évident ;)

        • En cycle 3 la sexualité est abordée. Mais tous les PE ne sont pas à l’aise. Il faut vraiment avoir de bons supports et aller rechercher des livres qui permettront une bonne approche de la reproduction humaine. Mais je connais de nombreux PE qui font intervenir des associations pour parler du côté relationnel et des abus sexuels aussi. Je pense que passer la parole à quelqu’un d’autre en se mettant un peu de côté peut être intéressant pour le prof car il ne déborde pas de son rôle (lui il ne doit parler que de l’aspect scientifique) et il montre qu’il est aussi là pour entendre la parole de l’enfant. Position délicate des enseignants.
          Un gamin en sixième m’avait demandé en plein cours de français ce qu’était une fellation, il ne savait pas que sa question était déplacée, je l’ai invité à consulter un dictionnaire puis à en parler avec ses parents ou à revenir me voir s’il ne comprenait pas la définition. J’ai gardé mon sang froid et me suis montrée professionnelle, c’était un mot comme un autre ce matin-là. Notre métier est difficile, on n’est pas préparé à tout ça. Donc une bonne bibliographie est nécessaire. :-)
          Les myhes ont la vie dure et c’est parfois les copains et copines de collège et de lycée qui les transmettent. Ma mère m’avait dit que certaines filles avaient mal, que parfois on saignait, que la première fois n’était pas toujours agréable et qu’il fallait être avec quelqu’un qu’on aime. C’est ce que j’ai fait, et comme j’avais eu mal et que je saignais, mon copain et moi étions allés la voir et lui demander conseil. Elle m’a rassurée. A mon tour je suis maman. Ma fille n’a que 21 mois mais je commence déjà à me demander comment aborder certains sujets, d’autant plus qu’elle ne porte quasiment plus de couches et qu’elle commence à mettre bien souvent la main dans sa culotte…

  4. Bonjour,
    Je vais pousser un peu plus loin le débat sur le sujet de l’éducation sexuelle dans les livres pour enfants en partageant mes réflexions quant au contenu de la plupart de ces livres. Pour en avoir étudié beaucoup ( je suis bibliothécaire et interviens dans un groupe de soutien à la parentalité), je n’en sauverais que très peu !….
    Nous déplorons tous le rapport de domination des garçons sur les filles véhiculé par le porno, mais l’image transmise aux plus jeunes dans les livres d’éducation sexuelle pour les petits est elle aussi imprégnée d’une vision masculino dominatrice et intrusive. Combien de livres vont décrire techniquement l’acte sexuel en expliquant simplement aux plus jeunes que l’homme et la femme vont faire se rencontrer leurs sexes en les emboîtant ( cela serait pourtant très simple et très parlant pour les petits, les jeux d’emboitement, ils connaissent !) ? Combien vont décrire le rapport sexuel en disant que c’est la femme qui va accueillir dans son vagin le pénis de l’homme ? AUCUN…Ce qui est décrit dans la très large majorité des livres est un acte où l’homme est le seul personnage actif, qui pénètre, s’ introduit dans une femme qui a un rôle passif de réceptacle. ….Et ça ne semble poser question à personne ! De décennie en décennie, (même si depuis quelques temps les livres font mention de la notion de plaisir), les spécialistes scientifiques qui écrivent ces livres continuent à transmettre le même message, de la même façon, dans une acceptation tacite générale. L’inconscient collectif de domination sexuelle masculine ( pour ne pas dire de viol) est encore très puissant. Y’a du boulot pour éduquer nos enfants et nos jeunes à une sexualité créative, égalitaire et respectueuse ! Ca commence dès le berceau et c’est de notre responsabilité à tous, parents, enseignants et institutions. Au Québec des programmes d’éducation à « qu’est-ce qu’est être un homme ? » ont été mis en place dans cer
    tains lycées, à quand la mise en place dans nos écoles de groupes de paroles et de réflexion sur qu’est-ce qu’être un homme et qu’est-ce qu’être une femme ? Mais je m’éloigne…
    Bon, pour revenir à nos bouquins, voici ceux que je conseille ( qui ne sont pas écrits par des scientifiques et ca se sent ! Tout comme celui de Babette Cole cité dans votre article dont j’apprécie l’humour et particulièrement la page avec les différentes positions, fait assez rare dans la littérature sur le sujet pour le souligner ! ) :
    Pour commencer L’INCONTOURNABLE, l’INDISPENSABLE, s’il n’y en a qu’un à retenir c’est définitivement celui-là :
    http://www.amazon.fr/Cest-vie-Lencyclop%C3%A9die-damiti%C3%A9-enfants/dp/B00AKXBTB6/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1431715909&sr=8-1&keywords=thierry+lenain
    il s’adresse à tous dès 5/6 ans jusqu’à l’âge adulte. Tous les sujets, l’amour, les relations, la sexualité sont abordés avec la magnifique sensibilité de Thierry Lenain, avec simplicité et respect. Ce livre apportera des réponses à tous les adultes qui se demandent que transmettre et comment transmettre les questions liées à la vie sentimentale et sexuelle.

    Pour les plus petits, un livre très simple, qui pose les choses avec justesse :
    http://www.decitre.fr/livres/la-naissance-9782746710573.html

    Et puis je rajouterai deux livres canadiens que je trouve intéressants dans leur approche, même si esthétiquement on peut mieux faire !
    http://www.amazon.fr/MA-SEXUALITE-DE-ANS-Collectif/dp/2761920465/ref=pd_bxgy_14_img_z
    et la suite :
    http://www.amazon.fr/MA-SEXUALITE-ANS-JOCELYNE-ROBERT/dp/2761918924/ref=pd_bxgy_14_img_y

    • Merci pour cette bibliographie!
      On m’a parlé de C’est ta vie de Thierry Lenain pour les élèves de CP. Mais comme je ne l’ai pas lu, je ne pouvais pas en parler. Je n’en ai entendu que du bien. Je crois que je vais aller l’acheter et le mettre dans la bibliothèque de mon neveu.
      Les livres de Jocelyne Robert m’ont aussi été conseillés mais je ne les connais pas du tout non plus.
      Je vais chercher aussi le livre pour les tout petits car ma fille de bientôt deux ans commence à s’intéresser au sujet de la grossesse avec le bébé dans le ventre de sa tatie…
      Peut-être un conseil de lecture pour Euphrosyne et moi dont les petites commencent à découvrir leur corps?

      • Oui le livre de Thierry Lenain est vraiment à avoir dans sa bibliothèque de parent, avant tout pour soi. C’est un livre dont quelques chapitres peuvent servir de support de dialogue avec de jeunes enfants, à partir de 5 ans, mais dont d’autres chapîtres seront abordés au fil de nombreuses années. A mon sens, un livre d’éducation sexuelle pour jeune enfant est avant tout un outil d’aide aux parents qui peuvent se sentir un peu fragiles pour trouver les mots justes pour aborder ce domaine. Le rôle du livre est juste de servir de point d’appui aux adultes dans le dialogue qu’ils vont instaurer avec l’enfant, surtout pas d’être le transmetteur en étant confié à l’enfant. L’important c’est le dialogue, le livre est une béquille qui peut aider , mais dont on peut tout à fait se passer, une fois qu’en tant qu’adulte on a élaboré ce que l’on veut transmettre à nos enfants et comment libérer la parole, ne serait-ce que pour dire nos propres difficultés à aborder ce domaine. D’autant que les messages transmis par les livres ne sont pas forcément bons !
        L’éducation à la sexualité commence dès quelques mois dans l’instauration d’un rapport au corps libre, simple, respectueux et parlé. C’est pourquoi avant de conseiller les livres pour enfants tout petits, je conseillerais des lectures aux adultes qui vont pouvoir les aider dans leur propre cheminement quant à cette question de la transmission de la sexualité :
        Tout d’abord, un article qui donne de premières pistes :
        http://www.les-supers-parents.com/le-role-des-parents-dans-l-education-sexuelle-des-enfants/
        Ensuite, quelques vidéos de Sophia Lessard ( sexologue québécoise) qui posent toutes les bonnes bases :
        http://www.educatout.com/eductv/parler-de-sexualite-avec-nos-jeunes-enfants.htm
        si vous voulez approfondir il y a le livre d’Anne Vaisman « Comment parler de sexualité aux enfants » et puis pour finir, en tant que mamans de filles, je vous conseille vivement de lire le livre de Danièle Flamenbaum « Femme désirée, femme désirante » qui dépasse le sujet de l’éducation sexuelle, mais aborde quelles paroles indispensables transmettre à nos filles dès 3 ans pour qu’elles puissent se construire dans leur identité et leur corps de femme en étant libérées des difficultés des générations précédentes.
        Voilà, je vous souhaite bonne lecture et belles découvertes !

  5. Pingback: Eduquer nos enfants à la sexualité? | De petits maux en petits mots

  6. Merci beaucoup de ta contribution!!! Personnellement j’ai aussi testé les bouquins parus aux Editions de l’Homme dont j’avais trouvé le ton très sain et qui a pas mal plus à mes enfants…

    • Tout à fait d’accord ! c’est pourquoi je les ai retenus dans ma très courte sélection, mais je viens de constater que j’avais oublié de vous citer aussi celui de Jocelyne Robert qui s’adresse aux parents :  » Parlez-leur d’amour et de sexualité » aux Editions de l’Homme. Y a pas à dire, les canadiens ont quand même souvent une longueur d’avance en matière d’éducation !…

  7. Pingback: Une éducation anti-sexiste, pourquoi ? Comment ? [dossier thématique] | Les Vendredis Intellos

  8. Pingback: Infos Juin 2015 » L'institut EgaliGone

  9. Pingback: Comment éduquer nos enfants à la ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s