Procrastine et panique plus tard ou Arrête d’être débordée

procrastination

Voyez-vous, le 25 mars dernier, c’était la journée de la procrastination, un mot que j’ai du découvrir il y a 7 ou 8 ans alors que je la pratiquais depuis fort fort longtemps sans connaître son nom. D’ailleurs, c’est parce que je suis maître dans l’art de la procrastination que je vous en parle aujourd’hui. Parce qu’à la base, j’avais prévu d’écrire un billet sur le sujet le 27 mars. J’aurai également pu garder le sujet pour l’année prochaine.

Mais la procrastination, qu’est-ce donc ? La procrastination (du latin pro, qui signifie « en avant »1 et crastinus qui signifie « du lendemain »1) est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate. (source)

Parfois je marronne intérieurement que les vendredis intellos soit un site où les contributeurs publient le vendredi et le samedi depuis peu parce que ces jours là, je n’ai pas toujours le temps d’écrire sur les sujets qui pourtant me donnent matière à blablater sur mon expérience. Oui, j’aime ça parler de ma modeste expérience quand cela peut aider les autres même si certains ne sont pas de mon avis. Pourtant, je pourrais aussi écrire mes billets les autres jours de la semaine et les programmer pour le vendredi. Mais non. Parce que je procrastine. Puis j’aime travailler dans l’urgence. Je crois que j’aime râler aussi, me donner l’impression que j’ai le temps de rien, que je suis débordée alors que j’aurai pu le faire avant.

Quand j’en parle à mon homme, toujours très terre à terre et toujours plein d’arguments que je n’arrive jamais à réfuter parce qu’ils sont souvent plein de bons sens, il me dit que tout est une histoire d’organisation. Moi, je n’ai jamais d’arguments. C’est comme si ma tête se vidait soudainement et tout mon argumentaire s’évapore. Bref.

Organisation. Cela semblerait être la clé des mamans débordées, de tous les parents au bord du burn out.

Ai-je envie d’avoir une vie organisée ? Je n’en suis pas certaine.

Tiens, juste à mes côtés, j’ai le livre « J’arrête d’être débordée », un livre plein de bons conseils pour être organisée et s’en sortir. Quoique si je prends la page 25 comme le proposait Mme Déjantée en défi il y a quelques semaines, le conseil est : La micro-sieste !

 » La micro-sieste fait partie des techniques que nous avons trouvées les plus efficaces pour retrouver de l’énergie au quotidien. En bonnes débordées, le côté « micro » nous avait bien séduites …

Elle se caractérise par sa durée très courte, inférieure à dix minutes, qui permet de se détendre tout en restant sensible aux stimuli extérieurs.

La micro-sieste permet de rester efficace malgré une charge de travail importante »

Mon homme est un adepte de la micro-sieste. Souvent entre midi et 14 heures, il rentre à la maison (son travail est à moins de 2km) pour faire une micro-sieste. Je n’en fais jamais.

Quand je lis quelques conseils donnés dans le bouquin, je me rends compte que je ne suis pas forcément débordée puisque je ne suis pas toujours un chiffon à la main et que je ne repasse pas le linge, 2 des astuces données pour être moins débordée, en les laissant de côté. Néanmoins, parfois je me laisse débordée, comme quand je reçois pour les anniversaires des enfants parce que je ne m’avance pas, je continue à procrastiner.

Comme toutes les mères, j’ai parfois eu le sentiment que j’étais une cocotte minute sous pression, prête à exploser et je le suis d’ailleurs plus facilement quand mon mari est absent pour déplacement professionnel, mais j’apprends à prendre de la distance et à me dire que ce n’est pas grave, que tout cela est insignifiant comparé à l’univers tout entier et à d’autres problèmes bien plus graves.

Il paraît que les étudiants sont les plus grands procrastineurs. Je dois être restée étudiante dans ma tête. Mes enfants hériteront-ils de se traits de caractère ?

« Ils (les étudiants) marchent au plaisir et s’octroient le droit de s’écouter. Ils jouent avec le cadre, les limites, l’autorité, se testent et testent l’autre. Les parents ne leur ont pas toujours appris à finir les choses, ne serait-ce que leur repas, leur année de sport ou un projet. Beaucoup de choses se jouent à l’enfance et à l’adolescence.

Un adolescent procrastinateur ne rangera pas spontanément sa chambre, mais il le fera pour éviter de faire ses devoirs » (source)

Hum, je dirai qu’il y a un risque avec mon aîné qui fait passer le jeu avant les devoirs.

Parmi le top 10 des raisons qui poussent les étudiants à procrastiner (source), il y a :

  • Voir un épisode de plus de sa série préférée
  • Laisser sonner son réveil 1 fois de plus
  • Finir un niveau de plus sur Candy Crush

Hum … il me semble que de nombreux adultes sont restés étudiants dans leur tête … Avons-nous oublié de mûrir ? Sommes nous une génération de parents qui a du mal à grandir et qui aimerait garder un pied dans l’adolescence ? Non, parce que je vois mal ma mère faire cela, même quand elle avait mon âge. Je ne pense pas que tout les parents soient comme cela. Par exemple, mon mari est différent, mais il n’a pas été élevé en France, ni de la même manière que moi. Mais parfois, je me dis que j’agis plus comme une babysitter que comme une maman. Parfois un peu immature, parfois trop copine, parfois pas assez responsable.

Advertisements

10 réflexions sur “Procrastine et panique plus tard ou Arrête d’être débordée

  1. Bravo, j’avais envisagé un article sur le même sujet le 25 mars…2013 !!!
    Je suis une grande procrastinatrice aussi…Je crois que c’est ma façon de « prendre des risques ». Mon cerveau ne fonctionne pas de la même façon sinon : il part dans tous les sens. Sous « stress », il va droit au but alors j’avance. D’ailleurs là, je dois aller passer l’aspi depuis 45 min, j’y vais !!

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!! Depuis que j’ai découvert la « procrastination structurée » de John Perry j’ai arrêté d’opposer procrastination et organisation, et j’assume mieux d’être une procrastinatrice :DD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s