L’avis des parents sur les intelligences multiples

Dans son article « La pédagogie face aux multiples formes d’intelligence », Pascale a évoqué la théorie des 8 types d’intelligence, la façon dont on peut adapter la pédagogie à la forme d’intelligence prédominante de l’enfant mais aussi la manière dont on peut développer les autres types.

Mais que pensent les parents de tout cela ?

C’est un sondage Opinionway réalisé par Cerveau et Psycho, La Croix et l’Apel qui donne peut-être un début de réponse. Dans l’article « Les parents et les intelligences multiples », Sébastien Bohler reprend dans un premier temps la théorie du Pr Howard Gardner de l’Université de Harvard :

1- l’intelligence verbale et linguistique […]

2- l’intelligence logico-mathématique […]

3- l’intelligence visuo-spatiale […]

4- l’intelligence musicale […]

5- l’intelligence corporelle et kinesthésique […]

6- l’intelligence intrapersonnelle […]

7- l’intelligence interpersonnelle […]

8- l’intelligence naturaliste […] 1

Dans ce sondage, le premier résultat intéressant est que les parents essaient de développer chez leurs enfants les mêmes capacités que celles qu’ils considèrent importantes dans la vie professionnelle :

– Etre capable de s’exprimer clairement par des mots ses idées

– Entrer en relation avec les autres, comprendre intuitivement leurs réactions

– Avoir une bonne connaissance de soi-même, de ses réactions. 1

Or, il semblerait que l’école ne soit pas en phase avec les parents qui seraient même 80% à penser qu’elle développe peu les points ci-dessus et surtout qu’elle accorde trop d’importance à la pensée logico-mathématique.

Et sans surprise, ils sont plus de 90% à vouloir que l’école prenne en compte les différentes formes d’intelligence car cela réduirait l’échec scolaire.

Le point le plus intéressant de ce sondage est que les parents souhaitent que l’on tienne plus compte des forces de leurs enfants pour les aider à mieux « travailler » leurs faiblesses.

Mais dans la pratique, comment se passe une journée dans une classe où l’enseignant tient compte des différentes formes d’intelligence ?

La réponse est dans le numéro de Mars/Avril de « Famille et éducation », le magazine de l’Apel dans l’article « La théorie des intelligences multiples en classe » écrit par Juliette Caillot-Vaslot Viatte. Elle y décrit des ateliers animés par une enseignante spécialisée, Raphaëlle Guillaume, dans une école de Ménéac (Bretagne) en collaboration avec la maîtresse.

 […] Raphaëlle répartit les 22 élèves de la classe en petits groupes de deux ou trois. Chacun travaillera sur le même sujet, mais avec une technique différente.2

Chaque groupe dispose d’un matériel différent : un ordinateur, des coupelles, des lettres en volume…

Dans l’atelier travaillant avec l’intelligence kinesthésique par exemple :

[…] Eléonore analyse la phrase: « Dehors les parents sont impatients ». Pour l’aider, Raphaëlle lui propose de lire un texte. Il réveille chez elle des connaissances acquises, mais difficiles à mobiliser dans ces moments-là […]. Rapidement, la fillette s’écrit : « J’ai trouvé, c’est un attribut du sujet ». A ses côtés, Alexis, son binôme est admiratif: « Dis donc t’es rapide ». 2

Mais les enfants ne sont pas catalogués dans un type ou un autre d’intelligence, ils ont le droit de passer d’un atelier à l’autre et développer toutes les formes !

Redonner confiance à un enfant en difficulté en lui faisant prendre conscience de ses capacités, peut-être est-ce là un premier élément pour réduire l’échec scolaire ?

Source: Bimensuel Famille&Education, numéro 506, mars/avril 2015, p31

Source: Bimensuel Famille&Education, numéro 506, mars/avril 2015, p31

 

Sources et références :

1 BOHLER, Sebastien, Les parents et les intelligences multiples, Cerveau&Psycho

2 CAILLOT-VASLOT VIATTE, Juliette Bimensuel Famille&Education, le magazine de l’Apel, numéro 506, mars/avril 2015, p30

 

 

Publicités

5 réflexions sur “L’avis des parents sur les intelligences multiples

  1. Pingback: L'avis des parents sur les intelligences multip...

  2. C’est triste d’avoir besoin de créer des concepts fourre-tout pour ne pas oublier que la curiosité humaine n’est pas cantonnée à un ou deux domaines.

    Rappelons qu’il y a trente ans encore les matières qui faisaient le tri entre élèves étaient le latin et l’allemand, avec l’exercice roi de la dissertation en français, exercice inventé au moyen-âge dans les écoles cathédrale.

    Aujourd’hui, après une éclipse de mille ans, ce sont les matières scientifiques qui servent à la sélection des « meilleurs » étudiants et à leur répartition dans les filières jugées les plus valorisantes.

    Demain, ce seront peut-être à nouveau la théologie et l’étude des textes sacrés qui permettront d’accéder aux positions sociales les plus en vues.

    Ou tout autre chose peut-être….

  3. Merci beaucoup de ta contribution!!! A titre personnel, je m’interroge beaucoup sur la dialectique entre la mission que l’école se donne et les aspirations des parents… On entend beaucoup de désir des parents « d’individualisation » de l’enseignement face à ce qu’ils perçoivent comme une forme d’uniformisation et de déshumanisation et face à ça on trouve la crainte de l’Education Nationale se perdre sa mission « d’égalité des chances » en cédant trop de champ à l’individualisation. Je ne saurais dire qui de l’un ou l’autre a « raison », la demande des premiers est légitime, l’inquiétude de la seconde correspond aussi à une réalité (la différenciation a conduit certaines filières à devenir de fait des façons de « sélectionner », des outils pour les parents pour entretenir l’endogamie sociale…). A titre personnel, je veux penser qu’une école qui permettrait à chacun de cultiver ses talents serait gagnante pour tous, mais n’est-ce pas fondamentalement une croyance?

    • Merci beaucoup pour tes remarques ! J’ose espérer qu’il existe un juste milieu à trouver entre les deux extrêmes ! L’apparition de ces ateliers est une bonne chose, d’autant que la théorie des intelligences multiples n’est pas nouvelle comme tu le sais. J’ai oublié de préciser pour ceux qui l’ignoraient qu’elle date de 1983. J’ai prévu la chronique d’un livre de la Bibli Volante sur l’éducation émotionnelle; on y trouvera peut-être des premiers éléments de réponse ou au moins, je l’espère, des éléments pour alimenter la réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s