« J’arrête d’être débordée ! » Ah, vraiment ?

Homme ou femme, qui ne s’est jamais dit  :

Purée, faut vraiment que je m’organise ! J’en ai marre d’être toujours speed et overbooké-e !

[Si ce n’est pas votre cas, ça m’intéresse : commentez et dîtes-nous tout !]

De mon côté, je me sens souvent débordée et même si j’aime connaître les astuces des autres et lire des conseils, je suis un peu réfractaire aux « méthodes infaillibles ».
Pour autant, lorsque ce livre est paru, j’ai eu envie de le feuilleter. Pourquoi ?

  1. sûrement parce que je connaissais l’une des ses auteures – qui a accompagné ma reconversion professionnelle en 2013 – et j’étais persuadée d’y retrouver toutes ses intentions bienveillantes,
  2. ensuite parce que j’ai toujours l’espoir, malgré tout, de trouver des conseils adaptés à mon mode de vie et qui me simplifieront les choses.

J'arrête d'être débordée - 21 jours pour changer

Un peu de mieux-vivre au quotidien ? C’est parti !

Une fatigue mentale se manifeste par une grande insatisfaction entraînant une disparition de stimulation et d’émotions positives (joie, reconnaissance, bonheur, gratitude, etc). […]

La fatigue tient à ce que l’on s’impose. Repérer et agir dès les premiers signes de fatigue mentale, c’est se préserver et surtout éviter l’effondrement […]

Ne vous dîtes plus :

  • « Il est normal de courir plusieurs lièvres à la fois. »
  • « Demain j’en ferai encore plus ! »
  • « Je suis forte, ça va aller. »
  • « Je n’ai pas besoin de beaucoup de sommeil. »
  • « Je dormirai quand je serai vieille. »

Ok ??

Une révolution personnelle en 21 jours

Le livre regroupe des conseils pratiques d’organisation et des exercices de mise en situation pour être plus heureuses et sereines en 21 jours.

Je crois que c’est avant tout le format de la collection dans laquelle s’intègre cet ouvrage : il s’agit de livres qui proposent de changer d’attitude (souvent pour aller vers plus de bienveillance, envers soi-même et autrui) sur une durée de 21 jours consécutifs car il s’agirait du laps de temps nécessaire au cerveau « pour intégrer un changement et accepter de nouvelles habitudes« .

« 21 jours c’est court , mais c’est suffisant pour amorcer le changement, savoir s’organiser sans s’oublier, distinguer l’important de l’essentiel, redéfinir ses priorités et vivre sereinement en profitant de chaque instant. »

On peut suivre le guide à fond, en respectant le rituel quotidien et les étapes proposées à chacun des 3×7 jours… ou alors on peut faire comme moi : lire, picorer, noter et tenter de mettre en place ce qui nous interpelle et nous va bien !

Un guide féminin

Bon alors mettons tout de suite les choses au clair, ce guide s’adresse aux femmes – au cas où la couverture n’aurait pas constitué un indice suffisant : charte graphique, conseils dédiés (beauté, shopping, etc), … Pour autant, on est loin des magazines féminins, ça ne vire jamais mièvre, promis. Mais il se trouve que nos deux auteures, consultante en communication et coach sportif pour l’une, consultante en gestion de carrière pour l’autre, ont toutes deux décidé de s’adresser en exclusivité aux femmes dans leurs métiers.

Même si nous aimerions souvent qu’il en soit autrement, les femmes ne rencontrent pas les mêmes problématiques que les hommes dans la vie. Elles sont aussi souvent porteuses ou motrices dans de nombreux domaines pour la famille et cela paraît cohérent de s’adresser à elles pour leur donner un coup de pouce dans la diversité des choses qu’elles gèrent au quotidien, de fait.

On est donc, à mon sens, à mi-chemin entre les conseils d’organisation et le développement personnel – il ne s’agit donc pas de simples conseils pratico-pratiques comme j’ai pu lire dans un autre livre  il y a quelques temps.

Développement personnel et fédération de la cellule familiale

Le livre commence par nous suggérer de porter un regard différent sur nous-mêmes. Ca ne se fait pas en un jour mais je suis d’accord : l’indulgence est fondamentale !

Prenez le temps de repenser à vos aptitudes profondes, à tout ce que vous faîtes naturellement sans vous en attribuer le mérite, à ce que vous réalisez sans effort, sans vous en rendre compte.

Pensez à des situations que vous maîtrisez, que ce soit en famille, au travail, dans l’animation d’un cercle de copains ou dans une association. A quelles qualités faîtes-vous appel pour réussir ?

j'arrête d'être débordée, chapitre 1

début du programme pour relâcher la pression (cliquez pour agrandir)

Il y a un conseil fédérateur que j’ai trouvé marquant et amusant – ou comment rassembler toutes les personnes concernées autour du changement initié par vous-mêmes :

Créer une identité familiale

Pour renforcer cette cohésion d’équipe et ce sentiment d’appartenance, nous avons testé certaines techniques qui créent du lien dans la famille, et nous vous en proposons quelques unes.

Les auteures proposent en effet le slogan – une phrase simple ou un proverbe que l’on aime

« Famille Meyer : tous solidaires »

la mascotte (une image réconfortante choisie ensemble : photo de famille, dessins…) ou une musique (pour mieux s’unifier autour de quelques notes, la chanter en voiture, la crier dans la rue…).

Inspirés ?

Des suggestions d’organisation qui font du bien

Jouer en équipe avec son conjoint – lui faire des suggestions et accepter qu’il nous aide à lâcher du lest… mais ça peut aussi être le contraire suivant les tempéraments du couple  -, prendre l’habitude de noter ou encore « régénérer son espace » : avec ce livre, on travaille sous forme de progression et en utilisant beaucoup l’écrit comme support du travail accompli et tremplin pour la suite.

Moi, en ce moment, je rêve de simplicité et de désencombrement – le guide en parle également. Du coup, je garde depuis plus de 6 mois l’idée du tri de la garde robe mais je n’ai toujours pas eu la volonté de la mettre en œuvre. Attention, c’est radical :

Mettez sur votre lit ce que vous emporteriez si vous partiez un mois en vacances. […] Puis posez tout le reste dans des cartons. […]

Des études très sérieuses avancent que les femmes n’utilisent que 20% de leur garde-robe.

Le « au cas où » n’existe pas en matière de rangement d’armoire. […] Vous verrez qu’à la fin de la saison vous n’aurez pioché aucun vêtement supplémentaire dans votre carton, sauf peut-être pour une fête déguisée !

On parle de redonner de l’énergie à son corps, de conserver sa féminité (une notion un peu trop liée aux cosmétiques et pressurisante dans laquelle je ne me suis pas retrouvée – j’ai été un peu déçue de la vision réduite qu’il en était donnée mais heureusement, cela ne constitue pas le sujet central du livre), mettre son mental sous surveillance.

Des témoignages enrichissent et dynamisent la lecture

Des témoignages enrichissent et dynamisent la lecture

On y retrouve de l’écoute active, un peu de méditation – même quelques positions basiques de yoga pour défatiguer le corps et récupérer de l’énergie -, des pistes pour les relations avec les enfants tout comme le conjoint ou les collègues, de bonnes raisons pour s’accorder des pauses (si besoin était de se rassurer), des propositions d’organisation pour les moments-clés les plus speeds (le soir et le matin)

En conclusion, une dernière citation :

Chaque fois que nous pensons que le problème vient d’ailleurs, c’est cette pensée même qui constitue le problème. Essayons plutôt d’accepter avec philosophie les événements qui ne dépendent pas de nous : cela nous évitera de passer notre temps à râler et nous permettra d’en gagner pour réaliser des choses et agir sur ce qui est à notre portée, sur ce que nous contrôlons. Et parmi les choses qui sont à notre portée, il y a les autres, notre famille et nos amis.

Savez-vous qu’il est possible de puiser chez les autres l’énergie pour vous faciliter la vie, la rendre plus joyeuse et gagner en sérénité ? C’est ce que nous allons vous prouver maintenant. (p 43)

Et vous, vos astuces pour arrêter de vous sentir submergée par le rythme de vie qui est le nôtre ?

Amand’Ine

______

Vous pouvez aussi retrouver les auteures sur leur blog : J’arrête d’être débordée

Advertisements

18 réflexions sur “« J’arrête d’être débordée ! » Ah, vraiment ?

  1. Ce livre m’intéresse particulièrement ! Depuis la naissance du deuxième je cours après le temps.I Les semaines se réduisent, les jours aussi, les heures défilent à vitesse grand V, à ce rythme-là demain ils ont 18 ans… Et moi je serais décédée d’épuisement.
    Le linge est la principale source de stress à mon avis pour une femme. La gestion, le lavage, faire plus facilement avec moins, j’en rêve. Mais j’ai peur de manquer… Encore des valises de mon enfance à poser. Un jour j’y arriverais. Je fais tourner, ce livre devrait être offert à toutes les femmes en cette journée des droits des femmes ! (et une version homme ??)

    • « à ce rythme-là demain ils ont 18 ans… Et moi je serais décédée d’épuisement. » => je crois que tu résumes très bien nos vies d’aujourd’hui (pour la plupart).
      Je crois que les sources de stress sont potentiellement multiples et liées à nos vécus mais on n’en manque pas, c’est certain. Et le combo gagnant, c’est stress + culpabilité de ne pas faire suffisamment / assez bien.
      Apprenons à nous auto-encenser et à nous occuper de nous, pour mieux nous occuper de ceux qui nous sont chers ensuite :-)

  2. merci pour cet article qui me dit clairement que je suis en pleine fatigue mentale ! Je m’en doutais bien mais ça ne fait pas le même effet écrit…. Je vais essayer de me procurer ce livre :-)

    • On nous dit tellement que c’est normal d’avoir des vies de fous qu’on ne s’autorise plus forcément à dire stop et qu’on oublie comment s’écouter – ce qui est tout sauf un signe de faiblesse, comme on voudrait nous le faire croire.
      Bonne lecture alors :-)

  3. J’ai lâché beaucoup de lest ces derniers temps et je me sens beaucoup moins débordée, mais c’est vraiment plus dans mon ressenti que dans mon organisation que ça se passe. Pour tout dire, on était tellement détendus et en mode « profitons du soleil en famille » ce week-end qu’on en a oublié le linge ainsi que … les devoirs pour l’école (qu’on a finalement fait le dimanche à 18h). Mais c’était pas grave, on était zen, on était bien, on reprenait des forces avant de rempiler pour une semaine avec des horaires.

    • J’ai l’impression que c’est plutôt le problème de la charge mentale, ce que tu évoques. Pour ça, je n’ai pas trouvé mieux que d’écrire et de lister – le mieux étant de ne pas faire de listes sur des feuilles volantes qu’on ne retrouve jamais :-p
      Tu as bien raison : les moments de détente et déconnexion totales, c’est utile et PRECIEUX – tant pis pour le reste !

  4. Merci beaucoup de ta contribution!!! Je crois que j’ai urgemment besoin de ce livre… ;) Tu dis que cette auteure t’a « accompagnée » tu veux dire qu’elle consulte en plus???

    • Oui, Isabelle m’a accompagnée dans le cadre de mon bilan de compétences. Elle est spécialiste en gestion de carrière des FEMMES (via le cabinet 5a Conseil).
      On peut en rediscuter et je peux te prêter le livre si tu veux :-)

  5. Pingback: "J'arrête d'être débord...

  6. J’aime bien le concept du livre, mais l’exemple de la to do list en buvant son café à 6h du mat’, pendant que tout le monde dort, me fait totalement frémir!! De mon point de vue c’est l’exemple type du truc qui ne fait que charger la barque un peu plus.

    • Mais tu ne savais pas que la fââme se doit d’être la première à se lever et la dernière à se coucher, tout ça pour préserver l’harmonie du couple et de la famille? Personnellement, je me lève et je bois mon café devant mon ordi et c’est LE moment de la journée où faut pas me faire chier. Le reste viendra après…

  7. Pingback: Femmes,mères… Égalités (Mini-Débriefs) | Les Vendredis Intellos

  8. Personnellement, ce genre de manuel à destination exclusivement des femmes (bah oui, tiens…), ça me fait penser à cette citation tirée du livre d’Annie Ernaux, La Femme Gelée:

    « Organiser, ce beau verbe à l’usage des femmes, tous les magasines regorgent de conseils, gagnez du temps, faites ci et ça, ma belle-mère, si j’étais vous pour aller plus vite, des trucs en réalité pour se farcir le plus de boulot possible en un minimum de temps sans douleur ni déprime parce que ça gênerait les autres autour. »

    Ou comment nous inciter à en faire encore plus – et mieux! – sous prétexte de nous « aider ». Ça me fait gerber…

    • En fait, il s’agit au contraire d’inciter les femmes à s’écouter, se poser, se questionner sur les propres envies. Je l’ai davantage perçu comme un coup de main au développement personnel, adressé aux femmes qui reçoivent justement cette injonction permanente à devoir tout mener de front et gèrent beaucoup de choses de fait.

      J’ai bien aimé ce qu’en dit cette autre commentatrice :
      « Pour conclure ce programme, apprenez à voir la vie du bon côté ! Cela passe par tenir un journal de gratitude (noter plusieurs fois par semaine 3 ou 4 choses qui vous ont fait vous sentir bien dans la journée), mettre de la bonne humeur dans le quotidien et aussi visualiser ves réussites futures comme si elles étaient déjà arrivées. Faites des projets, même délirants !

      Vous l’avez bien compris ce livre n’est pas une méthode d’organisation mais un moyen de faire le point sur ce qui vous fatigue et comment mettre en place votre propre stratégie anti-fatigue. »
      http://accrodubudget.com/jarrete-detre-debordee-3eme-semaine/

      Après, on a bien le droit de ne pas adhérer aux manuels en général :-)

  9. Tu n’imagine pas l’impact de cet article pour moi, alors merci merci merci… J’ai pris conscience d’un tas de choses! Et le hasard fou? C’est que deux autre blogeuses, sous une autre forme… Ont continuer ce déclic!

    J’te LOVE!

  10. Pingback: J’arrête de… Enfin non, je commence à… | merecruelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s