« Chaque grossesse est différente » : Hyperémèse gravidique

​Bonjour,

Après de nombreuses semaines d’absences, depuis la nouvelle année j’ai partagé 2/3 infos sur les réseaux sociaux concernant cette période à vide : une nouvelle Petite Bête viendra agrandir notre famille d’ici l’été.

Autant dire qu’après de nombreux mois d’attente, cette nouvelle nous a réjouis. Toutefois, après cette belle joie et quelques semaines d’insouciance, il fallait se rendre à l’évidence … Même si « chaque grossesse est différente », elles peuvent aussi se ressembler voir être pire.

J’aurai du m’en douter, quand le jour de mon ovulation (toujours nauséeuse comme à chaque cycle), j’ai du m’arrêter sur le chemin du boulot pour vomir (glamour hein ? surtout quand on sait que j’étais en moto …)…

Pour Petit Bonhomme (2010), j’avais été arrêtée tôt (à 1 mois 1/2 de grossesse) mais je dirai qu’une fois la matinée passée, l’après-midi se déroulait sans trop d’encombre. Je n’avais d’ailleurs perdu « que » 1kg sur les 3 premiers mois. De la fatigue (beaucoup), mais pas de vomissements à outrance non plus. Juste de quoi se reposer au calme et laisser le fil de l’histoire se dérouler.

Pour cette Petite Bête, ça a commencé à 1 mois de grossesse, de façon similaire, arrêt maladie, repos, mais ça a vite augmenté en intensité. Si bien que malgré des médicaments, tests en tout genre (manger allongée ou pas, tels aliments ou pas …), acupuncture, homéopathie, gingembre, beaucoup de repos ou pas, à 12 semaines de grossesse j’avais perdu 6kg.

Dans un tout autre contexte, perdre 6kg en 2 mois j’aurai adoré …

ToiletteDur dur de manger un bon petit plat et qu’il finisse au fond des WC quelques minutes ou heures après. Dur dur de se faire réveiller par l’envie de vomir en pleine nuit. Dur dur de devoir laisser à son mari du jour au lendemain la charge de la maison et de Petit Bonhomme (même s’il le fait avec bonne volonté).

Dur dur j’avoue. J’ai pesté contre la cuvette de mes WC, j’en a pleuré.

Une amie m’a parlé d’un site : « 9 mois avec ma bassine », qui justement donne des infos et témoignages sur cette maladie. Car oui, c’est une maladie, et pas juste un « petit mal de grossesse ».

Je n’ai jamais été jusqu’à l’hospitalisation mais je pense avoir quand même vécu une période de déshydratation à la vue de l’état de ma peau (de tout le corps) qui était pire qu’une peau de croco en plein désert (et des démangeaisons qui allaient avec).

J’ai testé le donormyl (non recommandé pour cette utilisation en France mais recommandé outre Atlantique) : aucun effet sur moi !

Bref, dans cet état, on est prête à tout pour avoir ne serait-ce que 1 ou 2 jours de répit !

Extrait de Leblogdesheldon.com

Extrait de Leblogdesheldon.com

Mais rien à faire. On se prête à rêver à une machine qui fait avancer le temps. On se donne la force de sortir quand même un peu, voir des amis, mais on sait qu’on le paie dès le lendemain …

Et puis il y a eu l’échographie avec ce petit bébé en pleine forme (et déjà réfractaire j’adore :) !!). L’espoir de trouver le répit une fois le 3eme mois passé… mais ce n’était pas encore pour tout de suite.

Et enfin, le sentir bouger en moi, ce petit coup de pouce qui aurait été bien utile les trois premiers mois pour se donner du courage … Et enfin ce premier matin, tout début 2015 où on prend son petit dej sereinement … guettant une envie qui ne vient pas ! Puis deux jours, trois jours … On se réjouit ! On revit.

Bon bien entendu, s’accorder plus de liberté veut aussi dire se faire rattraper par la réalité.

Résultat j’ai compris le message : boulot, repos, dodo !

Et la médecine dans tout ça ?

Après quelques recherches récentes, je suis tombée sur cette thèse : « Nausées et vomissements du premier trimestre de la grossesse. Les « petits maux de la grossesse » vue par les patientes et leurs médecins » par Aurélie David Gruselle.

définitionNVG

Thèse pour le diplôme d’état de docteur en médecine par Aurélie David Gruselle. Page 6.

Ma médecin traitante comme l’acupuncteur ou encore la maternité n’avaient pas de solution à proposer si ce n’est patience …
Alors oui les « nausées et vomissements » de grossesse (NVG) ont un nom quand elles sont à outrance : hyperémèse gravidique. Kate Middleton a eu la bonne idée d’être atteinte de ce « mal » et sa seconde grossesse n’a pas échappée à la règle. Absente de la scène médiatique pendant 2 bons mois, elle semble vivre une fin de grossesse plus agréable et je lui souhaite du bonheur pour ce second bébé !

Cette médiatisation a surtout permis de faire connaître cette maladie.

Car comme l’explique l’auteur dans sa thèse, les NVG étant sans réelles conséquences sur l’enfant comme la mère, la médecine (médecins comme chercheurs) y prête peu d’intérêt.

L’hyperémèse gravidique ne représentant que 2% des femmes enceintes, les NVG « fortes » sont toute de même à l’origine d’une diminution des capacités au travail de ces femmes atteintes.

L’auteur indique aussi qu’une déshydratation ou perte de poids importante (> à 3kg) doit alerter le corps médical.

 

Pour lire la suite, c’est par ici ! Merci pour votre lecture et vos visites :).

 

Marie

marie

Publicités

17 réflexions sur “« Chaque grossesse est différente » : Hyperémèse gravidique

  1. C’était ma terreur en apprenant ma première grossesse … j’ai vu ma mère tenir à peine debout et de moins en moins à chaque grossesse. Elle se savait enceinte PAR le début des vomissements… et quand elle était enceinte de moi, 9 mois durant … elle avait perdu près de 10 kg entre tomber enceinte et 1 semaine après la naissance. Effectivement, j’étais quand même un bébé en pleine forme mais quel calvaire pour elle.
    Pour sa dernière grossesse, j’avais 11 ans … elle ne pouvait généralement supporter qu’un aliment à la fois ( littéralement : du genre 1 à 2 mois de yaourt bulgare, un mois de jus de tomate etc) pour minimiser les vomissements ( sans les arrêter). Et c’est clair que pour bosser, ne plus tenir debout est handicapant : les jours de repos, elle les tentait à quatre patte histoire de limiter les malaises au moins une journée, hyper pratique.
    Elle a refusé à répétition l’hospitalisation … haute lutte qu’elle n’a pas gagné. Elle a gagné une interdiction formelle de tenter un 5 ème grossesse vu son état à la fin.

    … vraiment un truc que je n’ai pas regretté de ne pas tenir d’elle … malgré en échange mon stockage maladif de kilos ^^

    • En effet, surtout si tu as le souvenir de l’avoir vu si malade … C’est peu encourageant !

      Et en effet, dans les études certains parlent de causes génétiques.
      Ma mère était un peu malade pour mon frère et moi, mais en prenant son petit dej au lit, ca lui suffisait à ce que ca passe …

  2. Je crois que le pire c’est quand les médecins et entourage dégainent dans ces cas-là  » oui, mais le plus important c’est que le bébé soit en bonne santé  » :p

    • Ou le classique  » c’est dans tete , c’est par ce que vous n’avez pas vraiment envie d’être enceinte » ou « c’est une bonne excuse pour ne rien faire a la maison »…. grrr

  3. Pingback: Revue de web n°22 | Maman à Paris

  4. J’ai moi aussi beaucoup souffert de nausées (sans vomissements toutefois, je m’estimais heureuse) pendant mes deux grossesses, jusqu’à 4 mois révolus. Ce qui m’a beaucoup aidée, c’est un cocktail homéopathique prescrit par mon homéopathe. Il a fallu faire 3 ou 4 essais pour trouver la formule qui fonctionnait pour moi, mais une fois qu’on l’a identifiée ça m’a sauvée. Je pense que je ne faisais pas partie des cas les plus graves, et ça ne suffit sans doute pas pour tout le monde, mais ça se tente pour celles qui aimeraient éviter la médication autant que possible.

  5. Bonjour!
    Je compatis, il m’est arrivé la même chose l’année dernière, mon généraliste s’en foutait (« cest normal », « la grossesse n’est pas une maladie » « c’est pour la bonne cause » et j’en passe, j’en ai changé depuis). Le donormyl a limité les dégâts, l’acupuncture n’a soulagé que mon portefeuille, et j’ai testé le largactyl (un anti-psychotique normalement) très très très efficace mais transformation en zombie dormant assuré. Bon courage à toutes celles qui passeront par là… Et par ici.

    • Alors, après avoir cherché pendant ma 1ere grossesse (pour répondre à un beau-frére qui avait ce discours), non la grossesse n’est aps une maladie mais s’y apparente car maladie c’est la modification de l’état normal du patient …
      Hors prendre 10kg en 9 mois, vomir & autre, y’a pas à dire, c’est une modification de l’état normal du patient :)

  6. Hé ben dis donc!!! Sans avoir souffert de la maladie dont tu parles, j’ai suffisamment de souvenirs pénibles des nausées de début de grossesse pour compatir… As-tu pu voir quelles pistes de recherches étaient envisagées pour trouver une solution ou proposer un soulagement efficace?

    • Malheureusement, la thèse évoquée dans l’article (et d’autres infos connexes) ne sont pas positives à ce sujet.
      En effet, cela touche peu de femmes (quoi que près de 50% si on compte les nausées « simples »), mais surtout faire des études et recherches sur femmes enceintes est contre l’éthique.
      Résultat aucun chercheur ne souhaite trouver de solution à un mal qui est de toute façon passager et finir par se résorber de lui-même.

      J’imagine que derrière les laboratoires pharmaceutiques ne pensent pas y trouver leur compte non plus :-/

  7. Ça fait plaisir de lire que ce ne sont pas que « des petits maux de grossesse » ! – 3 kg à chaque grossesse à cause des vomissements au premier trimestre et nausées H24, une horreur pour tenter tant bien que mal d’aller bosser, s’occuper des autres loulous, de la maison et de faire bonne figure car on n’a pas envie d’annoncer la grossesse aussi tôt… Et petite rechute au 8ème mois… Je n’ai trouvé de solution pour aucune de mes trois grossesses, juste me dire qu’on s’en sort toujours. Courage !

  8. J’ai découvert l’existence (et l’indication canadienne) de la Doxylamine (Donormyl) au hasard de twitter vers mon 8ème mois de grossesse. Les 3 premiers mois avaient été très vomitifs et les deux suivants toujours désagréables même si ça allait mieux.
    Du coup sur ma todo list de ma prochaine grossesse, il y a écrit « acheter du Donormyl » tout en haut. En fait il n’y a que ça d’écrit.

  9. oooh, je me sens moins seule :) Je suis enceinte pour la 4ème fois, pour mes 3 premières grossesses j’ai vomi pendant 9 mois (et en accouchant, pour mon premier à chaque contraction !). J’ai su que j’étais à nouveau enceinte quand j’ai vomi mon thé après avoir déjeuné, fin septembre. Pour cette grossesse je m’étais promis de tester TOUT ce que je n’avais pas testé pour les autres. Je pensais vraiment avoir pour une fois une chouette grossesse. Comment se fourrer le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! J’ai vomi à m’en détruire l’estomac, à ne plus pouvoir avaler un aliment sans me tordre de douleur et j’ai passé des journées entières la tête dans les cuvettes, à pleurer, à souhaiter que cette grossesse s’arrête (alors que ça fait 2 ans que je voulais éperdument un autre bébé !!!). Mon compagnon a fini par m’amener aux urgences alors que je n’étais plus qu’un tas gémissant dans mon lit… J’ai su enfin pourquoi cette fois les symptômes étaient si fort : j’attends des jumeaux !!! Je n’ai pas échappé à l’hospitalisation (déshydratation + manque de potassium + épuisement), j’ai été à jeun sous perf pendant 2 jours, avec un traitement « musclé ». Je ne peux pas prendre de primpéran car j’y suis allergique, j’ai donc eu du zophren, un anti-vomitif donné aux personnes sous chimiothérapie. C’est génial ce truc, il faut une ordonnance spéciale, on a l’impression d’acheter de la drogue à la pharmacie, la liste des effets secondaires fait peur… mais on ne peut nier une certaine efficacité qui m’a permis de revivre (un peu). j’en suis à 4 mois de grossesse, et je vomis moins d’une fois par jour (en moyenne) donc je m’estime heureuse. Je commence tout juste à prendre du poids…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s