Ces rituels qui nous rassemblent {Mini debrief}

La période de fin d’année est une période propice aux rituels. Comme si l’hiver, les jours courts et le froid donnaient envie aux gens de se rapprocher les uns des autres pour se tenir chaud, se réconforter en attendant le retour de jours meilleurs.
Ce n’est pas un hasard si dans beaucoup de cultures on retrouve une fête à une date proche de celle du solstice d’hiver..

Mais avant d’évoquer ces fêtes d’hiver, parlons d’un moment où nous avons besoin de nous retrouver, de nous entourer les uns les autres : le deuil, l’hiver de la vie.
C’est Muuum qui nous en parle dans sa contribution le souvenir doux.
Comment parler du deuil avec les enfants, leur expliquer la mort de quelqu’un qu’ils ont connus, les laisser exprimer leur chagrin et le légitimer ?
Muuum cite Isabelle filliozat qui explique qu’il est inutile de cacher les choses aux enfants qui de toutes façons ressentent nos propres émotions.
A chacun de trouver les mots en fonction de l’âge des enfants et de son propre ressenti.

Et puis la vie continue et viennent les fêtes d’hiver dont je parlais plus haut.

C’est Fo la souricette qui nous parle du solstice d’hiver : le jour le plus court de l’année.
Célébrer le solstice d’hiver, c’est célébrer les jours qui se mettent (enfin) à rallonger, la promesse du printemps qui arrive. Les sorties au parc qui vont pouvoir enfin durer un peu plus longtemps.
Flo s’inspire du magasine Pep’s pour proposer des rituels à instaurer en famille afin de « célébrer la plus longue nuit de l’hiver et le retour à la lumière solaire ».
Ainsi, bien que nous soyons moins dépendants des cycles jours : nuits que ne l’ont été nos ancêtres, nous pouvons prendre conscience de son importance dans nos vies.

On évoque ensuite la fête de Noël avec deux contributions qui montrent que si cette fête est au départ chrétienne, elle a su dépasser le cadre de la religion et s’imposer à une grande majorité comme étant LA fête de fin d’année, ou plus exactement la fête des enfants.

Pascale72 évoque le mythe du Père Noël et ce qui se passe lorsque les enfants cessent d’y croire.
A l’approche de Noël tous les ans sur les réseaux sociaux la question se pose : faut il faire croire au Père Noël à nos enfants ?
Les pour veulent offrir de la magie à leur enfant, les contre ne veulent surtout pas leur mentir.
D’après l’article du magazine cerveau & psycho que Pascale72 nouas présente explique que la fin de la croyance au Père Noël provoque souvent une situation de crise pour l’enfant, surtout si la révélation est brusque, sans aucune préparation.
Il est donc recommandé aux familles qui choisissent d’entretenir ce mythe de s’y prendre en douceur. On accompagne ainsi l’enfant lorsqu’il commence à douter et on l’aide à entrer dans la cour des grands.

Lila et la magicien nous présente une sélection de livres et de chansons sans Jésus ni Père Noël.
Les familles qui veulent faire baigner leurs enfants dans la magie de Noël sans pour autant y attacher une dimension religieuse et se détacher de l’image du gros barbu en rouge qui distribue des cadeaux.
On retrouve entre autres l’histoire de Muchka, un ours en peluche qui voudrait bien ne plus être un jouet et celle d’Ernest et Célestine qui préparent leur sapin et leur réveillon de Noël
Pour les chansons, c’est plus difficile mais Lila a réussi à nous en trouver quelques une.
Et comme Lila, le dit très bien, cette sélection peut être lue ou écoutée tout au long de l’année car après tout, on peut rêver de Noël toute l’année.

Phypa nous parle du Nouvel An et de ce rituel de faire la fête à tout prix ce soir là. Afficher sur les réseaux sociaux des photos de fête, champagne et cotillons à l’appui.
Beaucoup reviennent de cette fête qu’ils trouvent forcée. Que ce soit parce qu’on a des enfants en bas âge, parce que l’année a été fatigante ou simplement parce qu’on a notre dose de festivité et de repas trop riche, il est devenu tendance de ne rien faire au 31 décembre. Ou de simplement se concocter une petite soirée cocooning en famille, avec un bon petit repas qui plait à tous et un film ou pourquoi pas des jeux de société.
Il y a mille façons de fêter le changement d’année, à chacun de choisir ou inventer celle qui lui convient !

Je ne peux pas terminer cette revue des rituels de fin d’année sans parler d’une fête qui me touche personnellement : la fête juive de Hanouka qui est célébrée pendant 8 jours au mois de décembre. (la date varie, le calendrier hébraïque étant différent du calendrier grégorien en vigueur dans la plupart des pays occidentaux)
L’actualité juive explique que :

Contrairement aux autres fêtes de l’année qui se célèbrent à huis clos et à l’ombre des regards, dans les synagogues et autour de tables garnies, la fête de Hanouka a pour principal objectif de dévoiler au monde entier le fameux miracle de la fiole d’huile.

Je suis tombée par hasard sur un de ces allumages parisiens un soir en rentrant de chez ma mère et j’ai aimé cette ambiance festive en pleine rue, la musique, les gens qui dansaient malgré le froid, la pluie et l’heure un peu tardive.

Mais qu’est ce donc que cette fête ? Le site Chabad.org donne cette définition :

‘Hanouka – la fête des lumières qui dure huit jours à partir de la veille du 25ème jour du mois hébraïque de Kislev – célèbre le triomphe de la lumière sur l’obscurité, de la pureté sur l’altération, de la spiritualité sur le matérialisme.

Hnouka, c’est l’inauguration du temple. Il avait été souillé suite à son occupation par les grecs et reconquis par une petite troupe de juifs, les Maccabim.
En voulant rallumer la menorah (chandelier à 7 branche censé être perpétuellement allumé), ils ne trouvèrent qu’une seule fiole d’huile propre, suffisante pour une seule journée. Or il fallait 8 jours pour obtenir de nouveau de l’huile. Et le miracle de Hanouka, c’est que cette petite fiole a duré 8 jours au lieu d’un.
C’est pour cela que pendant les 8 jours de la fête on allume des bougies, on mange des aliments frits dans l’huile et on joue à la toupie. On distribue également des cadeaux aux enfants.

GreenWitch

Publicités

2 réflexions sur “Ces rituels qui nous rassemblent {Mini debrief}

  1. Pingback: Ces rituels qui nous rassemblent (avec du Hanouka dedans) {Vendredis Intellos – Mini debrief} | Procrastineries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s