Trouver des ressources fiables : le défi des parents d’aujourd’hui {Mini debrief}

Qui ne s’est pas arraché les cheveux devant la multitude de ressources disponibles et leurs contradictions, quels que soit le sujet ?

La parentalité (au sens large) ne fait pas exception, bien au contraire et nous allons le voir au travers de 3 exemples pris au travers des contributions de la semaine.

Clem la Matriochka nous présente le livre Le dico des parents, un livre à emprunter à la Bibli des VI.

Ce guide, écrit par un pédiatre (Dr Alain Benoit) et une blogueuse bien connue (Natacha Guilbert alias Cranemou) présente sous la forme d’un dictionnaire les 3 premières années de l’enfant.
Cette écriture à 4 mains permet un ton déculpabilisant et permet plusieurs visons des choses, entre humour et sérieux.
Le ton est d’ailleurs parfois peut être un peu trop humoristique au goût de Clem.

Le livre relève de nombreuses contradictions et clichés dans le discours de la société, les « faits comme ci, faites comme ça » assénés par les bien pensant de notre entourage.
Il donne des conseils assez simples à suivre et respectueux à la fois des parents et des enfants. Il insiste également beaucoup (et c’est à mon avis un point, sinon le point clé, trop souvent perdu de vue) sur la confiance à avoir en son enfant.

S’il y avait une conclusion à retenir de la lecture de ce livre ce serait : chaque enfant est unique et il n’y a pas de réponse toute faite.

Le 15 octobre était la journée internationale du deuil périnatal, l’occasion pour Maman Dragon d’aborder ce thème qui reste bien souvent un tabou dans notre société. Les parents vivant ce deuil bien particulier ont souvent énormément de mal à se documenter.
Le deuil périnatal, c’est affronter la perte d’une fœtus encore dans le ventre de sa maman ou d’un bébé à peine né. Comment expliquer qu’un être avec lequel on a pas ou très peu vécu puisse manquer à ses parents, ses frères et sœurs ?

Quel que soit le moment où l’on meurt, l’entourage a toujours une « bonne réponse » à apporter pour « soulager » ou abréger la période de deuil (il ne souffre plus, elle a eu une belle vie)… Au delà du deuil périnatal, notre société a un problème avec la mort qui pourtant fait partie intégrante de la vie.

Lever le tabou sur la mort en général et sur le deuil périnatal en particulier aiderait les familles à traverser cette épreuve et à affronter les choix qui s’imposent à elles.
Il existe peu de ressources sur ce sujet, mais Maman Dragon nous présente quelques livres qui offrent un soutien, des pistes pour répondre aux questions.

Le livret « Processus de deuil et relations avec l’entourage » proposé par l’association Vivre son Deuil permet au parent qui vit la perte d’un tout petit de comprendre leurs sentiments et émotions.
Le livret Comment parler de la crémation avec mon enfant ? édité par la société de Thanatologie permet d’aborder le devenir du corps, sujet difficile à aborder. Ce livret contient 2 volets : l’un pour expliquer la crémation au parent, l’autre pour aider à aborder le sujet avec les enfants.
Et le livre Interruption Médicale de Grossesse et deuil périnatal, proposé par l’association Petite Emilie est la référence dans le monde du deuil périnatal. C’est un livre court, qui permet de faire face rapidement à la situation, aux questions légales et administratives.

Ces ressources peuvent être mise à disposition des familles (dans les maternités par exemple) et de leurs proches. Ils peuvent être lus au moment où survient le deuil, mais aussi plus tard, pour comprendre comment on a traversé ce moment si particulier.

Mr Pourquoi aborde le thème du choix de devenir ou non parent au travers de la contraception d’urgence.

Lors d’un oubli de pilule, d’un retrait trop tardif, d’un préservatif qui craque et lorsque ce n’est pas le moment pour le couple d’accueillir un enfant, il est possible de recourir à la pilule du lendemain (Lévonorgestrel), celle du surlendemain (EllaOne – Ulipristal Acetate) ou bien au DIU au cuivre.

Ces 3 méthodes présentent des avantages et des inconvénients mais il est un critère de choix qui est rarement évoqué : celui de l’IMC de la femme. En effet, des études montrent que l’efficacité des pilules Lévonorgestrel et EllaOne diminuent lorsque l’IMC augmente.
Pourtant, les recommandations européennes ne font pas état de ce problème et affirment même que ces méthodes restent valables quel que soit le poids de la patiente puisque le rapport bénéfice / risque est favorable. Et en effet les risques liés aux effets secondaires restent faibles. Cependant, l’efficacité réelle chez les femmes en surpoids est difficilement quantifiable faute d’études suffisantes sur le sujet.

Au travers de ces 3 thèmes, on voit qu’il est très difficile d’avoir des informations officielles fiables.
A l’ére d’internet, des communautés et réseau sociaux, il est par contre très facile d’obtenir de l’information. Reconnaitre la fiabilité et la validité de la masse de sources proposées reste compliqué et nécessite une vigilance constante sous peine de se retrouver noyé dans la masse.

GreenWitch

Advertisements

2 réflexions sur “Trouver des ressources fiables : le défi des parents d’aujourd’hui {Mini debrief}

  1. Pingback: Trouver des ressources fiables : le défi des parents d’aujourd’hui {Vendredis Intellos – Mini debrief} | Procrastineries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s