Et si un test de personnalité disait juste sur notre éducation ?

J’ai souvent entendu que l’éducation de nos enfants était façonnée par celle que nous avons reçue de nos parents. Reproduire ou non le modèle et pourquoi… Notre propre expérience vient de toute évidence impacter également nos choix éducatifs. J’ai beau m’informer et lire d’autres points de vue et façons de faire, il y a pourtant toujours une façon de faire qui me colle à la peau. Un sixième sens que j’utilise pour éduquer ma fille. Non, je ne suis pas en rejet de l’éducation de mes parents, oui j’utilise sans doute mon expérience mais sans vraiment en avoir conscience… J’avais décidé d’allaiter sans aucune info, ai improvise le cododo, me suis aperçue que je rentrais dans ce qu’on appelle les maternantes sans le voir et seulement plusieurs mois après tout ça.

J’ai trouvé depuis ce que je pourrais appeler “sixième sens”.

J’explique.

Le test du MBTI définit 16 types psychologiques différents. C’est le test professionnel le plus utilise au monde. Je l’ai fait plusieurs fois, une fois à 20 ans, une fois à 33 ans. Moi qui ai horreur des tests, je l’ai fait deux fois!

Je suis contre les tests. C’est cliché ! Je déteste par ailleurs être enfermée dans une case.

Celui-ci est super intéressant. Tout d’abord il n’est pas à faire tout seul dans son coin. Il faut être accompagné par un professionnel (donc oublie la pause sur la plage en été). Généralement ce test est proposé lors des bilans de compétences.  Le postulat de départ est de dire que nous avons des préférences dans la vie et qu’il faut de préférence justement ne pas aller contre. Plus on les acceptera et exploitera et plus on sera bon dans notre job. Par exemple, un commercial introverti sera moins à l’aise qu’un commercial extraverti. Là où le test va plus loin est qu’il définit également comment déléguer, comment manager ces différents types psychologiques. Faire ce test c’est donc aussi prendre conscience que les autres sont différents et que c’est à chacun d’écouter pour comprendre et adapter sa communication.

J’ai découvert en faisant ce test que 5% ou moins de la population mondiale avait ma façon de pensée.

Alors pourquoi vous dire tout ça?

En creusant un peu le chmilblic, en discutant avec des spécialistes, je me suis aperçue qu’il y avait aussi des informations en fonction de notre profil sur la façon d’éduquer nos enfants.

Ce qui me questionne : est-ce que tout ce que nous faisons est finalement de manière inconsciente?
Ce qui explique le “je suis comme je suis et c’est comme ça”, la difficulté face aux changements pourrait-elle venir que nous sommes trop ancrés parfois dans cette préférence? Faire autrement demande-t-il trop d’effort? Le principal est bien de se connaitre pour identifier cela et avoir un certain recul, bien utile pour avancer… Parfois.

Allons plus en détails : il y a 16 types psychologiques représentés par 4 lettres.
Selon le besoin, on les traite par couple ou la totalité des 4 lettres. Ici, il s’agit de couple traité du point de vue de l’éducation des enfants. A prendre comme tout test avec tes pincettes tant qu’il n’est pas réalisé avec l’aide d’un professionnel et d’autant qu’il s’agit d’un résumé.

Le type SJ, présent à 45% appelés les gardiens car il y a des règles et des valeurs, chacun sa place, on respecte l’autorité et la hiérarchie.

Mots clés : stabilité, sécurité, responsabilité, concret, organisé, sens de la hiérarchie.
Attention à la rigidité, trop de règles, fermeture à la nouveauté
Avec la famille : l’affection est prouvée par des actes concrets (pas à l’aise avec parole et gestes). Les rôles sont clairs et chacun sa place. Un cadre est posé, des règles définies. Ils font en sorte d’apporter sécurité et de répondre aux besoins de leurs enfants. Les SJ savent assez tôt qu’ils veulent des enfants, c’est parfois même un objectif de vie. Ils seront aussi de formidables grands-parents.

Cela ressemble bien à la génération qui m’a éduqué, non? L’animal par métaphore qui le représente est la marmotte : prévoir, prévoir, prévoir… On ne sait jamais!

Viennent ensuite les artisans à 33% avec le couple SP : ce qui compte est l’action et la pratique. La spontanéité est également un mot important. 
Mots clés : spontanés, pratique, réaliste et adaptable, rejet des règles.
Leur vie familiale est pleine d’imprévus et de changements car ce qui compte est le moment présent. Ils démontrent leurs sentiments de manière inconstante. « Trop ou pas assez ! » pourrait leur convenir. Les parents SP pourront paraître aux yeux des autres laxistes ou inconscients car leurs enfants feront leur propre expérimentation : c’est la vie qui permet d’apprendre.

 On pense que plus de 90des abandons scolaires sont des artisanset seulement 2% des enseignants sont des artisans. Ce n’est pas une question d’intelligence mais d’ennui.

Le renard est l’animal qui caractérise le mieux les SP.

Les idéalistes sont présents à 17% avec NF.
Mots clés : authenticité, empathique, créativité, convictions, intuition
Attention à l’hypersensibilité et l’excès.
Ils sont très chaleureux et démontrent leur affection tout le temps! Serait-ce possible que nos proches ressentent de l’étouffement? Le climat doit être harmonieux pour que le NF se sente bien. Ils essayeront d’inculquer des valeurs avant tout, seront de très bon soutien et appui pour leurs enfants. Leur animal est le dauphin, très amical, toujours entouré mais parfois le mode de communication est complexe ^^

Le dernier type est celui des NT, les rationnels à 5%.
Mots clés : logique, compétence, stratégie, connaissance, perfectionnistes, esprit critique, exigence
Attention à ne pas paraitre froid, cynique et trop exigeant.
Avec ce type psychologique, les enfants doivent être indépendants (et compétents!). Les NT encouragent leurs enfants à penser de façon indépendante, à trouver des solutions d’un point de vue impartial et de logique ( à l’inverse des NF où les enfants sont invités à s’exprimer en termes de sentiments et de besoins).

L’animal qui les caractérise est la hibou, le sage et le calme.

Tout ça est un peu rapide et je ne pense pas qu’avec cette description tu puisses lecteur t’y retrouver. No panic! Si un bilan de compétences t’es proposé bientôt, penses à demander à ce que le MBTI y soit. Très intéressant ! J’ai compris pourquoi j’éduquais ma fille de cette façon, pourquoi je ne paniquais pas dans certaines circonstances et aussi comment les autres pouvaient me voir…

Un exemple concret : j’ai toujours laissé ma fille prendre la cuillère pour manger, dès qu’elle m’a montré des signes qu’elle voulait faire seule. Elle en a mis plus à côté de la bouche que dedans je pense… Pendant longtemps… Cela horripilait certaines personnes de mon entourage et pour d’autres c’était génial. Ce n’est pas question de propreté. Autre cas : laisser ma fille toucher à tout dans la maison. Pour certains, on entend déjà « interdit », d’autres « tu vas te faire mal » et chez moi… Rien. Non pas que je sois laxiste ou pire absente, c’est son apprentissage.

Mon objectif est de ne pas aller à l’encontre de ma préférence, de faire en sorte de l’exploiter car ce que ce test dit est qu’il y a de la place pour tout le monde, nous nous complétons tous, il faut juste se trouver pour être en harmonie avec soi et les autres. C’est la clé du bonheur.

The working mum

Publicités

8 réflexions sur “Et si un test de personnalité disait juste sur notre éducation ?

  1. Merci beaucoup Working Mum pour ta réflexion! Penses-tu que tu pourrais ajouter quelques références supplémentaires à ton article concernant ces tests et/ou son application au champ de l’éducation? J’ai du mal à voir dans ton article la source exacte que tu cites comme base de ton propos…
    N’oublie pas également de prendre deux minutes pour catégoriser ton article!

    • Erreur de la non catégorisation réparée ;-) Pour les sources, c’est vraiment en discutant avec des spécialistes que j’ai pu creuser ma réflexion qui reste je l’avoue encore un peu floue! Ces tests mettent en évidence notre façon d’être avec nos enfants et on comprend mieux parfois comment on peut nous percevoir (et ce qui peut etre source de conflit!). Un exemple concret : je laisse bcp ma fille faire son expérience en la regardant de loin. Pour certains, c’est merveilleux car je favorise son autonomie et indépendance et pour d’autre, c’est tout l’inverse, je suis inconsciente du danger et je devrais par exempel faire en sorte qu’elle ne tombe pas, qu’elle se fasse pas mal… Et si ça arrive « tu vois je te l’avais dit » alors que pour les premiers ça fera parti de l’apprentissage « normal ».
      Les ressources anglaises sont plus importantes sur le MBTI que françaises, par exemple : http://www.16personalities.com Ce qui serait top et ça me donne une diée serait peut etre de proposer une itw à un spécialiste français?

      • Je comprends que ce soit difficile… et pourtant c’est vrai que c’est important sur les VI. Justement pour que d’autres puissent commenter, compléter, s’approprier les connaissances que tu proposes et continuer à réfléchir avec… Peut être dans ce cas est-il possible de creuser dans un sens plus large, pas uniquement sur ce test précis (même si j’ai bien compris que tu le trouvais particulièrement pertinent) mais pour voir si la question de liens tests de personnalité et façon de voir l’éducation des enfants a déjà été regardée? Je pense à ça par exemple, qui avait été proposé il y a qq temps pour commentaire sur la page des VI: http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie-de-la-personnalite/2012-10-24/style-parental-temperament-ideologie-politique
        Ca s’éloigne un peu de ton propos dans la mesure où il n’est pas question d’un « test » à proprement parlé et pourtant, j’ai l’impression que dans ses liens avec les modes éducatifs, il y a peut être quelque chose à regarder…

  2. Moi je suis plutôt du genre à me méfier des tests, surtout lorsqu’ils ont une prétention statistique
    J’ai réalisé un test similaire il y a une quinzaine d’année dans le cadre de mon travail.
    Un des résultats qui m’a marquée : j’aurais été plus extravertie que 82% des cadres mondiaux…qui étaient essentiellement des hommes « handicapés du verbe « .
    Cela n’a fait que confirmer ma singularité de femme qui met les pieds dans le plat en réunion, exprime ouvertement les dysfonctionnements, ce qui n’est pas du tout standard dans une grosse entreprise.(mais commun à la plupart de mes collègues femmes :D)
    Mais cela ne m’a pas réellement apporté de réflexion en profondeur, ni de stratégie pour fonctionner au mieux en intégrant ce fait.
    Je trouve que l’approche de l’analyse transactionnelle est plus intéressante sur la prise de conscience des messages contraignants que nous trimbalons du type « sois fort », « sois parfait », « fais plaisir », etc …quel recul prendre ? Comment ne pas les retransmettre à nos enfants ?
    Encore de quoi discuter ici !

    • J’aurais tendance à suivre la critique des tests de « personnalité » tout particulièrement ceux issus de management. Il s’agit souvent de systèmes de tests qui portent des valeurs liés à l’entreprise, consciemment ou non, professionnel ou non. Ils sont souvent conçus pour enfermer et conformer la personne (habituellement un cadre intermédiaire) à un rôle choisi pour elle par l’entreprise.

      Deux ou trois exemples: dans mon premier poste, nous recrutons un ingénieur, classé très mal par nos RH en test de personnalité. Cause: il est timide. Se révèle un excellent second ingé dans l’équipe projet à laquelle il appartient.
      Mon frère, sportif social très ouvert et soucieux des autres, est classé « psychopathe » par un test passé lors de ses premières recherches de boulot (sans incidences pour lui). Il a eu le tort de faire de l’humour lors de l’entretien.

      Tous ces tests sont à mon sens faussés par les conditions dans lesquelles ils sont passés: le contexte n’est pas neutre. Ne vont le faire spontanément que des gens qui s’interrogent sur eux-mêmes, qui sont dans une réflexion personnelle ou des gens qui sont contraints (embauche, actions services sociaux ou judiciaires…).

      Enfin, l’étiquetage inhérent aux tests, s’il peut être parfois libérateur, est plus souvent un facteur d’enfermement dans un mode de fonctionnement. mieux vaut parfois rester dans le flou et ne pas mettre de mots sur quelque chose.

  3. Pingback: S’adapter à l’enfant pour mieux vivre avec lui (mini debrief semaine 155) | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.