L’ostéopathie avec nouveau-né et bambin

Bonjour,

 

Dans ma série d‘article sur l’ostéopathie, je commencerai par celui qui nous concerne depuis 3 ans : L’ostéopathie avec nouveau-né et bambin.

 

La loi :

Image provenant de loichatel.com

Image provenant de loichatel.com

 

Tout d’abord, sachez que la profession tend à être de plus en plus réglementée comme l’indique le décret n° 2007-435 du 25 mars 2007.

De ce fait, le décret rappel bien :

« Les praticiens mentionnés à l’article 1er sont tenus, s’ils n’ont pas eux-mêmes la qualité de médecin, d’orienter le patient vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou un traitement médical, lorsqu’il est constaté une persistance ou une aggravation de ces symptômes ou que les troubles présentés excèdent son champ de compétences. »

Un bon praticien vous enverra donc vers un médecin adéquat en cas de soucis qu’il ne peut résoudre. Ces médecines sont complémentaires.

 

De plus, ce même décret précise :

« II. – Après un diagnostic établi par un médecin attestant l’absence de contre-indication médicale à l’ostéopathie, le praticien justifiant d’un titre d’ostéopathe est habilité à effectuer les actes suivants :

1° Manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois ;

2° Manipulations du rachis cervical. »

 

Il est donc possible que votre ostéopathe, pour éviter tout soucis, vous demande une attestation de la part du médecin précisant la bonne santé globale de votre enfant, ou tout du moins la non contre-indication de la pratique ostéopathique.

 

L’ostéopathe :

Quand je discute avec des (jeunes) parents d’ostéopathie pour leurs tout-petits, la question la plus sensible est le choix du praticien.

Je dirai que comme votre « médecin de famille », le choix du praticien ne se fait pas au hasard. Par recommandation, par utilisation personnel, par réputation, par proximité, … Beaucoup de critères peuvent rentrer en compte.

Image de osteopathie-jomard.fr

Image de osteopathie-jomard.fr

Le mieux étant en effet, je trouve, d’écouter les recommandations de votre entourage (pourquoi ne pas demander à votre maternité ? ) et d’aller faire 1 séance ou 2 par vous même (pour vous-même).

Cela permet de prendre un premier contact, se familiariser avec les pratiques et voir si le praticien vous convient !

 

Les pathologies de Petit Bonhomme :

A peine était-il né que nous prenions rendez-vous avec notre ostéopathe (papa d’un petit garçon lui aussi), pour une visite de contrôle post accouchement.

En effet vu le parcours traumatisant que représente l’accouchement, on image bien que le corps du nouveau-né, même s’il est souple, est soumis à de nombreuses épreuves.

 

 

Pour lire la suite, c’est par ici ! Merci pour votre lecture et vos visites :).

 

Marie

marie

Publicités

3 réflexions sur “L’ostéopathie avec nouveau-né et bambin

  1. Merci beaucoup de ta contribution!! En tant que scientifique parfois (un peu trop) cartésienne (je me confesse!) je trouve que les discours des ostéopathes (et des autres) sur l’ostéopathie et ses visées un peu trop nébuleux… c’est à dire que je comprends le but de la prise en charge dans le cas d’un trouble du nouveau-né (torticolis ou coliques par ex) mais moins lorsqu’il s’agit d’intervenir à titre préventif dans le cadre de l’après accouchement (oui, l’accouchement est un moment traumatique, mais dans la majorité des cas « physiologiquement traumatique »…)… Est-ce réservé aux accouchements « difficiles »? et si oui, sur la base de quels critères sont-ils considérés comme « difficiles »? Après, je comprends que c’est aussi un espace précieux pour les parents pour revenir sur cet événement, pouvoir en parler librement, notamment devant l’enfant (Dolto a suffisamment montré que même s’il ne comprend pas encore le sens des mots, parler à un tout petit enfant de son vécu est toujours positif et libérateur…)…
    Si tu as envie de creuser un peu la question de l’ostéopathie, il semble qu’il y ait une revue Cochrane plutôt encourageante sur la prise en charge en ostéopathie des coliques (et tu trouveras aussi sûrement tes propres sources!) http://www.cochrane.fr/index.php?option=com_k2&view=item&id=3336:traitements-manipulatifs-pour-la-colique-infantile

    • Merci beaucoup pour ce complément.
      J’avoue que pour moi, un accouchement est forcement traumatique. Les organes sont déplacés, au même titre que le bassin.
      Nos malformations « normales » nous donnent des habitudes de positions et de vie qui parfois engendrent des répercussions masquées.
      Bien sûr tout ne peut être solutionné par un ostéopathe, mais au même titre que tous les maux ne peuvent être solutionné par des médicaments.

      Il serait intéressant que la médecine française prenne en compte cette discipline et l’intègre aux solutions possibles :)

      Je file lire l’article :)
      Merci

  2. Pingback: Mieux accompagner autour de la naissance {mini-débriefing} | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s