Suivre son enfant à la trace, mais de loin avec ma p’tite balise

balise gps enfant

Plus nos enfants grandissent et plus ils sont épris de liberté. Ils ont également besoin de savoir que nous avons confiance en eux.

Je me souviens, quand j’avais l’âge de mon aîné, soit 10 ans 1/2, je trouvais que ma mère était une personne trop angoissée. C’est vrai, à l’époque, personne n’avait de téléphone portable, et si mon père avait 30 minutes de retard, elle faisait les 100 pas devant la porte fenêtre à marronner. Il faut avouer qu’il lui avait déjà fait plusieurs frayeurs. Pourtant avec du recul, je me dis qu’elle n’était pas si flippée que cela. En effet, ma soeur et moi avions tout de même beaucoup de libertés. Nous pouvions faire le tour du village à vélo seules, sans que cela ne semble l’inquiéter. Nous n’avions pas de casque et nous descendions de belles pentes sans freiner pour avoir de belles montées d’adrénaline.

A 11 ans, je sortais seule à 7h00 du matin pour aller attendre mon bus et le soir j’attendais parfois 1h seule devant le collège qu’elle vienne me récupérer. Et pourtant, mes parents avaient été assez horrifié par l’affaire Dutroux et nous mettaient en garde.

Aujourd’hui, mon fils aimerait faire seul, à pieds, les 900m qui nous séparent de son école, mais nous lui répondons non. Comme nous le lui affirmons, ce n’est pas un manque de confiance, nous avons confiance en lui, mais nous avons peur des autres … peur des voitures qui roulent trop vite, de ceux qui pourraient le taquiner à la sortie parce qu’il est seul …

Nous le laissons faire le tour de notre quartier à pieds, trottinette ou vélo avec son copain en lui rappelant les règles de sécurité, mais pas plus.

Pourtant, des enfants de son âge, venant seul à vélo et n’habitant pas là, il y en a. Leurs parents les laissent sortir sans se soucier de où ils sont.

Pour tous les parents flippés, un gadget est sorti : « Ma p’tite balise » et bientôt, elle sera vendue avec un manteau pour les 3-10 ans. Ma p’tite balise est une balise GPS qui permet de suivre son enfant et d’avoir des alertes sur son téléphone portable afin d’être informé de l’arrivée et sortie de classe ou maison de l’enfant.

La tranche d’âge visée ma semble étrange. Quel parent a besoin d’une balise GPS sur un enfant de 3 ans ?

Cette balise, j’ai eu l’occasion de la tester l’année dernière, mais le test ne m’a pas convaincu. Je n’ai pas trouvé le système simple, ni ergonomique ou pratique. Je ne savais jamais si j’avais bien paramétré la balise. Puis le risque de signal GPS perdu existe. Je préférai offrir un tatoo à mes enfants (ça existe encore !?). Mes enfants ne traînent pas partout tout seul pour que j’éprouve le besoin de savoir où ils sont. Je sais où ils doivent être.

 

« Cette nouveauté fait quand même penser à la fois à George Orwell – et son 1984 qui critiquait sévèrement les techniques modernes de surveillance – et au Surveiller et punir, de Michel Foucault (1975). Le philosophe estimait que le panoptique – cette tour qui permettait aux geôliers de surveiller sans être vus tous les faits et gestes des prisonniers – était « organisée entièrement autour d’un regard dominateur et surveillant », au coeur du modèle disciplinaire moderne. Son « vrai effet, c’est d’être tel que, même lorsqu’il n’y a personne, l’individu dans sa cellule, non seulement se croie, mais se sache observé, qu’il ait l’expérience constante d’être dans un état de visibilité pour le regard  » source

Personnellement, je préfère faire confiance à mes enfants, leur demander d’appeler quand ils sont rentrés à la maison, les faire raccompagner par d’autres parents ou aller les chercher quand cela est possible pour moi. Je ne pense pas que cette balise réponde à nos angoisses de parents.  Elle n’empêchera pas nos enfants de se faire enlever, raquetter, frapper …

Confiance et dialogue, voilà ce en quoi je crois.

Peut-être qu’un jour, on implantera une puce dans le cou des bébés dès leur naissance pour constamment savoir où ils sont … ainsi, même les journées des nounous seront traquées … tout le monde sera fliqué. Cet avenir vous fait envie ? Nous sommes déjà bien assez traqués avec nos téléphones … (surtout quand on oublie de désactiver la géolocalisation)

Achèteriez-vous ce manteau Gps ou la balise seule ?

Publicités

11 réflexions sur “Suivre son enfant à la trace, mais de loin avec ma p’tite balise

  1. Non non et non! C’est drôle en lisant le début de l’article je me suis dit ben pourquoi pas plutôt mettre une puce dans le crane de l’enfant…et puis la fin de l’article m’a rassuré. Non, cet avenir (ni ce présent) ne me donne pas envie. Je suis déjà une sans télé – sans smartphone – sans trop de choses à la maison donc évidemment pas la cible de ce genre de produit de la société malade qui est la notre…

  2. Instinctivement, comme toi et Mademoiselle K, je suis plutôt contre ce genre de gadget.
    Soit notre enfant est assez mûr pour se déplacer tout seul, et il le fait , soit il ne l’est pas et on trouve une solution avec présence d’un adulte, ou avec d’autres enfants.
    Ce flicage permanent me paraît malsain.

  3. J’ai ma petite idée d’à quoi peut servir la balise pour un enfant de 3 ans, ayant déjà perdu ma 2ème fille dans un grand parc (elle avait… 3 ans), suffisamment longtemps pour la retrouver au poste de police du parc. Ironie, on discutait 2 minutes avant avec un copain des balises GPS et je lui rigolais au nez en disant qu’il n’y avait qu’à surveiller ses enfants ;-)
    Ici on a opté pour la version low-tech, le n° de tel des parents inscrit au bic sur son bras dès qu’on va dans un lieu avec du monde (merci MmeD pour l’astuce !!!), mais ça ne l’empêchera pas de se faire écraser par une voiture si jamais au cours d’une de ses fugues elle traverse sans regarder (la balise GPS non plus…).
    Bref, je ne serai pas tentée parce que je ne pense pas que ce soit la réponse adaptée à notre problème, mais je vois aussi quel genre d’expérience peut amener des parents à penser que ce type d’accessoire peut les aider.

    • Oui voilà, cette balise ne résoudra pas les problèmes qui nous angoissent. En cas d’enlèvement sur le trajet école maison, il suffit de balancer la balise pour que l’enfant ne soit plus « traçable ».

  4. C’est un débat qui m’interpelle en effet. Ma première réaction, c’est « non je ne veux pas de ça ! », mais j’avoue entendre (pas tj comprendre!)les arguments de ceux en faveur de ces objets. Après, bcp de gens disent qu’ils n’en veulent pas mais dans les faits, les achats montrent un réel succès. Combien ai-je entendu de parents dirent « je t’achète un téléphone mais c’est pour que TU puisses m’appeler », voulant sans doute se justifier de ne pas « céder »à leur enfant mais qu’ils le faisait pour la SÉ-CU-RI-TÉ !
    Il y avait vendredi ou samedi un émission à la radio (Europe1) à ce sujet, avec Edwige Antier (qui trouve ça génial) et une maman dont j’ai oublié le nom. Cette dernière était contre la balise et expliquait bien ses arguments face à un public pas conquis d’avance. A réécouter, si vous trouvez le lien !
    (E. Antier, je l’appréciais pas trop, elle est remontée dans mon estime avec sa loi contre la fessée mais là, elle est retombée…)

  5. Merci beaucoup Miss Brownie de ta contribution! Et merci d’avoir accepté d’aborder ce sujet pas si simple…
    En dehors du fait que j’ai l’impression que ce genre de gadget c’est un peu comme les caméras de surveillance, ça rassure le psychologique mais est d’une inefficacité notoire…je me dis qu’il n’est pas facile d’estimer quand un enfant peut faire quoi… J’ai eu des enfants super flippés qui ne voulaient rien faire même à un âge avancé (alors qu’ils en étaient tout à fait capables), d’autres très à l’aise (et visiblement en capacité de gérer l’environnement) sauf que…c’était vraiment trop tôt pour moi. J’ai aussi l’impression que l’âge auquel on laisse les enfants autonomes pour les trajets recule de plus en plus (j’allais à l’école seule en CE2, mon père y allait en CP et mon fils n’a commencé qu’en 6ème…) sans pour autant que les enfants soient plus en sécurité: le fait est que moins il y a d’enfants dans les rues, moins il nous semble normal d’en croiser, donc moins nous nous envoyons les nôtres et donc moins il y a d’enfants etc… Tu connais mon point de vue sur l’occupation de l’espace public par les enfants, bref, je ne suis pas sûre que cette évolution soit très positive…

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi.
      Et oui, ce gadget est presque totalement inutile. Si l’enfant n’appuie pas bien sur les bons boutons, aucune alerte n’est envoyée et je trouve que le système n’est pas simple. Puis si l’enfant le perd ou s’il le jette ou si quelqu’un le jette pour lui, il ne sert à rien du tout.
      Je n’ai pas été conquise.

  6. Non, non et non!!! ce genre de gadget ne résout rien et sera plutôt une source d’angoisse car les parents vérifieront à tout bout de champ et si jamais le signal disparaît (batteries mortes/objet cassé…) ils vont stresser comme des malades. Si on ne sent pas le fait de laisser son enfant aller seul dehors alors on s’abstient.

  7. Pingback: Nos enfants en sécurité, entre auto-défense et surveillance [mini débrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s