Vivre implique un risque (Minidedrief)

Ah, le bien et le mal, le propre et le sale, la morale… Je vous présente deux contributions qui posent sur des sujets précis ces questions. Drenka et MissBrownie parlent de deux sujets différents mais que se rejoignent sur les précautions sanitaires de notre société et celles prisent individuellement.

Drenka se pose la question de l’hygiène et de sa progression dans nos sociétés contemporaine, jusqu’au ce qui peut être le revers de la médaille : les allergies.

MissBrownie elle se pose la question de l’innocuité des jouets « consommés » par les enfants et notamment les Rainbow Loom.

 

La référence de Drenka à un article du début du 20ème siècle est éloquant. Que de chemin parcouru !

Mais l’appréhension de la propreté et de la saleté est une chose bien plus subjective que la notion d’hygiène. Pour les sud américains les français sont sales car ils ne se douchent qu’une fois par jour. Et je me souviens du passage du livre d’Emmanuel Leroy Ladurie « Montaillou village occitan» dans lequel il décrit une pratique sociale et d’hygiène, qui est l’épouillage… Et je pourrais aussi parler des poils sur les jambes des filles qui-font-pas-féminin-et-sale, alors que les poils des hommes seraient propres ? bref, le sujet est vaste et l’influence phénomène sociale et culturelle très prégnante.  Concernant les allergies, toute médaille à son revers :  l’hygiène et les progrès en matière de santé ont permis une amélioration des conditions de vie, un allongement de l’espérance de vie, une baisse de la mortalité infantile et maternelle. Ces progrès se sont aussi accompagnés d’une augmentation des composants industriels polluants, et ont soldé la présence d’éléments bénéfiques. Un équilibre a été rompu, un autre s’est créé. Je me dis que les allergiques ont la chance de pouvoir traiter leur allergie et qu’avant ils auraient eu une espérance de vie plus faible… Mais le fait de se poser la question du pourquoi, permet d’avancer et c’est le chemin que prend chaque jour l’humanité.

D’ailleurs, MissBrownie se pose vraiment la question : est-ce bon pour moi, pour mes enfants et donc pour l’humanité ? la mode doit elle se faire et se défaire au détriment de la santé ? Moi je m’interroge toujours au sujet du plastique utilisé dans les jouets, dans les objets de la vie quotidienne : il est nocif, il n’est pas biodégradable, il nous pollue, il pollue la nature mais on continue d’en consommer comme une matière jetable et quotidienne ?  Comment le loobbie industriel et la société en sont arrivés là ?

Oui, faire attention au quotidien sur un épiphénomène c’est bien, la prise de conscience est nécessaire et fait avancer les comportements.  Et je remercie Drenka et Miss brownie de nous alerter sur notre santé et celle de nos enfants.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s