La communication, l’essence de l’être humain {mini-debriefing}

La communication, n’est-elle pas le cœur même de l’être humain, de l’être vivant même, mais je ne vais pas parler ici de la communication des bonobos ou des escargots. D’un parce que je m’y connais pas assez voire pas du tout. Et de deux parce que l’on parle ici de l’espèce humaine.
Ceci dit, nous aurions bien des leçons à recevoir de nos congénères à quatre, deux ou huit pattes.
Si la communication est au cœur de nos relations interhumaines, je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve que nous sommes pourtant bien peu doués en la matière… surtout quand on devient parents. C’est avec ceux qu’on aime, la chair de notre chair, que l’on voit souvent nos failles en communication… voire que l’on ne sait pas communiquer.

Les livres nous servent d’ailleurs souvent de béquille. On ne veut pas faire comme nos parents, mais comment faire autrement ?

La communication, c’est d’abord donner les bonnes informations, avec les bons mots… Être une fille d’avril nous présente un livre pour nous apprendre à communiquer avec nos enfants. Je dirais même à bien communiquer. L’ouvrage qu’elle présente montre comment les mots peuvent détruire à petit feu. Comme un mot est chargé d’intentionnalité, d’émotion. Et comment il est facile d’en employer un plus positif, plus exact. Un livre que vous allez avoir envie de mettre sur votre wish liste !

La communication, c’est aussi écouter. Si l’on sait choisir les bons mots, cela ne fait pas tout ! Mieux, écouter ses enfants, avec ses oreilles mais aussi ses yeux à travers la communication corporelle, donne des clefs pour nous, parents. Valsita nous propose elle aussi de découvrir un livre, Les 5 langages de l’amour. Il montre en partie comment en écoutant nos enfants, on apprend ainsi à mieux répondre à leurs besoins les plus fondamentaux : comment bien les aimer. Par exemple, un enfant tactile a besoin d’être touché, un enfant qui fait des compliments, en a besoin en retour. Simple et élémentaire ! Une évidence ! Quand elle était petite, il suffisait de regarder ma Zouzou pour savoir ce dont elle avait besoin. Et en grandissant on a tout simplement oublié ce principe fondamental !! Bref, allez vous aussi lire ce petit article !! Providentiel pour moi tant je suis désarmée parfois par ma bientôt 5 ans.

D’ailleurs pour bien communiquer avec ses enfants, encore faut-il savoir qu’il y a d’autres manières que celles que l’on nous a apprises durant notre enfance, par le biais de notre relation à nos parents. En allant sur Internet, il est facile pour qui en a le temps, l’énergie et surtout l’envie, de trouver de la documentation sur la parentalité non violente, sur la manière de communiquer avec nos enfants. Dame Praline nous présente justement d’un site, celui de La parentalité en conscience. Ce joli site belge recense plein d’adresses et de spécialistes sur une parentalité dite proximale et d’autres thèmes en lien. Trouver les bons interlocuteurs – haptonomiste, doula, mais aussi sexologue, psychologue… – c’est aussi le début d’un autre mode de communication avec nos enfants… et futurs enfants. Car cela commence alors même qu’ils sont dans le ventre non ?

Mais pour être capable de bien communiquer avec ses enfants, il faut savoir… bien communiquer avec soi. La communication non violente et l’enfant en moi, voici la jolie participation de DameAndine. Après tout, charité bien ordonnée commence par soi-même non ?  Il faut être bienveillant avec soi avant de pouvoir l’être avec les autres. Écouter, consoler l’enfant que l’on a été…

Puis il y a aussi notre manière de communiquer avec l’extérieur… Sandrine S comme C nous parle de comment bien préparer la rentrée avec le four qu’a fait la campagne de communication de l’éducation nationale au sujet de la semaine des 5 jours… Un article très très pertinent à mon sens sur cette campagne qui prend vraiment nos vessies pour des lanternes… pour être polie. Le tout soutenu par M. Rufo en personne. Alors je tairai ici tout le bien que je pense de ce monsieur que j’enverrais bien en psychanalyse, mais cette campagne semble en fait fermer tout dialogue entre l’école et nous, parents. Il s’agit plutôt à mon sens d’une campagne de propagande sur « ce qu’on fait c’est trop bien, vous allez voir on va vous le faire rentrer à coup de marteaux dans la tête ». Alors comment apprendre la communication à notre enfant si l’école et la société en manque ? Comment leur apprendre à faire confiance à l’école si nous nous sommes en position de défiance ? A méditer…

Car en tant que parent, c’est aussi ça que nous devons inculquer à nos enfants : la « bonne » communication avec les autres. Notamment en tant que citoyen, d’une ville, d’un pays mais surtout du monde. Pour prendre appui sur un livre avec des illustrations parlantes, Peuvent-ils souffrir nous présente une BD des Petits citoyens au Pacoolici destinée aux enfants qui parle entre autre des droits des enfants et peut permettre d’aborder la question de la communication avec l’autre. Une chouette découverte.

Advertisements

2 réflexions sur “La communication, l’essence de l’être humain {mini-debriefing}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s