Lorsque l’enfant paraît* [mini-débrief]

*Poème de Victor Hugo - Puisque les plus grands ont fait de l'enfant leur muse

.

  • Forcément, sur les Vendredis Intellos, on parle beaucoup d’ouvrages pratiques, ou d’essais théoriques et philosophiques sur la maternité. La bibliothèque volante en regorge d »ailleurs!

Mais une fois n’est pas coutume, une des contributions cette semaine nous parle d’un roman. Témoignages, analyses des relations mère-enfant, pour moi, non seulement on peut en apprendre autant dans un roman que dans un manuel pratique, mais encore la dimension émotionnelle du roman en rend souvent la lecture plus fluide et parfois beaucoup plus marquante. Et pourtant, comme le note notre première contributrice, le bébé se fait plutôt rare en littérature! Alors profitons de ce conseil de lecture: Genre! nous parle du roman de Marie Darrieussecq, Le bébé.

Elle se confronte à la tâche de dire le bébé (qu’elle n’appelle jamais par un autre nom) sous la forme elliptique et décousue de deux journaux tenus pendant la première année de vie de son fils. De petits morceaux d’évidence, d’émerveillement, de terreur et de questionnements sans fin.

Dans la même veine, on en a déjà parlé sur les VIs:

Un heureux évènement, d’Eliette Abécassis (ici)

Un miracle en équilibre, de Lucía Etxebarria (ici)

Ce sont les deux qui me viennent immédiatement à l’esprit mais si vous avez d’autres idées, vous pouvez les signaler en commentaire…

.

  • La deuxième contribution que je vous présente a elle aussi trait à la littérature. MajorMarmotte s’intéresse à un ouvrage qui traite de trois auteurs majeurs, Colette, Simone de Beauvoir et Marguerite Duras, et de leur relation à leur mère. En quoi leur mère a façonné, voire a été à l’origine de leur écriture:

Quel point commun y a-t-il entre ces trois femmes écrivains ? Leurs mères :

  […] : une mère majuscule, qu’elle soit fusionnelle (Sido), autoritaire (Françoise de Beauvoir) ou ambivalente (chez Duras)

 Personnellement, je suis inscrite au fan club des trois femmes, et donc je suis la prochaine sur la liste à emprunter ce livre à la bibli volante. A qui le tour ensuite?

.

Là-dessus, je m’éloigne avant que mes fils n’écrivent un thriller psychologique sur leur mauvaise mère qui oubliait systématiquement de leur donner un goûter. Le petit est déjà en train de me grignotter la cuisse droite.

Bonne lecture!

 

Publicités

2 réflexions sur “Lorsque l’enfant paraît* [mini-débrief]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s