Calme et attentif comme une grenouille

calme et attentif comme une grenouilleDans son livre « Calme et attentif comme une grenouille », l’auteur hollandais Eline Snel s’adresse aux parents qui veulent initier leurs enfants à la méditation. J’aime les livres sur la méditation destinés aux enfants, car ils me permettent à l’adulte que je suis de mieux comprendre moi-même ce qu’est la méditation et comment pratiquer.

Eline Snel enseigne une forme de méditation appelée « La pleine conscience », en anglais « mindfulness ». Son livre est d’une grande facilité de lecture. Il est accompagné d’un CD de méditations guidées par la voix de Sara Giraudeau, une voix très agréable qui se prête beaucoup à cette activité.

Les chapitres du livre comportent une partie théorique auxquels s’ajoutent des explications sur les méditations et de bonnes idées pratiques pour la vie de tous les jours. Le titre de l’ouvrage est celui d’un exercice de méditation qui invite les enfants à se concentrer sur la respiration. Nous menons pour la plupart des vies de dingues, enchaînant les activités tant professionnelles que pratiques. Dans le village où j’habite, je reproche à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires de n’être qu’un enchaînement supplémentaire d’activités plus ou moins intéressantes. En fait, je le crains, avec les faibles moyens de la commune, les activités pour mes enfants seront plutôt peu intéressantes. Il leur faudra se dépêcher d’aller à tel ou tel endroit pour faire une activité de ballon, être encore pendant une heure dans la pression et le bruit du groupe. Ce matraquage d’enseignements et d’activités contribue à faire des adultes comme moi : des adultes qui ne savent pas s’arrêter. Petit à petit, j’ai découvert le yoga, la méditation et l’auto-hypnose et tout ceci m’aide à lâcher prise, à me sentir mieux, à faire des pauses, à respirer, manger et être près des miens en toute conscience. Le chemin devant moi est encore long mais du moins ai-je fait le premier pas.

Faire une pause ne serait-ce qu’en fin de journée, comme cela fait du bien ! Le livre d’Eline Snel peut certainement contribuer à faire de nos enfants des adultes qui auront intégré la méditation à leur vie quotidienne. Du moins, je l’espère pour les miens. Les plages du CD sont destinées à des enfants de 5 à 12 ans. La dernière piste du CD est une méditation pour lâcher le fil des pensées et se concentrer sur sa respiration avant de s’endormir. Il a été immédiatement adopté par ma fille et fait dorénavant partie de notre rituel du soir.

Parmi les « trucs pour la maison », voici ce que j’ai particulièrement aimé :

  • apprendre à observer avec attention ce que l’on voit, ce que l’on entend, ce que l’on mange
  • apprendre à accepter ses sentiments et ceux des autres, même s’ils négatifs. L’auteur utilise l’image de la météo. On observe les sentiments comme le temps qu’il fait et chacun peut dessiner sa « météo personnelle », c’est-à-dire les sentiments qui l’habitent
  • apprendre à prendre conscience de nos comportements désagréables à l’aide d’un élastique ou d’un bracelet porté au poignet. Chaque fois que l’on manque d’amabilité vis à vis d’un autre ou de soi-même, on change le bracelet de poignet
  • chercher les caractéristiques positives de ceux que l’on n’aime pas
  • en famille, écrire sur une feuille quelque chose que l’on aime chez chacun des autres membres de la famille. Un exercice de compliments dans la lignée de Faber et Mazlish..

Enfin, le chapitre sur les ruminations m’a particulièrement touchée car j’ai été à une (brève) époque la « proie » de ce que je nommais « idées noires ». Je m’en suis débarrassée par hypnose et c’est l’hypnose qui m’a menée à la méditation. Le terme « ruminations » choisi par l’auteur me semble très approprié pour ce phénomène. Eline Snel apprend à relativiser nos pensées et notre « fabrique d’idées ».

« Il ne faut pas croire toutes ses pensées (par exemple, l’idée « je n’y arriverai pas » n’est pas vraie). »

Eline Snel invite à une autre approche vis à vis de nos pensées. Une approche qui dans certains cas j’en suis persuadée peut juste faire du bien. Comme pour les sentiments, chacun peut se sentir observateur de ses pensées. Comme dit l’un de mes profs de yoga, on peut les laisser défiler comme le paysage défile derrière la vitre lorsque nous sommes assis dans un train.

Et pour finir, je partage avec vous l’exercice de l’arbre à souhaits car je le trouve particulièrement magnifique.

« Assieds-toi confortablement, le dos droit. Tu peux fermer les yeux ou les laisser légèrement entrouverts. Observe maintenant ta respiration.

Faire attention à la respiration est important. Cela t’amène à être ici, là où tu es assis.

Reste bien attentif à ta respiration… Prends tout ton temps pour sentir le mouvement du souffle. L’air qui entre et puis sort… entre et puis sort.

Maintenant, tu peux m’accompagner vers un bel endroit dans la nature. C’est peut-être un lieu où tu es déjà allé ou bien que tu imagines… Prends le temps de le regarder. Il est calme et joli. On y est en sécurité. De là, on peut regarder au loin. Que vois-tu ?

Si tu regardes bien, tu vois un vieil arbre. Cours vers lui. C’est un vieil arbre, très beau, très spécial : un arbre à souhaits.

Il est là depuis plus de cent ans. Il est grand, solide, il a un gros tronc, de grandes branches et de jolies feuilles vertes. Si maintenant tu regardes bien, tu vois des pigeons blancs, assis sur les branches. Certains sont près les uns des autres, d’autres sont plutôt solitaires. Chaque pigeon peut réaliser un de tes souhaits, mais pas tout de suite. Il faudra attendre que le moment arrive. Les pigeons ne peuvent pas réaliser tous les souhaits : seulement ceux qui viennent vraiment de ton cœur et que tu trouves très importants. Un souhait à la fois.

Prends maintenant le temps de penser à un souhait, un souhait qui vient du cœur. Tu ne dois pas faire un effort pour y penser. Tu attends calmement jusqu’à ce que quelque chose arrive tout seul. Cela peut être un sentiment ou une idée. Cela peut être quelque chose dont tu n’as jamais parlé à personne. Qu’est-ce qui te vient à l’esprit ?

Une fois que tu sais bien ce que tu souhaites, tu appelles doucement un pigeon. Tu le laisses venir se poser sur ta main et tu tiens ta main près de ton cœur. De ton cœur, tu fais savoir ton souhait au pigeon. Il va comprendre. Tu donnes le souhait au pigeon et tu le laisses s’envoler. Tu le vois s’envoler.

Il s’éloigne. Il s’éloigne de plus en plus. Il est en route pour réaliser ton souhait. Mais pas aujourd’hui, ni demain. Peut-être pas non plus la semaine prochaine. Mais aies confiance. Il y a toujours quelque chose qui change. Pas toujours exactement comme tu l’aurais voulu. Peut-être pas aussi vite que tu l’aurais voulu. Mais souvent mieux que tu ne l’avais prévu. Peut-être un jour vas-tu le voir, alors que tu n’y pensais plus depuis longtemps. Aie confiance. Laisse aller le souhait et toutes les images qui s’y rapportent. Tu ouvres calmement les yeux et tu restes encore assis un moment. »

40_arbre_s

Deux exemples de méditation tirées du CD :
* calme et attentif comme une grenouille

* méditation guidée avant de s’endormir
http://youtu.be/w5dhEVRYtSM?list=PLCEbNoDdUWVvyd7RPboS1WPy3VhUrbReq

  • Association Mindfulness : http://association-mindfulness.org
  • Calme et attentif comme une grenouille – La méditation pour les enfants… avec leurs parents. Eline Snel. Mars 2012. Paris : Editions des arènes, 133 pp.

 

Vous retrouverez cet article sur mon blog.

Advertisements

6 réflexions sur “Calme et attentif comme une grenouille

  1. Waw, super. Justement, je me disais qu’il faudrait « enseigner » la méditation aux enfants. Je suis aussi une débutante ;-). (Je l’ai découverte avec Christophe André.) Merci pour ce partage.

  2. Merci beaucoup pour cette présentation!!! Ce livre offre vraiment une approche différente et intéressante aux enfants, une approche qui les mène à la connaissance d’eux-mêmes, à la prise en compte et à l’acceptation de leurs émotions… Un incontournable!!

  3. Mon prof de sophro il y a 2 ans nous avait dit que nous respirions naturellement par le ventre mais que l’entrée en collectivité modifiait ça (à cause du stress notamment). J’avais trouvé ça assez bizarre et limite inquiétant… j’avais vérifié sur mon fils (3 ans à l’époque, gardé par mes soins) et en effet il avait une respiration ventrale. Un an de maternelle plus tard il a la respiration très haute et ne sait pas débloquer son diaphragme…
    Je lui ai acheté ce livre et il s’y met doucement avec les exercices courts. Je trouve ça vraiment super de pouvoir lui offrir un outil qui lui sera utile tout au long de sa vie, si tôt !

    • Intéressant ce que tu racontes sur la respiration. Voir inquiétant…
      Oui, exact. Moi aussi j’ai envie de faire partager mes découvertes à mes enfants, afin qu’ils n’attendent pas 30 ans comme moi !!!

  4. Pingback: Mieux (se) connaître pour mieux se protéger [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s