Le ventre des mamans, propice aux droitiers !

En voilà un drôle de titre, me direz-vous !
Effectivement, vous n’avez pas tort. Mais laissez moi vous conter cette jolie histoire du ventre « asymétrique » des mamans, qui favoriserait les bébés droitiers. Parce qu’en effet, j’aime bien les nouvelles concernant les découvertes sur la grossesse (il y a encore tant à comprendre et s’émerveiller ! ).
J’imagine que bon nombre de mamans aiment savoir ce qui se passe lorsqu’une nouvelle vie grandit en elles (enfin, c’est mon cas), alors vous allez être servies.

C’est un article de Sciences et Vie (« Questions-Réponses ») N°12, de Juin 2014, intitulé « Pourquoi y a-t-il plus de droitiers que de gauchers », assorti d’une superbe infographie (un bébé qui suce son pouce « droit » dans le ventre maternel) qui a attiré mon attention.

sc_vie_QR_N_12

L’hypothèse classique
Il y a dans la population française, environ 13 % de gauchers. Comme on pouvait s’y attendre, le fait d’être droitier ou gaucher est une histoire de gènes influençant le développement cérébral du fœtus : enfin c’est ce qui est rappelé en début d’article.

Certains (ndlr. « gènes ») pourraient, par exemple, favoriser le développement du système nerveux moteur du côté droit du corps, la latéralité gauche, s’expliquant alors par l’absence de cette expression génétique. Ceci trouve écho dans le fait que la plupart des fœtus dès la 14e semaine, bougent plutôt leurs membres droits.

Oui, mais cette théorie ne permet pas à elle seule de tout expliquer. Elle ne permet par exemple pas de rendre compte complètement de la variabilité de la latéralité « gauche » .
De plus, les facteurs environnementaux prénatals et périnatals doivent forcément jouer un rôle pour renforcer le pré-câblage d’origine génétique. Lesquels ?

L’hypothèse complémentaire
L’article s’appuie sur les travaux d’une équipe française dirigée par Jacqueline Fagard (Université Paris-V-Descartes). Il semble que pour la latéralisation, les gènes importants ne sont pas uniquement ceux qui agissent  au niveau du développement cérébral de l’enfant mais également ceux qui s’expriment au niveau des viscères de la mère, notamment son utérus qui ne se développe pas de façon symétrique (plutôt vers la droite).

Cette asymétrie viscérale agirait /…/ sur le choix de la latéralité de l’enfant.

« Vers la fin de la grossesse, la fœtus a tendance à tourner la tête à droite et à mobiliser ses membres droits car ceux-ci sont situés du côté des tissus souples, ce qui lui laisse de l’amplitude pour bouger » explique J. Fagard.

uterus_asymetrique

L’asymétrie de l’utérus, décalé vers la droite, positionne le fœtus de telle sorte que les mouvements du bras droit sont facilités.

Est-ce une simple hypothèse spéculative (qu’on comprend assez bien) ou est-elle étayée par un base scientifique ?
L’article évoque une étude de septembre 2013 où les chercheurs ont trouvé une corrélation statistique entre le fait d’être gaucher et l’absence d’un gène intervenant dans le processus conduisant à l’asymétrie viscérale. Mais pas de référence, et je n’ai encore rien trouvé dans ce sens.

Cette hypothèse semble séduisante, et expliquerait aussi pourquoi le taux de gauchers chez les prématurés est plutôt élevé: ils n’ont pu bénéficier de la position de fin de grossesse leur permettant d’entraîner leur bras droit !
Mais je pense que cette théorie du « ventre à droitiers » doit être encore étayée pour gagner ma confiance.

Pourquoi est-ce important ?
Je pense que c’est important de comprendre… car bien au-delà de l’aspect fondamental de la chose (la connaissance des processus mis en jeu me plaît bien) étudier la latéralité, c’est prendre en compte le développement psychomoteur optimal de l’enfant : certains gauchers ont parfois du mal à se sentir à l’aise dans un univers où trop souvent la technologie n’existe que pour les droitiers. Mais cela peut aussi rendre certains apprentissages plus délicats (l’apprentissage du piano par exemple, voir ICI ou dans certains sports)…Il n’y a pas si longtemps, les gauchers étaient « obligés » d’utiliser leur « mauvaise main » pour écrire à l’école !

Et puis, s’il fallait encore chercher une ultime justification à ce type de travaux, je pense qu’il est important de souligner le lien qu’il semble y avoir entre la latéralité, c’est-à-dire finalement la spécialisation des deux hémisphères du cerveau, et le développement du langage… Les premiers gestes de l’enfant et sa capacité à saisir un objet (main gauche ou main droite) préparent le terrain au développement du langage (nous en avions déjà parlé ICI) et les différents travaux de J. Fagard sont orientés dans cette direction (un exemple ICI).

Publicités

7 réflexions sur “Le ventre des mamans, propice aux droitiers !

  1. Merci beaucoup Pascale pour cette nouvelle contribution, toujours aussi passionnante!
    Il y a quelque chose que je ne comprends pas: tu sembles indiquer que la latéralité est un caractère acquis (lié à la position dans l’utérus en fin de grossesse et à « ‘l’entraînement » dont a bénéficié le foetus) alors qu’il me semble que c’était un « câblage » qui relevait de l’inné (donc pas influencé par un quelconque « entraînement » car dans ce cas, pourquoi l’expérience immédiatement après la naissance ne compte-t-elle pas?)
    Autre question plus éloignée de ton sujet, on parle souvent du fait que les foetus doivent opérer une rotation dans le bassin maternel au moment de la naissance. Cette rotation pouvant être plus ou moins importante selon le côté vers lequel ils sont orientés: cela signifie-t-il qu’ils « tournent » toujours dans le même sens? Et si oui pourquoi et cela a-t-il un lien avec l’assymétrie de l’utérus et la latéralité dont tu parles?

    • Alors, comme toujours tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir…;-)
      J’ai écrit « De plus, les facteurs environnementaux prénatals et périnatals doivent forcément jouer un rôle pour renforcer le pré-câblage d’origine génétique »
      Donc, tu as raison, il y a bien un « pré câblage inné », comme pour l’intelligence, mais qu’ensuite ce qui n’est pas renforcé, PEUT être perdu.
      pourquoi l’expérience après la naissance ne compte-t-elle pas ? Je ne suis pas sûre. D’après ce que j’ai lu (très très vite, je dois dire), il semblerait qu’après la naissance l’enfant observerait plus sa main droite, et qu’il apprendrait aussi en voyant ses parents… (Un bon article ici avec des références, dont celles de J. Fagard http://www.secretsofbabybehavior.com/2013/07/right-handed-or-left-handed-how-early.html)
      « Typically, newborns do look to their right more often than their left and they will work to move the hand they see. This may result in earlier voluntary movement of the right hand.  »
      Bon, c’est vrai qu’il y a beaucoup de conditionnel… mais c’est intéressant toutes ces théories.

      POur ce qui est de la position et du retournement, je ne maîtrise pas …mais si mes souvenirs sont bons, de mes préparations naissance, la sage femme disait que les positions étaient souvent la même (dos de l’enfant, côté gauche de la mère), qu’ensuite il se retournait pour se présenter tête avec le visage tourné vers le bas…Donc oui, je pense qu’ils tournent quasiment tous dans le même sens et que c’est logiquement lié au volume disponible…donc influencé par l’asymétrie, çà se tient. Mais tout cela mérite confirmation.

  2. Pingback: Le ventre des mamans, propice aux droitiers ! |...

  3. Mais chez les singes, ils sont à 50-50…pourtant on a les organes au même endroit et donc de facto ils devraient aussi avoir cette assymétrie de l’utérus?
    On laisse le choix aux enfants depuis très peu de temps finalement, et ils voient la majorité des personnes autour d’eux utiliser la main droite, et on voit que le % augmente petit à petit…Les prématurés plus fragiles à priori seraient « inconsciemment » plus libres de choisir parce qu’on les écouterait plus pour ne pas les brusquer?
    Que de questions!
    Et puis c’est bizarre finalement de vouloir absolument rentrer les gens dans des cases et d’être obsédé par la droite ou la gauche. Etant ambidextre, le concept est très flou pour moi, je me fais beaucoup moquer en voiture mais ce qui ne m’empêche pas d’avoir un excellent sens de l’orientation.

    • Oui comme tu dis, que de questions ! mais c’est dans la nature humaine de se poser plein de question et d’essayer de comprendre le monde qui nous entoure.
      Comme je le disais, c’est plutôt un signe qu’on prenne en compte ces différences pour mieux accompagner le développement de l’enfant.
      Par contre pour les singes, je ne sais pas… est-ce vraiment comparable à l’homme ? bipédie, verticalité, çà n’est pas pareil et çà doit jouer…
      Maintenant, la théorie que j’ai présentée, ne fait pas encore consensus…ce n’est encore qu’un hypothèse en cours de validation…donc : à suivre !

  4. Petit témoignage perso : mon frère, ma soeur et moi avons tous 3 sucé notre pouce gauche (mon frère et moi sommes droitiers, ma soeur est ambidextre, donc rien à voir avec la latéralité). Mon fils aîné suce également son pouce gauche (le cadet ne suce rien). J’ai vraiment pensé que, loin d’être une coïncidence, la forme de l’utérus maternel pouvait être en cause…

  5. Pingback: Les inégalités innées ou acquises [Mini-Debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s