Rôle père – mère. 3ème volet

Dans le premier volet, l’angle de vue était très matériel. Que l’on soit père ou mère, il est expliqué que tout est partageable dans les tâches quotidiennes, hormis l’allaitement maternel ; dans le deuxième, j’avais pris un angle « psy » en faisant référence à des articles de psychanalyse.

Un enfant se construit à partir des modèles qu’il a et souvent en premier lieu ses parents. Qu’il s’agisse de couple parental homme-femme, homme-homme, femme-femme, l’enfant va être observateur du fonctionnement de chacun des parents.

Nous allons donc quitter un peu le rôle père – mère pour un point de vue plus large celui d’homme et de femme, celui surtout d’être humain, vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite.

Dans ce troisième volet, je prends l’angle universel c’est à dire le fonctionnement de l’Univers et donc de l’être humain qui en fait partie. Pour cela, je vous parle du livre de Diane Bellego (1) qui est entre autre thérapeute de couple.
Dans son livre « Masculin Féminin L’initiation amoureuse » elle explique « Nous opposons et séparons Masculin et Féminin, sans le savoir, à chaque instant de notre réalité habituelle. Cette opposition crée le monde tel que nous le connaissons collectivement»

En tant qu’être humain nous avons en nous deux polarités : l’une féminine, l’autre masculine. Prendre conscience de ce fait, qui est une réalité permet de mieux comprendre comment on fonctionne.
« La domination du masculin sur le féminin qui se concrétise et se cristallise entre les hommes et les femmes n’est que la manifestation extérieure de la domination du masculin sur le féminin à l’intérieur de nous »(1)
Voilà ce qui permet aussi d’expliquer pourquoi certains hommes ont une sensibilité féminine, souhaite la développer en s’occupant et maternant un bébé et que certaines femmes ont une sensibilité masculine et préfèrent être chef d’entreprise et ne pas s’occuper des enfants. Là je prends naturellement des extrêmes car la réalité est très fine et très personnelle à chaque individu. L’important est d’en prendre conscience.

« Le Féminin est l’amour et le concrétise », « le Masculin est la conscience le centre le veilleur » Il est bien question de polarité qui siège en chaque être humain, homme et femme. Ce qui était présenté dans le volet sur la vision psychanalytique en tant que « sexué » prend ici une autre dimension.

Dans son livre, elle décline toutes les particularités du Féminin et du Masculin, particularités qui se retrouvent dans un homme comme dans une femme.

Voici très rapidement, un tableau de quelques qualités du Féminin, ce qui le constitue :
– la matérialisation de l’amour,
– le concret
– la patience
– l’enracinement
– la sensorialité
– la créativité
– l’art
– la beauté
– l’amour inconditionnel
– la capacité nourricière
– l’accueil
– la douceur

Et voici la même chose pour quelques qualités du Masculin :
– l’enracinement
– l’ancrage
– la stabilité
– l’action
– le désir
– l’engagement
– le dynamisme, la force, le pouvoir
– le dépassement de soi
– l’individualité
– la volonté
– le discernement
– l’enseignement
– la transmission
Je ne détaille pas toutes les précisions abordées dans le livre, vous pourrez vous y référer.

Évidement qu’à la lecture de ces pages, on comprend qu’homme et femme sont, je dirais, équipés du même programme de fonctionnement, vu que chacun est porteur des deux énergies Féminine et Masculine.

Ce qui est important pour Diane Bellego c’est de préciser ce qu’est chaque énergie de manière claire afin qu’ensuite, une fois bien séparée, ces deux énergies puissent se marier et évoluer ensemble dans une danse au quotidien. Et il est vrai, je peux le dire pour l’avoir vécu, que c’est très amusant d’avoir cette conscience des différences et du placement que l’on peut avoir dans chaque action, tâche quotidienne.

Alors que ce passe-t-il dans la réalité de tous les jours ?

Depuis des siècles, les hommes ont joué leur masculin a fond, un masculin négatif, le côté dominant, individualiste, avec les lois des hommes pour les hommes, le code Napoléon et tout ce qui a fait et continue de faire fonctionner notre société actuellement. Les guerres mondiales où les femmes ont dû remplacer les hommes dans les champs, les usines a poussé certaines à se rebeller. Mai 68 est passé par là et le féminisme « à la française » a poussé les femmes à être comme des hommes, à développer leur énergie masculine. Actuellement, il y a le contre coup de ce féminisme, c’est le masculinisme où les hommes demandent à avoir des droits entre autres vis à vis des enfants (garde alternée…).

Pour certaines personnes, pour certains couples, les énergies Masculine et Féminine circulent parfaitement bien, de manière harmonieuse, sans se poser de question et tant mieux.

Pour d’autres c’est plus compliqué.

Prendre conscience de cette nature duelle qui est la nôtre, apprendre comment cela fonctionne, comment elle s’applique au quotidien est probablement un enjeu des années à venir. Et un moyen de fonctionner tous les jours, c’est de prendre les tâches une à une et de se mettre d’accord sur qui fait quoi, sachant que ce sont des choses qui peuvent évoluer avec le temps.

Un dessin animé que je trouve très beau et qui peut illustrer cette vision du Masculin-Féminin : «Les enfants de la pluie » de Philippe Leclerc.

Et un roman, limite hors sujet ici puisqu’il n’est pas question de parentalité, sur un monde dominé par les femmes (avec leur énergie Masculine), « Roman à l’eau de bleu » d’Isabelle Alonso.

 

Marie-Christine Eustache

(1) Diane Bellego « Masculin Féminin, L’initiation amoureuse » Guy Trédaniel Editeur – 2008

Publicités

9 réflexions sur “Rôle père – mère. 3ème volet

  1. Je vous invite à lire « ce que veulent les femmes » de Daniel Bergner … Vous allez découvrir que ces qualités qu’on attribue aux hommes sont plus des constructions culturelles que des données intrinsèques naturelles. Il parle notamment du désir sexuel en montrant bien qu’un désir sexuel fort était l’apanage des femmes jusqu’à il y a 1 siècle environ et que cela s’est inversé.

    Une manière assez simple de concilier les 2, c’est de considérer qu’on n’est pas duel, c’est juste de se demander ce qu’on aime faire, ce qu’on a envie de faire sans se demander si c’est masculin ou féminin. Cesser de penser qu’il y a une dualité évite bien des combats ;-).

  2. Merci de ta contribution Marie Christine. J’avoue que je suis très rétive aux affirmations telle que  » La domination du masculin sur le féminin qui se concrétise et se cristallise entre les hommes et les femmes n’est que la manifestation extérieure de la domination du masculin sur le féminin à l’intérieur de nous ».
    Pour moi, ce genre d’affirmation est une base trop fréquente pour entériner/justifier des inégalités, des injustices, voire des violences… et je ne vois pas bien comment envisager qu’on puisse la défendre.
    De même la liste des caractéristiques « féminines » et « masculines » que tu rapportes me semble bien empreinte de préjugés, culturellement et socialement construits (un détour par la multitude des cultures au travers des âges nous permet aussi de nous rappeler la diversité de que ce que nous appelons « féminité » et « masculinité ») qui également participent à la reproduction des inégalités citées plus haut. Car même s’il est dit qu’une part des deux « sexes » coexisterait dans chaque individu, le comportement d’une femme agissant comme un homme (selon ces critères) n’en reste pas moins réprouvé (c’est un peu ce que tu sous entends quand tu parles des conséquences potentielles de mai 68) en tant que négation par les femmes de leur propre « nature » (le terme restant à définir) et réciproquement pour un homme.

    • Je rapporte les propos de l’auteure Diane Bellego. Tout ce qui est entre guillemets c’est elle qui l’écrit et la liste est tirée de ce qu’elle écrit. Son système de référence est la nature initiatique, initiatique voulant dire « à l’origine » de l’être humain. On peut faire le choix de ce système de référence comme il est possible de faire un autre choix. J’ai souhaité la partager car je travaille à mieux connaitre ce système et voir les applications concrètes dans les vécus des personnes et pour ce que je constate, ça tient la route :-)
      C’est surtout une porte à ouvrir vers une compréhension globale de l’être humain qu’il soit homme ou femme et son fonctionnement dans la société, son interaction avec les autres êtres humains. J’accompagne depuis un an des femmes en burn out maternel et je peux dire que la connaissance de ce système aide grandement à comprendre ce qu’elles vivent (je suis passée par là moi aussi) et ce qu’elles peuvent faire pour sortir du trou.
      La nature d’une femme (ou d’un homme) est unique et ne ressemble à aucune autre femme (ou homme), elle peut avoir des points communs, des similitudes mais en aucun cas être identique, c’est là toute la beauté de la diversité des êtres humains :-)
      L’avenir de la société est d’aller vers cette compréhension pour arrêter les conflits qui existent entre hommes et femmes, femmes entre elles, hommes entre eux. Chacun(e) a sa place :-)

      • Peut être alors est-ce parce que je ne vois pas l’arrêt des conflits hommes/femmes comme une fin en soi, parce que les conflits font partie de la vie, qu’ils nous enrichissent et nous permettent d’avancer si nous sommes en mesure de les vivre dans le respect de nous-mêmes et des autres… De même que je ne pense pas que les hommes et les femmes doivent rester « chacun à leur place », la place des uns et des autres n’est dictée par aucune « loi naturelle », se négocie et se renégocie sans cesse, et heureusement non?

        • Le temps qui est passé à résoudre les conflits n’est pas utilisé à être créatif, et créatif avec les autres ce qui est dommage. C’est vrai que ce fonctionnement fait partie de nos vies depuis des siècles est-ce pour autant une raison de continuer ainsi ?
          Je ne dis pas que chacun doivent « reste à sa place » je dis qu’il y a une place pour chacun c’est à dire que chaque personne a un rôle à jouer qui est différent de celui d’une autre personne. Les conflits naissent pour beaucoup de la recherche d’une place meilleure : l’ouvrier pour prendre la place de son chef, le chef pour prendre celle du directeur, le petit frère pour prendre celle du grand frère, etc. Ok qu’une place évolue et qu’il est important de prendre le temps de la choisir et qu’elle évolue avec le temps. En entreprise j’ai vu le cas d’un employé mal dans son poste en choisir un autre, moins bien payé dans lequel il s’épanouissait plus. Parce que au final, qu’est ce qui compte pour l’être humain ? N’est-ce pas le fait d’être pleinement heureux ?

          • Je persiste et signe: les conflits ne me semblent pas de simples habitudes, mais juste une étape dans le processus de création, d’évolution, etc… ils sont importants à dépasser, mais je ne vois pas l’intérêt de chercher un moyen de les éviter.
            Quant à savoir si l’ouvrier devrait ou non chercher à prendre la place de son chef plutôt que s’épanouir dans la sienne, il me semble que c’était la grande idée du positivisme tel qu’il a été développé dans l’école de Ferry au début du XXème siècle. Ce système malheureusement, ne visait que la reproduction sociale, avec les inégalités qui vont avec.
            Qu’on puisse s’épanouir aussi bien en tant qu’ouvrier qu’en tant que chef d’entreprise, je ne le conteste pas. Mais il serait fort audacieux de nier que la place de l’un est plus confortable que celle de l’autre (cf. espérance de vie notamment…).

            • Il ne s’agit pas d’éviter les conflits, ils font partie de notre fonctionnement, il est question de mieux connaitre notre propre fonctionnement individuel afin d’aller plus rapidement à l’essentiel, à la source du problème, du besoin non entendu. En communication non violente c’est un processus utilisé, aller chercher la source, l’origine du problème qui est en nous, un besoin qui cherche à s’exprimer. La vision que propose Diane Bellego est un outil qui peut être un chemin pour mettre à jour ce besoin plus rapidement, le reconnaitre, l’accueillir et éventuellement trouver un moyen d’y répondre.

  3. Pingback: Parents et préjugés [Mini-debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s