Quels dispositifs innovants peut-on mettre en place pour faciliter la différenciation scolaire, et ainsi favoriser l’inclusion scolaire ?

Source : Recherche-accompagnement de projets de différenciation pédagogique au sein du premier degré commun de l’enseignement secondaire. 2011 – 2013 – Université de Namur, Département Education et Technologie, Formation continue. Accessible ici : http://www.agers.cfwb.be/index.php?page=26044&id_fiche=5538&dummy=27012

Toutes les citations suivantes proviennent de la source ci-dessus. 

Le contexte de la recherche-accompagnement est le suivant : le projet a duré 18 mois et il a analyser 19 établissements volontaire du 1er degré du secondaire en Belgique mais a aussi aider ces établissements :

 Dans le cadre de cette recherche-accompagnement, il s’agissait pour nous, de soutenir les équipes de direction et pédagogiques dans l’implémentation de leurs projets de différenciation pédagogique et organisationnelle au sein du 1er degré.

L’objectif de l’accompagnement visait à proposer un temps de réflexivité aux équipes participantes vis-à-vis de leur projet respectif de différenciation pédagogique et organisationnelle au premier degré et de sa mise en œuvre au sein de leur établissement scolaire. .

Pour mettre en place des dispositifs innovants facilitant la différenciation, plusieurs facteurs sont importants : le cadre institutionnel, le facteur contexte et le facteur temps.

– cadre institutionnel :

Certains dispositifs et certaines actions parfois novatrices peuvent être mises en
œuvre dans des marges de liberté données par différents textes légaux, d’autres supposent des
aménagements de la législation, et nécessitent des autorisations pour leur mise en application. Enfin, certains impliquent des aménagements internes parfois en dehors du cadre institutionnel.
Ainsi, un décalage peut exister entre les prescrits et son application sur le terrain scolaire. Il pose la du niveau de la compréhension des différents textes et des modalités d’application du
cadre légal par les acteurs de l’école. Le modèle met en évidence la tension continue entre une recherche de l’uniformisation du monde scolaire et la prise en compte du contexte spécifique de chaque école

– facteur contexte :

L’école est un système complexe. D’une part, chaque établissement scolaire comporte ses
spécificités qui définissent son contexte […]. D’autre part, chaque établissement s’implante dans un contexte global de société dont certaines caractéristiques spécifiques ont un impact sur la réalité scolaire et sur les difficultés qui y sont vécues
par les élèves et les acteurs de l’éducation.

– facteur temps avec :

– la durée qui met en perspective la dimension évolutive du projet dans le temps. A travers les
composantes des champs organisationnel, pédagogique et identitaire qui évoluent dans le
temps et modifient les interactions entre les champs ;
– le moment de l’observation permet une photographie d’une réalité scolaire.

Ces 19 établissements ont mis en place  des dispositifs innovants en utilisant un modèle construit au cours de la recherche-action. Ces dispositifs sont au nombre de quatre : l’approche par projet, le système d’évaluation continue, le soutien individuel et la remédiation.

L’approche par projet peut être fait sous des formes individuelles ou collectifs tels que le projet de classe, le projet de groupe, voire le projet d’école. Il existe différentes actions pédagogiques, différentes méthodes : on peut citer les découvertes d’activités, le travailler autrement, le développement des talents, l’ouverture vers l’extérieur, le travail transdisciplinaire ainsi que le travail sur le projet personnel. Ce dispositif a pour but de  « préparer les élèves à un choix de formation et d’orientation positive »

Le système d’évaluation continue est basé sur le « décloisonnement entre les deux années du premier degré donnant la possibilité aux élèves d’avancer à leur rythme et d’acquérir les compétences sur les deux ans ». Il met en place un « continuum du primaire/fondamental adoptant les principes liés à l’évaluation des compétences ». Il existe différentes formes de systèmes d’évaluation continue et sont dépendants du contexte de l’établissement volontaire.

Un de ses objectifs est d’ « amener tous les élèves à passer le CE1D au terme des deux années passées en respectant leur rythme d’apprentissage et en adaptant des méthodes adaptées aux besoins spécifiques de l’élève ». Le CE1D, c’est une évaluation externe, obligatoire pour tous les élèves de deuxième année commune ou complémentaire de l’enseignement secondaire. Cependant, les enseignants doivent envisager puis travailler les compétences sur le degré, et non sur une année.

Le soutien individuel peut prendre plusieurs formes : coaching scolaire, tutorat, accompagnement individuel, etc. Son objectif est d’ « aider les élèves à dépasser leurs difficultés en développement avec eux une relation personnalisée. ». L’individualisation permet un intérêt particulier pour l’élève mais aussi de cibler au mieux les difficultés et les besoins pour apporter une aide adaptée à la situation.

Les 19 établissements ont eu deux façons de mettre en place ce dispositif : soit le soutien individualisé est pour tous les élèves, soit il est pour une catégorie déterminée par l’ « appartenance à une année complémentaire ou à un cursus scolaire privé ».

Les remédiations, quant à elle, à plusieurs objectifs officiels dont celui de la « réussite de tous en adaptant les moyens aux besoins de chacun ». Plusieurs types de remédiations sont possibles : les remédiations immédiates sur la matière, les remédiations disciplinaires, celles sur les méthodes de travail, les remédiations orthopédagogiques, les remédiations ciblées entre deux sessions d’examens, etc. L’orthopédagogie est « un domaine d’études, de savoirs et d’activités dont le but est de permettre, aux sujets aux prises avec des difficultés ou des troubles d’apprentissage, de pallier ces entraves et de développer au mieux leurs potentialités » (http://www.segec.be/Documents/Fedefoc/pedagogie/orthopedagogie.pdf)

En conclusion, les auteurs indiquent que :

Enfin, cette recherche-accompagnement a permis de dégager certaines perspectives relatives aux conditions favorisant le développement de projets innovants au sein du 1er degré commun de l’enseignement secondaire à partir de dispositifs émergeant du terrain scolaire et de leur analyse.

Ces perspectives interrogent différentes dimensions du système scolaire. Celles-ci peuvent être d’ordre organisationnel, toucher aux pratiques pédagogiques, favoriser le développement
professionnel des acteurs scolaires, ou encore interroger le cadre institutionnel du système scolaire au 1er degré commun.

Ces différentes perspectives relevées suite à l’analyse des expériences de changement vécues
par les 19 établissements scolaires mettent en exergue essentiellement le développement d’une culture collaborative au sein des établissements scolaires, des équipes pédagogiques, des élèves, la différenciation des pratiques pour rencontrer les élèves dans leur diversité et leur évolution, et le développement de professionnalités multiples.

 

Publicités

5 réflexions sur “Quels dispositifs innovants peut-on mettre en place pour faciliter la différenciation scolaire, et ainsi favoriser l’inclusion scolaire ?

  1. Bonjour Être une fille d’avril ! Merci pour cet article. Juste un petit commentaire : le principe sur les VI, c’est de citer les sources dont on parle et auquelles on fait référence. Serait-il possible de rajouter des citations du document source, ainsi que des liens ? Il faudrait aussi catégoriser l’article et lui ajouter des mots-clés, si possible ?
    Merci beaucoup
    Nathalie

  2. Merci beaucoup de ta contribution!! Et bienvenue parmi les neurones contributeurs!!! Merci aussi d’avoir accepté de nous résumer et commenter ce compte rendu d’expérimentation… Des résultats ont-ils été présentés? L’efficacité de ces dispositifs pour permettre une meilleure inclusion a-t-elle été évaluée? Et toi, à titre personnel de future enseignante, tu en penses quoi? Ces dispositifs cités permettent-ils vraiment de résoudre la question de la différentiation pédagogique et de l’inclusion?

    • Non, il n’y a pas de résultats, ni d’évaluation de ces dispositifs. En fait, cette recherche se situe du côté des établissements et des enseignants. Elle met en avant les conditions pour que ces dispositifs soient mis en place.
      A titre personnel, je ne veux pas être enseignante donc je dirais juste que ces dispositifs permettraient de résoudre la question de la différenciation pédagogique et de l’inclusion si les établissements peuvent choisir les dispositifs en fonction de la population accueillie.

  3. Pingback: Le pareil et le différent [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s