Le partage des rôles père-mère

Bruno Bettelheim dans son livre « Pour être des parents acceptables » écrit en 1988:
« Les livres qui disent aux parents comment ils devraient élever leur enfant n’ont rien de nouveau. Ils ont même une très longue histoire…/…et particulièrement à partir des années cinquante, ils sont devenus très populaire » un peu plus loin il continue en expliquant « beaucoup [de parents] ressentent le besoin de s’appuyer sur des experts parce qu’ils ont tendance à croire que les choses évoluent vite et que la recherche est en progrès constant…/… cette confiance en la science comme source de progrès a remplacé l’ancienne confiance en la sagesse inséparable de la tradition »

La tradition dans le partage des rôles père-mère ça ressemblait un peu à ça :
monsieur au boulot et madame aux fourneaux et à s’occuper des enfants.
Bon, c’est une solution qui peut encore convenir à certains couples cependant c’est pas sûr qu’elle fasse l’unanimité chez d’autres.

Partage, signifie qu’il y a quelque chose à partager.

Des rôles, signifie qu’il y a une place à tenir, un rôle comme un comédien

Père – Mère, ah ?! ça se complique serait-ce à dire qu’il y a des rôles différents entre les deux ? et autres que ceux de nos aïeux ?
On va donc commencer par la fin :

Qu’est ce qu’un père ? qu’est ce qu’une mère ?
Si on prend la réalité brute de la nature, une mère est une femme qui porte dans son ventre un enfant, celui-ci provenant de la rencontre d’un spermatozoïde du père et d’un ovule de la mère.
Ceci dit, compte tenu de tout ce qui est possible à partir de ce point de vue là (l’adoption, la procréation médicalement assistée, les couples homosexuels…) le débat peut être long et houleux.

Si on tire le débat un peu au dessus, on peut dire qu’il y a des rôles parentaux. Ceux ci pourront être pris par un homme ou une femme et cela reste du domaine du choix de chaque couple. Il est certain qu’un homme ne pourra pas porter dans son ventre un bébé ni allaiter, il n’est pas équipé par la nature pour remplir cette fonction.

Cependant, il y a des tâches à remplir quand un enfant est né et là il y a largement la place pour le partage !

Alors la liste des tâches ? ça vous parle ?
Là c’est pas compliqué, vous pouvez y aller à lister TOUT ce qu’il y a à faire quand un bébé arrive dans un couple. Et là, TOUT est partageable et faisable (hormis donner le sein si allaitement maternel). Ça fait pas mal de chose je pense qui peuvent être discutée. Est-ce le rôle du père ou de la mère d’emmener l’enfant chez le médecin ? Est-ce le rôle du père ou de la mère d’aller travailler pour gagner de l’argent pour la famille ? Est-ce le rôle du père ou de la mère d’aller aux réunions de parents d’élèves ? Qui doit se charger des courses ? des lessives ? du ménage ? des papiers ? des démarches diverses et variés ? d’apprendre au petit dernier de faire du vélo et au grand de réviser sa leçon d’anglais ?etc.

Et puis un enfant c’est surtout la présence d’un être qui a des besoins auxquels il ne peut pas répondre seul ! et ça c’est très important d’en tenir compte dans la liste des tâches. Qui va lui donner à manger ? qui va le laver ? lui changer les couches ? être présent avec lui au cours de la journée ? de la nuit ?  qui va lui apprendre tous les gestes du quotidien au fur et à mesure qu’il va grandir ? Quand on regarde cette réalité, très concrète, très matérielle on constate qu’il y a beaucoup à faire autour d’un enfant et qu’il y a très largement à partager et qu’être deux parents et bien c’est jamais de trop !

C’est à chaque couple de faire sa propre liste et de partager les tâches (voir d’en déléguer certaines à des personnes extérieures), en fonction de leurs propres critères de choix, leurs propres contraintes d’environnement, c’est un accord qui ne regarde qu’eux et personne d’autre. Et comme dit si bien la pub « Tout est possible ! tout est réalisable » :-)

Bonne liste et bon partage à vous :-)

Marie-Christine Eustache

Coach en parentalité et en relation de couple

 

Publicités

7 réflexions sur “Le partage des rôles père-mère

  1. Tout a fait d’accord: en dehors de l’allaitement, tout est peut être « partageable ». Je ne sais pas s’il faut pour autant « faire une liste ». Chez nous, nous faisons à peu près du 50/50, du moins depuis que j’ai repris le travail. Il me semble logique que pendant le congé mat, si le père bosse, la mère s’occupe davantage du bébé, ce qui ne doit pas empêcher le papa de se rattraper le soir et le week-end! Chez nous, la « répartition des tâches » s’est faite naturellement selon nos horaires respectifs (zhom gère le matin; moi le soir), nos préférences (je n’aime pas donner le bain!), nos « compétences » (mon homme est une catastrophe en matière de paperasse). Pas de « rôle » d’après moi mais des personnalités différentes donc des manières de réagir différemment et des rapports différents avec notre fille.

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!
    Je ne suis pas entièrement d’accord avec toi sur la question de l’allaitement, dans la mesure où même s’il y a allaitement maternel, le parent qui n’allaite pas peut parfaitement donner des biberons de lait tiré par la mère (ce qui prouve une fois de plus que ce ne sont pas tant les tâches qui varient que la façon que chacun à de s’en acquitter!)…

  3. Je suis d’accord sur l’idée que le père peut aussi s’investir « dans l’allaitement », mais pas forcément en donnant le bib, je dirais même surtout pas en donnant le bib! Surtout au début où les risques de confusion et de sevrage précoce sont énormes; puis tirer son lait est loin d’être l’activité la plus épanouissante de la maternité! Par contre il peut prendre en charge tout le reste car c’est vrai qu’au début l’allaitement peut être très accaparant pour une maman. Je suis sûre que l’aide et le soutien des papas joue un grand rôle dans la réussite d’un allaitement. Si la maman doit s’occuper de son nouveau-né (avec tout ce que ça implique!), l’allaiter et en même temps gérer toutes les autres tâches ménagères habituelles, c’est chaud! Moi je me souviens que la nuit, je ne gérais que l’allaitement, mon compagnon allait chercher notre bébé dans son lit, le changeait si nécessaire, moi je ne sortais pas du mon lit, un gros avantage!
    Donc pour moi l’allaitement reste un des seuls domaines où les rôles ne sont pas interchangeables, contrairement à tout ce qui est change, bain, promenades, câlins,…

  4. Pingback: Pour réfléchir à un éventuel déterminisme éducatif [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s