Quand on teste tout pour ses enfants [mini debrief]

Parfois, les soucis de la vie quotidienne qui nous affectent, nos enfants et nous, n’ont pas de solutions uniques. Tout le monde y va de son petit conseil, la famille et les voisins commencent leurs phrases par « moi, à ta place, je… ». Quant aux médecins et aux enseignants, ils ont parfois tendance à y aller de leurs « y’a qu’à » et « il faut que », sans toutefois être d’accord entre eux. Autrement dit, quand on est confronté à un souci dont la solution n’est pas évidente, on peut, en tant que parent, avoir tendance à tout essayer !

Les enfants de La Casa de Mama chronique ont des acouphènes. Déjà, ce n’est pas banal. Mais c’est aussi très difficile, parce que lorsqu’un enfant se plaint ou développe des difficultés que la médecine a du mal à objectiver, se pose toujours, mais alors toujours, la question de la réalité de son mal. Une maladie ou un trouble intangible est-il réel ?

Au-delà de la question de la confiance en la parole de l’enfant qui se pose là, s’ouvre aussi le vaste problème de la prise en charge, médicamenteuse ou globale, des maux invisibles qui affectent nos enfants. Dans le cas précis des acouphènes, La Casa de Mama chronique nous raconte son cheminement, pour aider ses enfants au jour le jour (écoute, astuces), et pour les aider à faire entendre et reconnaître leur souffrance en société. Vaste programme !

Essayer, tout essayer… C’est aussi le titre de l’un des livres les plus fameux d’Isabelle Filliozat, ainsi que de sa conférence, à laquelle Sandy les Bebous a assisté, manifestement avec bonheur. Dans son article, elle nous rappelle quelques-uns des messages-clés de la psychologue-psychothérapeuthe : trouver le moyen d’amener nos enfants à acquérir de l’autonomie, en respectant leurs besoins et leur personne (et la nôtre au passage), en leur donnant le plus souvent possible l’occasion de prendre les décisions qui les concernent, en leur manifestant de l’attention et de l’amour même si (surtout quand) ils sont insupportables, en faisant attention à leur alimentation. Tout essayer, c’est surtout, cependant, savourer et profiter de chaque étape de la vie des enfants.

 

Car tout passe toujours trop vite. Tout essayer ? Oui, mais aimer, surtout, et grandir. Tous ensemble.

 

Pour aller plus loin

Publicités

3 réflexions sur “Quand on teste tout pour ses enfants [mini debrief]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s