Conférence d’Isabelle Filliozat : « J’ai tout essayé,et j’essaie en

   Des années que je la cite dès que j’ai l’occasion de parler éducation. Des années à tenter de convertir les plus récalcitrants.

Isabelle Filliozat passait près de chez moi pour une conférence sur le thème d’un de ses best seller : « J’ai Tout essayé » :

Samedi dernier, c’était le jour J, la rencontre allait avoir lieu.

Après un repas au soleil, nous nous sommes donc dirigés, le chéri et moi, vers la salle.

Après avoir fait quelques emplettes ( ils savent comment m’amadouer, mettez des livres en vente à l’entrée, et on ne me tient plus !)  voici Isabelle qui arrive.

Et voilà la conférence qui commence, ou, plutôt, le « one woman show » ! Quelle énergie, quelle exaltation ! Moi qui ait l’habitude des conférences universitaires, je ne pensais pas qu’il était possible de rendre ce genre de choses aussi vivant. Il suffisait pourtant, comme l’a fait Isabelle ( oui, je l’appelle par son petit nom !), d’appréhender ça comme une pièce de théâtre : debout, en utilisant tout l’espace de la scène, en bougeant dans tous les sens.

Alors, sur le fond, rien de nouveau sous le soleil pour ceux qui ont l’habitude de lire ses livres. Mais, de bons rappels qui font du bien lorsque l’on a le nez un peu trop centré sur le quotidien.

En filigrane, une rengaine : qu’est-ce qui est le plus important ? que nos enfants fassent ce que l’on veut qu’ils fassent ? Ou, les amener progressivement à plus d’autonomie, assurant ainsi une vie familiale harmonieuse ( calme ?) en respectant leurs besoins et leur personne ?

Quelques clefs pour y parvenir :

Permettre à l’enfant de prendre lui même la décision d’agir : Il faut se brosser les dents ? Demandez lui ce qui est prévu dans la routine du soir ( donner un ordre a souvent tendance à le braquer et l’empêcher de réfléchir). En pratique, les enfants aiment beaucoup les règles ( ma LB a tendance à les répéter en boucle) : donner leur l’occasion de les appliquer par eux-même !

Ne pas faire de l’amour et des manifestations d’amour ( câlins) une récompense mais un moteur : il vient de frapper son petit frère ? Occupez-vous du grand qui vous montre son besoin d’attention ( le petit sera ravis que l’on arrête de le frapper !).

Attention au sucre et aux colorants ( certaines sucreries contiennent même la mention selon laquelle elles peuvent causer des troubles de l’attention) : Si l’on dit que les enfants sont aujourd’hui plus terrible que les anciennes générations, c’est sans doute car il mangent plus de sucre qu’avant.

Je finirai donc avec la conclusion d' »On a tout essayé » :

« Prenons le temps de profiter de chaque instant, de chaque étape de la vie de notre enfant. Ça passe toujours trop vite. Il n’y a jamais qu’une seule vraie urgence : AIMER ! Le reste, après tout, est-ce vraiment si grave ? ».

Si cet article vous a intéressé, vous pouvez me retrouver sur mon blog

Publicités

8 réflexions sur “Conférence d’Isabelle Filliozat : « J’ai tout essayé,et j’essaie en

  1. Merci merci pour cette piqûre de rappel qui fait le plus grand bien !
    Je vais essayer de poser la question pour le brossage des dents car en ce moment le coucher est difficile chez nous.
    Par contre le câlin à l’enfant qui frappe je ne suis pas sûre de pouvoir le faire. J’ai plus tendance à aller consoler le frappé (qui hurle hurle hurle en général)
    Et comment je suis jalouse de la chance que tu as eu d’assister à une conférence de la grande Isabelle !!!

    • Au début, ça fait bizarre de câliner l’agresseur, mais au final ça limite vraiment la crise. La petite, sans doute habituée aux assauts de sa grande soeur ne pleure jamais très longtemps. Si sa dure, je prends les deux dans mes bras. Pour les conférences, va faire un tour sur le site d’Isabelle Filliozat, en ce moment, elle tourne dans toute la France !

  2. Merci beaucoup pour ce compte rendu Sandy!! Ca me fait vraiment très plaisir de te lire par ici!!!
    Il faut vraiment creuser cette histoire de sucre, j’avoue que scientifiquement je n’arrive pas à être persuadée à 100% même si intuitivement je doute qu’il soit fort bon pour l’organisme d’avoir ces apports massifs de sucre raffiné…

    • Je suis toujours ravie de participer aux VI, j’aimerais avoir plus de temps pour ça :-) ( d’ailleurs, il faudrait que l’on discute au sujet des réunions VI locales, j’aimerais bien en organiser une près de chez moi !)
      Pour ce qui est du rapport sucre/hyeractivité, un ami, après avoir lu mon post, a souligné le fait que les études ne montraient aucun lien entre les deux, du coup, je suis un stupéfaite ( et oui, je croyais à la Sainte parole d’Isabelle), bref, à creuser comme tu dis ( m’enfin, je ne pense pas lancer une étude tout de suite !)

      • Oui, le sucre, c’est pas très évident à évaluer… va éliminer tous les autres facteurs pour comparer…! Certains parents décrivent des phases d’énervement de leur enfant après ingestion de sucre, mais on ne peut pas généraliser sur la base de ces témoignages. Ce qui a de certain c’est que l’ingestion massive de sucre raffiné est récente dans l’histoire humaine et probablement pas hyper bonne pour la santé, on sait aussi que les alternances d’hypoglycémie, puis hypoglycémie réactionnelle ont tendance à rendre irritable et qu’il est plus confortable de limiter les grosses variations mais ça ce n’est que du bon sens et pas des preuves…
        Pour les groupes locaux, tu veux qu’on s’appelle au tél pour en causer?

  3. Pingback: Quand on teste tout pour ses enfants [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

  4. Pingback: Le Béluga de 24 à 30 mois | Végébon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s