Les bébés font-ils semblant de pleurer?

J’ai lu ce matin l’article de Sciences Humaines intitulé Les bébés savent faire semblant de pleurerSon auteur, Fabien Trécourt, s’appuie sur les travaux de Hiroko Nakayama, enseignante-chercheuse à l’université du Sacré-Cœur de Tokyo publiés sous le titre « Changes in the affect of infants before and after episodes of crying » dans Infant Behavior & Development, vol. XXXVI, n° 4, décembre 2013.

sciences humaines

L’article commence par les mots « Difficile d’accuser un nourrisson de « faire un caprice », et pourtant… ». Ça commençait mal. Mais comme il était partagé par la page facebook des Vendredis Intellos, je me suis dit que ça valait le coup de le lire jusqu’au bout. Et je me propose de le critiquer.

Selon la chercheuse, « les plus petits seraient bel et bien capables de simuler quand ils se plaignent ». Pour en arriver à cette conclusion, elle a filmé deux bébés de 7 et 9 mois pendant une heure tous les quinze jours pendant six mois. Elle a observé que le plus jeune des deux a pleuré plus souvent que le plus âgé (de deux mois son aîné) et que les pleurs étaient plus imprécis, parfois précédés ou suivis de sourires. H. Nakayama en a conclu qu’il simulait une émotion pour attirer l’attention : « cette simulation ne semble pas forcément « mal intentionnée» ni « capricieuse» à proprement parler ». Elle pense que « C’est peut-être une étape cruciale dans le développement de sa sociabilité ». Le bébé apprendrait donc à pleurer, par imitation, pour communiquer avec le monde qui l’entoure. En fait, à s’insérer dans la société.

*

Ce qui m’a gêné dans cette étude, c’est qu’elle porte sur seulement deux bébés (2 bébés pendant 1 heure tous les 15 jours pendant 6 mois, ça fait 12 h d’enregistrement, c’est quand même très léger). Et j’ai envie de dire qu’il enfonce des portes ouvertes. On sait que l’enfant apprend en imitant. Je ne vois pas pourquoi cela serait différent en ce qui concerne la communication.

Ce qui m’a déplu, dans cet article, c’est d’abord que son auteur assimile imitation à caprice. Ce n’est pas la même chose. Un bébé imite, c’est comme ça qu’il apprend. Ici, la chercheuse conclut que l’enfant imite pour communiquer. Elle n’émet pas de jugement, fait juste une constatation, contrairement au journaliste.

Ma fille a 7 mois, comme l’un des deux bébés de l’étude. Parfois, elle pleure et quand je m’approche d’elle, elle se met à sourire. Voire à rire. C’était un moyen d’attirer mon attention et ça a fonctionné. Elle exprime un besoin, qui est de communiquer et j’y réponds. Elle m’appelle, mais comme elle n’a pas de mots pour le faire, elle utilise ce qu’elle connaît : pleurer, chouiner, hurler. Quand elle saura dire « maman », je ne doute pas que je l’entendrai souvent!

Ensuite, on ne sait pas quelle était l’interaction de ces bébés avec les membres de leurs foyers : enfants uniques, aînés, cadets? Parents présents ou absents? Ma fille ne communique pas de la même manière avec moi qu’avec son père, ni avec la voisine chez qui je la mets parfois en garde selon qu’elle soit seule ou avec ses enfants.

J’ai trouvé l’article un peu léger et orienté dès sa première phrase. Moi qui pensais qu’on en avait fini avec l’idée de « caprice » chez les tout petits…  La conclusion ne m’a pas fait changer d’avis : « S’il reste difficile de tirer des conclusions sur un échantillon aussi réduit […], ces analyses accréditent l’idée que même les comportements qui semblent les plus naturels et spontanés sont en réalité construits socialement. Comme l’écrit Oscar Wilde dans Le Portrait de Dorian Gray« le naturel est une pause, et la plus agaçante de toutes». Surtout en plein milieu de la nuit. »

Forcément, un bébé qui pleure la nuit le fait par caprice…

*

Moi aussi, parfois, je suis réveillée la nuit par des cauchemars ou par un bruit qui m’a fait peur. Moi aussi, j’ai besoin de communiquer, d’attirer l’attention. Ma fille n’est pas différente de moi, elle est humaine. D’ailleurs, je dois vous laisser, elle commence à pleurer. Non pas par caprice… c’est l’heure du goûter!

Publicités

12 réflexions sur “Les bébés font-ils semblant de pleurer?

  1. Tout à fait d’accord ! Dire qu’un bébé fait des caprices c’est stupides. Par contre je pense sincèrement à la situation. Je l’avais noté à la naissance de Numérobis, et je le vois de manière flagrante avec Mr Chaton. En même temps c’est le 3eme.
    Mais il a bien compris ( à 4 mois ) qu’en faisant semblant de pleurer il attire toute l’attention ! :))
    Mais pour moi, c’est franchement normal !

    • Pour moi aussi, c’est normal. Un bébé cherche à attirer l’attention, comme il le fera enfant puis ado puis adulte, on a toujours besoin d’attirer l’attention, mais on le fait différemment en fonction des âges.

  2. Parfait, excellente analyse. Travaux scientifiques légers mais intéressants, présentés avec les réserves nécessaires, mais ensuite repris et détournés par un journaliste tenté de faire de l’audience avec un titre accrocheur et peu soucieux d’exactitude scientifique. Tout notre fonctionnement médiatique est là.
    Pour nous, l’occasion de réfléchir un peu et de constater qu’en effet, nos enfants sont des êtres sociaux et sociables dont l’interaction avec les autres commence dès les premières minutes de vie et qui, faute d’autres moyens de s’exprimer, utilisent les pleurs pour toutes sortes de demandes.
    C’est d’ailleurs ce qui m’a toujours frustrée quand mes enfants étaient petits, je sentais que je n’avais souvent pas les clés pour « décoder » ces pleurs et comprendre la nature de la demande. L’accès de mes enfants à la parole a été un vrai soulagement pour moi !

    • Non seulement l’analyse scientifique est limite (je n’ai jamais aimé les matières scientifiques à l’école mais j’ai retenu une chose : pour qu’une étude soit valable, il faut un échantillon important. Là, ce n’est clairement pas le cas!) mais le journaliste plaque sur l’étude son propre ressenti. C’est totalement subjectif!

  3. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Les bébés n’ont pas de caprices, ils n’ont que des besoins. Et surtout, ils ne sont pas capable de dicerner leurs désirs de leur besoins vitaux, alors on ne peut certainement pas les accuser de chercher à nous leurrer.

  4. Merci beaucoup de ta contribution!!! Et merci d’avoir accepté de prendre en charge cet article pour le critiquer. Je suis entièrement d’accord avec toi, il semble bien qu’on assiste dans cet article à une projection des représentations éducatives de la chercheuse sur ses constatations expérimentales. Dommage qu’elle ne soit pas là pour en débattre!

    • Merci. Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit pour les VI et cet article m’a énervée donc c’était l’occasion de faire à nouveau fonctionner mes neurones (et mon esprit critique)!

  5. Pingback: Bien s’informer pour bien décider [Mini-debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s