Comment impliquer sa famille dans une nutrition saine

Hmmm le bon léguuume!

Hmmm le bon léguuume!

J’aime mon régime Paléo; j’aime ne pas manger de gluten. J’aime l’énorme différence qu’a l’alimentation saine sur mon corps.
Mais je n’aime pas voir ma fille manger des bonbons, boire des sodas et préférer les frites aux brocolis.

Le premier défi alimentaire en tant que parent, on est d’accord, est déjà de libérer le temps pour manger correctement. Notre train de vie va trop vite pour réellement se soucier de la qualité des aliments qu’on achète et de la cuisine qu’on pratique. Mais le défi le plus difficile est celui de sensibiliser nos marmots à la santé culinaire. Je pense avoir loupé le coche déjà lors de la diversification de ma fille (si ce n’est avant, lors de ma grossesse et mon allaitement). En y repensant je me dis que j’aurais bien aimé considérer la diversification pour ce qu’elle était: une période de découverte gustative pour ma fille. La laisser jouer avec les aliments que je lui donne plutôt que juste la nourrir.

Bref, la diversification de ma fille n’est pas le sujet de ce billet mais le résultat en est quand-même assez embêtant: ma fille voit la nourriture comme un combustible mais surtout comme un plaisir. Elle ne considère pas la nourriture comme une source de bienfaits. Elle juge chaque aliment à son goût et non à son apport. Au grand damne de sa mère qui vient d’ouvrir ses yeux alimentaires il y a six mois.

Reprendre sa santé alimentaire en main en tant que parent n’est pas évident. Pour le coup, ma position « d’exemple » n’aide en rien à modifier les habitudes et les envies de ma fille de six ans. En temps normaux, quand je m’habille en rouge, ma fille veut s’habiller en rouge. Quand je chante, ma fille veut chanter. Mais quand je mange une asperge, ma fille veut croquer un bonbon. Rien à faire.

Alors comment faire?! Comment faire pour attirer ma fille vers une alimentation saine?
Lui forcer la main n’est pas une option car ça ne mènerait que vers le dégoût total.
Nier son opinion (« mais siiiii, le navet cru c’est haaachement bon! ») ne fait que lui manquer de respect.
Alors il reste quoi?

Il reste la sempiternelle patience, la responsabilisation participative et la validation.
En gros: plutôt que se battre contre son enfant, mieux vaut jouer avec lui pour faire coïncider nos principes avec les siens.

Et comme le hasard fait bien les choses, une amie m’a envoyé ce bel article chez Mark’s Daily Apple, traitant du sujet de la Co-Nutrition (en référence au Cododo): Co-Feeding: How to Get Your Family Involved with Healthy Food (Comment réussir à impliquer votre famille dans la nutition saine).
Voilà ce que nous dit Mark:
« When kids have a role in the decision-making, food-preparing, and cooking processes, they are far more likely to be interested in the end result: a healthy, […] plate of food »
Lorsque les enfants jouent un rôle dans la décision, la préparation et la cuisson de la nouriture, ils seront probablement plus intéressés dans le résultat final: une assiette de nourriture saine.

Il aborde trois aspects de la nutrition dans son article; j’ai choisi quelques sous-points qui me parlaient plus que les autres.

Le reste c’est chez Ilse et c’est par ICI!

Publicités

5 réflexions sur “Comment impliquer sa famille dans une nutrition saine

  1. Merci beaucoup de ta contribution Ilse, alors comme ça le théorème du n’importe quoi + brocolis = repas sain ne fonctionne plus si bien? ;) Je file chez toi lire la suite!

  2. Pingback: La santé de nos enfants, une priorité en tant que parent [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s