Diversification alimentaire : montrons-leur le bon exemple !

Lorsqu’on pense aux grandes étapes traversées par un bébé, la diversification tient une place importante. Bien nourrir nos enfants et leur donner de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge, quel vaste programme ! Programme qui peut d’ailleurs vite se corser tant les jeunes parents sont souvent abreuvés de conseils, malheureusement pas toujours judicieux. Entre les « trucs » de belle-maman,  les conseils du médecin, l’avis de la nounou, ou les ouvrages pédiatriques qui divergent les uns des autres, pas toujours facile de faire son choix ! Le tout en jonglant avec un bébé qui boudera peut-être certains légumes, ne mangera pas beaucoup ou au contraire sera un véritable ventre sur pattes… Et je ne parle même pas des intolérances alimentaires, ni du choix purées maison / petits pots !

Chez nous tout ce qui concerne la nutrition est source d’intérêt et de réflexion, puisqu’il s’agit du secteur professionnel de Papa-des-Champs. Enfin, pour être exacte son travail c’est l’informatique, mais dans une société spécialisée dans le domaine de la médecine et plus particulièrement de la nutrition. Nous avons ainsi l’avantage d’être plutôt bien informés. Ceci  nous a peut-être parfois menés à être un peu tatillons, surtout avec notre premier enfant, mais à choisir on dira qu’il vaut parfois mieux être trop vigilant que pas assez ! Avec le deuxième enfant, comme pour tout le reste, on s’assouplit ! Bon, quoi qu’il en soit, même si notre alimentation n’est sans doute pas équilibrée à 100%, nous restons vigilants. Pas trop de gras, pas trop de sucre, et pas trop de produits industriels. Du bio si possible, plein de légumes et du fait-maison la plupart du temps.

S’il est important pour nous de leur donner de bonnes habitudes nutritionnelles, apprendre à nos enfants à aimer manger est également l’ une de nos priorités. Aimer partager un repas en famille, prendre plaisir à goûter de nouveaux aliments, se sentir bien à table, à nos yeux tout cela est essentiel. Nous avons la chance de pouvoir prendre tous nos repas en famille, et dès que cela a été possible les enfants ont mangé avec nous. Avant même qu’ils puissent partager nos menus, ils étaient avec nous pendant les repas. A ce titre, les chaises évolutives nous ont toujours été très utiles, ainsi que le transat réglable en hauteur, qui leur permettait de zieuter dans nos assiettes avant même d’avoir des dents :-)

Bref, toute cette introduction un peu longuette m’amène à vous montrer ce que j’ai trouvé la semaine dernière, dans la lettre des VI :

Diversification alimentaire : Les bébés attendent le feu vert des parents

Lorsque je suis tombée sur cet article de Santé Log à propos de la diversification alimentaire, j’ai tout de suite été intéressée. Il décrypte une étude parue dans Psychological Science, qui suggère qu’en matière d’alimentation les bébés suivraient l’exemple donné par leurs parents :

[…]Après avoir vu un adulte mettre un morceau de légume dans sa bouche, les petits enfants identifient définitivement la plante comme une source alimentaire possible et sûre.

Ainsi, le fait que les comportements alimentaires des adultes induisent ceux de leurs enfants semble véritablement démontré. Bon, on s’en doutait un peu et je ne vois pas là une révolution scientifique, mais c’est toujours bien de voir que cette idée a été prouvée et validée. Cela ne peut qu’encourager les parents de jeunes enfants à être attentifs à leur propre alimentation et à leur façon de prendre leurs repas.

Les décisions « alimentaires » des petits enfants ne sont pas uniquement fondées sur l’apparence et une sorte de capacité de sélection naturelle, elles se nourrissent aussi de l’exemple de l’adulte.

Le choix d’un repas convivial à table, tous ensemble et dans la bonne humeur, semble ainsi la meilleure façon d’apprendre à nos enfants à bien manger. Si l’article parle essentiellement de la découverte de végétaux et de ce qui serait comestible ou non, nous pouvons supposer que le bon exemple est également de mise en ce qui concerne toute l’alimentation. Un bébé nourri seul dans son coin à un autre moment que le reste de la famille, des parents qui avalent un repas sans échanger un mot devant la télé allumée, des adultes qui ne mangent que des pizzas et des pâtes, voilà des situations qui ne faciliteront certainement pas l’épanouissement alimentaire de nos petits ! Sans pour autant devenir des ayatollah de la nutrition, il nous revient d’être un minimum attentifs à notre façon de faire. C’est aussi très chouette de partager un repas qui sort de l’ordinaire et de se régaler d’une soirée crêpes en famille, ou de faire un gâteau le mercredi après-midi, comme pour tout il faut savoir doser. Qu’il s’agisse de ce que nous mangeons ou de comment nous le mangeons, il faut juste avoir à l’esprit que c’est à nous de montrer l’exemple !

Sur ce, je vous souhaite un bon appétit ! Et je vous invite à faire un petit tour chez moi, où je détaille un peu plus notre expérience en matière de diversification :-)

Publicités

13 réflexions sur “Diversification alimentaire : montrons-leur le bon exemple !

  1. Pour la diversification alimentaire c’est très intéressant en effet de permettre à l’enfant de partager, d’observer, de mimer. Et les parents, nous devons être très attentifs au comportement de l’enfant dans ces moments là. Le début de la diversification doit commencer lorsque l’enfant est prêt c’est à dire lorsqu’il nous montre qu’il a envie d’autre chose que le lait en essayant d’attraper ou en ouvrant la bouche, en faisant semblant de déglutir…
    Le début de la diversification ce n’est pas une date sur un calendrier ou un conseil, ou une norme. C’est avant tout, être à l’écoute de son enfant. Alors la fourchette 4-6 mois me semble plutôt large et adaptée.
    Je suis diététicienne pédiatrique et passionnée par le sujet. Je mène actuellement une étude comparative sur les pratique pro et les pratiques ménagères dans ma région et ton article vient de me donner d’autres pistes alors merci beaucoup.
    Je voudrai juste ajouter que partager un repas avec son enfant ce n’est pas non plus partager exactement son assiette; je remarque au quotidien des enfant de moins d’un an qui ont le même repas que leurs parents, parfois mixé, parfois écrasé, parfois entier mais cuisiné bien souvent avec du sel et trop peu de matières grasses. Alors je conseille aux parents de cuisiner sans assaisonner pour toute la famille et d’adapter en fonction de l’âge de l’enfant et du goût des adultes, assiette par assiette. Visuellement ça ne change rien, mais qualitativement c’est bien mieux.

    • Effectivement il faut rester attentif au fait qu’un enfant a d’autres besoin que les nôtres. Quand notre 1er enfant a commencé à vraiment manger comme nous, nous avons adapté les modes de cuisson et nous avons pris l’habitude d’assaisonner après.
      J’en parle un peu plus longuement sur mon blog, mais c’est amusant de voir comme d’un enfant à l’autre la diversification a lieu. Et encore une fois, comme tu le soulignes le meilleur moyen de les initier à la nourriture est de suivre leur propre rythme.

    • Ravie de te relire par ici Julie!! Je ne savais pas du tout que tu étais diététicienne pédiatrique!!! J’espère que l’envie d’une nouvelle contribution aux VI se fera bientôt sentir!!!

  2. Merci beaucoup de cette intéressante contribution!!! C’est vrai que ça a l’air tout bête dit comme ça, mais l’évidence selon laquelle il faut montrer l’exemple pour que nos enfants goûtent de nouveaux aliments n’est pas si appliquée que ça à mon humble avis… surtout chez les tout petits bébés (je doute fort que les parents soient nombreux à goûter les petits pots qu’ils donnent, pour ceux qui en donnent…). Avec mon petit dernier pourtant, c’était flagrant, il n’a goûté les aliments qu’après que je les ai porté à ma bouche devant lui… un reste de nos instincts de prudence?

  3. C’est peut-être pour ça qu’aucune de mes filles n’a jamais voulu manger mixé… Elles sont passées directement aux morceaux, comme nous !
    Notre méthode (qui n’en est pas vraiment une – flemmingite aiguë de ma part) :
    http://www.poule-pondeuse.fr/2010/09/10/la-diversification-a-la-cool/
    Je précise que je cuisine toujours sans un gramme de sel pour tout le monde (on s’habitue tellement vite que j’ai beaucoup de mal à manger quoique ce soit pré-salé !).

    • Ma Belette a fait pareil, elle était clairement plus intéressée par le contenu de nos assiettes que par les légumes mixés ! Et c’est la même chose pour le sel, je suis très souvent gênée par les aliments « tout faits » depuis qu’on a pris l’habitude de cuisiner sans sel !

  4. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ^^ C’est vrai que nos enfants nous observent beaucoup et qu’il faut parfois s’en méfier… mais on n’a pas toujours le choix non plus. Nous ne sommes pas parfaits, nous ne pouvons pas montrer le bon exemple en permanence, nous avons nos propres difficultés et limites face à la nourriture. Chez nous, heureusement que papa est là pour montrer qu’on peut manger certaines choses, parce que maman ne risque pas de montrer l’exemple ;)

    Allez un brin d’humour sur la citation « Après avoir vu un adulte mettre un morceau de légume dans sa bouche, les petits enfants identifient définitivement la plante comme une source alimentaire possible et sûre. » : Personne n’a montré à ma fille qu’on pouvait manger des chaussures, des poils de chien, des piles électriques, des câbles, des cubes, des playmobils, des cartes à jouer, et j’en passe !!!!!

    • Effectivement pour certains trucs il n’y a pas besoin de montrer l’exemple ! Ceci dit c’est peut-être à force d’observer le chat que ma fille a toujours eu un faible pour les croquettes :-)

  5. Pingback: Quel sorte de guide sont les parents ? [mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s