Luttons contre les préjugés et devenons nous mêmes ! (mini debrief)

Cette semaine sur les Vendredis Intellos, plusieurs contributions parlent stéréotypes et préjugés.

Stéréotypes de genres d’abord :

Kawine nous présente un livre pour enfants : je veux un ZIZI !

Dans ce livre, une petite fille veut un zizi pour pratiquer des activités que l’on pense réservées aux garçons. et à l’inverse, un petit garçon voudrait bien faire ce que l’on réserve habituellement aux filles.

[ce livre] permet de dire au enfants que, filles ou garçons, ils peuvent faire plein de choses. Une fille peut aimer le bricolage et se déguiser en Père Noël.
Le petit garçon peut se déguiser en petit chaperon rouge et aimer cuisiner, comme son papa.

Ce livre permet aussi de nous montrer à nous, adultes, comme nous influençons les enfants sur ce sujet. Quand le petit garçon se fait griffer en classe, c’est lui qui est puni car l’agresseuse se mets à pleurer à l’arrivée de la maitresse et celle-ci conclut immédiatement que c’est forcément le garçon le fautif. Quand la petite fille dit qu’un zizi, ça sert à jouer, courir, sauter, tomber, sans risque pour sa robe, je me dit que le problème vient de l’adulte qui lui a inculqué ça.

C’est à nous de d’apprendre à nos enfanst qu’ils ont le droit de développer leurs propres gouts loin des stéréotypes de genres et des préjugés parfois si bien ancrés que nous avons du mal à nous en défaire.

Marie – Les aventures de la petite bète – nous présente le rapport Lutter contre les stéréotypes filles-garçons qui a été remis à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du Gouvernement.

Marie nous présente très en détail ce que dit le rapport : les inégalités hommes / femmes sont bien présentes en France (et les exemples sont nombreux) :

Dès la naissance,  l’enfant est baigné dans un monde sexué où malgré une société qui se veut mixte et égalitaire, les différences sont plutôt flagrantes.

Marie cite de nombreux exemples de ce genrage que ce soit dans le domaine de la famille, le domaine du travail…
La littérature enfantine est également analysée pour parvenir à la conclusion que les personnages masculins y sont surreprésentés, même si certains éditeurs tendent à inverser cette tendance.

La conclusion de Marie suite à la lecture de ce rapport rejoint celle de Kawine : oui les stéréotypes de genre sont bien présents dans notre société mais c’est à nous de la faire évoluer en élevant nos enfants hors de ces préjugés.

Donc stop aux bleu pour les garçons et au rose pour les filles.
Stop aux voitures pour les garçons et pourpées pour les filles.
Stop aux hommes devant le foot avec une bière, aux femmes derrière les fourneaux.
Encourageons nos enfants à jouer avec les joeuts dont ils ont envie et ensemble, quel que soit leur genre !

Mère Lacunaire parle d’un autre préjugé : la place dans la fratrie déterminerait le caractère selon un article du Huffington Post.

Selon cet article

Tandis que l’aîné est programmé pour l’excellence et la réussite, l’enfant du milieu est élevé dans le but d’être compréhensif et conciliateur, et le bébé cherche à retenir l’attention. Ainsi, l’ordre de naissance est une variable puissante dans le développement de votre personnalité.

Tout comme Mère Lacunaire, je m’étonne et m’insurge contre cet article qui ne cite aucune étude scientifique, se contentant d’asséner les théories de son auteur.
Même si la place dans la fratrie a un rôle sur la façon dont nous élevons nos enfants, ne serait ce que par l’expérience que nous acquérons en étant leurs parens, je ne peux pas croire que cette place est le seul facteur.
Je ne peux pas croire qu’un benjamin n’a aucune chance de devenir premier de la classe puisqu’il n’est pas l’ainé, qu’un ainé ne sera pas un bon diplomate et qu’un cadet ne sera pas un bon compagnon de fête simplement parce qu’ils sont nés dans  cet ordre là.
Et que se passe-t-il lorsque la fratrie est composée de plus oumoins de trois enfants ?

Comme le dit Mère Lacunaire en conclusion, chaque famille est différente et chaque enfant est unique.
Il serait bien dommage de les brider dans leur évolution et leur développement en les bloquants dans des cases liées à leur ordre d’arrivée dans notre foyer.

Et enfin, dechairetdelait nous présente une série de livres pour enfants : la famille souris.
Ces très jolis livres, loin des stéréotypes de genres et des idées reçues sur la place dans la fratrie, mettent en scène toute une famille de souris dans ses acticités quotidinne : la préparation du petit déjeuner, l’observation de la crissance d’un potiron ou encore le départ pour l’école.

Les dessins sont très jolis et pleins de petits détails à observer. Et ils transmettent des valeurs telles que la beauté de la nature, l’amour du fait maison, l’importance du partage d’un repas ou l’éducation non violente.

De très jolis petits livres donc, à partager en famille.

Publicités

2 réflexions sur “Luttons contre les préjugés et devenons nous mêmes ! (mini debrief)

  1. Pingback: Lutter contre les péjugés et devenir soi même {Vendredis Intellos – Mini Debrief} | Procrastineries

  2. Merci beaucoup et bravo pour ce chouette débrief qui nous donne un beau panorama de ces quelques contributions et nous donne envie de nous plonger et replonger dedans!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s