Neuronons autour de la Vitamine D

Nota : complémentation – supplémentation : une complémentation apporte donc un complément pour arriver à une quantité nécessaire normale et une supplémentation apporte une quantité nécessaire pour répondre à un besoin supérieur à la normale

D’après Wikipédia :

la vitamine D est désignée comme une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses : les lipides), bien que ce soit avant tout une hormone synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action des rayonnements UVB de la lumière.

C’est la vitamine dont on parle souvent à propos du rachitisme !

D’après Passeport Santé :*

la posologie de la vitamine D est souvent donnée en unités internationales (UI) plutôt qu’en microgrammes (µg). Pour s’y retrouver, il suffit de savoir que 1 µg (1 millionième de gramme) équivaut à 40 UI.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) : Présentation, sources alimentaires et besoins nutritionnels + les teneurs par constituants

Le point nous confie qu’

« En France, les dosages sanguins à la recherche d’une insuffisance ou d’un déficit en vitamine D sont de plus en plus fréquents. Ils représentent l’acte biologique qui a le plus augmenté en volume entre janvier 2010 et janvier 2011 (+ 70 % environ), pour un coût de 46 millions d’euros environ au cours du premier trimestre 2011. Ce chiffre émane d’une étude publiée dans la revue Prescrire de juin, qui conclut à l’inutilité de telles dépenses. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de consensus international sur les valeurs « normales » de la concentration sanguine de vitamine D. » […] « Rien qu’en 2011, plus de 2 600 études scientifiques lui ont été consacrées. »

Quelles sont les questions autour de la vitamine D ?*

A quoi sert-elle ? Quels sont les risques d’être en déficit de vitamine D ?

Quelle est la dose nécessaire et suffisante ? Qui fixe cette dose ? Est-ce qu’il y a une harmonisation au niveau mondial ? Est-ce qu’elle dépend du type de peau ? Y’a-t-il un risque d’intoxication à la vitamine D en cas de sur dose/consommation ? Est-ce que le tabac ou autre comportement pourrait aggraver le déficit ?

Est-ce que l’alimentation et le soleil peuvent suffire, même en hiver ? Quelles sont les sources alimentaires de vitamine D ? Quelles sont les précautions à prendre pour une absorption via le soleil ? Quel est le processus d’absorption de l’organisme ?

Faut-il nous complémenter en vitamine D ? Est-ce que l’allaitement d’un bébé change les prescriptions ? Sous quelle forme se présentent les compléments ? Y’a-t-il des effets secondaires possibles à certains compléments ? Est-il préférable que la supplémentation en vitamine D soit naturelle ou synthétique ? Est-ce que les bénéfices d’une complémentation dépassent les risques ?

Attention : ce billet ne prétend pas donner une réponse (magique) universelle qui mettrait d’accord chercheurs, experts, médecins et parents. Il souhaite juste poser le cadre et donner quelques pistes que vous pourrez explorer si vous le souhaitez… afin de pouvoir prendre une décision pour vous et votre famille !

Evidemment* les experts ne sont pas d’accord :

J’ai compilé à la fois des sites « classiques » et des sites de personnes (médecins ou non) qui se sont font leur opinion à partir de leur recherche… Je n’ai pas cherché « à la source » des études, je me suis « contentée » des sites Internet grand public que l’on peut retrouver avec Google. Je n’ai pas pris ma casquette de scientifique, juste celle de maman qui Google…

Il y a ceux qui pensent qu’il faut nous complémenter en vitamine D :

Bernard Salle, professeur émérite de pédiatrie de l’université Claude-Bernard, Lyon et membre de l’Académie nationale de médecine : « les assurances sociales devraient penser dès maintenant à la vitamine D comme source substantielle d’économies »

principe de santé : oui la supplémentation mais naturelle : « Le seul complément disponible actuellement est OEMINE D2, chaque gélule contenant 5 μg de vitamine D2 organique (dose quotidienne recommandée) associée à de la levure de bière contenant des vitamines B qui potentialisent son effet. »

David Servan-Schreiber : « Un statut vitaminique plus élevé peut être obtenu en augmentant les apports nutritionnels de vitamine D, ou par une exposition appropriée au soleil (sans augmentation significative du risque de cancer de la peau). L’apport adéquat de vitamine D pour une réduction du risque de cancer dépend pour chaque individu de son âge, de la pigmentation de sa peau (claire ou foncée), de son mode de vie et de la latitude de sa région de résidence. » 2 recommandations : Pour la plupart des personnes souffrant… + « Pour la population dans son ensemble, que soit initiée de façon urgente une réflexion de santé publique menée par les autorités de santé de chaque pays sur l’importance de subvenir aux besoins en vitamine D avec une supplémentation nutritionnelle de 1.000 à 2.000 UI par jour, particulièrement pendant les mois d’automne et d’hiver. »

Alexandre Imbert : « La vitamine D naturelle est un complément essentiel »

Jean-Daniel Metzger : la conclusion de son billet assez amer (contre M. Dogna et contre A. Imbert, ci-dessus) est la suivante : « A la poubelle la vitamine D des pharmacies (le problème des excipients avait été soulevé sur un des forums du Pr Petzouille […] – Supplémentation oui mais conséquente avec une D3 naturelle (ex Solgar). ».

passeport santé : site nord-américain (Canada) dont l’expert conclue « Ainsi, les bénéfices potentiels d’une supplémentation en vitamine D pour prévenir plusieurs maladies chroniques dépassent largement les risques réels ou perçus »

– via Wikipédia : Ostéoporose Canada et la Société canadienne du cancer (pas de lien)

– l’ANSES via Doctissimo : « C’est pourquoi il est nécessaire de fournir de la vitamine D en supplément aux enfants dans les pays faiblement ensoleillés en hiver, soit sous forme de médicament, soit par enrichissement d’un lait par exemple »

Il y a ceux qui pensent qu’il ne faut pas (forcément) nous complémenter en vitamine D :

Michel Dogna : voir le début du billet d’Alexandre Imbert « la flore intestinale est capable de synthétiser toutes les vitamines dont nous avons besoin – y compris la C (le soleil fait le reste),…. mais à la seule condition que cette flore ne soit pas détruite en partie par la chimie et les antibiotiques que la plupart des gens absorbent à longueur d’année. »

Top santé conclue : « Pour en faire provision, ne boudons pas le soleil. »

– un billet de France Soir conclue par : Pour y rémédier, l’enquête conseille « une exposition au soleil raisonnable dans le cadre d’activités en plein air devrait contribuer à réduire la prévalence des déficits en vitamine D ».

– via Wikipédia : Santé Canada et la FDA (pas de lien)

Ce qui est rassurant c’est qu’ils sont à peu près tous d’accord pour dire que la vitamine D a un intérêt ! Je ne détaille pas, les informations sont dans les liens présentés ci-dessus, je n’ai pas envie de lister les maladies pour lesquelles la vitamine D aurait un impact positif !

Bienvenue dans le monde réel où vous devez faire un choix pour vous et vos enfants avec des arguments pour et contre…

Mon (humble) avis :

j’en conclue qu’elle a un intérêt dans l’absolu. Mais je ne vois pas l’intérêt de me faire un avis sur la dose quotidienne nécessaire. Pour l’instant les experts ne sont pas d’accord et de toute façon ce serait bien difficile à traduire en action par la suite.

La complémentation / supplémentation : pourquoi pas mais pas n’importe laquelle. Il en existe plusieurs sortes, autant éviter des compléments avec des additifs alimentaires  déconseillés pour les jeunes enfants, parfois interdit dans d’autres pays… Sur le principe, je me dis que la nature est tellement bien fait que la supplémentation est inutile. Je suis toujours épatée par le fonctionnement du corps humain. Mais ce principe est mis à mal par nos modes de vies : pollution, rythme métro-boulot-dodo sans exposition au soleil, aliments dégradés… D’où une complémentation qui peut être nécessaire dans certains cas, pour palier à un manque créé en partie par nos modes de vie actuels. Encore une fois ce n’est que mon avis de femme et de maman (je n’ai pas du tout une profession médicale).

L’alimentation : pour moi une alimentation équilibrée de produits de bonne qualité est un point essentiel de la prévention en général de tout plein de choses. Donc sur le principe oui à une alimentation qui contient de la vitamine D. Or on la trouve** surtout dans les poissons gras sauvages. Pour moi : non car je suis végétarienne (ni viande ni poisson), non pour éviter une surexploitation des ressources halieutiques***. Mais je mange des œufs (cru ou cuit… la subtilité disparaît selon les documents).

Le soleil : oui mais pas n’importe comment ! Exposition au soleil ne veut pas dire recto-verso sur la plage l’été entre 12 et 14h… Pour en savoir plus, 2 livres sur le soleil :

Soleil, mensonges et propagande de Brigitte Houssin et Jérôme Chardin (éd. Thierry Souccar, 2010) : « Les deux tiers de nos réserves doivent être constituées grâce au soleil, l’autre tiers étant apporté par l’alimentation »

Le soleil, aliment indispensable de France Guillain : « Le soleil est indispensable à un bon développement, mais il faut, comme toute chose, s’en servir avec intelligence. L’eau est indispensable à la vie, mais évitons de nous noyer ! »

Bonne réflexion !

Et vous, vous vous complémentez/supplémentez en vitamine D ? Vous complémentez/supplémentez vos enfants ? Vous êtes attentifs à acheter des aliments supplémentés en vitamine D ? Vous vous exposez souvent au soleil ?

Quid de la vitamine K ? (hé oui, on n’a effleuré seulement le sujet vitamine D !) 

Flash de dernière minute : un billet du blog Conboudou trouvé en cherchant une photo d’Uvestérol : les recherches d’une maman sur l’Uvestérol (trouvé juste à temps pour la publication de ce billet écrit en septembre… Je ne suis pas la seule à me poser des questions !) : L’Uvestérol administré à nos enfants on en parle ? – D’ailleurs plusieurs de mes copines préfèrent le Zymad à l’Uvestérol…

Vous pouvez retrouver ce billet (et d’autres !) sur mon blog !

* Malheureusement ! Car au final la décision nous appartient donc…

** Voir le tableau sur Santé journal des femmes qui présente des données issues de la Table de composition nutritionnelle Ciqual 2012 réalisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses)

*** Espèces exploitées : morue – Privilégier hareng et maquereau ou jaune d’œufs !

Publicités

8 réflexions sur “Neuronons autour de la Vitamine D

    • Intéressant comme article, tant mieux si on a des pistes pour diminuer l’autisme. Je ne pense pas qu’une carence en vitamine D soit la seule cause de l’autisme et que ça résoudra tout mais c’est intéressant à savoir. De la même façon on peut être carencé sans être autiste non plus…

      • Voilà Si ça peut améliorer certains symptômes ce ne serait pas du luxe
        Je chercherai de façon plus approfondie dès que j’aurai du temps Et peut être tenter

  1. Je me posais justement la question… Surtout depuis notre arrivée à la montagne, enfin dans une vallée : le soleil ne touche plus notre maison pendant plus d’1 mois…
    Finalement, je préfère faire attention à l’hygiène de vie générale (alimentation notamment), et j’emmène dès que possible (les jours sans école) les enfants dans les parcs des communes alentours, plus hautes et donc ensoleillées. Et j’évite le bain ces jours-là, ou je leur fais prendre avant (apparemment, il faut un peu de temps pour que la peau assimile, il vaut donc mieux éviter le savon après une exposition au soleil).

  2. Pingback: Vitamines on est pas tous d’accord! Adolescence non plus… | Les Vendredis Intellos

  3. Bonjour et merci pour cet article !

    Effectivement beaucoup de personnes s’interrogent à propos de la vitamine D.
    Pour ma part, je me complémente d’octobre à mai-juin, car le soleil à notre latitude (la France) ne permet pas d’avoir suffisamment d’apports en vit. D à cette période.
    Je prends du Zyma D tous les jours à hauteur de 5500 UI par jour.
    Je me sens beaucoup moins fatiguée physiquement et psychologiquement grâce à ça.

    J’ai écrit un article pour celles et ceux qui veulent un tour d’horizon de la vitamine D : http://jemangedoncjemaigris.com/nutrition/on-nous-ment-a-propos-de-la-vitamine-d/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s