10 petites phrases 1ere partie

Aujourd’hui, je reviens sur un article du PEPS n°3 (oui, je suis à la bourre sur mes lectures… ahem…). Cet article, de Catherine Dumonteuil-Kremer, est intitulé « Sans fessée, ni punition en dix approches pratiques. » Et il donne de vraies bonnes idées et rappelle quelques notions fondamentales.
Je vais (succinctement sinon je vous ponds un roman) revenir sur ces 10 petites phrases (faites pour aider mais qui ne sont pas des vérités et que chacun peut faire évoluer à sa guise et selon ses besoins. ;) )

1.Votre enfant est toujours en accord avec vous
[…] mes enfants étaient le plus souvent en accord, non pas avec ce que j’exprimais, mais avec mes émotions, celles que je gardais en moi et qui ne me rendaient pas particulièrement agréable.[…]

Bon, il ne s’agit pas de chercher à faire taire ses émotions hein. (de toute façon je pense que c’est impossible.) Il ne s’agit pas de s’oublier, mais peut être de prendre du recul et d’essayer de ne pas s’énerver pour des choses qui, au fond, ne sont pas bien grave. Et puis, à partir d’un certain âge, je suis sûre que les enfants sont à même d’entendre nos émotions si on les verbalise. (genre : « essayer de ne pas faire trop de bruit svp, je suis naze et énervée car ma journée a été difficile ») Ça a l’air basique mais si on ne dit pas les choses, il y a finalement peu de chances pour que les autres les devinent. (en tout cas à mon avis.)

2.Chaque enfant est unique
[…]

Là, CDK (oui, j’utilise ses initiales, j’avoue.) parle du fait de se stresser à l’idée que notre tout petit puisse avoir un problème, soit en retard dans son développement etc. En gros, n’oubliez pas qu’il ne s’agit que de moyennes, et que chaque enfant va à son rythme. D’autant qu’à cet âge (les touts petits) les différences entre individus sont énorme!

3.Il n’y a pas de bêtises, il n’y a que des expériences
Voici une nouvelle définition du mot bêtise : « Nom féminin désignant une action inadaptée qui est généralement la conséquence d’un manque d’attention, le fruit d’une blessure. Peut aussi correspondre à une simple maladresse due au manque d’expérience de l’enfant. »

Et oui, l’enfant ne fait pas une bêtise pour nous faire enrager et nous pousser hors de nos gonds (même si parfois on a vraiment l’impression que… ;) ) mais parce qu’il teste, qu’il expérimente, qu’il ne sait pas ou encore, parce que la tentation est tout simplement irrésistible pour lui de le faire, quand bien même il aurait intégré que c’est interdit ou malvenu. (genre le mien, il veut tout explorer chez le toubib alors qu’on lui a dit plusieurs fois que c’était pas possible là. Laisse cette poubeeeelle Surprise! ^^’ ) Et donc il faut encadrer et répéter encore et encore et encore (oui c’est chiant, oui c’est fatiguant… Courage!)

4.La prévention, ça aide!
Même si je suis ouverte à l’imprévu, j’aime savoir de quoi ma journée va être faite. Et vous? Il en va de même pour les enfants. […]

Le fameux « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. » Pas toujours facile de penser à les prévenir des grandes lignes de la journée. Personnellement, je vais essayer de penser à lui parler de sa journée tous les matins, au petit déjeuner. Et pour les plus grands chamboulements, je pratique la méthode de « Je lui en parle plusieurs fois avant, une ou + semaine(s) à l’avance, mais sans en faire des tonnes non plus ». Exemple : pour ces futures vacances, seul, chez ses grands-parents, j’ai déjà commencé à le prévenir. Mais je n’en parle pas tous les jours, histoire de le prévenir sans en faire trop et l’inquiéter. (et toi/vous, vous gérez comment ce genre de chose?)

5.Ce à quoi vous direz toujours « non »!
Avez vous réfléchi aux comportements auxquels vous tenez à mettre un terme? Et si vous faisiez une liste de vos idées sur la question? […] Une fois que vous aurez clarifié vos règles non négociables, n’hésitez pas à dire « non » de façon claire et honnête, sans gêner votre enfant ou l’embarrasser publiquement. […] D’autre part, respectez les « non » de vos enfants, ils ont eux aussi besoin de poser des limites à leurs parents.

De plus, elle ajoute qu’après un refus, il est préférable (de son point de vue, que je partage d’ailleurs) d’être attentif à la déception de l’enfant et de lui offrir une écoute. Un manque d’écoute faisant finalement plus de mal que le « non » en lui même.
Je trouve également très intéressant la dernière phrase. Si on peut (voire doit) mettre des refus à certaines demandes, il faut aussi, effectivement, accepter que tous nos comportements ne sont pas toujours supportables par nos enfants. Leur permettre de l’exprimer et respecter ce qu’ils auront exprimer me semble effectivement une bonne chose. Cela montre à l’enfant qu’on le respecte, qu’on respecte son avis. Et il y a fort à parier que ça le rendra plus enclin à accepter nos « non ». ;)

Et toi, qu’en penses tu? Ramassis de paroles de bisounours complètement naïfs et déconnectés de la réalité ou paroles emplies de bon sens? Ou bien peut être un peu des deux? ;)
Moi, il y a une chose que je ne veux pas oublier. C’est que si je veux être attentive aux émotions et besoins de mon enfant, je ne dois pas pour autant oublier de m’écouter moi! D’écouter mes propres besoins, mes propres émotions, sous peine de voir grimper frustration et énervement jusqu’à l’explosion. ;) Nos enfants ont des émotions, des besoins et ne sont pas toujours capables (pour les plus petits) de respecter le fait que nous aussi, nous avons nos propres besoins et émotions à gérer. A nous de le leur expliquer et surtout, de ne pas nous oublier. Je ne pense pas que ça rende service à nos pitchouns. ;)

Enfin, ne nous mettons pas la barre trop haut non plus. Un raté ça peut arriver. Nous sommes humain(e)s, avec nos failles et nos faiblesses. Un peu d’auto bienveillance n’est donc pas superflu, surtout quand on a merdé et qu’on s’en veut. On retiens la leçon et on fera mieux la prochaine fois. En tout cas, on fait de notre mieux! :)

Si tu veux, tu peux me retrouver dans ma tanière, même si elle est un peu en hibernation pour l’instant. XD

Publicités

3 réflexions sur “10 petites phrases 1ere partie

  1. Merci beaucoup pour cette belle contribution qui a eu – à juste titre – beaucoup de succès! Je constate en lisant ces quelques recommandations que à force de tâtonnements (oui, je ne connais pas Filliozat depuis 10 ans!) d’erreurs, de crises et autres joyeusetés, on en arrive finalement à peu près là (oui, j’aurais donc pu gagner du temps). Merci en tout cas de ton retour d’expérience!!!!

  2. Pingback: La semaine 106 des VI [EN BREF] | Les Vendredis Intellos

  3. Pingback: Être bon parent, entre projections et réalité [mini debrief] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s