l’enfant libre

article en forme de questionnement , de remise en cause de notre role de parent , je ne prétend rien savoir ou enseigner , je sors juste de la lecture de « libres enfants de Summerhill » de A.S.Neill ( http://www.amazon.fr/Libres-enfants-Summerhill-Alexandre-S-Neill/dp/2707142166#reader_2707142166 ) ainsi que de « pour une éducation consciente  » de lee Lozowick ( http://www.priceminister.com/offer/buy/59317509/Lozowick-Lee-Pour-Une-Education-Consciente-Livre.html )

et ces deux ouvrages ont chamboulé mes repères sur la question de la place de l’enfant , sur celle que se donne le parent dans notre société , et dont le résultat est souvent à milles lieux de ce qu’il aurait souhaité au préalable .Nous voulons tous le meilleur pour notre projéniture , mais qu’est ce que ce meilleur que nous imposons à coups de règles , limites , projections de nos peurs , idées ,pensées personnelles elles memes transmisent par nos propres parents…?

ainsi Neill écrit

« Je crois intimement que l’enfant est naturellement sagace et réaliste et que , laissé en liberté , loin de toute suggestion adulte , il peut se développer aussi complètement que ses capacités naturelles le lui permettent . »

Il n’est pas question de laxisme ou de démission parentale ,mais plutot d’absence d’autoritarisme ou meme d’autorité tout court ;Neill encore :

« Je crois qu’imposer quoi que ce soit avec autorité est injuste .L’enfant ne devrait jamais etre forcé à faire quelque chose avant d’etre arrivé de lui-meme à l’idée -son idée-qu’il doit la faire .La malédiction qui pèse sur l’humanité , c’est la contrainte extérieure , qu’elle vienne du pape , de l’Etat ou du professeur . C’est du fascisme( ….) La politique du pays en matière d’éducation est un refus de la liberté .Nous persuadons par la crainte .Mais il y a une grande différence entre obliger un enfant à s’arreter de jeter des pierres et l’obliger à étudier le latin . Jeter des pierres affecte les autres ,mais étudier le latin ne regarde que l’individu. »

En ces temps de rappel aux parents au retour à l’autorité , à ce bon vieux paternalisme par ceux qui ont peur (de qui , de quoi de qu’est -ce ? je vous le demande ???) , dire cela c’est jeter un pavé dans la mare .Mais pourquoi donc les parents d’aujourd’hui reviendraient-ils en arrière ? quand l’enfant n’avait pas droit de parole , de vie , de chapitre ! aujourd’hui nous n’avons jamais été si près de comprendre l’enfance ,nous avançons , tatonnons , refusons d’oublier que « l’enfant est une personne » et ce faisant , nous progressons chaque jour! Et la route est longue …

Car, meme conscients ,nous sommes empetrés dans nos carcans de principes , préceptes, idées préconçues sur tout ce qui nous entoure, nous sommes également coincés dans des paradigmes concernant la parentalité qui font que nous formatons nos enfants à devenir de non etres ,des etre qui seront comme nous en quetes de mieux au lieu d’etre ce mieux …

nous envisageons bien souvent notre role de parent comme éducateur , enseignant, moralisateur ,nous nous plaçons comme connaisseur et notre petit comme ignorant .Nous sermonons, admonestons , pensons à leur place , décidons pour eux , nous parlons , parlons , parlons ….Nous détruisons progressivement le bien le plus précieux de nos enfants : l’innocence .

Lee Lozowick décrit l’innocence d’une telle manière qu’on ne peut par la suite que vouloir se battre pour la préserver ou la retrouver , voici un extrait de ce qu’il écrit :

« Il n’y a certainement rien de plus pénible que d’assister à la destruction de l’innocence d’un enfant .Ce n’est pas l’oeuvre de la Sagesse qui , loin de détruire l’innocence , la tempère grace à l’expérience de la réalité , à l’approfondissement de la compassion et à l’élargissement de l’expérience en général (ce qui va de pair avec l’accroissement des capacités à faire face à la vie ) . Ce qui détruit l’innocence de l’enfant , c’est sa désillusion par rapport à ses attentes naturelles envers les adultes (…)Son innocence (à l’enfant ndlr)est confrontée aux stratégies de survie ,aux blocages psychologiques , à l’égoisme ,aux motifs névrotiques inconscients des adultes qui manquent d’assurance ou sont simplement plein de confusion . De telles attitudes génèrent la désillusion et un refoulement naturel : l’enfant enterre son innocence afin d’éviter la souffrance , le blame et le doute « .

et pourtant ,ce sont eux qui savent , ils ont en eux ce que nous cherchons , c’est à dire la capacité à vivre l’instant, et en nous mettant à leur hauteur nous pouvons toucher du doigt ce don .

le parent devrait etre un accompagnant , il devrait je crois garder à l’esprit qu’il va grandir encore plus que son enfant au contact de ce dernier .que son enfant dans toute sa finesse et sa justesse de ressentis , ira ouvrir chez lui toutes les brèches mal guéries , mal cicatrisées , jusqu’à ce que le parent s’y interesse .

lee lozowick développe cette notion d’accompagnement conscient :

« Nous laisserons peut- etre nos enfants dire ou faire des choses que nous n’aurions jamais pu nous permettre étant enfants :des choses pour lesquelles nous n’aurions meme été punis. Comme ces habitudes et ces vieilles règles sont toujours en nous ,la tendance à vouloir traiter nos enfants de la meme manière demeure « 

Il m’est impossible de résumer en un article ce que ces lectures ont ouvert comme possibles en moi , je vous conseille fortement de vous y plonger si vous voulez découvrir ce que sont la véritable nature de l’enfant,  l’amour inconditionnel et son pendant, l’amour conditionnel , ces deux lectures sont des ouragans , presque des manifestes pour l’enfant heureux .

venez découvrir mon blog http://bienveillante.canalblog.com/

ou ma page facebook https://www.facebook.com/#!/encheminversleducationbienveillante

vous serez les bienvenus pour chercher à comprendre avec moi !

Publicités

9 réflexions sur “l’enfant libre

  1. Là où il y a un hic : comment l’enfant peut-il vivre le grand écart entre la liberté à la maison, et le carcan d’obligations ailleurs ? Par exemple :
    – mon aînée vit assez mal de pouvoir être pieds nus dehors chez nous… et de se faire rappeler à l’ordre au parc, parce que « après ma fllle voudra enlever ses chaussures aussi et je ne veux pas, donc garde les tienne »…
    – la personne à l’entrée à l’école oblige les enfants à la saluer, ce que je n’ai jamais imposé (moi je dis bonjour, donc mes filles ont tendance à le faire aussi, naturellement, sans que je leur demande… mais elles se braquent quand on leur lance un « dis bonjour » !)
    – chez moi, on boit quand on a soif, on mange quand on a faim (pas n’importe quoi, mais à n’importe quelle heure), on dort quand on a sommeil, on va aux toilettes quant on a besoin. A l’école, on boit, mange, dort, urine à heure fixe, quand le système / la maitresse l’impose/le permet. La chute est rude…

    • Je pense que vous devez offrir a vos enfants c’est liberté, et la chute n’est pas rude leur personnalité leur affront a certain leur permettra de devenir des gens réfléchis plein de sagesse un esprit libre :) continuez

  2. Merci beaucoup de cette très belle contribution!!! Pleine d’espoir et au bon goût de liberté.
    Neill fut la première et seule lecture de mon père avant avant que je naisse alors j’avoue que ça me fait toujours quelque chose qu’on le cite…!

  3. merci beaucoup pour vos commentaires !
    oops , je crois que l’enfant comprend les différences de traitement et de rapport à l’autorité , et cela assez tot , et c’est vrai qu’on peut difficlement élever un enfant selon ces principes dès lors qu’il rentre à l’école par exemple , mais il saura tirer partie de la liberté et la confiance qu’il vivra à la maison

    • Comprendre, oui, sans aucun doute… mais accepter, c’est une autre paire de manche !
      Et je ne peux pas faire 2 règles à la maison, une pour elle qui est scolarisée, une autre pour sa sœur qui ne l’est pas encore.

      Résultat, elle est punie tous les jours à l’école… Elle le vit de mieux en mieux, et je crois même que ça commence à devenir un « rituel », une façon de se distinguer. J’ai donc tenté de faire comprendre à son instit’ qu’elle fait du renforcement négatif, mais je crois qu’elle n’a rien compris (en même temps, elle n’a pas inventé le fil à couper le beurre, ça n’aide pas).

      Ça m’embête un peu que ma fille trouve ça déjà marrant de se faire remarquer de cette façon, mais bon, si elle le vit bien, c’est l’essentiel ! :)

  4. Pingback: "Envole-moi !" ne cesse de dire notre enfant [mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

  5. Bravo et merci pour ton article. Je viens d’acheter le livre de Lee Lozowick suite à la citation que tu en fait. En effet, j’aimerais tant préserver l’innocence de mes enfants. Il faut que je creuse ce sujet avant qu’il ne soit trop tard !
    Sinon, effectivement, je vis aussi des choses similaires à « oups ». Je pense malgré tout que le bonus pris à la maison est un énorme atout pour le bien-être et la confiance en soi. Après effectivement…. l’école…. Dire qu’on a pas le droit d’y boire quand on a soif… Je trouve qu’il y a de drôles d’habitudes : par exemple, on n’a pas le droit de boire quand on a soif mais personne ne se lave les mains avant d’aller à la cantine… Quitte à imposer des choses, autant que ce soit les bonnes !

    • Le lavage des mains ! Je crois que ça va être ma deuxième « bataille » en tant que membre de l’asso de parents, après la suppression de la TV à l’école (non mais franchement, c’est pour qu’il matent des DVD violents qu’on les scolarise ? Grrr !).
      Les enfants ne sont jamais incités à se laver les mains ni après être allés aux toilettes, ni après la récré, ni avant/après manger… Mais par contre « c’est super important d’apprendre à rester assis et à attendre son tour »… Ben oui, ça prime sur l’hygiène, c’est sûr…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s