Sécurité des enfants : et si c’était aussi pour une meilleure société ? {mini-débriefing}

Cette semaine, la protection de nos enfants a été au cœur des contributions. Et pour cause : thème récurrent dans les Vendredis Intellos, protéger est le rôle de tout parent.
Normalement.

Chaque parent est censé protéger son enfant… mais parfois c’est ce même parent qui met l’enfant en danger. Je ne parle pas d’une gifle partie trop vite, ou d’une fessée inopinée. (Qui ne sont pas excusables pour autant.) Non, je parle de la fessée comme mode d’éducation. Frapper et humilier pour le bien de l’enfant… Si on ne sait pas faire, facile. On trouve tout sur le net ! Maman Dragon nous parle d’un article qui explique en long en large et en travers l’art de la fessée. Je ne l’ai pas lu dans sa totalité. Je n’ai pas pu. Un cours de dressage pour être humain. (D’ailleurs il y a bien des sociétés de défense du droit des animaux hein… Frapper un chien n’est pas un mode d’éducation canine non plus.) Comment imaginer que frapper, donc faire mal, peut aider l’enfant à avancer sur le chemin de la vie adulte ? Comment va-t-il ensuite agir adulte ? Il va communiquer de la même manière ? Frapper pour le bien d’autrui ? Je ne comprends pas comment aujourd’hui on s’étonne des violences de la société sans s’interroger sur les violences subies par les enfants au cours de leur enfance…

Faut-il donc faire une loi contre les violences éducatives ? En chemin vers l’éducation bienveillante, pour sa toute première contribution aux VI (bienvenue !! :)), se demande au fait, c’est quand qu’on protège nos enfants ? Oui, c’est quand que frapper son enfant devient passible de peine ? C’est quoi la différence fondamentalement entre une femme qu’on bat et un enfant qu’on frappe ? Les femmes aussi certains de leurs bourreaux évoquent la raison (irrecevable) de « c’est pour son bien ». Cela choque tout le monde. Et quand c’est un enfant, on ferme les yeux, c’est une manière d’éduquer choisie par les parents donc on ne dit rien ? On laisse cet être démuni et sans armes se débrouiller face à la toute-puissance des coups de l’adulte censé être responsable, maître de sa personne et dont le rôle est de le protéger ? Ce sujet me met clairement hors de moi. Notre société française est encore en retard… pour ne pas dire arriérée. C’est une honte que, dans ce pays des droits de l’homme, le petit d’homme ne soit pas mieux protégé… Alors je dis oui il faut une loi, et vite. 2 enfants meurent chaque jour, non pas de maladie, ou de malnutrition. Non, ils meurent sous les coups de leur parent. Personnellement ça me met la nausée. Et pour ceux qui doutent qu’une loi soit nécessaire aussi pour qu’une société meilleure voit enfin le jour, lisez attentivement ce brillant billet très documenté. Après, une loi c’est bien. Mais donner les moyens aux parents en difficulté – sociale ou personnelle – d’éduquer autrement leur enfant, c’est mieux non ?

Protéger nos enfants, c’est aussi les informer. Mieux vaut prévenir que guérir. Phypa nous parle d’un ouvrage consacré à l’hypersexualisation. Un risque qui fait peur un peu à toutes les mamans d’aujourd’hui. Avec les images de femmes parfaites – parfaitement irréelles et photoshopées – l’image de la femme est quelque peu déformée. (Pour ne pas dire beaucoup). Et surexposée. Là encore c’est un tout : les petits ruisseaux font les grandes rivières. S’il on  apprend à nos filles à se détacher des images de la femme que l’on voit dans les médias pour exister pleinement et s’aimer comme elles sont sans céder aux pressions des diktats, alors la société changera, j’en suis convaincue.

Mais c’est comme tout, cela prend du temps, beaucoup de temps. Vous vous rappelez l’affaire du bisphénol A (BPA pour les intimes). On en a entendu parlé pendant un moment. Non c’est pas dangereux, finalement si. Mais on peut pas interdire, puis finalement si. Et le principe de précaution ?? Pourquoi n’est-il jamais appliqué dans notre société ?? Pourquoi attend-on que des effets délétères soient observés pour légiférer ?? En attendant, Mia Peregrine nous renseigne sur comment savoir si un Babycook contient du bisphénol A ou pas ? D’ailleurs Babycook ou pas, cette participation est à lire. Elle fait le point sur le BPA : le reconnaître, la réglementation, ses méfaits…

Publicités

Une réflexion sur “Sécurité des enfants : et si c’était aussi pour une meilleure société ? {mini-débriefing}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s