AVS, auxiliaire de vie scolaire. Enfin un VRAI métier!

1438276107

Cette semaine a été annoncé par notre premier ministre les défis à relevé en ce qui concerne les enfants de ce pays.

Sur le site du Gouvernement

• l’avènement de l’école de la réussite pour tous
• une école plus inclusive, accompagnant mieux tous les élèves
• l’innovation pédagogique au cœur de l’action éducative
• le levier essentiel d’une formation des enseignants profondément renouvelée.

Je me permets de me pencher un peu sur une très bonne nouvelles, qui concerne les AVS ! Tout d’abord qu’est-ce qu’un(e) AVS ?

En France, un auxiliaire de vie scolaire (AVS) est une personne s’occupant de l’accompagnement, de la socialisation, de la sécurité et de l’aide à la scolarisation d’enfants en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant, dans des classes spécialisées ou dans des classes ordinaires.

L’AVS collectif, AVSco, travaille dans une école, un collège ou un lycée dans une classe spécialisée (CLIS ou ULIS) accueillant des élèves en situation de handicap. Il est nommé par la Direction Départementale des Services de l’Éducation Nationale et employé par un établissement public local d’enseignement.

L’AVS individuel, mutualisé Conformément à la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, c’est la famille de l’enfant mineur, qui demande la présence d’un Auxiliaire de Vie Scolaire au directeur de la Maison départementale des personnes handicapées. (MDPH).

Source Wikipédia

A quoi sert un(e) AVS ?

L’auxiliaire de vie scolaire intervient, généralement à temps partiel, dans la classe, en concertation avec l’enseignant.

Il aide l’enfant à s’intégrer et à participer à la classe (aide à la manipulation du matériel scolaire, aide aux cours de certains enseignements, aide aux déplacements).
Il peut aussi intervenir lors des sorties de classes.

A noter : les AVS sont affecté(e)s dans des classes ordinaires, dans des établissements publics ou des établissements d’enseignement privé sous contrat.

Cet accompagnement est prévu pour un temps variable (temps plein, mi-temps, temps d’activités où l’aide est nécessaire) et, sauf cas exceptionnels, sa durée ne peut excéder celle de l’année scolaire.

Il y a de plus en plus d’enfants qui ont besoin de la présence d’un(e) AVS. Et ne sont pas toujours accompagnés correctement, surtout lorsque les parents doivent faire toutes les démarches seuls. Malgré l’aide précieuse des certaines associations.

Aujourd’hui, un(e) AVS ne peut exercer plus de six ans, en général c’est sous contrat d’un an reconductible.

Suite à l’intervention des associations, et des parents depuis des années, des mesures ont été prises à la suite de différentes réflexions.

A la suite de ces travaux, conformément aux engagements pris par le Président de la République, le Premier ministre a décidé de reconnaître et de valoriser le métier qu’accomplissent les auxiliaires de vie scolaire et de leur offrir une véritable perspective professionnelle.

Ainsi, les 28 057 assistants d’éducation qui exercent ces missions d’accompagnement des élèves en situation de handicap se verront proposer un contrat à durée indéterminée au terme de leurs six ans d’exercice en contrat à durée déterminée.

Cette professionnalisation de l’accompagnement des élèves en situation de handicap passe, pour l’ensemble des personnels accompagnants, par la reconnaissance d’un vrai métier. Celui-ci fera ainsi l’objet d’une nouvelle formation et d’un nouveau diplôme d’État. L’expérience acquise par les AVS y sera valorisée.

C’est une super nouvelle, importante pour beaucoup de personnes dont c’est le métier ainsi que pour les parents qui voient je pense les choses avancer enfin. Néanmoins, je m’inquiète toujours lorsque je vois ce genre de promesses de valorisation du métier avec les formations. Car cela me fait penser de suite aux assistantes maternelles, qui pour pallier au manque de place en crèches (collective ou familiale) ont eu le droit à de belles promesses de formations. Pour en avoir fait, je peux affirmer que c’était très médiocre, vraiment. C’est à la va vite, dans des conditions pas toujours simples.  J’imagine que cela dépend des départements ou des PMI ? Les organismes de formations sont privés et payés par l’état, j’ai eu le droit à une formatrice qui nous donnait très peu d’infos parce qu’elle sortait un LIVRE ! Et qu’elle ne voulait pas trop nous inciter à l’acheter, mais elle ne se voyait pas nous donner trop d’infos gratuitement ! C’était incroyable. Donc qui fera ces formations ? Dans quelles conditions auront-elles lieu ?

Mais en attendant, soyons contents de cette prise de décision !!! Quand on y pense, un rôle si important dans la scolarité d’un enfant, et qui n’a aucune valeur…

Je n’ai pas pu approfondir le sujet comme je l’aurais souhaité, mais il ne fallait pas tarder à en parler! Je serais ravie de rajouter des informations si vous en avez, et surtout n’hésitez pas à rectifier mes erreurs!

Je précise que prochainement je referais un article avec les impressions d’une AVS.

Publicités

8 réflexions sur “AVS, auxiliaire de vie scolaire. Enfin un VRAI métier!

  1. Merci beaucoup de ta contribution et merci d’avoir accepté de relayer cette information!!!
    J’espère néanmoins qu’ils envisageront des titularisations avant 6 ans d’exercice de la fonction!!!!
    Hâte de lire la suite de ton billet!!!

    • C’est le genre de questions que je me pose, formation sur le tas? J’ai le témoignage d’une AVS, et malheureusement elle me dit la même chose que j’avais déjà entendu chez des mamans AVS. C’est pas reconnu, mais certains professeurs des écoles, ne les apprécient pas forcément, ne les intègrent pas dans la classe ou au contraire leur en demande plus… C’est à dire de s’occuper d’autres enfants qui n’ont pas  » besoin  » d’AVS.Je tente d’avoir d’avoir l’avis d’un(e) professeur des écoles…

  2. Pingback: La semaine 99 des VI [EN BREF] | Les Vendredis Intellos

  3. Ben elle est gonflée, ta formatrice : elle est payée pour faire sa formation, donc elle ne donne pas les infos gratuitement !!!

    Une des mes tantes, documentaliste (après avoir été prof de français, dégoutée par l’évolution des programme), a voulu être AVS au début de sa retraite. Elle a vite arrêté : pas de formation, mauvais accueil des prof qui ne supportent pas d’être sous le regard d’un autre adulte (?!!)… Les réformes ne sont pas faites en partant du terrain, ça c’est sûr !

    • Merci oops06 de ton passage, je cherche le livre, mais je ne me souviens plus du nom de cette femme, c’est un livre sur les assistantes maternelles sortie en 2008/09 A peu près. Le pire c’est qu’elle nous a expliqué cela en nous disant que c’était son éditrice… Vous comprenez…. J’ai sourtout compris un gros foutage de … Bref!!!!

      J’ai recueilli un témoignage AVS et un témoignage instit… Et malheureusement, ça donne pas envie, du coup je m’interroge beaucoup sur ces formation! Surtout que j’imagine qu’il y a moyen tout de même de faire participer des AVS a des stage de formation dans d’autres structures, celle spécialisée pour par ex…

      Enfin, je continue mes recherches!!!! ;)

      • Hello

        Je me permets d’intervenir sans être inscrite (encore) sur le site.
        Je vais travailler comme AVS à la rentrée (cad à partir de mercredi) auprès d’une lycéenne, en contrat à temps plein. Comme je ne suis pas en contrat CUI (cad contrat social du polemploi, en gros échec professionnel, et souvent social – la majorité des AVS sont embauchés sur ce critère), je suis en contrat d’Assistant d’Education, soit 6 ans au total si je veux. Sinon, c’est 3 ans max.

        Ce que je voulais juste dire, c’est que je n’ai pas encore commencé mais que j’en vois déjà de toutes les couleurs !! Entre l’IA qui m’a embauché, le lycée où je vais travailler et le collège dont je dépend, les gens se renvoie la balle pour me donner des infos. A 5 jours de la rentrée, je n’ai pas signé de contrat, je n’ai pas de contact, je n’ai aucune info sur ce que je vais faire, sur mon planning, sur ce que je fais si l’élève est malade, ce genre de « détails »….

        La seule chose que je sais, c’est le handicap de ma future élève (qui a obtenu un contrat de 35h pour une myopathie), et que je vais bosser 36h. A part ça…

        Bref : pas encore commencé, mais déjà la sensation d’être « en trop » pour toute l’administration scolaire !!

        Marie

        • Marie, puis-je utilisé ton témoignage dans l’article pour les VI? Sachant que je ne cite pas de nom et que je parlerais de ressentis?

          Je pense que beaucoup y mettent du coeur a améliorer les choses, mais que ça va prendre du teps, le soucis, c’est que les enfants n’en ont pas, le temps passe très vite pour eux. NE pas avoir d’information pour se préparer et être opérationnel le jour J, c’est quand même dingue! Et la communication avec l’enfant? Et aucune formation du tout là?
          C’est direct dans le jus? Et comment gérer les autres? Enfin les relations aux autres! Arghhhh…

  4. Pingback: Quand on ne regarde pas… [Mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s