Entre mères et filles, les mots qui tuent

Devenir mère et être mère de deux petites filles m’a inévitablement fait l’effet d’un miroir de ma propre histoire. Tout ce que j’avais essayé d’effacer ou d’oublier durant des années me revenait sous forme de « flashbacks »: Des souvenirs dont je ne n’avais pas conscience et des mots dont j’avais négligé l’influence se présentaient au hasard de situations vécues auprès de mes filles.

J’ai longtemps cherché un livre qui m’aiderait à comprendre pourquoi certains mots ou certaines scènes vécues avaient pu me blesser à ce point et comment je pourrais me défaire de leur impact afin de mieux construire ma relation avec mes filles. J’avais besoin de voir que d’autres s’étaient penchés sur la question pour cesser de croire que j’accordais trop d’importance à ces mots si anodins en apparence…

Entre mères et filles
J’ai acheté le livre de Joseph et Caroline Messinger, « Entre mères et filles, les mots qui tuent«  en me laissant guider par le titre alors quand j’ai commencé ma lecture, j’ai pris peur en lisant:

« Ce livre est une charge contre les mères qui se prennent pour des mamans, mais ne sont que des génitrices, donc des mères biologiques ».

Ce n’était pas ce que j’attendais car si je souhaite réellement me débarrasser de l’influence de ces mots qui parasitent mon quotidien, je ne veux pas que cela modifie la façon dont je considère ma mère aujourd’hui (car il s’agit uniquement de ces mots et de ces phrases qui polluent la relation mère-fille) (un autre jour je m’intéresserai à la relation père-fille…). Malgré cette introduction, j’ai poursuivi ma lecture et j’ai compris que j’allais finalement pouvoir en retirer quelques réponses à mes questions:

 » Notre objectif avec ce livre consiste à aider les femmes à prendre conscience des dommages directs et/ou collatéraux provoqués par ces mots maudits. La prise de conscience est essentielle, car elle représente la première marche vers une autre démarche qui rejoint la décision […] de catharsis (évacuation) du programme engrammé dans les émotions ».

Ce livre présente un inventaire de toutes ces phrases assassines, de ces mots que tant de filles ont entendus et considérés « normaux » car émanant de leur modèle maternel.

« Certaines petites phrases maternelles sont plus douloureuses que des coups. Et marquent davantage. Pourtant, elles sont énoncées avec le sourire, comme des plaisanteries anodines. Maudits soient les mots dits par la mère car elle représente Dieu ou le diable aux yeux de sa fille, la double autorité suprême qui mélange l’amour et la haine, la tendresse et la cruauté dans un même faitout. »

Les témoignages ont été recueillis par les auteurs qui les ont ensuite rassemblés selon les profils qu’ils avaient établis pour différencier les mères (Mère courage, mère hiérarchique, mère maniaque, mère sacrificielle, etc.).

« Un jour, tu comprendras », « Ici tu es chez moi! », « Après tout ce que j’ai fait pour toi… ». Ces phrases ne sont qu’un échantillon de toutes celles qui figurent dans le recueil mais elles sont de celles que j’ai eu l’occasion d’entendre à maintes reprises. On ne se doute pas le poids que peuvent avoir certains mots sur le développement de la personnalité d’un enfant… 

Chaque phrase est décryptée par les auteurs afin de mieux traduire le reproche qu’elle véhicule:

« Un jour, tu comprendras… » –> À la mère: « Vous vous conduisez comme un usurier qui endette son débiteur pour l’obliger à rembourser les intérêts de sa dette durant toute sa vie » / À la fille: « Tout ne signifie pas forcément l’essentiel. Cette phrase prouve qu’il est nettement plus confortable de faire passer sa fille pour une ingrate que de reconnaître ses lacunes en matière d’éducation. »

« Pour les évacuer, il faut prendre conscience de leur nocivité et analyser leurs conséquences sur le chemin de vie que vous avez déjà parcouru ».

Ce livre s’adresse autant aux filles qui souhaitent se libérer du poids de l’influence maternelle, qu’aux  mères et futures mères désirant transmettre une éducation libre de ces mots maudits à leurs enfants.

Si vous avez d’autres lectures sur ce sujet ou des conseils pour se défaire des effets de ces mots toxiques, n’hésitez pas à vous manifester en commentaire!

Pour me lire sur mon blog c’est par ICI.

Madame Ordinaire

Publicités

14 réflexions sur “Entre mères et filles, les mots qui tuent

    • Ce livre est, selon moi, vraiment orienté pour les filles ayant des conflits sérieux avec leurs mères. Cela peut aider à avancer vers une relation plus satisfaisante mais tout dépend des « blessures » causées par les mots de la mère…

  1. Aînée de deux filles et mère de trois, je me pose plein de questions sur mon rapport à mes choupettes, notamment à la 1ère, et suis sûre de reproduire pas mal de choses vécues enfant. je comprends donc un peu mieux les réactions de ma propre maman, mais n’arrive pas pour autant à m’expliquer les miennes. Ce livre pourra certainement m’éclairer, merci pour ce conseil!

    • Je partage ton opinion car je suis aussi l’aînée et je me rends bien compte que mon rapport à ma propre fille aînée est profondément marqué par ma propre expérience. Pourtant, je m’efforce de me corriger et de lui apporter ce qu’elle attend de moi, même si parfois cela me semble bien difficile!

  2. Moi, ce sont quelques séances de kinésiologie avec une praticienne sérieuse et de confiance qui m’ont aidées à me libérer de ces phrases toxiques. Je suis fière du travail que J’AI accompli. Ma mère est ce qu’elle est, elle a surement fait de son mieux mais je me félicite d’avoir été si forte!

    • C’est bien ce que je souhaite, me débarrasser des effets négatifs de ces phrases sans pour autant que cela nuise à la relation que j’ai avec ma mère. Ce que désire, c’est bien de mettre une distance entre ces mots et la façon dont ils ont pu influencer ma façon de me considérer.

  3. J’ai beau être convaincue, motivée, en plein coaching pour éviter les mots qui tuent… je me rends compte tous les jours que je rate le coche avec mon aînée.
    Il suffit de l’entendre jouer avec ses peluches pour avoir froid dans le dos : il y a peu, j’ai fourché en lui disant « je ne veux pas te voir » en voulant dire « je ne veux pas voir ça » (un coup de pied dans la figure de sa soeur). C’était sans doute ce que je ressentais à ce moment-là… Mais elle n’arrête pas de le répéter à ses peluches, ça me fait mal au cœur, je vois bien qu’elle l’a ressenti de manière très violente.
    Comment faire pour se « reprogrammer » de manière efficace ?!!

    • C’est bien ce qui est difficile mais à mon avis, la simple prise de conscience est déjà le début du changement!

  4. Merci beaucoup de ta contribution!!! C’est un vrai plaisir de te lire parmi nous!!! Je piaffe de joie!!
    Sacré bouquin que tu as dégoté là… certaines phrases me font froid dans le dos, parce que je les ai souvent entendu bien sûr…
    Je ne suis pas sûre que le ton du bouquin me convienne cependant. J’ai envie de pardonner, de passer à autre chose, et puis je ne me sens pas toute blanche non plus dans cette relation (des « mots qui tuent » j’en ai prononcé aussi à l’encontre de ma mère…)…

    • Merci Mme Déjantée pour cet accueil :-)
      Je partage ton avis concernant le fait qu’il faut lire ce livre en gardant une certaine distance. L’objectif de cette prise de conscience n’est pas d’accuser les mères ou de nuire aux relations qui nous unissent mais plutôt de « digérer » ces mots toxiques afin de ne pas reproduire les mêmes schémas…

  5. Pingback: La semaine 94 des VI [EN BREF] | Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: Responsabilité parental, les choix, les conséquences | Les Vendredis Intellos

  7. Pingback: Deux livres. | Etre et devenir maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s