Accoucher en maison de naissance

L’info a été copieusement relayée  (à moins que je ne l’ai remarquée parce que je me sens concernée) le Sénat vient de voter une proposition de loi autorisant l’expérimentation sur 5 ans d’une dizaine de Maisons de Naissance qui devront être attenantes à une maternité traditionnelle, avec l’obligation de pouvoir accéder facilement au plateau technique depuis la Maison de Naissance.

“La présente proposition de loi a été déposée par Muguette Dini (UDI-UC, Rhône) le 24 mai 2011.
Elle reprend, sans changement de fonds les dispositions relatives à l’expérimentation des maisons de naissance, «nouvelle forme de prise en charge de la grossesse et de l’accouchement comportant une moindre médicalisation», adoptée par le Parlement dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2011. Cette disposition avait cependant été censurée par le Conseil constitutionnel qui avait estimé qu’elle n’avait pas un effet suffisant sur les finances des régimes d’assurance maladie pour figurer dans une loi de financement de la sécurité sociale.”

Concrètement, ça change quoi une grossesse et un accouchement moins médicalisés ? Très simple, je vais te donner mon exemple : là j’en suis à ma 4ème grossesse, je vais vivre mon 4ème accouchement et mon 4ème séjour en maternité. Et tout m’énerve. Le gynéco m’énerve, j’ai l’impression d’être un numéro, il ne serait pas moins délicat s’il examinait une vache. Quand j’ai eu l’entretien avec la sage-femme, elle m’a demandé si j’avais eu mon écho du 3ème trimestre, alors que j’étais à 4 mois de grossesse, donc. Bref, pouvoir être suivie toujours par la même sage-femme, avant, pendant et après la naissance, j’imagine que ça ne peut être que mieux. J’avais bien aimé le suivi post-natal avec une sage-femme après la naissance de ma 3ème, parce qu’elle me voyait en tant que personne et pas juste comme un utérus, et que sa première question était toujours “Comment allez-vous ?” et que ce n’était pas une question rhétorique. Bien sûr, depuis, elle s’est expatriée je ne sais où et tout est à refaire avec une autre. D’ailleurs, c’est la seule fois où j’ai eu droit à une sage-femme à domicile dans les jours qui ont suivi le retour à la maison et j’ai apprécié, même si c’était mon 3ème bébé, parce qu’on a toujours une question, un doute sur le soin de cordon, un petit problème d’allaitement…

Pour l’accouchement, j’ai choisi une maternité Amie des Bébés, ce qui signifie que j’aurais la possibilité de choisir comment je veux accoucher. Je peux faire un projet de naissance, je sais que je serais écoutée et entendue. Je pourrais choisir ma position pour accoucher, même peut-être dans l’eau. Je sais que je serais soutenue et encouragée. Je sais qu’on ne m’enlèvera pas mon bébé pour le peser, mesurer, aspirer, à moins que ce ne soit vraiment nécessaire sur le plan médical. Je sais que je pourrais le garder en peau à peau, ne rigole pas, mon premier on l’a mis en couveuse alors qu’il pesait 4,230 kg et qu’il avait juste du mal à se réchauffer. Et qu’à l’époque dans la clinique privée où j’accouchais, j’ai pas su dire non parce que je ne savais pas. Mais accoucher dans une maison de naissance, c’est donner la vie dans une chambre un peu plus cosy qu’une salle d’accouchement, en n’ayant sans doute l’impression de ne pas être à l’hôpital, et avec moins de monde et d’allées et venues autour de toi.

Mais tu sais ce qui m’angoisse encore plus ? Le séjour en maternité, je crois. 4 jours c’est une éternité quand tu n’as pas l’habitude d’être séparée de tes enfants. Quand tu ne sais pas quoi faire de tes journées. Quand t’es obligée d’insister lourdement auprès de l’aux de puer pour pouvoir donner le premier bain à ton bébé… Parce que c’est ton troisième, alors oui tu devrais t’en sortir ! (vécu) Que oui, tu sais changer une couche et enfiler un pyjama à un bébé. En revanche, si on pouvait éviter de te réveiller à 7h du matin pour savoir combien de fois bébé a tété dans la nuit, s’il a bien mouillé sa couche et s’il a fait caca. Et tant qu’on y est si t’as fait caca toi aussi. Alors que tu voudrais juste dormir tranquille et profiter de ta famille réunie. Et aussi si on pouvait te donner assez manger, ça t’éviterait d’appeler ta mère pour lui demander de te ramener des gâteaux, des yaourts et des fruits parce que vraiment t’as trop les crocs une demie heure à peine après le repas !

Oui, je suis convaincue que les MDN permettraient à beaucoup d’entre nous d’avoir l’accouchement simple et naturel dont elles rêvent et de ne pas se être obligée de devoir toujours se fâcher non plus après la naissance pour faire respecter ses choix, même si le but clairement énoncé de la mise en place de tels établissements reste plutôt d’ordre financier…

Le fait que la mesure ait été validée par le Sénat ne signifie pas que le projet se fera. Reste l’Assemblée Nationale.

Publicités

24 réflexions sur “Accoucher en maison de naissance

  1. je me permet juste une précision… le label « ami des bébés » concerne spécifiquement la prise en charge de l’allaitement, mais si effectivement, les maternités HAB ont souvent une prise en charge moins médicalisée en général… mais ce n’est pas une garantie! inversement, certaines maters non HAB proposent aussi des prises en charge + soft et un soutien à l’allaitement ;)

    • Justement non, c’est une prise en charge plus globale, et notamment le fait de ne pas séparer le bébé de la maman et de pratiquer le peau à peau.

      Pour ce qui est des mater non labellisées, la seule que j’ai eu l’occasion de tester, avait une infirmière puéricultrice spécialisée en allaitement… qui m’a donné tous les mauvais conseils : compléments de lait artificiel (au biberon, bien sur), réveiller le bébé toutes les 3h, des suppléments de glucose enfin tout ce qu’il fallait pour rater mon allaitement. Pourtant partout ils affichaient leur implication dans l’aide à l’allaitement pour les jeunes mamans…

  2. C’est le genre d’accouchement que je souhaite mais je pense que si jamais ça se réalise, ça sera trop tard pour moi :)
    Dans ma région, il y a une annexe de la maternité qui se fait appeler MDN mais vu les échos que j’en ai eu, je ne pense pas que ce titre soit mérité…

    • Trop tard pour moi aussi ! Surtout que si c’est mis en place (après le vote de l’assemblée) ce ne sera qu’en test donc j’imagien dans quelques régions pilotes… Mais c’est bien de voir qu’après avoir voulu médicaliser à fond l’accouchement parce que c’était moderne tout ça tout ça , on en revient à quelque chose de plus raisonné ;-)

  3. Je vais l’expérimenter dans mon nouveau pays. Les chambres sont belles, les sf tellement agréables et douces. On reste de 4h à max 24h sur place selon le besoin. La sf passe dans le séjours suivant à domicile et les 6 semaines suivantes.pas de rdv de 10min « torchés » pardon pour l’expression. Mais on discute. Pas d’examen invasif non nécessaire (mais ça même avec le doc ici). c’est ce que je voulais. Mon homme a dit que s’il était une femme c’est ce qu’il aimerait pour accoucher. On vient de finir les séances de cours prénataux et tout l’accouchement a vraiment été démystifie, explique avec humour et ouverture, le travail, l’allaitement, les peurs et douleurs… Encore mieux que ce que j’avais fait avec une sf libérale en France.

    • Et tu vis où ? C’est vrai qu’en France je trouve le suivi prénatal terriblement impersonnel, et plus je vieillis plus je le pense, je crois :-/ mais je suis contente de voir que ça évolue !

      • Je suis au quebec. 1ère grossesse en France avant notre décision de traverser l’océan. Ici j’ai eu mon 1er rdv de suivi en clinique obstétrique avec un doc et vraiment rdv bâclé et non satisfaisant pour moi. Déjà que tu ne peux voir personne avant 10 ou 12 sa alors j’attendais un peu plus que pas d’échange et un interrogatoire serré me laissant à peine le temps de répondre, écrivant la prescription pour tous les besoins possibles lors dune grossesse même les maux dont je n’étais pas atteinte lol! 1er rdv en maison de naissance pas loin oui les choses évoluent heureusement mais je trouve dommage que les docs ne se remettent pas plus en question. Quand on voit le témoignage des femmes on voit que beaucoup souhaite être plus écoutée, un suivi moins médical etc après leur 1er accouchement. Donc il y a bien quelque chose qui ne fonctionne pas, une incompréhension des 2 côtés certainement.

        • Oui mais je me demande toujours pourquoi il y a plein de pays dans lesquels ça fonctionne bien mieux et pourquoi il nous faut si longtemps pour changer les choses ?
          Merci pour ton témoignage, c’est intéressant de voir comment ça se passe ailleurs !

  4. C’est chouette pour ton futur accouchement la MAB.
    De mon côté l’accouchement s’est passé dans une maternité non labellisée mais qui a un plateau technique et qui propose des naissances moins médicalisées. J’ai testé… et approuvé. D’ailleurs je suis curieuse du pourquoi ils ne sont pas labellisés car ils répondent ss pb aux 12 recommandations ! (payant ? car c’est une « petite maternité »)
    Pour la durée du séjour en maternité, y’a le dispositif PRADO qui est en cours de test.

    • Je pense que ça prend du temps pour obtenir le label, la maternité dans laquelle j’ai accouché en 2009 ne l’a obtenu que bien plus tard, en 2012…

    • Vu que ce ne sera voté par l’Assemblée Nationale qu’à l’automne, je pense que ça ne verra pas le jour tout de suite et je ne sais pas si les établissements sont déja choisis… Il en existe une à Paris aux Bluets mais les places ne sont sans doute pas facile à obtenir…

  5. Merci beaucoup de ta contribution!! Et merci de relayer ce sujet d’actualité sur cette expérimentation tant attendue!
    C’est un peu dommage que celle-ci ait du passer pour une mesure de réduction budgétaire mais bon…
    Hâte de voir ce que ça va donner!

    (pourras-tu nous préciser d’où tu as tiré ton petit extrait?)

    • J’ai oublié le lien, en effet, l’extrait vient du site du Sénat : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl10-548.html , mais comme je l’ai dit l’info a été pas mal relayée.
      Oui je trouve aussi que c’est dommage que ce soit dans un but économique plutot que par pur respect de la volonté des femmes, l’essentiel étant la fin on s’en contentera…

  6. Pour avoir accouché de mon second en Allemagne, je peux te dire qu’on peut avoir droit à tout ce que tu racontes à l’hôpital, je te laisse imaginer ce qu’il se passe dans leurs maisons de naissance ;-)

    Petit aperçu des « améliorations et possibilités » en france sur le retour chez soi : https://lesvendredisintellos.com/2013/04/26/rentrer-chez-soi-en-toute-serenite-apres-laccouchement-un-nouveau-service-de-lassurance-maladie/

    Et si tu es curieuse de mon accouchement en Allemagne, c’est par là : https://grossesseenallemagne.wordpress.com/2012/07/02/laccouchement-en-allemagne-vs-france-partie-2/

    Je te souhaite un bel 4ème accouchement et de pouvoir rentrer très tôt chez toi.

    • Je suis allée lire comment ça se passe en Allemagne, magnifique la chambre, t’as pas l’impression d’être à l’hosto ! Et puis choisir ta position, la péri ou pas, la baignoire ça c’est juste parfait ! Sortir rapidement aussi, quand tout va bien !

  7. Je suis très étonnée a propos des plateau repas!!! Moi j’avais le droit a un deuxième tranche de pain car j’allaitai!!!! Si c’est pas le top, ça? ;)

    • La classe, une tranche de pain en plus ! Il parait que c’était pas top parce que c’était le mois d’aout, et que le mois d’aout ben on mange pas… ah nan parce que le personnel en cuisine n’est pas là ou je ne sais quoi, mais que le reste du temps c’est bien. Au cas ou, j’emporterais de quoi compléter mes repas quand même. Je sais qu’il y a des endroits où l’on mange très bien ceci dit, mais je préfére rentrer chez moi quand même !

  8. Pingback: Accouche! Oui quand je VEUX où JE VEUX! (débriefing) | Les Vendredis Intellos

  9. Pingback: Accouche! Oui quand je VEUX où JE VEUX! [Mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

  10. Je me réjouis beaucoup de cette « percée » des maisons de naissance en France! Pour ma part, j’habite en Suisse où ce système existe depuis une petite quinzaine d’années, je crois. J’y ai vécu mes cinq accouchements, dont trois dans l’eau – presque sans le vouloir… Je n’ai pas eu l’occasion de comparer avec un accouchement « classique », mais vu les expériences autour de moi, je ne regrette absolument pas ce choix, qui nécessite aussi une implication totale du conjoint. Je pense qu’en structure conventionnelle mon premier serait arrivé aux forceps ou par césarienne (je vous passe les détails). Pour moi, le retour de suite chez soi était une évidence. L’accouchement ambulatoire n’existe pas, en France? Ici, même si ça ne se déroule pas en maison de naissance, une femme peut rentrer sans tarder chez elle après l’accouchement, si tout s’est bien passé.
    Je croise les doigts pour que ces cinq ans d’essai soient concluants – pour l’administration…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s